Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
raisonanse
Chien fou
Chien fou
Messages : 101
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 24
Localisation : Lutèce

Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 11:08
Bonjour à toutes et tous,

Alors petit nouveau et profane que je suis, je voudrais vous poser une question qui me touche directement mais qui plus largement m'intéresse dans le rapport qu'entretien la FM avec ce sujet : L'amour de l'alter-ego, de son semblable, plus clairement le l'amour homosexuel.

Je voulais savoir si vous connaissiez des frères et sœurs concerné(e)s, si cela (ne) posait (pas) des soucis en loge, si cela entrait en contradiction avec le fameux concept de « bonne mœurs » Wink qui je me doute a du évoluer au fil du temps, si cela était plus facile en loge mixte que « mono-sexuée », si cela était mieux considéré dans les obédiences « libérales » que dans les obédiences « traditionnelles », si il y avait clairement de l'homophobie dans certains ateliers, pourrait-ce être un sujet de réflexion en loge (Homosexualité/Homophobie) abordant des travaux sociétaux, etc...

Je me doute qu'il n'y a pas de réponse précise, existant autant de maçonneries que de loges composées d'Hommes, mais je serais curieux d'entendre vos réflexions et commentaires à ce sujet.

Quant à un aspect plus personnel je pense frapper à la porte du temple un jour ou l'autre, et si je ne cherche en aucun cas à en faire une quelconque « fierté » (Cela serait absurde) ou un aspect majeur de ma personnalité (Car c'est en fait, terriblement banal, et stricto sensu peu intéressant), je ne voudrais pas à avoir à le (me?) cacher lors des enquêtes, et je voudrais surtout me sentir en loge tel que je suis, non-pas reconnu par cela, mais entre-autres avec cela. Car si la maçonnerie est comme je le cherche une quête de vérité(s), il faut d'abord être honnête avec soi (Le plus difficile), pour être soi et vrai ensuite avec ses frères/sœurs. Smile 

J'attends avec impatience vos réponses, très belle journée
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 11:47
J' interprète " bonnes moeurs" comme "moeurs acceptées dans la société concernée".

Un Franc Maçon ne doit pas être l'objet de scandale qui nuirait à la réputation de sa loge, ou aux relations entre les membres de sa loge...

Dans ce cas le règlement l'en exclurait.

Mais les moeurs évoluant, la notion de scandale est également mouvante.
avatar
rbbe41
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 2071
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 41
Localisation : Au centre du Centre de la France

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 11:51
Alors Raisonanse, plutot que de donner une réponse vague, je t'invite à parcourir le site "Les enfants de Cambacérès" qui est selon le site:
Enfants de Cambaceres a écrit:"Les Enfants de Cambacérès" est une fraternelle inter-obédientielle maçonnique qui  se veut un espace de liberté, de paroles et d'échanges pour les Frères et les Soeurs gay et lesbiennes en France. Elle travaille sur différentes réflexions et propositions afin de promouvoir ses idées de progrès et de tolérance
.

Pour info, toujours tiré du site:  Jean-Jacques Régis de Cambacérès était Archichancelier de l'Empire, Administrateur Général puis Grand Maître-Adjoint du Grand Orient de France, Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil du Rite Écossais Ancien et Accepté, Grand Maître des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte, mais également rédacteur du code Napoléon.  Il a intervenu pour dépénalisé l'homosexualité.

Bonne journée.
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 12:57
En théorie,je ne vois aucun inconvénient. Comme tu le soulignes, ce genre de discrimination est contraire à nos principes. Aucun rapport avec les "bonnes moeurs" non plus, ce n'est ni contraire aux lois de notre pays, et ça ne nuit en aucun cas à l'image de l'Ordre (en exemple de ce qui peut nuire : ce qu'a fait Cahuzac, des propos racistes ou antisémites, l'appartenance à un parti anti républicain, etc…).

En pratique, tu peux toujours tomber sur une personne qui fera une fixette dessus (comme elle pourrait le faire sur une religion, une origine, ou autre) mais ce sera un coup de pas de bol.

Comme l'eut dit notre ancien GM, il y a des cons partout, on essaie juste d'en avoir moins en sélectionnant à l'entrée. Donc normalement, no problem, en pratique dans 99% des cas, no problem Smile

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
raisonanse
Chien fou
Chien fou
Messages : 101
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 24
Localisation : Lutèce

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 13:02
@abac: La question est alors de savoir si l'homosexualité fait partie des "moeurs acceptées dans la société concernée" selon tes mots ? :)Pas si sur, même si il y a du progrès. En tout cas (mais c'est mon côté sentimental) il n'y a point de "scandale" pour reprendre ton expression à aimer qqun d'autre. Dès-lors je suis de bonne moeurs sur cet aspect de ma vie ? Wink

@rrbe41: Merci, je vais aller parcourir de plus près le site de cette fraternelle que j'ai déjà rencontré par hasard lors de recherches sur internet. Je cherchais ici à compléter ces informations "officielles", par vos sentiments quant à la Maçonnerie que vous vivez toutes et tous au quotidien (ou presque).
Et oui ce Cambacérès est un grand homme que dans ma vie de profane j'ai déjà étudié mais dont j'ignorais qu'il était Maçon. Cependant, son apport dans la dépénalisation de l'homosexualité ne serait que légende (aussi belle soit-elle), car elle a pré-existé à ses fonctions. En effet, Cambacérès ne s'est intéressé qu'au Code civil, qu'il a du présenter maintes fois du fait de la situation politique (adopté en 1804) et les dispositions du Code pénal pénalisant l'homosexualité furent supprimées par l'assemblée nationale en 1791.

Pour l'anecdote, un jour, selon Talleyrand, Cambacérès arriva en retard au Conseil des ministres. Confus, il déclare : « Excusez-moi, sire, j’étais avec une dame… » Et Napoléon lui répond : « La prochaine fois, vous direz à cette personne : prends ton chapeau, ta canne et va-t’en ! » L’homosexualité de Cambacérès était en effet de notoriété publique, et l’empereur s’en amusait. Laughing
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3220
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 13:22
Je connais plusieurs maçons, hommes comme femmes, homosexuels.
Je n'ai jamais ressenti, ni de ma part ni de la part des Frères et Soeurs, de réticence à leur égard du fait de leur homosexualité.
avatar
Clio
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1979
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 69
Localisation : Languedoc

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 14:16
Aucune problème dans ma loge, aucune différence dans les relations entre membres, du moins dans ce qu'il m'apparaît.
Lors du récent mariage de deux Frères, dont l'un est chez nous, ça été une grande fête, en présence de nombreux Frères et Soeurs .

Je crois qu'il faut être toi-même , Raisonance; si tu tombais par malheur sur des obtus, sache qu'il y a de toute façon des loges prêtes à t'accueillir, pour ce que tu apporteras et ce que tu es. Smile 
Invité
Invité

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 15:27
Bonjour Raisonance.

Je suis Franc Maçon et homosexuel.
Je suis entré il y a bientôt un an dans une loge faisant partie de la GLTSO et travaille au rite chrétien du RER.

Initialement, je ne désirais pas parler à mes enquêteurs de mon orientation sexuelle que je considère comme faisant partie de ma vie privée et dont ils n'ont rien à savoir.
Dans ma vie profane, j'en parle de moins en moins, même si encore récemment je me suis trop étalé sur ce forum au vu de l'actualité ...
Mais étant donné ta question, je pense que mon témoignage peut t'intéresser et que je peux bien faire une entorse à mes nouveaux objectifs ...

Avec mon parrain, c'est une question que j'ai longuement abordé.
"Libre et de bonnes mœurs" ... Nous étions en plein débat sur la mariage des couples de même sexe. Autant te dire que je ne suis pas insensible à ce qu'il se passe sous ma fenêtre et que ce débat m'a troublé. Je voyais la société se partager entre les "pros" et les "anti" sans plus être capable de discerner ce que pensait la majorité des français.
Il était en tout cas manifeste qu'aux yeux de beaucoup, l'homosexualité était (et est) encore vue comme une chose malsaine, donc très clairement pas considérée "de bonnes mœurs".
Mon parrain m'a ensuite assuré que "de bonnes mœurs" peut, de nos jours, être tout simplement grossièrement résumé par : "dont le casier judiciaire est vierge".
Par chance, en France, l'homosexualité n'est pas juridiquement sanctionnée.


A la première enquête, les questions sur ma vie privée se sont faites assez présentes.
"Avez-vous une compagne ? ", "Votre copine est-elle au courant de votre démarche", "Envisagez vous de parler de votre possible engagement à votre future copine ?" .
Je ne voulais pas mentir, j'ai donc expliqué la vérité.
Mon premier enquêteur m'a signalé que ce n'était pas un problème.

Par souci de régularité, j'en ai parlé aux autres enquêteurs. Pas plus de problèmes à signaler.

Ma réception en loge s'est faite dans l'amour fraternel et sans soucis à ce propos, aucune remarque ... en tout cas frontalement.

Dans la salle commune aux agapes, j'ai déjà pu entendre peu discrètement dans mon dos "C'est donc lui le frère homosexuel ?", mais cela m'a davantage amusé, comme si pour la première fois ces frères voyaient une bête curieuse.


Tout n'est pas cependant rose bonbon ...
Par mon vénérable maître, un soir d'instruction d'apprentis j'ai pu apprendre que mon parrain avait soigneusement choisi la loge dans laquelle il me proposait de poser ma candidature (je ne suis pas entré dans la loge de mon parrain, c'est lui qui m'a rejoint dans mon actuelle loge mère).
Mon véné m'a signalé aussi que la loge dont il était issu (et dont il est parti, avec d'autres frères pour réveiller cette loge qui est maintenant ma loge mère) m'aurait blackboulé pour mon homosexualité, de manière certaine ... comme elle aurait blackboulé un de nos frères "noir".
Cela dit, cette loge n'est pas connue pour son ouverture ...

Je me dois de signaler une réelle ouverture de mon véné et des frères de ma loge.
Chaque sortie qui est proposée, mon véné ne manque pas de préciser "Vos compagnes ou compagnons" même si notre loge est exclusivement masculine.

Et pour les esprits chagrins qui viendraient à penser que mon travail en loge pourrait perturber ou être perturbé par "le jeu de la séduction", je peux leur affirmer que je sais taire mes émois en moi tout comme nous sommes sensés laisser nos métaux à la porte du temple lorsque nous entrons en loge.
Ce n'est pas l'objet de ma présence en loge.

Mis à part cela, rien à signaler, je me sens plutôt à l'aise de ce côté là ... enfin, aussi à l'aise qu'on puisse se sentir dans un milieu d'hommes qui souvent (trop souvent à mon goût) font preuve de misogynie et d'homophobie "ordinaires" comme on dit ...
Vous savez, ces phrases que se disent les mecs entre eux du genre "Ouais, moi j'suis pas une femmelette", "Fais pas ta folle", " Ho ça c'est un sport/un film/des sujets (...) de gonzesse ..." . Mais, bien que cela soit perfectible, je n'y vois rien de bien méchant ...

Ceci dit, je ne parle jamais de mon homosexualité. Les rares fois où, par d'autres, le sujet est abordé, je sens une gêne manifeste de certains frères.
Je n'inviterai d'ailleurs jamais "un petit copain", si un jour j'en ai un, à une tenue de Saint Jean.
Je pense que c'est la condition nécessaire à ce que cela se passe au mieux ... c'est somme toute comme dans le milieu professionnel.

Sans parler de placard, plus le temps passe plus l'expérience de la vie m'instruit que l'on gagne toujours à rester discret sur sa vie privée ... mais en cela, on aborde un sujet qui pourrait être traité dans un autre "post".

En espérant que mon témoignage t'aura un tout petit peu éclairé.
Ethereum





avatar
Clio
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1979
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 69
Localisation : Languedoc

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 15:46
J'aime ton témoignage, Ethereum; merci.

Bien sûr que lorsqu'on parraine un profane, on choisit la loge où il a le plus de chance d'être accepté au sens accueilli au mieux.
Ne soyons pas candide, simplement réalistes et réfléchis.

J'ai l'expérience des loges mixtes essentiellement. Difficile de dire comment ça se passe dans les loges strictement masculines ou féminines.

Enfin, tous les compagnes et compagnons de nos Frères et Soeurs sont bien accueillis aux fêtes familiales et autres occasions de faire la fête ensemble...

Je me dis que j'ai de la chance...d'être là où je suis.
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 17:26
Superbe témoignage Ethereum, merci pour l'avoir partagé Smile
Je n'en reviens pas de ce que tu dis à propos de cette autre loge ...
Quand aux petites phrases, effectivement il y a de mauvaises habitudes à chasser, je fais en général attention mais bon… le film de gonzesse, ça existe hein (et ça ne veut pas dire que je ne vais pas aimer de le dire ainsi) Razz Wink

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Q3
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 20
Date d'inscription : 11/10/2013
Age : 37
Localisation : Montreal

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 18:25
Salut Raisonanse,

Dans mon obédience, nous avons des gens qui sont homosexuel et nous avons aucun problèmes avec cela. Quand on dit un homme libre et de bonnes mœurs, on ne parle pas de l'orientation sexuelle de la personne.

Si on te refuse pour cette raison, c'est a eux de faire un travaille de conscience parce que justement tu es une personne libre! Alors tu as le droit d'avoir ta propre sexualité à toi.

Q3
avatar
raisonanse
Chien fou
Chien fou
Messages : 101
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 24
Localisation : Lutèce

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 19:01
Tout d'abord merci à tous pour vos témoignages, cela m'aide énormément à avancer sur mon petit chemin de profane. cheers 

@MathieuMf : J'adore l'expression de ton GM, c'est si vrai, mais comme le montre le témoignage d'Ethereum quant à la loge à laquelle il a (je pense par chance) échappé, toute communauté d'Hommes a ses brebis galeuses … . En effet, quant à l'esprit maçonnique, ça me semble correspondre, cependant être rejeté pour ce que l'on est, c'est échapper à une loge où on ne serait pas à son aise alors « tant mieux ». Dans ta loge/ton obédience tu sais comment ça se passe vis à vis de ce sujet ?

@ClaudeSt-Malo : C'est super si cela se passe comme ça, la « normalité » est le meilleur signe d'une communauté enrichie de ses différences mais homogène dans son esprit. - Tu es au OITAR si je ne m'abuse ? (J'ai cru lire cela dans d'anciens posts, mais peut-être que je mélange tout)

@Clio : Le mariage, alors la c'est le summum de l'acceptation, très chouette de savoir cela, d'autant plus alors que le DH m'attire a priori. A l'inverse d'Ethereum, si un homme partage ma vie et que je vois que cela ne risque pas de mettre mal à l'aise des frères et sœurs, je trouve cela tellement enrichissant de pouvoir faire partager les diverses sorties ouvertes aux conjoints à son compagnon.

@Ethereum : Vraiment mille merci pour ton témoignage, si « vrai » et sincère. D'instinct j'aurais dis qu'intégrer une loge travaillant au RER augmentait ce risque, du fait de l'inspiration Christique (Considération pour laquelle j'ai le plus profond respect) mais peut-être est-ce un gros préjugé de simple profane. Pour les enquêteurs, on ne peut pas leur en vouloir d'imposer l'évidence d'une compagne du sexe opposé, même dans la société la plus tolérante du monde, une attirance amoureuse minoritaire imposera toujours l'affirmation de sa « différence » à celle-ci. Je pense qu'il est important que je me pose cette question maintenant, je ne me vois pas « mentir » lors des enquêtes, ne serait-ce que par omission (Sans pour autant en faire fixette), car comme je le disais à MathieuMf, se faire blackbouler pour cela me renforce dans l'idée que je n'aurais pas ma place dans une telle loge. En tout cas tu as eu de la chance de tomber sur un tel VM, plein de délicates attention, et être identifié comme « le frère homo » quand c'est sans méchanceté aucune, c'est presque attendrissant et fraternel (Situation rencontrée comme telle dans mon milieu amical). Je suis effaré par la loge à laquelle tu as échappé, car si je peux comprendre (même si c'est discutable) de refuser un profane qui mettrait en « danger » une harmonie au sein d'un Atelier (Surtout si uniquement masculine hétérosexuelle), mais alors le racisme … peut-on se dire Maçon en ayant ce comportement … ? scratch 

@Q3 : Heureux d'entendre cela, tu es de quelle obédience ? (Si tu le dis sur le Forum, sinon cela ne me regarde pas Wink). En effet, je crois que le premier travail d'un Homme libre, est de s'accepter tel qu'il est, et donc accepter cette vérité dans tous ses aspects. Bizarrement à chaque fois ce mot sexualité me « choque » car pour moi c'est tellement plus, comme toute personne aurait une tendance amoureuse pour une femme ou un homme.
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3220
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 19:13
Petit point d'information.
Oui, je suis à l'OITAR, mais il n'y a pas qu'à l'OITAR que j'ai rencontré des femmes ou des hommes homosexuels, parfaitement bien intégrés sans que cela pose le moindre problème.
Et j'espère bien que c'est le rejet qui est l'exception, quelle que soit l'Obédience, et pas l'inverse.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 21:10
Dans ma loge (et celles que j'ai visitées) je n'ai jamais entendu de remarques à ce sujet.
Il est vrai qu'en Belgique, le mariage homosexuel est accepté depuis une dizaine d'années.
Et les pulsions que l'on pourrait attribuer aux homos dans les loges masculines (ou féminines) ne sont pas plus à l'ordre du jour que celles que nous pourrions avoir en loge mixte, comme le souligne si bien Ethereum.
Maintenant, ce qui se passe dans les loges nudistes … fou 
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mar 29 Oct - 22:49
raisonanse : dans ma loge je suis quasi certain qu'il n'y aurait aucun soucis, et que le sujet ne serait peut être même pas abordé dans les compte-rendus d'enquête (pas plus que sous la forme : en couble, célibataire ou autre ...). Après, je n'ai jamais eu le cas, mais je pense commencer à bien connaître ceux que je côtoie régulièrement, et que j'apprécie beaucoup Smile La sincérité de la démarche sera importante, certaines valeurs basiques aussi (république, xénophobie et antisémitisme, etc.…) - mais je pense que ce point serait un non-sujet.
Pour l'obédience, des loges que j'ai vu, je ne pense pas que ça pose le moindre soucis. Après, je suis apprenti, je n'ai pas vu le monde, mais je pense que le cas que cite Ethereum reste pour le moins minoritaire, toutes obédiences confondues. Peut être que certaines sont plus "progressistes" certes, mais je ne pense même pas que ce genre de critère soit lié.
Niveaux homos / bis en loge que je connais, je n'ai jamais entendu de plaintes particulières (hormis celui d'Ethereum, qu'il nous a fraternellement partagé, avec notamment l'allusion à une autre loge où ça aurait pu être plus compliqué). En fait, j'ai plus entendus des histoires d'orientation politique voire religieuses que d'orientation sexuelle Wink

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Isidor
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 848
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dernier satellite d'Alpha du Centaure

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 1:50
Je vais me joindre au concert. Dans ma loge nous avons quelques frères "invertis". Nous ne leur parlons pas, ils sont dans un coin et après 30 ans de maçonnerie, ils sont toujours apprentis. C'est par pur bonté d'âme que nous les accueillons.........What a Face 

Hum...hum soyons sérieux un instant. Cette question est rigolote car j'ai eu un auditeur (peut être est ce toi d'ailleurs) qui m'a écrit sur ce sujet et je compte faire une petite aparté sur le sujet. Dans ma loge il y a des homos et tout le monde s'en fout royalement. Cela n'est pas un sujet pour nous.
Après lecture des posts d'Ethéreum, cela confirme ce que je pensais: cela ne passe pas toujours très bien partout. L'homosexualité est un sujet difficile pour pas mal de gens, y compris certain maçon, même si cela me parait inconcevable. L'idée d'une dévirilisation (faussement attaché à l'image des tafioles, pédé, femmelettes, fofolle et j'en pense) reste une angoisse très profonde dans nos sociétés patriarcale. L'homme pénétrant reste un conquérant viril et vainqueur, la femme pénétrée étant vaincue et soumise. L'homosexuel, en tant que représentant d'un possible homme pénétré (parce que beaucoup d'homophobe ne voit pas de rapport sexuel homosexuel autre que la sodomie), devient donc une mise en danger pour l'homme conquérant, guerrier seul apte à défendre le territoire, la famille, les valeurs ancestrales. Bref la structure de notre monde risque de se casser la gueule.
Transposer à l'image d'une loge, je pense qu'on peut avoir des craintes identiques. L'homo lâché au milieu d'une foule d'homme qu'il finit par "convertir" ou qui n'est là que pour draguer, bref tout foutre en l'air en quelque sorte. C'est d'ailleurs ce que beaucoup de partisan de la non-mixité craignent avec les soeurs en loge. La loge si stable hier, qui par l'effet de séduction inhérent à chaque femme (parce que...hein...au fond on sait ce qu'elles veulent les gueuzesses !) s'effondre. Rappelons qu'encore aujourd'hui un métier qui se féminise perd de sa "valeur" symbolique, passque si une bonne femme peut le faire, alors n'importe qui peut le faire.

Bon peut être que tout cela c'est de la psy de comptoir mais je reste persuadé que dans l'esprit d'encore pas mal d'homme tout ce qui peut féminiser une assemblée masculine risque d'ébranler (si j'ose dire) l'édifice. J'espère qu'après quelques tenues où le frère homo n'apparait ni comme un grande folle type "cage au folles", ni en cuir moustachu dragueur impénitent mais comme un frère comme un autre, les avis changent un peu.

avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 10:58
Ah le sexe, ah l'amour ! et les moeurs du lieu et du temps !!!Very Happy 

A Clermont fd, un F:. du G:.O:. a eu l'ennui de voir son épouse légitime rejoindre une loge du D:.H:. où se trouvait sa maîtresse.

Cette dernière, bien qu'entrée la première a dû passer à la GLMU

Encore un petit effort pour les moeurs acceptables en loge !Very Happy Very Happy Very Happy 

...ou pour laisser le sexe hors des bonnes moeurs : se dépouiller de ses métaux avant d'entrer au temple, laisser son "pistolet" au vestiaire.

En 1723 je ne suis pas sûr qu'être "homme et de bonnes moeurs " n'aient rien eu à voir avec le sexe...

Donc la Maçonnerie " progressive" progresse !Very Happy 
avatar
patrocle
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 20
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 73
Localisation : parempuyre

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 16:23
Personnellement, ceux qui me connaissent le savent, je suis le parrain d'un homo, sero positif qui plus est. Lors de son passage sous le bandeau, il s'était totalement dévoilé, ce qui n'a pas posé de problème.
Pour la mixité, contrairement à mon BAF Romain, ce ne sont pas les Soeurs que je crains, mais plutôt la bêtise de mâles. Si autrefois, la sagesse populaire disait "Chauffe un marron ça le fait péter", ce n'était peut être pas tout à fait innocent.
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3220
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 16:43
Le problème avec certains maçons mâles, c'est qu'il n'est même pas besoin de les chauffer pour qu'ils pètent ( les plombs ).
Parfois j'en ai honte, pour eux, mais du coup j'ai honte aussi pour moi d'appartenir à cette engeance.
avatar
Isidor
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 848
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dernier satellite d'Alpha du Centaure

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 17:38
Et bin moi j'ai pas honte. J'en ai assez de toujours avoir honte pour les autres. J'ai décidé d'avoir honte de mes conneries mais pas de celle des autres.
avatar
patrocle
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 20
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 73
Localisation : parempuyre

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 17:53
C'est un point de vue que je qualifierais de très philosophique. Je suis d'accord avec toi. Notre fardeau est suffisamment lourd à porter pour ne pas, en plus, s'encombrer de celui des autres!boulet 
@+lol!
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 18:33
Abac a raison. Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt : il y a toujours des brigades des moeurs dans la police même si on a adouci le terme, pour suivre une exigence de longanimité qui va avec nos temps hypocrites. Quand on parle d'enlèvement de mineurs, on se pose la question, dans toute la presse, de savoir si c'est une affaire de moeurs ou autre chose. Le mot est attaché à la sexuelité et si on parle de "moeurs" dans leur globalité, il est clair que le sexe est dans le fourre-tout. Sans quoi, on précise qu'"il était d'une moralité parfaite, du moins au point de vue "moeurs"(sic). Libre et de bonnes moeurs devait être entendu comme respectant les règles de la sexualité "normale" ou "légale" (l'une entrainant l'autre, hélas). Quand je suis entré en Maçonnerie, c'est ce sens-là que j'ai compris. Que depuis celà se soit amendé ? Je ne saiis. Dans ma Loge, il n'en est jamais question et je serais bien empêché de vous citer un Frère homosexuel et il doit bien s'en trouver. Comme j'avais fait à mes débuts, je me garde mes moeurs à moi et elles n'intéressent quiconque. Il est extrèmement significatif qu'on soit tous en train d'expliquer le pourquoi du comment. L'Amour des Soeurs et Frères en Maçonnerie n'est l'affaire ni d'oestrogène ni de testostérone.
avatar
Clio
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1979
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 69
Localisation : Languedoc

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 18:49
Sagesse , Romain.
avatar
raisonanse
Chien fou
Chien fou
Messages : 101
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 24
Localisation : Lutèce

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Mer 30 Oct - 18:56
@ClaudeStMalo : Ce message est très rassurant, même si la pratique diffère toujours un peu, je suis heureux si la maçonnerie applique la tolérance de principe dans les faits.

@Yaka : A bon, on ne peut pas sauter sur tous les frères de sa loge ? Zut alors, c'était mon but en maçonnerie, tssss …Wink Trêve de plaisanterie, en effet, je peux tout à fait comprendre cette peur de « l'attirance » pour un frère/une sœur, qu'il soit de même sexe ou de sexe opposé qui nuirait au travail, comme un maçon m'en avait parlé lors des journées du patrimoine pour justifier son choix d'intégrer la GLDF, voilà un argument qui me fait aussi pencher vers la volonté d'intégrer une loge mixte (Outre la simple évidence que l'altérité me paraît naturelle), c'est qu'on est dans ce cas là sur un pied d'égalité homo/hétéro sans risquer de bouleverser « les règles du jeu ».

@Encrenoire : C'est donc toi le grand manitou du Logecast ?:p Mille merci pour ton formidable podcast. Ah non ce n'était pas moi, comme quoi cette interrogation traverse l'esprit de nombreux profanes, mais si je n'avais pas eu les présentes réponses, j'aurais sans doute envoyé un mail en effet. Oui, la loge est assez « clanique » dans son sysytème, de fait ton analyse me paraît très juste, voilà pourquoi je supposais que le « risque » de déstabiliser une loge mixte me paraît moindre. Après peut-être qu'intégrer un Atelier peut permettre à des frères de changer un peu leurs stéréotypes (Que j'avais moi-même sur les homos), et qu'un homme ni cuire-moustache ni zaza la cage aux folles, terriblement banal peut simplement faire son petit bonhomme de chemin pour tailler sa pierre. En fait en lisant ton analyse, je tilte sur le fait qu'on parle toujours des hommes, et jamais des femmes homos. Comme quoi, les inégalités (Ici doubles) subsistent toujours.

@abac : En l'espèce c'est plus une histoire de « coucherie » qui aurait pu poser autant de soucis si c'était la maîtresse de monsieur … et pas en tant que tel un problème d'orientation amoureuse, je me trompe ? Mais bon ça ajoute du « piment » au ragot, et je peux comprendre que cela ait fichu le bazar.

@ClaudeStMalo/Patrocle/Encrenoire : Là on s'éloigne du sujet (quoique) mais c'est super intéressant de voir à quel point, le fait d'intégrer un homme qui aime un (pas les!) homme dans une communauté déstabilise ces messieurs hétéro bien agités, de surcroît dans une loge monosexuée.
avatar
odyseus
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1735
Date d'inscription : 10/10/2011
Age : 45
Localisation : Là où je prends place

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

le Jeu 31 Oct - 11:41
A mon avis les maçons que cela dérange, sont ceux pour qui cette question posait déjà problème en tant que profane. Il ne faut pas se leurrer, la FM ne gomme pas ce que vous étiez avant d'entrer dans le temple, du jour au lendemain on ne devient pas ni meilleur, ni plus tolérant. Toute chose fondamentale en nous nécessite du temps.
Contenu sponsorisé

Re: Le Maçon peut-il aimer son semblable ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum