Le Bandeau sur les yeux forum maçonnique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

les Lumières et l'écologie

Aller en bas

les Lumières et l'écologie Empty les Lumières et l'écologie

Message par patos Jeu 24 Déc - 16:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J’ai une tête à LAC.

LAC, c’est la liberté absolue de conscience. Bien sûr, ce n’est qu’un idéal à atteindre, et il est encore plutôt lointain, comme il apparaît dès qu’on liste les obstacles sur sa route : injonctions parentales et conseils de tous les autres adultes, ingurgités dès l’enfance, envies et croyances développées à l’adolescence, et le flot ininterrompu des messages d’influence subi à l’âge adulte.

La liberté absolue de conscience de l’individu est enfant des Lumières, comme je le suis aussi. Je chéris ses valeurs humanistes, de progrès, de civilisation, de raison et d’universalisme.

Tout semblait aller de mieux en mieux, les violences se réduisaient lentement, les souffrances physiques des humains se réduisaient grâce à la science, on cherchait même à réduire les souffrances animales…et, patatras, voilà qu’on apprend que l’effondrement est pour demain matin : urgence climatique !

Haro sur celui qui ose émettre un doute à ce sujet. Tiens, la censure des idées, ça interpelle ma LAC.
Certes, on a retenu qu’instiller le doute a été une stratégie « gagnante » des cigarettiers américains, au prix de tant de cancers et infarctus. Donc, le doute ne doit pas être un faux nez pour éviter de regarder la réalité en face.

Alors, les Lumières, qui ont maintenant 3 siècles au compteur, sont-elles rendues obsolètes par nos problèmes climatiques et les changements de nos comportements qu’il faudra adopter ? Les premiers boulets rouges ou verts ?  ) des écolos visent Descartes auquel on attribue  l’expression « Nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». Bon, il n’a rien inventé : la Genèse contient aussi « remplissez la terre et soumettez-la ».


On ne peut en vouloir à nos ancêtres de ne pas avoir prévu la surpopulation de la planète. C’est une faiblesse permanente de nos pauvres cerveaux que de raisonner « linéaire » ou « mécanique » : une tendance ne peut que se poursuivre, jamais il n’y a d’inversion de tendance, une cause induit invariablement la même conséquence…bref pessimisme + raisonnement logique débouche dans l’inéluctable effondrement.
Mais, la mort étant inéluctable, faut-il pour cela renoncer à vivre, à embellir la vie, voire la prolonger un peu ? Et la recherche, qu’elle soit scientifique ou taille de la pierre humaine, peut encore apporter de belles surprises !


Alors, écologie et Lumières sont-elles définitivement incompatibles ? Voyons quelques valeurs filles des Lumières.



Droits de l’Homme.


Les droits de l’homme sont d’abord des droits de l’individu et non des groupes.
Voyant le peu d’effet des injonctions en faveur de la réduction de consommation des ressources naturelles, on peut comprendre que les écolos souhaitent obtenir la prise des mesures réductrices par la contrainte légale. En croisant avec un aspect social, on se retrouve avec des mesures collectives à porter surtout par les pays à gros PIB par habitant. Bah, si nous restons en démocratie, la recherche de l’équilibre entre libertés individuelles et collectives est un sport très prisé. La chute globale des libertés dans un pays devra, pour être acceptée, être vue comme équitable, tenant compte de ce que nous sommes désormais un village mondial où chacun surveille le voisin.
Bref, à ce stade, sauf dictature verte, pas d’impossibilité.


Raison


La science, fille de la raison, est mise en avant, et en particulier les études du GIEC, pour justifier les mesures écologiques urgentes. Mais le public et les politiques ont une fâcheuse tendance à ne lire que les résumés, qui ne contiennent plus les marges d’erreur qui figurent dans les études. On ne parle plus que des chiffres maximaux possibles, et des dates les plus rapprochées possibles, créant ainsi une pression d’urgence, en concurrence avec tant d’autres (pandémie, menaces sur la laïcité et la sécurité, …) ce qui au final fait que beaucoup se bouchent les oreilles.



Mais, peut-on objecter, comment faire bouger les mentalités si on n’arrive pas à crier que son problème est le plus urgent de tous ? Nous francs-maçons, enfants des Lumières, devons continuer à essayer d’impulser dans la société notre culture de l’écoute, et du débat apaisé ; c’est ainsi que la Raison, réconciliée avec le Cœur, peut mener aux bonnes décisions et leur application.


La patience est également de rigueur,  et la maturité (démocratique et technologique) est bonne conseillère : beaucoup de pays dilapident moins de ressources qu’il y a peu. Sait-on que le français moyen produit pile la même quantité de CO2 que l’humain moyen, « malgré » son gros PIB par habitant ? Un haut niveau de vie n’est donc pas automatiquement synonyme de gros rejets de gaz à effet de serre.



Progrès


Le progrès humain découlant des Lumières existe, Steven Pinker l’a démontré en pointant ses moteurs aux différents âges de l’humanité. Parmi les derniers mécanismes il y a l’élargissement progressif du cercle de l’empathie, c’est-à-dire les sujets pour lesquels notre empathie s’exerce ; considérons que la condition animale et l’état de la planète sont les introductions récentes dans notre cercle d’empathie : bienvenue à elles !



Autre mécanisme qui a joué : l’escalator de la raison, signifiant que des considérations consolidées par la logique sont presque irréversibles ; si j’admets que les humains sont égaux en droits, et que j’ai des droits, je ne peux plus les refuser à d’autres. Ceci affaiblit les pensées idéologiques et religieuses…au nombre desquelles il faut tout de même compter l’idée « la nature a des droits en priorité sur ceux des hommes », que les intégristes de l’écologie veulent imposer. L’escalator de la raison  nous aide à résister à toutes ces tentatives de retour à un ordre inégalitaire.


Universalisme


Les écologistes, s’intéressant aux problèmes de la planète, semblent universalistes comme le sont les héritiers des Lumières, et nous nous serions ainsi affranchis de tous les soucis « locaux » (exemple : notre pays est une exception, culturelle ou autre). Le problème d’un plan d’action global chiffré reste cependant ardu, les points de départ de tous les pays étant différents.



Toutefois, quelques vieilles culpabilités peuvent ressurgir et déformer le point de vue au point d’encourager des mesures inspirées par la haine de soi. Certes, l’occident traîne quelques moches casseroles comme le colonialisme, qui peuvent faire proposer des mesures non acceptables par une majorité chez nous. L’équité  sera à rechercher sur des bases de justice non vengeresse.


Mes conclusions


Non, pas de contradiction insoluble entre les valeurs issues des Lumières et le souci de notre environnement, pourvu qu’on évite le dogmatisme et qu’on applique nos méthodes de travail! Liberté Absolue de Conscience !


Et vous, z’en pensez quoi ?
patos
patos
Admin

Messages : 3691
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 68
Localisation : Drôme

Hilde aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum