Le Bandeau sur les yeux
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -83%
Hub USB LAB.C – Chargeur USB universel 5 portes
Voir le deal
4.99 €

La rigueur intellectuelle

Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty La rigueur intellectuelle

Message par Guizmo le Mer 29 Avr - 11:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voila quelques mois, un ancien professeur de collège avec lequel j’ai gardé contact m’a fait savoir qu’une fille de ma classe était partie dans une réflexion un peu alarmante et m’a demandé si par hasard je pourrais essayer de discuter avec elle. Connaissant mon penchant prononcé pour tout ce qui est rationnel, elle pensait que je pourrais peut être l’aider à ne pas trop perdre pied.
En effet, en discutant avec cette ancienne copine de classe, je me suis aperçu qu’elle croyait en à peu près tout ce qui allait contre la pensée dominante, tout ce qui était acquis pour vrai, ce qui était démontré, accepté. Ainsi, elle défendait par exemple l’idée que les grandes pyramides d’Egypte ont été construites par des extra-terrestres, que ces extra-terrestres étaient le chainon manquant dans le développement de l’espèce humaine, que elle même était descendante d’une union entre un extra terrestre et un femme humaine, ce qui lui procurait un don de clairvoyance, lui permettait de produire de l’écriture automatique passant des messages de l’au delà, et l’engageait dans une sorte de mission consistant à éveiller les Humains pour les rendre plus éclairés. Évidemment, elle baignait aussi dans les théories du complot du type : on nous ment sur l’origine de l’Univers, sur la vie extra terrestre, les grands gouvernements nous cachent tout et tentent de nous asservir, de nous empêcher de penser, de savoir. Je suis sur que vous avez déjà croisé ce genre de personne, mais peut-être n’avez vous pas essayé de discuter calmement avec l’une d’entre elle. Je l’ai fait.
Ce qui est ressorti de ces heures passées à échanger, c’est qu’il était finalement impossible de progresser, d’avancer sur le chemin d’une quelconque vérité, car celle-ci raisonnait sans aucune rigueur. Nos méthodes d’investigations si je puis dire étaient incompatibles et le dialogue impossible. C’est là que la rigueur intellectuelle m’est apparue comme le point de départ de toute progression sur le chemin d’une quête de vérité.
Quelques jours plus tard paraissait en librairie le dernier livre d’Eric Zemmour dans lequel le polémiste, d’après de nombreux spécialistes, ne s’était pas gêné pour falsifier allègrement les chiffres de l’INSEE dans le but de trouver des arguments lui permettant de soutenir sa thèse. Là encore, nous étions en plein cas de manque de rigueur intellectuelle. Une démonstration, quelle qu’elle soit, consiste à partir d’hypothèses observées et par un enchaînement d’étapes démontrées, ou logiques, permet d’arriver à une conclusion. Si les hypothèses sont fausses, alors la démonstration ne vaut plus rien et la conclusion est fausse.
J’aimerais commencer par revenir sur le cas de mon ancienne collègue de classe pour essayer de comprendre, dans un premier temps, comment on arrive à croire tout ce que l’on peut dénicher ici ou là, notamment sur internet qui est aujourd’hui un immense vecteur d’imbécilités.
Depuis une vingtaine d’années environ, internet s’est imposé peu un peu dans nos foyers, nos habitudes, jusqu’à arriver dans notre téléphone. Aujourd’hui, nous baignons littéralement dedans, ce qui fait de cet immense réseau un vecteur de communication incontrôlable, une gigantesque tribune dans laquelle tout le monde peut s’exprimer. Évidemment, lorsqu’il s’agit de donner la parole à des blogueurs Egyptiens, à des Artistes Chinois, lorsqu’il permet d’organiser des Printemps, de rassembler des peuples pour défendre la Liberté contre l’oppression ou l’Obscurantisme, internet est un outil formidable sur lequel il faut compter. Mais en contrepartie, il offre aussi à tout à chacun un tapis rouge que foulent des gens plus ou moins sérieux mais dont les propos vont toucher un public peu averti avec autant d’impact qu’un prix Nobel de Physique pourrait le faire.
Grâce à internet, tout le monde peut tout savoir sur tout, sans effort. Le problème, c’est que l’on a tendance à confondre le fait de Savoir, avec le fait de pouvoir trouver le savoir. Voila quelques années, lorsqu’on voulait se renseigner sur un sujet, on allait à la Bibliothèque, on lisait un livre, on écoutait une émission de radio dont un des invités était un spécialiste, on regardait un documentaire qui avait été réalisé par une équipe qui avait fait des recherches. Aujourd’hui, on tape une requête dans Google, on lit les quelques premières lignes des sites qui nous sont renvoyés, on met dans ses favoris celui qui nous semble le plus en phase avec nos a priori, et on considère que l’on sait. Je noircie un peu le tableau, volontairement, mais il y a de cela chez beaucoup.
Depuis 20 ans, internet a fait naitre un nombre incroyable de spécialistes. Aujourd’hui, tout le monde est critique de cinéma, de littérature, tout le monde est journaliste, photographe, philosophe, économiste, tout le monde sait, et plus personne ne fait la différence entre les vrais spécialistes, les vrais Historiens, Sociologues, Philosophes, Critiques, Scientifiques, et les blogueurs, les vidéastes amateurs, qui publient parfois tout et souvent n’importe quoi.
Au nom de la liberté d’expression, je défends le fait que l’on puisse donner la parole à tout le monde, bien sur, mais je regrette qu’un tri plus sélectif ne soit fait par rapport à la qualité des publications. La ou une maison d’édition par exemple servait de filtre qualitatif permettant de ne publier que ce qui relevait d’un certain standard, aujourd’hui tout semble se côtoyer avec la même importance. Il faut donc, pour être capable d’approfondir correctement un sujet, être déjà capable de séparer le bon grain de l’ivraie, reconnaitre qui fait autorité en la matière et qui soutient des thèses farfelues.
La suite logique à ce phénomène est qu’apparait de plus en plus souvent dans les discours la notion de point de vue. Lorsqu’un prix Nobel de Physique, par le fruit du travail de toute une vie, expose une théorie de l’Origine de l’Univers et qu’en face le gourou d’une quelconque secte nous explique sa vision de la question, on parle de différents points de vue, en appuyant sur le fait que tous les points de vue se valent et que non, le grand scientifique ne fait pas plus autorité que le gourou farfelu. Lorsque l’on doute de tout, et que l’on s’offre, sous prétexte d’être ouvert d’esprit et de ne pas se laisser manipuler, la possibilité de considérer tous les points de vue à égalité, alors on ne peut que se perdre en chemin. Caroline Fourest, dans un documentaire sur l’Origine des Complots, expliquait pourquoi il était bénéfique pour l’égo de faire partie d’une minorité à croire à une autre vérité que celle dictée partout. Cela nous offre d’être intelligent, de savoir ce que les autres ignorent, de faire partie de l’Elite, et d’avoir l’impression d’être libre. Pourtant, c’est le meilleur moyen d’être enfermé…
Mais que faire alors pour contrer ce problème ?
Si l’on peut par exemple imaginer un système de vote, permettant de faire remonter les sites approuvés qualitativement par des spécialistes, on limiterait peut être la visibilité des théories complotistes, farfelues, les manipulations et autre points de vue gouroutisant.
Une autre voie de recherche consisterait à affûter son propre jugement, afin d’être plus critique et de mieux savoir discerner ce qui mérite d’être lu, écouté, considéré sérieusement, et ce qui ne l’est pas. Pour cela, j’aimerais revenir sur la notion de bonne foi et de mauvaise foi, qui sont présentes dans tout débat.
Selon le philosophe André Comte Sponville, la bonne foi se définit comme suit : “Comme fait, c’est la conformité des actes et des paroles à la vie intérieure, ou de celle-ci à d’elle-même. Comme vertu, c’est l’amour ou le respect de la vérité, et la seule foi qui vaille”.
Comte Sponville, dans son “Petit traité des grandes vertus” dont est issue cette définition s’attarde sur le fait que la bonne foi exclut le mensonges et non pas l’erreur. Ce point me semble important car il donne la possibilité de se tromper sans avoir cherché à manipuler. Lorsqu’on voit un documentaire expliquant que les Pyramides d’Egypte ont été nécessairement érigées par des Extra-terrestres parce que l’Homme était incapable de bâtir des édifices aussi imposants, nous sommes dans la mauvaise foi, car nous enchainons des affirmations et non pas des hypothèses, nous affirmons que notre théorie est la bonne, sans tenir compte de toutes celles qui expliquent que si, l’Homme a pu bâtir des Pyramides plusieurs millénaires avant JC, nous ne supportons pas l’idée que notre théorie puisse être fausse, et nous nous mentons à nous-mêmes. Ce point est repris par Compte Sponville, qui considère que là ou la sincérité dicte de ne pas mentir à autrui, la bonne foi impose de ne mentir ni à autrui, ni à soi-même.
Une notion qui revient souvent lorsque l’on parle avec des personnes peu rigoureuses d’un point de vue intellectuel, c’est qu’elles nous affirment être plus libres que nous, parce qu’elles sont capables de considérer les points de vue marginaux comme aussi valables que ceux émis par des figures qui font habituellement autorité. Les responsables de ces théories marginales étant eux aussi libres, puisque capables de penser en dehors des lignes, en marge du politiquement correct, du communément accepté. Ils ne suivent pas le troupeau bêlant. Spinoza, lui, considère dans son Ethique, que l’homme libre n’agit jamais en trompeur, mais toujours de bonne foi. L’homme libre est celui qui se soumet à la raison, qui est universelle : si elle autorisait le mensonge, elle l’autoriserait toujours et toute société humaine serait impossible. Kant, lui, va plus loin, et affirme dans sa Doctrine de la vertu, que le mensonge, non seulement n’est jamais une vertu, mais qu’il est toujours une faute, toujours un crime, toujours une indignité. La véracité, qui est son contraire, est un “devoir absolu qui vaut en toutes circonstances” et qui étant tout à fait inconditionné, ne saurait admettre la moindre exception à une règle qui par son essence même n’en tolère aucune.
Il semblerait donc que la bonne foi, garantissant l’expression de la vérité, ou du moins de ce que l’on croit être la vérité est le point de départ d’une réflexion rigoureuse. Alors pourquoi dans les discussions, ceux qui cherchent à convaincre du bien fondé de leur théorie cessent tout à coup d’être rigoureux et plongent dans la mauvaise foi ?
C’est Schopenhauer dans son livre “L’Art d’avoir toujours raison” qui nous offre un début de réponse. Effectivement, dans son essai, très court, que je recommande à tous ceux qui ne l’ont pas lu, Schopenhauer explique que dans une discussion, si deux interlocuteurs défendent chacun un point de vue différent, il leur faudra obligatoirement, à un moment donné, à moins d’être vraiment surs de la véracité de l’intégralité de leurs propos, être capables d’argumenter à l’aide de ficelles et de techniques emplies de mauvaise foi, pour faire passer pour vraie une vérité qui ne l’est pas forcément.
C’est le fait de se retrouver face à un mur qui se dresse entre nos arguments et notre théorie qui nous pousse à contourner ce mur en adaptant nos arguments, en se désolidarisant du caractère “vrai” qu’on leur porte, en les emplissant de mensonge. C’est exactement ce qu’a fait Eric Zemmour dans son dernier livre. Les chiffres de l’INSEE ne lui permettant pas d’appuyer sa thèse, il a choisi de briser sa bonne foi, sa rigueur, et d’accepter de mentir pour continuer sa démonstration. Évidemment, sa démonstration s’effondre et ne vaut plus rien. Encore faut-il savoir qu’il y a eu rupture de la bonne foi, qu’il y a eu mensonge. Et ça, à moins d’être soi même spécialiste des chiffres de l’INSEE, on ne peut le savoir.
Et c’est ce qu’explique Schopenhauer dans son livre : tu affirmes, en tenant pour vrai quelque chose de faux, ton adversaire sait que c’est faux, mais le public, moins instruit, croit que c’est vrai, et du coup ta thèse apparait comme persuasive et tu gagnes des adeptes.
Évidemment, si depuis le début je m’appuie sur Eric Zemmour, cette pratique ne lui est pas réservée et l’on peut constater par exemple qu’elle est très pratiquée en politique, lors des débats télévisées, et plus généralement à chaque fois que plusieurs personnes s’affrontent pour en convaincre d’autres.
Pour conclure cet article, j’aimerais citer Pascal qui, dans l’Art de persuader, nous indique une méthode pour garantir la rigueur des propos que l’on peut découvrir dans notre quête. Ce sont les premiers mots de son essai :
“On peut avoir trois principaux objets dans l’étude de la vérité : l’un, de la découvrir quand on la cherche ; l’autre, de la démontrer quand on la possède ; le dernier, de la discerner d’avec le faux quand on l’examine. Je ne parle point du premier : je traite particulièrement du second, et il enferme le troisième. Car, si l’on sait la méthode de prouver la vérité, on saura en même temps celle de la discerner, puisqu’en examinant si la preuve qu’on en donne est conforme aux règles qu’on connaît, on saura si elle est exactement démontrée. La géométrie, qui excelle en ces trois genres, a expliqué l’art de découvrir les vérités inconnues ; et c’est ce qu’elle appelle analyse, et dont il serait inutile de discourir après tant d’excellents ouvrages qui ont été faits.”
Et Pascal d’ajouter un peu plus loin : “cette méthode, qui formerait les démonstrations dans la plus haute excellence, s’il était possible d’y arriver, consisterait en deux choses principales : l’une, de n’employer aucun terme dont on n’eut auparavant expliqué nettement le sens ; l’autre, de n’avancer jamais aucune proposition qu’on ne démontrât par des vérités déjà connues : c’est à dire, en un mot, à définir tous les termes et à prouver toutes les propositions.”
Guizmo
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10986
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 40

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Guizmo le Mer 29 Avr - 11:58

Cet article, que j'ai publie sur mon blog hier, et qui est issu d'une planche que j'ai présentée en Loge a sucsite beaucoup d'interet. Je le poste donc ici avant que vous puissiez continuer d’échanger autour du sujet.
Guizmo
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10986
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 40

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Apprent:. le Mer 29 Avr - 12:14

Un vif interet ? Je ne vois pas de quoi tu parles ^^

_________________
L'éternel apprent:.

Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. [Saint Exupery]
Apprent:.
Apprent:.
Chien fou
Chien fou

Messages : 163
Date d'inscription : 27/04/2015
Age : 31
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Guizmo le Mer 29 Avr - 12:16

Arff... Smile Je reste pragmatique, lorsqu'un article amène plus de 500 personnes sur mon blog en une journee, j'estime qu'il suscite un vif interet Smile
Guizmo
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10986
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 40

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Nelson le Mer 29 Avr - 19:54

Est-ce qu'on pourrait inculquer un peu de rigueur intellectuelle aux journalistes en général, et français en particulier ?
Nelson
Nelson
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 6859
Date d'inscription : 25/04/2011
Localisation : Hic et nunc

Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Invité le Dim 3 Mai - 0:29

Pour moi la première phase de la rigueur intellectuelle c'est la vigilance, le fait de ne pas tomber dans les bras des beaux orateurs qui ouvrent leur large bec ! Et de ces écrivains, de ces essayistes qui tentent de faire gober plus ou moins n'importe quoi ! Au fil de mes nombreuses lectures en psychologie (notamment), j'ai appris que l'une des qualités premières du penseur c'était sa capacité à douter, à faire preuve de vigilance (pas d'obstruction). Alors bien sûr il faut éviter de tomber dans les pièges inhérents à cette démarche intellectuelle, le premier c'est la paranoïa, et le second c'est la fermeture, nier la possibilité de s'ouvrir à d'autres horizons intellectuels. Je crois.

Mais si l'on reste dans cette méfiance "pertinente" et ouverte, je ne vois pas où le problème ? Parce que l'on refusera de tomber dans des excès, quels qu'ils soient. Bien sûr nul n'est vraiment entièrement ainsi, nous avons tous nos points faibles, et c'est justement à ce niveau qu'il faut travailler, réfléchir, c'est ça (à mon sens) la rigueur intellectuelle. Je ne prétends pas y être parvenu, ce serait prétentieux, je dis simplement que c'est ce vers quoi je tends et c'est ce qui me semble le plus adapté à notre confort intellectuel et psychologique.

Mais c'est peut-être une grosse bêtise !
Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Claude St Malo le Dim 3 Mai - 0:35

Nelson a écrit:Est-ce qu'on pourrait inculquer un peu de rigueur intellectuelle aux journalistes en général, et français en particulier ?

NON

La rigueur intellectuelle 3789443433 La rigueur intellectuelle 2333381174
Claude St Malo
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 4592
Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Invité le Lun 4 Mai - 22:00

Certains journalistes critiques et la rigueur intellectuelle... Hum hum !
Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La rigueur intellectuelle Empty Re: La rigueur intellectuelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum