Ravel : le maître enchanteur

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 18:10

Merci Hérodote pour votre anecdote.
Quant à la mienne elle n'est qu'affabulation. Je voulais dire - et vous l'avez compris - que c'est l'effet que ces trilles, de 6.00 à 6.55, procurait à mon oreille. Comme la voix d'une diva d'opérette sortie du pavillon d'un vieux phono. Je ne sais pas si Ravel a croisé la route fleurie de la Printemps mais je n'avais pas d'autre nom en tête de cantatrice de ce genre. Euh... si : j'aurais pu dire Suzy Delair. Mais avec son porte-jarretelles à la Dietrich, l'image n'aurait pas été dans le ton de la musique. Enfin bref... n'y voyez aucune anecdote de ma part mais une simple impression. Quant à la relation Fresnay-Printemps à laquelle vous faites allusion, j'ai vu il y a longtemps un film avec eux dans lequel Fresnay incarne Offenbach. Je crois que c'est là que j'ai fait connaissance avec le rossignol Printemps et son timbre désuet tout en roucoulade. C'est ce que j'entends dans les trilles du concerto de Ravel. Mais ce n'est, encore une fois, que mon ressenti.


Dernière édition par Guthrie le Lun 5 Nov - 21:46, édité 1 fois (Raison : aurtograffe)

Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Lun 5 Nov - 18:40

Hortense Schneider qui fit tourner la tête au bonhomme Jacques Offenbach, lequel interdisait à ses filles d'aller voir ses "opéras-bouffe" du temps de la "fête impériale", parce que ce n'était pas des spectacles pour jeunes filles convenables ! Tout de même, je ne résiste pas au charme mystérieux des "Contes d'Hoffmann" (soit dit en pasant, grand écrivain allemand trop peu connu en france), dont la musique est très très belle, composée, diait-on, par un autre que par le compositeur de la "Vie Parisienne".
Il est de cet Opéra-Comique comme de tout ce qui traine avec soi une charge de passé trop lourd, non pas indigeste , mais je dis bien, trop lourd.
Fresnay était aussi bon dans les rôles de composition, que mauvais dans "Marius". Cet Alsacien qui mèlait les deux accents était imbuvable? Heureusement qu'il y avait Raimu et Charpin !
Il a fait un Offenbach remarquable. mais son chef d'oeuvre de composition a été en Saint-Vincent-de-Paule. J'ai l'impression de digresser un petit peu...
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Paulati le Lun 5 Nov - 18:46

J'entretiens la digression: j'avais joué des extraits des contes d'Hoffman en duo avec un pianiste...

Je lis ce topic avec interêt depuis le début, merci!
Paulati
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air

Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 27
Localisation : Maisons Alfort

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guizmo le Lun 5 Nov - 18:47

Tu joues de quel instrument Paulati ?
Guizmo
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10982
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 40

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Paulati le Lun 5 Nov - 18:47

Flute traversière! Va voir le topic "qu'est ce que vous écoutez en ce momment?" je crois que j'y avais posté pas mal de morceaux avec de la flute!
Paulati
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air

Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 27
Localisation : Maisons Alfort

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guizmo le Lun 5 Nov - 18:48

D'ac Smile
Guizmo
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10982
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 40

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 18:51

(merci Paulati et Spirale de votre visite !!! Wink)

Voilà, pour exprimer plus clairement ce que j'entends, c'est ça.
Cette photo.
Bon, c'est Yvonne Printemps mais une anonyme ferait aussi bien l'affaire.
C'est ce que j'entends de 6.00 à 6.55.
Avec tous les détails : le rouge soigneusement peint sur les lèvres, les gros bijoux qu'on croirait sortis de la salle des coffres d'un sultan, cette sophistication années 20/30 qui emprunte à l'imagerie orientale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Lun 5 Nov - 19:02

Là c'est vraiment de la digression. Merci de lire ce duo que nous entretenons Gunthrie et moi à propos de Ravel et des émanations de Ravel.
Je me souviens que vous faites de la flute traversière et je vous en avais félicité alors. Même le célèbre inventeur DeSax (ou importateur) d'instruments à vent, n'aurait pas pensé, anche ou non, à ce jeu de clefs aligné le long des lèvres dont elles sont un prolongement. La musique contemporaine s'en est beaucoup servi. Le thème du Prélude à l'après-midi d'un faune, en duo avec la harpe, de Debussy, reste le chef d'oeuvre du genre. L'air se transforme en musique. On est environné de musique. Nous la respirons. C'est une féérie douce. Bravo.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Paulati le Lun 5 Nov - 19:14

C'est exactement cela. Les instruments à vent ont ceci de magique qu'on a l'impression de faire monter la musique du plus profond de son corps.
Et le Prélude, que Guthrie m'avait fait découvrir est effectivement un chef d'oeuvre.

Pour revenir (un peu) au sujet: je ne connais pas de morceaux de Ravel faisant honneur à la flûte, pauvre de moi...
Paulati
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air

Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 27
Localisation : Maisons Alfort

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 20:51

Hélas, Paulati, en musique de chambre, le bonhomme n'a pas eu le temps de nous laisser grand chose. En revanche, mais on n'est plus dans la chamber music, comme morceau qui fasse honneur à la flûte t'as la suite n°2 de son ballet Daphnis et Chloé. Vu le choix de la légende, déjà, t'es un peu obligé de mettre la flûte en avant. Bon, comme c'est écrit pour orchestre, chacun y va de son solo. Mais y'a beaucoup de parties flûte et de très belles ! Et ça commence dès le début, pour Le lever du jour, avec les cui-cui des volatiles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Lun 5 Nov - 21:00

Pardon Guthrie, pour l'orthographe de votre pseudo.
Paulati : En effet, Maurice Ravel n'a pas paticulièrement favorisé la flûte dans son oeuvre, ce qui ne veut pas dire qu'il l'ait oubiée.Les "bois" ont souvent une grande imortance dans son oeuvre symphonique mais il faut être flûtiste dans un ensemble orchestral. Il me semble que dans l'ultra-célèbre "Bolero" et dans ses variations d'orchestration qui en font un monument à part, il y a un moment où les "bois" justement jouent le premier rôle. Il me semble me souvenir que la flûte y apparait comme un élément, brièvement favorisé. mais c'est bien tout. Alors que son concurrent en notoriété, Debussy, à usé des instruments à vent au point d'en arriver à une sonate pour piano... et saxophone ! La connaissez-vous? Peut-être y aurait-il des adaptations à faire. La stridence de Ravel, dûe à ses origines et à son état, lui faisait privilégier des sonorités plus hautes, ou plus classiques (comme ce fameux Concerto en Sol pur piano et orchestre, unique au monde). Bon courage quand même. Aimez la musique en soi. Elle vous le rendra au centuple!
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 21:24

Ne vous excusez pas, cher Hérodote. D'ailleurs je fais constamment une faute sur le vôtre auquel vous n'avez délibérement pas mis l'accent. Encore une histoire de sonorité, c'est plus fort que moi, j'ai envie d'entendre le -é quand j'écris votre pseudo. Ne m'en voulez pas, mon ami, nous avons affrontés des choses plus graves dans la vie. Et vous, ici, plus que nous tous réunis. Je fais bien entendu allusion aux événements de cette guerre qu'on a qualifiée un temps de "drôle" mais qui, aux yeux de ceux qui avaient les mains dans le moteur, n'avait rien de drôle du tout.
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Lun 5 Nov - 21:51

Cher Guthrie, je n'ai ps remarqué que vous mettiez un accent aigu sur le premier"e" de "Hérodote", ce qui est la stricte tanscription du Grec. De plus nous sommes bien obligés,en Français, de mettre un accent sur un "e" muet sauf à le rendre imprononçable : "Hrodote" ? A moins de pratiquer les langues slaves le "H" tout seul ne se prononce pas.
Quant aux "choses plus graves", elles ne le sont que tant que cela ne touche pas directement la personne. Faire la guerre (ce doit être une affaire d'âge) c'est presque naturel surtout quand on combat l'occupant. Mais recevoir des injures comme "C..." ou "Menteur" ou "tu dis des "c....ries", c'est pariculièrement insupportable et si je suis encore ici, c'est pour vous, la musique et des gens comme Paulati qui aime, avec sa délicatese féminine, ce que nous échangeons.. . Je suis allé aussi sur le topic Oradour. Car je me sens concerné ayant connu des gens qui ont eu tous leurs biens rasés par nos compatriotes. Infect. Revenons à la musique. Connaissez-vous cette Sonate pour piano et saxophone de Debussy. J'ai été très étonné en l'écoutant. Et c'est du beau Debussy.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 21:57

Vous voulez dire celle-là ?
Je l'avais entendue une fois au conservatoire de Marseille, justement interprétée par le Claude Delangle qu'on voit dans la video.
Mais je ne m'en souvenais plus.
C'est vrai qu'elle est surprenante !
Je suis en train d'écouter...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 22:14

En effet, Hérodote, merci de nous avoir remis en mémoire cette rhapsodie pour sax et piano de Debussy.
Vraiment mystérieux comme pièce. Et la partie piano est d'une grande beauté !
Puisque nous sommes tombés encore dans les à-côtés ravéliens, un petit Poulenc ne va pas jurer dans le décor.
Sa pièce Mélancolie porte fièrement les couleurs impressionnistes ; pour le bonheur des oreilles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Paulati le Lun 5 Nov - 22:42

Ah non, je ne connaissais pas tout cela, je découvre!

J'ai un ami saxphoniste, je me permets de partager la sonate pour piano et saxophone.

Merci à tous deux
Paulati
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air

Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 27
Localisation : Maisons Alfort

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Lun 5 Nov - 22:49

Mon cher Guthrie,
Juste interrompu par un appel téléphonique de mon fils qui a coupé la queue de cette Rhapsodie pour piano et orchestre (qui existe, je découvre cela à l'instant sous forme de saxophone et orchestre, ce que je ne connaissais pas), j'en ai entendu suffisamment pour vous répondre tout de suite. Je suis émerveillé chaque fois que je découvre Debussy et, à vrai dire, je découvre Debussy chaque fois que j'écoute Debussy. La portion centrale de cette oeuvre est absolument "faunesque" (vers 4' et qqes) et il faut croire que Debussy était sensible à cette antiquité vergilienne et horatienne. Avec deux octaves plus haut, ceci n'est-il ps adaptable pour la flûte ? Question à Paulati. Ou un seul octave. Je ne suis qu'un pauvre ex-pianiste qui ne se sert de ses doigts que pour tenir son rasoir, sa fourchette, son couteau, le volant de sa voiture (pas vite pas vite) et taper (mal avec des tas de fautes) sur le clavier de son ordinateur, because l'arthrose qui se généralise aux genoux ce qui m'ennuie bien plus (J'avais un bel orgue avec pédalier bien sûr. Cadeau à ma fille). Paulati, est-ce possible? J'admire mais ne connais rien à cette flûte enchanteresse. Si vous avez la réponse , Guthrie, partagez-la avec Paulati. On essaierai alors de lui trouver la partition pour qu'elle la transcrive. Je ne suis pas sorti du sujet (ou si peu au début) , Ravel et Debussy étant nos deux gloires sonores avec Messiaen et tant d'autres. Bonsoir Guthrie et coucou à Paulati si elle passe gentiment la tête de ce côté !
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Paulati le Lun 5 Nov - 22:53

Je suis là!
Eh bien, la flute et le piano jouant dans la même sonorité, je peux jouer ...directement sur une partition de piano! Et pas forcément plus haut. En vérité, les notes les plus hautes de la flute (si suraigu et contre ut) ne sont utilisées qu'en orchestre, pour les "harmoniques" m'a-t-on dit. Ou en musique contemporaine...
Je me suis même amusée avec une amie une fois, je jouais de ma flute à partir de sa partition, elle ne jouait que la main gauche et les notes qui manquaient aux accords. Pas très réussi au niveau musical, mais amusant à faire!

Vous vous en doutez, il me manquera l'orchestre.

Edit: j'ajoute que le concerto en question est difficile techniquement à réaliser!
Paulati
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air

Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 27
Localisation : Maisons Alfort

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Lun 5 Nov - 23:23

Je m'en doute bien, chère Paulati. c'est pourquoi je sollicitais votre avis.
Guthrie, vous êtes un chercheur (et un "trouveur'" comme eût dit De Gaulle) imbattable.
Voici maintenant Francis Poulenc, dont je fus le condisciple du fils au Lycée Buffon, jusqu'au bac et qui doit avoir dans mes âges, pauvre vieux. C'était le portrait de son père. Et ayant connu le fils avant de connaître le père, je ne savais pas à quel point un père et un fils peuvent se ressembler. C'était stupéfiant. Mon fils me ressemble, mais à travers moi, il ressemble plus à mon père, son grand-père. C'est lui qui, au téléphone, a coupé la queue de Debussy au saxophone. Bref, pour revenir à Poulenc (le père), c'est un des musiciens de cette époque les plus lumineux. On parlait de Saint-Saëns et de sa Symphonie avec orgue. Poulenc s'y est essayé aussi, comme il s'est essayé au clavecin et a même , seul exemple que je connaisse de réussite dans ce genre, parodié Mozart, tout en restant lui, Poulenc, musicien si français, que, né près du chateau de Vincennes, où je ne sais quel régiment tenait ganison, il a introduit, de ses propres aveux, des airs de sonneries militaires dans son Concerto pour deux pianos! Des airs qui, disait-il, avait bercé son enfance. Je vais faire trop long et je n'ai pas écrit de brouillon. Alors j'arrête en vous souhaitant bonne nuit à tous les deux, Paulati et Guthrie, et à tous ceux qui viennent subrepticement voir de ce côté. Bonsoir et à demain.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Lun 5 Nov - 23:39

Bonne nuit à vous, Hérodote.
J'espère que vous nous parlerez plus amplement la prochaine fois de Poulenc.
Et pour revenir sur ce que vous disiez à propos de Debussy, et qui pourrait aussi bien s'appliquer à Ravel (et Poulenc), c'est vrai qu'on entend un écho médiéval derrière leurs oeuvres. Il est nettement perceptible chez ces trois compositeurs. Et c'est là un joli paradoxe d'entendre que Ravel et Debussy qui ont - ô combien ! - contribué au renouvellement du langage musical, oui c'est fabuleux d'entendre que leur élan conjoint de modernité prenait en partie sa source dans le passé !
A très bientôt, Hérodote, pour de nouvelles aventures !
Et merci à Paulati d'avoir participé avec nous ce soir, on se sent moins seuls.
cat
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Mar 6 Nov - 9:23

Les rares fois où j'ai vu Francis Poulenc, datent de cette époque (Occupation allemande et fin d'occupatin, avant la fin de laquelle, dès que je l'ai pu, je me suis engagé dans l'armée (française bien sûr) . C'est à dire dès que j'ai connu son fils qui n'était pas, je dois le dire, mon melleur camarade. Il fréquentait surtout le fils du sculpteur Serraz dont on parlait beaucoup alors, qui avait édifié en pleines Alpes un Christ monumental, plus beau, disait-on que celui de Rio de Janeiro. Les deux fils d'artistes étaient très amis. Les professeurs leur passaient tout. Au demeurant, bons élèves. Puis un jour , le fils Poulenc disparut, sans que nous ayons su pourqui. Son père l'avait-il mis à l'abri à l'approche des combats de la Libération ? Mais, de mon côté, le ver était dans le fruit et je ne quittais plus les traces de Ravel, pour autant que j'étais rendu à la vie civile. Son "Dialogue des Carmélites", seul opéra qu'il eût écrit, je crois, apparaissait au grand jour (réapparaissait? J'étais trop jeune pour me souvenir d'une apparition antéreure). Mais les deux monstres étaient encore en vie, Poulenc et Bernanos, lequel alait faire les délices du cinéma (son oeuvre s'y prêtait). Je vis par la suite une production télévisée des "Carmélites" qui emballa mon épouse et moi-même. Pourquoi Arte ne nous la ressert-elle pas en ce moment ? Ou pourquoi, la musique de Poulenc aidant, n'y a-t-il pas un réalisateur qui reprenne à bras le corps cette oeuvre hautement significative, compte-tenu des idées de Georges Bernanos. Quant aux idées sur les éléments cotemporains de Francis Poulenc, je ne les ai jamais connues. Nous étions un petit groupe, dont la crême était activement résistante (les martyrs du Lycée Buffon, qui ont leur place non loin). Depuis notre armée de Libération, je perdis de vue tout ce monde, mais non le souvenir d'Artus (le plus jeune et le plus actif des "martyrs" fusillés, comme Guy Môquet, que j'ai connu aussi, au Lycée Carnot, au début de la guerre, et qui fut mon condisciple durant un an. Voilà, c'est peu. mais je ne vais pas vous faire du roman en plus. Il m'est resté, et ceci indépendamment, une profonde admiration de l'oeuvre de Poulenc? l'un des plus grands musiciens français du XXè siècle. Trainant tout avec lui, dans la tradition française, il était le continuateur de Debussy et du Monet des "Nymphéas" ! Guthrie, vous avez raison : cette "Mélancolie" est totalement impressionniste !
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Mar 6 Nov - 11:56

Il est vrai que la flûte est à sa place dans "Daphnis et Chloé", que Ravel saisi d'une indentité d'inspiration Debussyste a introduit dans son cycle que j'allais dire "classique". Il y a dans le "réservoir" du Forum l'indication, cher Guthrie, d'une intervention ultime de vous. Aurait-elle disparu ? Et vous, Paulati, qui recherchiez le partage avec un ami saxophoniste de la Rhapsodie pour saxophone, je vous invite à ne pas vus laisser dissuader par l'évasion rapide de ce sujet.. Addiction pour addiction, celle-ci (la belle musique) vaut bien le cannabis ! A mon avis du moins.
Je vous souhaite une bonne écoute de "Daphnis et Chloé" pur chef d'oeuvre très ravelien. Et merci, Guthrie, pour ce nouvel envoi.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Mar 6 Nov - 14:17

Ce topic est-il fermé, ou non ?
Je lis, en dessous, que " vous pouvez répondre aux sujets dans ce Forum".
Et il y a dans le "réservoir" une intervention de Guthrie qui n'est pas reprortée ici. Comprends pas ...
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Mar 6 Nov - 14:38

Aucune intervention de ma part qui ne soit perdue dans un quelconque trou noir, Hérodote. Je vous entends très bien. Mais disons qu'aujourd'hui je ne peux me livrer qu'aux interventions courtes ; d'ailleurs je vais déconnecter, j'ai du travail en retard. Mais je vous ai lu avec grande attention. Et je comprends votre admiration pour Bernanos. Au début, vous voyez, je ne supportais pas cet auteur. Je ne le connaissais qu'à travers le Dialogue et je trouve cette pièce d'un mortel ennui. Mais plus tard j'ai reconsidéré le bonhomme en lisant de lui des textes très engagés, virulents, les institutions religieuses je crois me souvenir en prenaient même chèrement pour leur grade. A partir de là j'ai compris que Bernanos était tout sauf - pardonnez-moi l'expression - un cul béni. Et comme vous j'aime beaucoup l'opéra qu'en a fait Poulenc. Comme quoi, pour recouper avec une autre conversation dans un autre fil, on peut toujours dans une adaptation faire aussi bien voire mieux que le livre original. Nous reprendrons ces échanges musicaux ce soir ou demain. Je vous souhaite une excellente journée, Hérodote. Et peut-être qu'à mon retour j'aurais le plaisir de lire un échange entre Paulati et vous, ou avec n'importe qui d'autre, du moment qu'il y a échange et qu'on avance ! Tenez, petit cadeau avant de quitter l'ordi...
Il s'agit d'une suite pour piano, là encore très imprégnée par Ravel/Debussy, composée par Joaquin Rodrigo, à qui nous devons le célèbre concerto d'Aranjuez :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Paulati le Mar 6 Nov - 14:41

Je n'ai pas grand chose à apporter!
Guthrie, tu parles d'opéra: j'ai essayé d'ouvrir un topic dessus, mais il est passé inaperçu au milieu de toutes ces paires de seins...
Paulati
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air

Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 27
Localisation : Maisons Alfort

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Mar 6 Nov - 15:20

Pauvre Paulati : Et vous en rajoutez en signature !
J'ajouterais bien un "r" entre l"t" et le "o"...

Merci Guthrie pour ce Rodrigo que je connaissais déjà mais que je vais retrouver avec ardeur.
Travaillez bien; A l'ombre de la "Bonne Mère" comme n'eût pas dit Bernanos... Cul benit, lui ? J'ai aimé très tot ses "grands cimetières sous la lune", le livre dont a été tiré " le viol de Mouchette". Rien de ce qui avait fait d'autres auteurs des culs-bénits.

Je suis heureux que vous ayez aimé l'opéra de Poulenc sur le sujet des Carmélites. De même qu'on a mis ici (vous ? je ne me rappelle plus) comme titre : "Ravel le maître enchanteur" je pense qu'on eût pu ouvrir un topic en remplaçant Ravel par Poulenc. Car il y a je ne sais quoi dans cet homme qui avait la tête de tout le monde, qui tenait du magicien subreptice, qui vous dérobe votre porte-feuille tandis que vous lui souriez, qui le montre, et le temps que vous vous mettiez en colère, le remet en place !;

Travaillez donc bien. Il le faut de temps en temps. Je m'occupe à des travaux intellectuels quand je le peux et je m'occupe de mon chat, un énorme chat noir de 10 kilos, ronronnant à souhait et qui ne me lâche pas là où que je sois dans la mason. Un pépère-chat qui ne réagit nullement aux chats de Rossini ! Ce sont des divertissements humains ça ! Parle-moi de mes granules ! C'est plus intéressant !.

Quand avez-vous posté, Paulati, votre sujet sur l'Opéra ? Je m'étonne de ne pas avoir sauté dessus ou vraiment il été enterré très vite. Ne pourriez-vous aller le rechercher et le ramener à la vie ? Merci.

Bon courage à tous. Merci encoe à tous les deux d'être là.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 4 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum