Le Bandeau sur les yeux forum maçonnique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

5 participants

Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par patos Jeu 18 Mai - 11:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Nous les maçons visons l’universalisme humain. Nous n’en sommes pas loin, mais les derniers obstacles seront ardus.



Nous les maçons sommes tendus vers l’universalisme : nous souhaitons être le centre de l’union. Le marchepied qui devrait nous aider puissamment à monter vers cet idéal s’appelle fraternité. Nous observons quelques frémissements positifs çà et là : la solidarité qui se manifeste lors des événements naturels douloureux, par exemple.

Mais bien sûr, il y a aussi de grosses nappes de pessimisme qui viennent refroidir les enthousiasmes. Dans le nombre il y a de nombreux aquoibonistes, convaincus que la nature humaine est désespérément prisonnière de ses démons.

Ignorance, fanatisme, hypocrisie, ça vous rappelle quelque chose ?



Une difficulté à s’améliorer, comme individus mais aussi comme collectivité humaine, vient de ce que notre capital génétique compte pour la moitié de notre intelligence et de nos comportements. Et ce capital génétique se modifie infiniment plus lentement que nos technologies et nos sociétés. Nous avons donc des réactions inadaptées dans plein de situations :  sapiens se promène avec une grande partie du génome de son ancêtre du paléolithique .

Les religions, auxquelles on peut reprocher deux trois trucs, ont tout de même essayé de contribuer à l’œuvre civilisatrice qui a permis la réduction des taux de violences entre humains. Ne nions cependant pas que ces avancées sont fragiles et qu’il reste toujours beaucoup de chemin à parcourir, entre autres du fait de notre génome archaïque.

« Aime ton prochain comme toi-même », lit-on dans le nouveau testament.



Extraordinaire :  il faut non seulement défendre sa petite famille et son clan, mais un cercle plus grand . Agrandir le cercle de l’empathie, voilà un super moyen de progresser ! Côté maçons, commençons par les sœurs et frères , puis rayonnons par l’exemple.
Les psys et sociologues se sont penchés sur la question. Résultat des courses : oui, sans grands efforts on devient attentifs à son prochain, et on peut même agrandir le cercle.

Mais, patatras, ze bad news arrive. Il y a comme un vase communiquant d’empathie, façon je gagne, tu perds. Il y a une forte corrélation entre l’intensité de l’empathie et la ressemblance avec nous des personnes qui vont déclencher notre compassion. C’est presque comme si l’amour tendre vers une personne ou groupe devait être « compensé » par une indifférence voire une haine envers d’autres !


Les psys ont nommé ce phénomène l’altruisme paroissial.



Mais ne sombrons pas tout de suite dans la dépression. En effet, notre altruisme  paroissial a évolué au cours du temps : au lieu d’être limités à un cercle d’empathie restreint, nous arrivons depuis quelques siècles à s’identifier à une nation qui est un très grand groupe, au point même de pouvoir se sacrifier ! A l’échelon nation nous arrivons plus ou moins à accepter une règle commune. Il ne nous reste qu’un degré à gravir, un dernier élargissement à réussir pour atteindre l’universalité ! Il s’agit de passer de l’échelon nation à l’échelon « humanité » ( et pourquoi pas « vie » ? ) .

Quels sont alors les obstacles restants pour y parvenir ? Bon, déjà, il faut se rappeler que l’échelon nation a fait couler des fleuves de sang au 20e siècle . C’est bien l’altruisme paroissial qui faisait clamer « Gott mit uns ! » Après la dernière guerre mondiale nous avons rêvé de tordre le cou définitivement au racisme.

Force est de constater que la bête rôde toujours, avec des variantes diverses mais toujours clivantes.


Supposons qu’on arrive à agrandir le cercle d’empathie jusqu’à englober de manière stable toute l’humanité. Le souci est alors qu’on n’a plus le droit de mettre aucun humain ou groupe dans la position du bouc émissaire.  Analysons où nous en sommes. D’abord, de nombreux pays vivent dans des dictatures. Cela donne un air de cohérence à leur démarche, mais bien sûr cet aspect n’est que superficiel, obtenu par la contrainte des populations. Et si nous regardons les pays démocratiques, tous subissent des ingérences des anti-démocrates visant à les affaiblir. Ils sont de plus tiraillés de l’intérieur par des minorités actives jouant de leur statut de victimes ( parfois justifié ) .

A propos des grandes nations démocratiques, il faut signaler qu’elles se comportent comme des entités complexes . Chaque humain est un individu certes, mais l’ensemble de la société, tout en étant contraint par les limites de l’humain, se comporte comme un organisme vivant autonome, vie matérialisée par les millions de micro-décisions prises par chacun des membres. C’est de cette manière que vit une colonie de fourmis : tout se passe comme si la colonie prenait ses décisions après réflexion. Ce que nous devons retenir ici, c’est que l’humanité dans sa globalité se comporterait d’une certaine façon, qui n’est pas forcément ce qu’un gouvernement déciderait…

Bref, l’universalisme, on y est presque, mais on ne sait pas quand on y arrivera.



S’il y a nécessité d’accélérer, par exemple pour cause d’urgence climatique, ce ne sera possible que si la souffrance devient forte.  
Nos maîtres vénérés qui autrefois formaient la chaîne d’union avaient raison de proclamer le cheminement est plus important que l’atteinte du but.

De plus, les psys comme Thierry Ripoll concluent que le cerveau humain est mal équipé pour gérer un état stable :  depuis le néolithique nous avons appris à aimer la compétition, et à accepter l’inégalité qui va de pair avec la compétition. Qui plus est, il a été montré que la compétition pour le droit de transmettre ses gènes est bénéfique à la survie de l’espèce. C’est sans doute pour ces raisons que nous craignons l’ennui plus que tout.  Cela nous rappelle le Meilleur des Mondes : le « sauvage », élevé dans le romantisme de Shakespeare, est flamboyant et animé, alors que les « civilisés » se traînent et se voient administrer des psychotropes dès qu’un peu d’émotion les étreint.

Allez, arrêtons de gémir et espérons : on observe que la cadence des changements civilisationnels a beaucoup crû !


Dernière édition par patos le Jeu 18 Mai - 13:50, édité 1 fois
patos
patos
Admin

Messages : 5191
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 71
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Luciole Jeu 18 Mai - 12:50

La FM ne peut plus se revendiquer d'universalité après les scissions et les diverses interdictions qu'elle affiche.
Ce n'est pas une raison pour ne pas continuer à travailler
pour l'amitié entre tous mais le rôle du colibri est difficile à vivre. L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... 3992293585

_________________
"Parmi les sons qui peuplent la Nature,court une mélodie secrète....pour celui qui écoute." (Schlegel)
Luciole
Luciole
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 5011
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : Paris,Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par patos Jeu 18 Mai - 13:45

je te rejoins cher Luciole.

Tout jeune initié on est tout feu tout flamme devant l'universalisme ;  ça devrait quand même être facile, puisqu'il n'y a qu'un seul génome humain !...  Et puis on découvre que les habitudes culturelles ont la peau si dure que la science se casse les dents dessus. 

C'est tout le sujet de l'article :  "l'altruisme paroissial" alias " aime ton prochain" est le versant génétique de cette terrible envie d'entre-soi.  Ce besoin d'entre-soi qui aussi brise nos fragiles tentatives maçonniques de réaliser l'universalisme.   Bah, ne désespérons pas !  Maintenant, nous connaissons le dernier obstacle, yapuka sortir les mains des manches et s'y attaquer.
Mais ça prendra un peu plus que 5 minutes, le machin est planqué bien profond !
patos
patos
Admin

Messages : 5191
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 71
Localisation : Drôme

Luciole aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Xolotl Jeu 18 Mai - 18:02

Cet altruisme paroissial, si on veut poursuivre avec les comparaisons biologiques, peut être rapproché du phénomène de sélection de parentèle. En résumant, ce phénomène explique comment l'altruisme peut apparaître dans une société (animale donc humaine) et en même temps, avec l'équation d'Hamilton associée, lie le niveau d'altruisme avec la proximité génétique entre les individus. Quand on regarde par exemple les insectes sociaux, on tombe en plein dans ce processus.
Xolotl
Xolotl
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 48
Date d'inscription : 20/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par patos Ven 19 Mai - 16:22

hoho Xolotl...dis nous en plus sur toutes ces choses ! il me semble que ces théories sont bâties sur l'observation des animaux et végétaux. Comment les transpose t on à l'humain, où le biologique/social animal est terriblement compliqué par le culturel et la conscience ?
patos
patos
Admin

Messages : 5191
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 71
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Xolotl Mar 23 Mai - 16:57

patos a écrit:Comment les transpose t on à l'humain, où le biologique/social animal est terriblement compliqué par le culturel et la conscience ?

Tout est là. Par bien des aspects, je ne pense pas que le culturel et la conscience complique tellement les problématiques discutées ici. Après tout, tout le monde considérerait assez "normal" d'aider son enfant avant les autres membres de sa famille et avant des inconnus. Cela rejoint largement 'l'altruisme paroissial".

Si on compare avec nos cousins chimpanzés, c'est aussi ce qu'il y a derrière le fait qu'ils préviennent d'un danger en priorité leur plus proche parents avant de prévenir le reste du groupe. L'exemple extrême chez l'homme serait celui de l'accident de voiture. Imaginez que vous perdez le contrôle et que vous n'avez d'autres choix que de braquer à gauche et d'écraser deux passants ou de braquer à droite et d'écraser votre enfant... Allez-vous considérer qu'il vaut mieux tuer une personne que deux ou qu'il vaut mieux tuer deux inconnus que sa progéniture ? C'est ce qu'il y a derrière la sélection de parentèle, on aide en priorité ceux qui partagent le plus de patrimoine génétique avec nous. Comme d'habitude, on peut aussi trouver des contre-exemple chez certaines espèces.

Si on retourne à l'espèce humaine, ce qui change je pense serait l'ajout d'une notion de proximité culturelle en plus d'une proximité de patrimoine génétique. Attention, je ne dis pas que cela justifie la xénophobie et le patriotisme à outrance par exemple bien entendu. En revanche, je pense que l'universalisme que nous visons nécessite un vrai travail qui doit permettre de dépasser cette tendance, ancrée au plus profond de nous, qui nous pousse à faire une différence entre les autres humains en fonction de leur proximité (génétique et/ou culturelle) avec nous-même. Sur le fond, je trouve que comme tu le signales, on peut considérer que les grands changement civilisationnels vont plutôt dans le bon sens mais qu'il y a encore pas mal de chemin à parcourir...
Xolotl
Xolotl
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 48
Date d'inscription : 20/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Nowak Mar 23 Mai - 19:54

Xolotl a écrit:(...)Allez-vous considérer qu'il vaut mieux tuer une personne que deux ou qu'il vaut mieux tuer deux inconnus que sa progéniture ? C'est ce qu'il y a derrière la sélection de parentèle, on aide en priorité ceux qui partagent le plus de patrimoine génétique avec nous. Comme d'habitude, on peut aussi trouver des contre-exemple chez certaines espèces.(...)

Je trouve ce point de vue pessimiste, comme si cette notion de parentèle était une vérité absolue.

Si mon épouse est noire, la sacrifierai-je plutôt qu'un blanc ?

Je suis blond aux yeux bleus et ai une grande capacité thoracique : est-ce à dire que je fais partie de celles et ceux qui ont 2,3, voir 4% de patrimoine génétique néanderthalien ? Si c'était le cas et que l'exigence d'un "sacrifice" s'imposait, tuerais-tous les bruns aux yeux marrons qui ont le même %age de gène néanderthalien, ou les blondes aux yeux bleus qui n'en ont que 0.5% ?

La suite de ton message aussi me laisse un peu sur ma faim, il faudrait développer : l'exogamie est une pratique quasi-universelle : c'est la pauvreté génétique qui est nuisible à l'évolution de l'espèce. Comme pour les animaux et les arbres. D'ailleurs la mère de mes enfants a des cheveux noir de jais (avait...).

L'aspect culturel, au sens large du terme, me semble nettement plus pertinent. Suis-je naïf ? Très franchement, il a fallu que j'entre au lycée (en 6ème, il y a longtemps) pour voir la couleur, ou connaître l'origine de mes camarades de classe...
Nowak
Nowak
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 299
Date d'inscription : 16/05/2023
Localisation : Loiret

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par patos Mar 23 Mai - 22:39

Le patriarche a dans son clan toutes les femelles pour assouvir ses instincts sexuels. Pour éviter qu'il ne cède à cette facilité qui appauvrirait le génome, la nature a poussé à l'exogamie sous forme du tabou de l'inceste.
patos
patos
Admin

Messages : 5191
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 71
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Xolotl Mer 24 Mai - 10:53

Nowak a écrit:La suite de ton message aussi me laisse un peu sur ma faim, il faudrait développer : l'exogamie est une pratique quasi-universelle : c'est la pauvreté génétique qui est nuisible à l'évolution de l'espèce. Comme pour les animaux et les arbres. D'ailleurs la mère de mes enfants a des cheveux noir de jais (avait...).

J'avais pris soin de ne pas aller sur le terrain de la reproduction justement, qui n'est qu'une des facettes de la sélection et de l'évolution. Je me contente de faire le parallèle entre l'altruisme paroissial et ce qui a été observé chez d'autres animaux. Dans les grandes lignes, reprendre les principales théories de sélection de parentèle en y remplaçant la proximité génétique par la proximité culturelle aboutit pour moi au principe d'altruisme paroissial. Et ce n'est pas pour autant que je vais me mettre à défendre le communautarisme contre l'universalisme.

Si on veut parler reproduction sexuée et choix des partenaires, c'est en effet une toute autre histoire.
Xolotl
Xolotl
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 48
Date d'inscription : 20/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Luciole Mer 24 Mai - 13:35

Pour la reproduction, une IA va régler le problème mais l'altruisme général va peiner les supporters du Réal Madrid. (Il y en a davantage que de FM).

_________________
"Parmi les sons qui peuplent la Nature,court une mélodie secrète....pour celui qui écoute." (Schlegel)
Luciole
Luciole
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 5011
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : Paris,Ile de France

Nowak aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par chercheur Mer 14 Juin - 5:24

Ravi de vous retrouver après des mois d'absence !

L'universalisme, vaste sujet, tellement vaste qu'il dépasse le cadre de nos existences personnelles.

J'ai l'impression que notre esprit humain est tiraillé entre deux désirs : le besoin d'universel, et le besoin de conservation.
Une part de nous pourrait souhaiter mettre le monde à son image. Ainsi la question serait résolue facilement ! Oui mais... ce n'est pas aussi simple.

Nous nous retrouvons devant ce choix à faire : atteindre l'universel (qui nous relie tous) au prix de devoir renoncer à tout ou partie de notre identité ? Ou maintenir notre différence (qui nous enrichit mutuellement) au prix d'un renoncement à l'universel, du moins dans l'immédiat ? 

Patos rappelait que l'important n'est peut être pas le but mais le chemin. La clé se trouve peut-être de ce côté là !
chercheur
chercheur
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 80
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 41
Localisation : SUD OUEST

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par patos Mer 14 Juin - 9:52

coucou Chercheur !

intéressants croisements universel/différences/conservation/identité

il me semble que tout va bien quand on juxtapose nos libertés individuelles : chacun fait comme il veut chez lui, admire les différences des autres mais garde entière liberté de les adopter ou non.

c'est plus délicat dès qu'un veut imposer ses idées aux autres. On a pourtant besoin de règles communes dans l'espace partagé , et une communauté de règles ça fonde déjà en partie l'identité d'un groupe....nous avons besoin de reconnaissance ( identité) et de protection.

il me semble que pour aller vers l'universalisme il faut maximiser les libertés personnelles, uniquement limitées alors par le respect de la liberté des autres. Mais ceci impose de défaire plein de règles de groupe, ce qui rendra notre identité affichée moins typée...l'universel entraîne t il une certaine uniformité, au moins en apparence ??? Est ce acceptable ? Cf les "standards de la communauté", sur les réseaux sociaux ?
patos
patos
Admin

Messages : 5191
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 71
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Luciole Mer 14 Juin - 9:58

Perso je n'y vois pas conflit.L'Universel ? OK tant que les règles du groupe sont justes et ne pénalisent personne.
Le personnel tant que cela ne porte pas préjudice à autrui.
Au cas par cas dans des situations difficiles avec appréciation des proportions si nécessaire. alien

_________________
"Parmi les sons qui peuplent la Nature,court une mélodie secrète....pour celui qui écoute." (Schlegel)
Luciole
Luciole
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 5011
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : Paris,Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça... Empty Re: L'universalisme ? Nous les francs-maçons, nous en sommes à ça...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum