Ravel : le maître enchanteur

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Jeu 15 Nov - 11:12

Ravel, Concerto pour la main gauche.
Fantastique, comme toutes les fois que je l'entends.
C'est l'oeuvre la plus "romantique" de Ravel (le sujet s'y prête). Bâti de façon classique malgré les apparences en un seul morceau, il n'en comporte pas moins un allegro initial, une sorte de Lento qui est de toute beauté et qui reflète l'état d'esprit et du compositeur et de l'interprête, puis un bref finale de trois minutes. Qui, pour une fois, ne brise pas l'oeuvre mais la souligne et la glorifie. Je vous disais que celà allait très bien avec les alentours du 11 Novembre !
Chef qui n'a rien à faire que de couper l'air en quatre, ce qu'il fait consciencieusement, car c'est cette main gauche, sacralisée, qui dirige tout, puisqu'on n'entend presque rien de l'orchestre avant son intervention. C'est elle, cette main gauche, qui lance l'orchestre, avec la complicité de la harpe et des bassons (instrument qui tenait au coeur de notre grand musicien).

Voici. Qu'en dire ? "le vase brisé" ? J'ai enlevé mes chaussons et je me suis habillé avant que de mettre en route ce Conceto. On n'écoute pas un tel chef d'oeuvre en charentaises.

Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Jeu 15 Nov - 12:47

J'ai enlevé mes chaussons et je me suis habillé avant que de mettre en route ce Concerto. On n'écoute pas un tel chef d'oeuvre en charentaises.
héhé
Wink
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Jeu 15 Nov - 13:48

Bon, bon, Hérodote, après cette douce parenthèse sur LIbera, il semble que nous en ayons terminé avec Ravel. Mais si vous voulez, on peut poursuivre en parlant encore des à-côtés ravéliens et des compositeurs moins connus qui ont néanmoins laissé de très belles pages impressionnistes. Je vous propose justement une impression (c'est le nom donné à la pièce) pour orchestre de Frank Bridge sur la mort d'Ophélie, d'après Hamlet. Vous reconnaîtrez notamment, à 1.50 et à 2.03, le style Ravel dans l'emploi des cordes ; l'effet de glissando arrivant à susciter le sentiment de coquetterie, on voit nettement Ophélie se mirer dans l'eau couronnée de fleurs ; effet que Ravel a beaucoup utilisé entre autres dans Daphnis et Chloé. Le titre, There is a willow grows aslant a brook, est littéralement une réplique dans la pièce de Shakespeare qui intervient pour annoncer qu'Ophélie, après avoir perdu la raison, vient de perdre la vie en se noyant dans le lac. Bridge avec cette musique parvient à retranscrire si justement l'esprit de la pauvre fille que l'auditeur a l'impression d'être dans sa tête.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Jeu 15 Nov - 15:35

C'est très joli. Je vais même aller jusqu'à blasphémer : C'est du super-Ravel. En moins de dix minutes, Ravel est empaqueté par Bridge, de façon telle qu'on ne voit pas comment on pourra écouter "Daphnis et Chloé", sans se référer à Frank Bridge.
C'est du pur impressionnisme et il y a même un trait de flûte qui évoque ce qui se passe dans les sous-bois avoisinants, sous la course libidineuse d'un faune...à la Debussy cette-fois.
Si vous avez autre chose du même genre... je ne pense pas qu'à moi, croyez-le bien;mais je pense que nous faisons oeuvre d'ouverture que nos amis de ce Forum n'auraient pas l'idée de rechercher, et qu'ils nous seront reconnaissants de la leur avoir entrouverte. Etes-vous la porte, être-vous la clef ? Ainsi chante Liam dans le chant fanion de Libera :"Are you the door, are you the key ?". Avec notre gout de la découverte musicale, vous et moi, cher Guthrie, sommes peut-être à la fois la porte et la clef...
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Jeu 15 Nov - 15:58

Que penseriez-vous, Cher Guthrie, d'une juxtaposition avec le thême principal d'une suite intérieure mais signalée : "La lignée de Ravel". Je pense notamment à Frank Bridge, bien sûr, mais aussi à Benjamin Britten qui fut la découverte de mes jeunes années; et le fameux groupe, auquel Cocteau vint s'agréger quoiqu'il ne soit pas musicien. Mais que n'était-il pas ?, tels que Poulenc, Darius Milhaud, Germaine Taillefer, pour pousser vers l'IRCAM de Boulez et les descendants de celui-ci, dont je cite au hasard Pascal Dusapin. Et Messiaen-le-grand ? Doit -on le classer dans la lignée de Ravel. Alors ils sont tous aussi, dans celle de Gabriel Fauré. A vous de voir ? Merci dans tous les cas. Je vous signale que parmi les choses que vous aimeriez entendre , le célèbre "Nocturne" dit "Clair de Lune" de Debussy, chanté par Libera. (m'y revoila! mais ils ont , eux aussi, touché à tout!) Merci dans tous les cas.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La Lignée de Ravel

Message par Guthrie le Jeu 15 Nov - 17:54

Je ne sais si vous et moi sommes la clé ou la porte, Hérodote, mais votre titre La Lignée de Ravel me plaît bien. De même les compositeurs que vous avez cités, Britten, Poulenc, Milhaud, et Messiaen auquel, grâce à vous, nous avons rendu plusieurs fois hommage. Pour cette nouvelle trajectoire, nous sommes d'accord, pas besoin de créer un autre fil ; celui-ci fait admirablement l'affaire. Et puis autant qu'un chapitre La Lignée de Ravel soit dans le topic consacré à ce dernier, un fil à part n'aurait aucun sens et relèverait d'une démarche prétentieuse. Le but du jeu, outre la filiation Ravel avérée ou non - de cela nous en débattrons -, étant de trouver des oeuvres qui se réclament de l'impressionnisme ou qui sonnent comme telles. Vu que la paire Ravel/Debussy continue d'inspirer les compositeurs actuels, je pense notamment à Ryūichi Sakamoto, nous avons l'embarras du choix et c'est tant mieux !
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Jeu 15 Nov - 18:22

Il faudrait, Guthrie, que vous m'appreniez à apporter ici des vidéos de Youtube. je vais vous confesser (non pas autre chose!...), confesser (ce mot qu'on n'ose analyser) vous confesser donc que je ne connais rien à la manière de faire. Je suis trop vieux pour savoir, mais peut-être assez mûr pour apprendre. Seulement détallez bien. Et 1) et 2) et 3) et 4) (on se croirait dans une salle de gym !). et je tenterai d'exécuter. Ca donnera sans doute au début des "couacs" quoique (c'est drôle ça, on dirait un vieux klakson), j'apprenais assez vite et bien dans mes jeunes années (non, je ne confesse toujours rien). Suis heureux que vous trouviez l'idée de lignée bonne. Je suis partisan des lignées. On procède toujours de quelque chose et on est toujours l'auteur de quelque chose même si on ne s'en rend pas compte. Et ça va suivre comme ça. Chouette. Rien de tout notre boulot ne sera perdu. En fait je me demande si les participants qui nous visitent viennent plus pour la musique que vous apportez que pour les textes plantureux que je ponds. A part vous, s'entend. Merci d'avoir trouvé ce truc. C'était peut-être comme l'oeuf de Colomb. Du moins avait-il découvert l'Amérique. Malgré Mark Twain dont je partage assez l'avis, et qui était un Américain, selon l'avis duquel "il eût mieux fait de passer à côté".
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Jeu 15 Nov - 18:25

Pourquoi ça me fait pas "la lignée de Ravel" à moi aussi ? Y'a un truc, c'est sûr.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La Lignée de Ravel

Message par Guthrie le Jeu 15 Nov - 18:28

Entendu, Hérodote, je vous explique comment poster des vidéos en MP.
Je vous envoie un MP d'ici 20 minutes.

Pour que ça fasse La Lignée de Ravel, il faut que vous le mettiez dans la barre, au-dessus, quand vous écrivez votre message, la barre qui porte en titre de rubrique à droite : Titre du Message. Et il faut le faire à chaque fois, sinon, vous retombez dans le premier titre que j'avais donné au fil, à savoir Ravel : le maître enchanteur.
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Herodote le Jeu 15 Nov - 18:38

OK, Chef ! L'ai-je bien disposé. Mais pour que ça apparaisse sur tout le fil il faudrait le faire sauter , comme le pont de la rivière Kwaï. Pauvre Bridge ! Dans peu de temps, je vais aller restaurer la bête (car , vous l'aurez remarqué sans doute, je ne suis pas un pur esprit). Bon appétit, Ami !
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Herodote le Ven 16 Nov - 23:05

Cher Guthrie, Nous avons pensé simultanément à Guy Ropartz (1864 1954, je crois) ce très grand musicien qui, oublié, ressort maintenant comme un des maîtres (ll fut celui de Munch ! Belle référence). Son oeuvre est considérable. Et comme il y a par ailleurs un fil sur la mythologe et la spiritualité bretonnes, je ne vois qu'avantages à poster aussi un peu de cette musique, si belle, de Ropartz. Par exemple son troisième Nocturne, dont je viens de vérifier qu'il existe bien sur Youtube, interprêté par Annie d'Arco. Les commentateurs trouvent qu'elle joue selon un tempo un peu lent. C'était la mode au temps où on ne voyait la Bretagne que comme une terre de poésie (qu'elle est), de légendes(qu'elle est) et aussi de joie de vivre, d'Etre (qu'il faut savoir découvrir, Et alors ça vous éclate à la figure, comme du cidre bouché!). Mettez, puisque ma bécane refuse de marcher, s'il vous plait ce 3è Nocturne de Guy-Ropartz, que nous aurons contribué à faire la bonne action de situer à sa vraie place, parmi les plus grands musiciens de notre temps.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Ven 16 Nov - 23:13

Le voici, très cher Hérodote.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 0:11

Soyez-en remercié. J'ai tant tardé à vous remercier, parce que je me suis attardé à l'écouter deux fois et à regarder le montage de photos anciennes, qui soulignent la misère prodonde ressentie par Ropartz qui était un homme , un "saint homme" respecté de tous, pour n'avoir jamais eu, tel le Président de l'Uruguay dont il est question par ailleurs, un sou en trop dans sa poche, et qui , membre de l'Union Natinaliste Bretonne, (né à Guingamp, mort, à côté , à Lanloup (Côtes d'armor), a été entre temps, fondateur puis directeur et chef de l'Orchestre philharmonique de Nancy, à deux pas de la frontière de la Moselle, alors sous occupation allemande, puis en 1919, Drecteur du Conservatoire national de Musique de Strasbourg. On peut être l'un et l'autre. Aussi longtemps qu'on respecte notre caractère particulier. Le patriotisme binaire de Ropartz, que j'intègre très bien, inspire sa musique, évocatrice de son pays. Son unique Opéra s'appele "le Pays" . Lequel ? Les deux en un, aurait-il répondu. Le balancement de la main gauche de ce Nocturne est symbolique. Ds éclats de révolte illuminent, de temps à autre, l'usure du temps, mi quotidien, mi carcéral, avec ce lac (celui d'Anwn ou d'Ana ?) qu'il regarde sur la dernière image tandis qu'une trille joyeuse dans le haut du clavier, redonne un sourire à l'oeuvre. Bien belle chose que ceci, ne truvez-vous pas, amis qui visitez ce fil ? Bonne nuit. Merci à vous Guthrie. Merci à ceux qui ont eu la curiosité de venir voir. je gage qu'ils en sont revenus plus tandres, plus "bons" (je ne dis pas "meilleurs" exprès). Bonne nuit.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Sam 17 Nov - 0:20

Merci à vous, Hérodote, pour ces très jolis mots.
Je vous livrerai mes impressions demain sur Ropartz, là, la fatigue de la journée rendrait mes pauvres mots encore plus pauvres que d'habitude.
Je vous souhaite très bonne nuit.
Merci de nous avoir parlé de ce compositeur qui mérite que l'on s'attarde plus longuement sur son travail.
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 0:32

Rien de ce qui vient du coeur de l'Homme n'est "pauvre" en soi. Ce ne sont pas vos mots qui peuvent être pauvres (et les miens certains jours !), ce sont leurs destinées qui les font retentir avec des bruits de cloche fèlée ou avec le son scintillant de clochettes de rires. C'est tout. Votre intention est heureuse et pure. Donc vos mots sont justes. Vous arrivez même à les faire justes en expliquant pourquoi ils ne le sont pas !
Bonne nuit.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 10:30

Bonjour. En ce matin grisaillant et qui annonce de la pluie (dixit Météo), j'ai écouté le premier mouvement de la Sonate pour violoncelle et piano de Guy Ropartz. Très très belle musique qui réchauffe le coeur et qui a des teintes de paix au foyer. Le Grand Amour pourrait s'y nicher; comme le souhaite Lovyves, suivi en cela par Yaka.
Nous tenons là un de nos plus grands musicens. C'est à suivra avec vos apports. le pauvre Guthrie ne peut pas tout faire. Et mon matériel m'abandonne dans la course vers la beauté. Triste, oui, mai s'i y de la rlève, c'est quand même plein d'espoir. C'est ce que je vous souhaite pour ce week-end. Très sincèrement.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Guthrie le Sam 17 Nov - 11:17

Bonjour à vous et à tous !

Ne vous inquiétez pas, Hérodote, le pauvre Guthrie se sent des ailes ce samedi matin. Je mangerais un bœuf ! Et comme j'aime cultiver les paradoxes, je vais vous parler de nocturne en pleine matinée. De ce morceau de Ropartz que vous nous avez proposé.
J'envoie le lecteur Youtube. Et dès l'entame, Satie est là. L'arpège obstiné à la main gauche en mode mineur, de même que la partie main droite très épurée, rappelle les Gnossiennes et autres pièces sombres de l'homme au chapeau rond et barbe en pointe que l'on peut largement considéré comme le précurseur du minimalisme, courant musical qui prendra naissance près de 72 ans après l'écriture des trois Gymnopédies ; Satie aussi, oui, avait une sacrée avance sur son temps. Mais revenons à Ropartz. Le début de ce 3ème Nocturne me fait donc penser à Satie mais uniquement le début. La composition de Ropartz est plus complexe dans la forme que les pièces pour piano de Satie. Ne serait-ce que la mesure, on est dans une mesure composée, du 7/4 ou du 14/16 ou du 21/16, je ne sais au juste, il faudrait voir la partition. Le passage de 1.40 à 3.20, ouvrant sur des tons plus chauds, colorés, là nous y sommes, on est en plein dans l'univers impressionniste ravélien. Mais les deux références que je cite, Satie et Ravel, elles sont au troisième voire au quatrième plan. Ropartz parvient en s'en détacher haut la main et pose sa patte, sa griffe, et de si convaincante manière que ça donne un style à part entière. Oui, ce Nocturne - titre référence à Chopin ou à Fauré - offre une musique qui n'est autre que du Ropartz beau et posé. Cela ne fait penser à rien d'autre de ce qu'on a entendu dans le fil jusque-là.
Et je poursuis l'intermède Ropartz avec ce Prélude, Marine et Chanson pour cordes, flûte et harpe :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Guthrie le Sam 17 Nov - 15:16, édité 2 fois
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 12:03

Il faut bien entretenir cette lignée, cher Guthrie,et pour cela je m'en vais déjeuner avec mon pharmacien ! C'est lui qui me fournit les seize médicaments que je dois prendre chaque jour. Un homme précieux !
Vous avez tout à fait raison de trouver des résonnances comunes à Ropartz et à Chopin. Je l'ai ressentie à plusieurs reprises dans ce Nocturne n°3. Le minimalisme n'est point mon fait. J'aime Satie quand il ne nous joue pas sur cette corde unique. Avec une seule note on peut faire, si on a le génie de Beethoven le début, quatre ou cinq mesures du second mouvement de la 7ème. Mais il faut être Beethoven. Le décalage des temps me plait davantage chez Satie. Mais mon pharmacien va m'attendre et cela n'est pas bon. A tout à l'heure.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Guthrie le Sam 17 Nov - 12:07

Entendu, Hérodote.
@+ et bon appétit !

Et tenez, je rajoute un deuxième morceau que m'inspire l'aparté sur le minimalisme. C'est une pièce pour piano de John Adams, datant de 1977, qui s'inscrit dans ce courant. Vous verrez, on retrouve des couleurs impressionnistes, mais c'est comme si on les voyait à travers un kaléidoscope en mouvement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 14:14

C'est ravelissant et aussi cela évoque le Debussy des meilleurs jours, où il se laissait aller (non pas souvent). Ce tintement qui nous est désigné par le titre (le titre trahit souvent l'oeuvre) m'évoquerait quant à moi tout autre chose. Le Kaléidoscope, oui, mais un kaléidoscode qui se fèle vers la fin, où apparaissent les premières dissonnances. Cela tire l'oreille en tous sens, mais ne va guère au delà de la barrière auditive. Alors que chez Ropartz, je sens s'insinuer en moi des tas de choses, des souvenirs lointains, de plus proches, mais c'est peut-être particulier, tant je réagis à toute chose sortie de ses mains, expertes en mon sens, et j'allais dire, expertes en mes sens.
J'ai passé cinq bonnes minutes en écoutant John Adams. J'étais votre ainé quand il a composé ceci. Je veux dire qu'alors j'étais en pleine activité et vous n'étiez pas bien grand... Merci dans tous les cas. Je vous suis reconnaissant de tout ce que vous faites sur ce Forum pour la Musique..

Que veut fire svp, votre @+ ? ESt-ce à dire que vous êtes allé voir le blog de notre ami PHilippe ?
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par yaka le Sam 17 Nov - 14:30

@ (AT) +(plus)
@+ veut dire "à plus (tard)"
yaka
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 59
Localisation : ici, lorsque j’y suis !

http://yakabd.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 14:48

Merci, Yaka.
Je ne suis pas contemporain de la création de ce nouveau langage et je vous suis reconnaissant de m'alphabétiser.
Cela me permet en outre de revoir une fois de plus votre signature. je l'ai ressortie plusieurs fois (droits d'auteur ?) L'une de mes petites filles à qui j'ai fait un copier/coller est MDR, comme on dit dans le salons de maintenant. Merci encore. Amitiés. Si vous venez ici c'estque vous pensez y trouver quelque chose qui vous plaise. Je prie l'Univers qu'il en soit ainsi. Et que vous le trouviez.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Guthrie le Sam 17 Nov - 14:49

Merci, yaka.
Et merci, Hérodote, pour vos impressions.
J'aime tellement votre image du kaléidoscope qui se brise à la fin que je m'en veux de ne pas l'avoir brisé moi-même ! Wink
Oui, c'est exactement l'effet ressenti et je remercie votre sagacité, votre écoute très attentive.
S'agissant du @+ que vous avez relevé dans mon précédent message, comme yaka a eu la gentillesse de vous l'indiquer, ce @+ ne voulait dire d'autre qu'au plaisir de vous revoir ici, sur ce fil. Aucun lien avec notre ami Philippe ; même si j'ai lu votre billet bien senti sur Temime.
Et pour rebondir sur Ropartz, voici un poème symphonique ayant pour sujet Arthur, le prince de Galles, qui n'a, hormis le nom, aucun rapport avec la légende arthurienne ; mais sans doute Hérodote nous en dira un peu plus. Point de vue musical, on s'éloigne légèrement de l'impressionnisme pour flirter avec les Allemands tels que Reger et Richard Strauss, tous deux grands faiseurs de poèmes symphoniques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty La lignée de Ravel

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 15:42

Je ne connais personnellement qu'un seul Arthur hors celui de Nennius, qui s'en fit le chroniqueur et qui ouvri au Moyen-Age la brillante efflorescence du "cycle breton" (Chrétien de Troyes, Marie de France, Béroul --Tristan et Iseult--). Cet autre Arthur qui pourrait bien être celui qui inspira Guy Ropartz, était le fils parfaitement légitime de Geoffroi II de Bretagne, lequel se trouvait aussi descendant direct des Anjou, qui, plus connus sous le nom dynastique de Plantagenets, et cousin de Jean-sans-Terre, frère du célèbre Richard-Coeur-de-Lion, tous deux descendants directs d'Henri II Plantagenet, premier Roi d'Angleterre de cette sous-dynastie. A la mort de Richard, Jean-sans-terre s'installa sur le trône londonien. Le jeune Arthur de Bretagne se prétendit successeur désigné pour la trône d'Angleterre, et il est possible que de ce fait, il soit apparu ensuite sous le titre de "Prince de Galles". Philippe II de France, qui commençait son règne en se brouillant avec le Pape, ne se mêla pas de l'affaire et Arthur se trouva confronté avec Jean-sans-Terre qui le vainquit et le fit éxécuter. Ce jeune Prince avait tout pour lui. Lettré, bel homme, promis à un bel avenir (réunissant pour la première fois les deux Bretagnes, la petite, et la grande), on dit qu'il fut éxécuté de la main même de Jean-sans-Terre. On dit aussi que c'est au château du Guildo (Côtes d'Armor) qu'il périt. Et que, depuis, chaque marée qui vient de l'Angleterre fait sonner le tocsin des ruines du Guildo. On dit encore 'les pierres sonnantes". C'est peut-être de lui qu'il s'agit. La nuance tragique qui ouvre et ferme le poème enserrant la "chasse" dans un halo de rève maléfique, y contribuerait. Magnifique monument musical où je sens l'impressionnisme ruisseler à flots. J'aime Richard Strauss, mais je trouve une vertu essentielle à Guy Ropartz : celle de son originalité profonde. Comme on dit "ravelien" ou "debussyste", on devrait dire "ropartzien". Voici. merci de nous avoir révélé cete face ropartzienne de ce monument. Qui sent l'Armorique à pleines bouffées...
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Herodote le Sam 17 Nov - 15:43

Je vais me reposer un peu. Excusez-moi. mais j'en sens le besoin;
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 93
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Guthrie le Sam 17 Nov - 17:06

Reposez-vous bien.
Et merci pour votre point d'Histoire, Hérodote, fort intéressant et si bien détaillé qu'il rend magnifiquement justice au pseudonyme qui est le vôtre.
Je me suis renseigné aussi de mon côté.
Voilà ce qu'a donné ma petite recherche.
Ropartz pour La Chasse du Prince Arthur s'est inspiré d'un poème d'Auguste Brizeux, dont voici un court extrait :
Arthur, prince Gallois, est-ce ta meute noire
Qui chasse cette nuit au son du cor d'ivoire ?
Prince Arthur, est-ce toi ?...


Plus loin on peut lire dans le livre de Jean Maillard, Ropartz et la Bretagne, que le compositeur dans cette étude symphonique exalte le lyrisme des vers avec plus de force, sans doute, que ne l'avait rêvé Brizeux. Là où le poète n'avait soupiré que des regrets, la claire fanfare rudement sonnée par les cors de Ropartz ne nous évoque pas seulement un personnage baigné des brouillards du rêve ; c'est bien le prince Arthur, le héros de la Bretagne légendaire qui passe vraiment devant nous, là-bas, au milieu de sa meute noire. Mais, si cette chasse est "réaliste", le mystérieux et émouvant passage nocturne dans lequel elle évolue appartient bien, lui, au domaine du fantastique. Et c'est pourquoi le glorieux réveil, promis aux fils d'Armor par la légende, ne sera, encore une fois, qu'illusion poétique ; la chasse s'évanouit.
Il s'agit bien là, comme Hérodote nous l'a précisé, d'Arthur Ier de Bretagne, dit aussi Arthur Plantagenêt.
Guthrie
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ravel : le maître enchanteur - Page 10 Empty Re: Ravel : le maître enchanteur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum