Le Bandeau sur les yeux
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Précommander le jeu Mario Kart Live Home Circuit
99 €
Voir le deal
-33%
Le deal à ne pas rater :
Echo Dot (3ème génération) – Enceinte connectée avec Alexa
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par patos le Lun 29 Juin - 12:50

C’est pareil pour nous tous mais surtout durant l’enfance :  à partir de quelques cas observés, notre cerveau généralise et croit avoir découvert des mécanismes valables dans tous cas, bref une ou des lois universelles .
En fait on s’est fait une croyance, c’est tout, mais si elle correspond à nos envies intimes, on se met à tisser autour un argumentaire protecteur. Plus tard, on aura tellement investi d’énergie à la défendre qu’on recourra au besoin à la mauvaise foi et peut-être à la violence pour éviter de la perdre. La mauvaise foi, c’est quand on fait taire la petite voix intérieure qui nous susurre qu’on fait probablement fausse route, et qu’on risque de perdre plein d’amis.
Nos pays subissent les actes terroristes perpétrés au cri d’Allah Akbar, et on juge et condamne les terroristes appréhendés. Interrogés, tous indiquent agir en suivant à la lettre les instructions de leurs textes religieux  .
Beaucoup dans nos pays trouvent idiot de lire ces textes religieux anciens au premier degré. Pourtant, les groupes prônant cette lecture puriste ne semblent pas être en train de disparaître : outre les islamistes, on voit aussi les créationnistes, les Amish, les évangélistes …
Le remplacement rapide de religions, à l’influence déclinante, au début du 20e siècle, par des idéologies totalitaires, montre que les peuples concernés avaient un besoin de croire, et qu’un sevrage trop rapide engendre une recherche de croyance de substitution. Lors de ce changement, le sentiment d’urgence dû au sevrage pousse à se jeter sur la première croyance qui passe. En ce début de 21e siècle nous voyons une infinie variété de complotismes, de collapsologues, etc. :  internet a fait exploser l’offre de croyances, on en trouve toujours au moins une qui correspond à ses envies, et assortie d’un joli mille-feuilles argumentatif qui plaît à notre cerveau raisonnant.  
Pourquoi cette addiction à des croyances ?
L’explication courante est que la croyance sert à rassurer.
Exemple : je suis mortel, et l’incertitude concernant ce qui se passe après la mort est insupportable, aussi je crois ce qu’un prêtre ( ou gourou ) à l’air savant et recommandé par mes parents me raconte.
Oui mais ne peut-on chercher à se rassurer sans gober n’importe quoi ?
La racine du problème, c’est que nous commençons tous notre vie en croyant ce que disent nos parents ; nous constatons que leurs efforts concourent à notre bien, que leurs recommandations nous évitent bien des expériences douloureuses, que leurs explications s’avèrent utiles.
Enfants, la confiance nous aide à vivre, et nous l’accordons volontiers à celui qui nous lit l’évangile de Jean : «  Heureux ceux qui croient sans avoir vu » . Nous apprenons ainsi à ne pas mettre en doute les écrits religieux et à respecter scrupuleusement la parole des religieux, ou gourous, ou leaders politiques, ou manipulateurs de tout poil.
La peur de perdre notre béquille rassurante, voilà pourquoi nous sommes si crédules.
Comment progresser ? En apprenant à nos enfants que l’erreur existe, que la vérification est nécessaire, que toute généralisation peut être erronée, que les adultes peuvent se tromper et/ou tromper ( sans tomber dans la suspicion généralisée ), …à vous d’écrire la suite.
patos
patos
Admin

Messages : 2867
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 67
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par danielsan le Lun 29 Juin - 18:48

Avé mon frère Patos, ton sujet m'ayant inspiré, j'ai longuement réfléchi sur celui-ci et te présente ici mon humble avis de mécréant (ce que n'étaient pas les Templiers  Laughing) en te demandant de me pardonner si je ne m'exprime pas aussi bien que toi, mais j'ai tenté de donner mon point de vue en essayant de ne pas être trop obscure.
D’éducation religieuse catholique, avec baptême, confession, confirmation, pèlerinage, communion et tout le toutim, je me suis rapidement aperçu qu’elle était une entrave à ma liberté de penser  et de faire certaines choses par la peur que m’inspirait un Dieu, certes bon, mais qui jugeait mes actes, mes pensées en fait qui voyait tout et me menaçait du feu éternel de l’ enfer. Suivant les prescriptions de l’Eglise et la croyance en ce Dieu invisible, je priais, je lui parlais mais jamais il ne me répondait. Un jour je me suis dis Dieu n’existe pas et beaucoup plus tard en contemplant le monde et ses beautés je suis revenu un peu sur ma première impression et me suis dis, peut être que Dieu existe, mais cela dépasse mes compétences d’humain.
Les croyances sont souvent des certitudes sans preuve qui s’opposent à la notion critique, elles répondent il est vrai à un besoin de l’homme de croire à quelque chose d’autres après sa mort, d’où je pense provient l’attitude religieuse suscitée par la peur de puissances imaginaires (ou non)  variant selon les religions. Mais dans les croyances, je dirais « imposées » par les religions se pose la question du libre arbitre. Suis-je libre de croire ou ne pas croire si j’ai peur de ce que m’impose le religieux en raison de ma peur de l’après mort ? La tradition catholique  par exemple avec la « carotte » du paradis et la menace de l’enfer amplifiant ce dernier par des descriptions exagérées a déterminé pendant des siècles la vie des catholiques par la peur et non par l’amour.
La croyance ne repose que sur des on-dit rapportés de toutes les cultures depuis l’origine de l’homme alors qu’elle devrait être relative à ce qui est connu par l’expérience, le réel vu et su, enfin c’est mon point de vue d’agnostique, je ne me prononce pas sur l’existence de Dieu ni ne nie son existence, cela dépasse mes connaissances et mon expérience.
On peut dire aussi que d’un certain côté que la croyance ou du moins l’observation des principes inculqués par la Bible a du bon. C’est tout de même un code de vie, d’hygiène, de respect et d’amour des autres (du moins à partir de Jésus et du nouveau testament ) et qui est si l’on peut dire à l’origine de notre code pénal et des lois.
danielsan
danielsan
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 1035
Date d'inscription : 16/02/2016
Age : 69
Localisation : HAUTS DE FRANCE

patos et Le Coyote.. aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par patos le Lun 29 Juin - 20:08

merci frangin Daniel pour ces lignes si personnelles !


Chesterton : " L'homme ? Un animal qui fait des dogmes."
patos
patos
Admin

Messages : 2867
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 67
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par Le Coyote.. le Mer 1 Juil - 4:41

patos a écrit:Plus tard, on aura tellement investi d’énergie à la défendre qu’on recourra au besoin à la mauvaise foi et peut-être à la violence pour éviter de la perdre. La mauvaise foi, c’est quand on fait taire la petite voix intérieure qui nous susurre qu’on fait probablement fausse route, et qu’on risque de perdre plein d’amis.
Ces mots raisonnent fort en moi, c'est un grand questionnement que j'ai actuellement.
Les personnes "qui ont beaucoup d'expérience de vie", qui acceptent d'à la fois se remettre en question et aussi de remettre en question ce qu'ils ont pu faire sur des périodes aussi longues... au risque de se mettre en danger... j'ai du en rencontrer dans ma vie seulement une poignée.

Et je me demande très fort si moi aussi, quand j'aurais beaucoup d'expérience de vie,  vieux je serai soumis au même biais sans pouvoir m'en dépêtrer. 
Vous me direz... en en étant conscient et en commençant à partir de maintenant à préparer la chose ça pourrait le faire... mais le problème c'est que j'ai aussi vu nombre de réels cherchants, même en ayant conscience du truc tomber dans le panneau...

Bref, un questionnement que j'ai... et qui me tracasse  Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  143538152
Le Coyote..
Le Coyote..
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 360
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Nancy

patos aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par Onirolive le Ven 3 Juil - 15:07

patos a écrit: 
La peur de perdre notre béquille rassurante, voilà pourquoi nous sommes si crédules.
Comment progresser ? En apprenant à nos enfants que l’erreur existe, que la vérification est nécessaire, que toute généralisation peut être erronée, que les adultes peuvent se tromper et/ou tromper ( sans tomber dans la suspicion généralisée ), …à vous d’écrire la suite.

Je trouve que toutes vos réflexions sont très pertinentes patos et danielsan, vraiment. 

Je souscris totalement à tes propos patos, et le passage que j'ai choisi dans ton post m'interpelle. Il m'évoque ces croyances que je nommerai ainsi : compensatoires. Nous nous construisons parfois sur des croyances limitantes, qui effectivement peuvent nous rendre crédules, ce qui s'assimilerait davantage à une certaine fragilité, parce que dans ce cas il s'agit de compenser ce qui gêne, qui peut complexer aussi. Un exemple simple : ces croyances sur nous-même que nous avons intégrées de façon précoce et qui "polluent" la psyché. Plus tard quand l'adulte réalise que ces croyances étaient infondées, il prend conscience du poids familial, et du fait que, comme tu le dis si bien, les adultes peuvent se tromper...
Onirolive
Onirolive
Chien fou
Chien fou

Messages : 132
Date d'inscription : 08/02/2020
Age : 52
Localisation : Avignon

patos aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par patos le Ven 18 Sep - 13:42

Comment le dire mieux que Bronner ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
patos
patos
Admin

Messages : 2867
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 67
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par Planck le Sam 19 Sep - 15:18

Merci Patos pour cette excellente réflexion.

N'oublions pas l'enseignement de maître Yoda : "La peur est le chemin vers le côté obscur". Il ne faut pas faire l'erreur d'emprunter n'importe quelle voie pour se rassurer. 

A mon sens, un des plus gros problèmes de la croyance est celle de la transmission aux enfants, les privant de leur propre réflexion sur des sujets pour lesquels ils pourraient d'ailleurs difficilement en avoir car trop jeunes. Il est aussi intéressant d'observer que lorsque la croyance n'est pas transmise (de force par la famille), elle n'est souvent pas reprise par la génération suivante. En effet, le jeune ne se serait sûrement jamais imaginé ce que les parents avaient quant à eux appris.

Je pense que ce n'est pas globalement Internet qui est responsable de ce déferlement mais précisément les réseaux-sociaux (formidables sur bien d'autres aspects) qui au final sont plus récents, avec un constat qui porte sur une décennie seulement. Et ces réseaux sociaux reproduisent à grande échelle ce phénomène de transmission, laissant les fakes news et autres âneries se répandre à la vitesse de la lumière malgré les quelques contrôles de contenu.

Tu mets également entre parenthèse la suspicion généralisée et il s'agit pourtant d'un point important : c'est bien au nom du doute et de la remise en question que les conspirationnistes s'imaginent être mieux éclairés que tous les autres, qu'ils traitent aisément de moutons avec des œillères.

Petit bémol sur la collapsologie telle qu'imaginée par Pablo Sevigne n'est absolument pas du domaine de la croyance mais relève plutôt d'une analyse systémique regroupant plusieurs domaines scientifiques et sociologiques. Mais comme pour tout, il est possible que des gourous s'emparent du sujet pour le traiter de façon plus apocalyptique.
Je l'avais d'ailleurs évoqué sur la publication suivante : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Planck
Planck
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 283
Date d'inscription : 23/02/2020
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le croyancisme :  une addiction acquise tôt dans la vie.  Empty Re: Le croyancisme : une addiction acquise tôt dans la vie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum