Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs
Messages : 10788
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 37
http://demidiaminuit.net

Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Sam 24 Nov - 16:47
Certains juristes affirment que le projet de loi qui sera examiné à partir de la fin janvier 2013 ne serait pas conforme à la Constitution parce qu'il irait à l'encontre d'un «principe fondamental reconnu par les lois de la République». Une question qui divise.

Un article interessant, à lire ici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 56
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Sam 24 Nov - 16:56
Qu'ils déménagent en Belgique si la France ne veut pas les marier.
Dans d'autres pays ou le sable est roi, on en tue pour moins que cela.
Invité
Invité

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Sam 24 Nov - 18:46
Si c'est une blague, elle est de très mauvais goût.
Du coup, je peux en sortir une pas mal sur les ''cons'' Smile
Sans vouloir viser qui que ce soit bien sûr, cela va de soi.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 56
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Sam 24 Nov - 19:02
Le problème est que les lobbys religieux s'opposent à ce type de mariage, et malheureusement ils ont beaucoup plus de pouvoir que l'on ne veut leur prêter.
En noyautant les couloirs du pouvoir, on fini par ce rendre compte que si l'on se prêtant état laïque, on a toujours un pied dedans (vous voyez à quoi je fais allusion).
Nos lois belges dépénalisant l'avortement et acceptant le mariage des homos restent de la taille d'une arête de requin dans la gorge de certains prélats. Il n'est pas rare qu'ils jettent un peu d'huile sur le feu pour réactiver la vindicte des militants de base.

Mais, bordel de dieu, qu'est que ça fait aux "anti" de voir que leurs voisins gays se sont mariés ? Ont-ils donc tant peur que leur progéniture n'en fasse autant à l'âge adulte ?

La peur, cet obscurantisme sournois.

Maintenant, partons du postulat que si les juristes crient à l'encontre, c'est peut-être également pour tirer la sonnette d'alarme avant de commettre un projet qui serait irrecevable ; d'où la nécessité de modifier la loi pour éviter des invalidations de mariages dans l'avenir, ce qui serait un camouflet encore plus terrible pour les couples redevenus illégitimes.
Principe de précaution.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Sam 24 Nov - 21:19
La peur, cet obscurantisme sournois". Tu as tellement raison, Yaka, que dans le cas qui nous occupe, la peur a peur d'elle-même ! Il y a du sexe derrière, et ça, ça fout la trouille à des tas de gens. Ils seraient prêts à discuter sur l'opportunité d'un loi autorisant la vaccination contre la variole, alors que le variole est éradiquée. La gueule de Mirabeau était grêlée par la petite vérole, mais non pas ses génitoires (encore que , l'avouerai-je, je n'en sache rien). C'était quelque chose d'avouable. Si on maintenait tout cela dans un cadre hors "espace fondamental" qui se situe entre ceinture et genoux, par exemple un mariage à arranger pour les veu(ve)fs entre "amis" qui se jurent de se prêter assistance et de partager leurs biens (part réservataire obligatoire, quand même, faut pas exgérer!), on accepterait tout, même avec le terme "mariage" dedans, "mariage-veuvage" par exemple, ou "mariage-entre-amis" ou "mariages-amitié". On pourrait même épouser un bégonia s'il ne fallait passer par un "mariage pour tous" qui est infâmé par le sexe.
Car les monothéïsmes ne nous tiennent plus que par là ! Supprimez-le et tout redevient rose bonbon. Et ceux qui ont peur de leur hiérarchie ont peur des lois, dictées dans le passé par leur hiérarchie. Et aucune, aucun, ne sont capables de sortir de cette ornière. Les juges ont tout avalé même leurs boites de petits pois, mais risquent, nous dit-on , de faire capoter la réforme de cette élémentaire réforme d'une loi vieille comme l'humanité qui avait besoin de peupler le champ du voisin !
La technique que je préconisais est, me semble-t-il; toujours valable : bouche à oreille, contre la peur, contre l'obscurantisme, contre l'hostilité au "mariage pour tous". Et grondement, vraiment, s'il n'y a point de remède autre, que s'il s'agit de faire peur à la peur. Cette peur qui a peur d'elle même et qui nous entasse comme des déportés de la peur vers des horizons qui ne sont plus les nôtres. Qu'est que viennent faire les "principes républicains" là -dedans. Ca me fait penser à Montalembert qui, au milieu de XIX è siècle, après voir vu que le monopole de l'enseignement en France par l'Eglise ne tenait plus , s'est fait le défenseur de la "liberté" de l'enseignemt ! (Il a sa rue, devinez où ? Mais à Neuilly s/ Seine bien sûr!).

La peur a peur d'elle-même, laisses-tu entendre yaka ? Notre devoir à nous, esprits de iberté, c'est de f...la troullle à la peur !
avatar
Lux Lisbon
Grande Pécheresse des Bacchantes
Grande Pécheresse des Bacchantes
Messages : 1821
Date d'inscription : 27/05/2012
http://luxcoppola.wordpress.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 11:53
Oui enfin on voit bien que derrière ce recours a priori juridique, il s'agit encore et toujours d'idéologie, puisqu'on nous ressert la menace qui pèserait sur la famille si cette loi passait.

Si c'est contraire à la Constitution, qu'on la change. On a eu des avancées sociales autrement plus courageuses : légalisation de l'IVG, abolition de la peine de mort... le mariage homosexuel passera, quoi qu'en disent certains obtus.
avatar
哈琳 Halin
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 22
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 25
Localisation : 天 (ciel)

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 12:28
Ca me rappelle une pièce de théâtre que j'ai vu récemment. Bérénice je crois.
Cette pauvre femme ne pouvant épouser l'empereur romain car, selon la loi, le sang romain doit rester pur.
Sauf que la loi, on peut la changer, surtout lorsqu'elle est absurde.
Ce qui me révolte ici, c'est qu'on entretient un "débat" qui n'a pas lieu d'être et qu'on fasse intervenir des spécialistes (je lis: "Hommes politiques, intellectuels, chercheurs, religieux, psychologues ou encore militants LGBT se sont exprimés. Mais jusqu'ici, on a peu entendu les juristes.")

Faisons donc intervenir des sociologues, des ethnologues, des archéologues, des biologistes, des neurologistes, des psychiatres, pourquoi pas des cartomanciennes ou sorciers vaudou, tant qu'on y est?

Mais enfin, pourquoi diable veut-on empêcher les gens de se marier?

"La peur, cet obscurantisme sournois"

J'entends. Mais peur de quoi?

L'homosexualité n'est pas "contre nature" (d'ailleurs qui peut véritablement dire ce qui est contre nature ou non) et le mariage gay n'a aucune raison légitime d'être interdit!
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 12:40
La Loi passera et d'autres aussi. N'en déplaise à ces attardés qui feignent de courir après le char dont ils ont eux-mêmes emballé les chevaux. Et d'autres lois bien plus "indisables" (comme pourrait dire Yaka dans son désopilant cours de bon langage).
Quand nous en serons, pour rester dans le domaine "décent" (!) ,à supprmer l'incarcération telle qu'elle est établie et à remplacer les prisons (ce terme qui deviendra aussi criminel que les gens supposés tels qui sont enfermés dedans, ) par des espaces éducatifs et/ou de cure, quand nous aurons donné aux neurologues la place qui leur revient dans une société qui se prétend civilisée, avec des moyens de recherche appiquée au niveau mondial, les ratiocinages sur le mariage pour tous seront bien vite remisés pour ce qu'il sont : de la roupie de sansonnet. Autour desquels on fait un boucan de foire, sur fond d'intérêts et de craintes. Oui, je le répête, de peur. Car c'est la peur du "sexe à tout va" qui fait trembler comme si notre société était atteinte d'un vaste Prkinson les persnnes les moins obsédées dans leur comportement courant.
On nous a bien changé la Consitution à cause de la guere d'Algérie. Qui peut le plus peut le moins, non? Et les valeurs de la République, sous Louis XV quand le Chevalier d'Eon se baladait dans toute l'Europe, sans sexe avoué. ? Elles étaient à conquérir. mais rien, aucune ligne, dans Condorcet, ni dans Robespierre, ni dans Saint-Juste ni plus tard dans Jules Ferry, ni dans Waldeck-Rousseau, ni dans l'égorgement de la Républque par Vichy, n'a soulevé un problême de cet ordre. Pourquoi le soulève-t-on maintenant? La peur, la Sainte-Trouille de ce que notre vie soit normalement sexuée. Car c'est celà qui est normal.
avatar
V.I.T.R.I.O.L
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1409
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 76
Localisation : Hte Normandie
http://juanito.allmyblog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 13:15
Hum….Je ne me suis pas encore investi sur ce forum !

« Ben », je finis par me méfier de mes impulsions « hispaniques ».

Hérodote, tu parles de « peur »…..
.....Je dirai de Co….nne…rie, et surtout d’inculture !

Qu’est que « le mariage » ?
Qu’est – ce l’homosexualité !

Quand et pourquoi le mariage est devenu hétéro (rappel par exemple du mariage homo de Néron et de son favori)
Quand l’homosexualité a – t – elle été proscrite « cheu nous ». …je veux dire dans la sphère de la civilisation romaine…….voir aux alentours des années 200..

Anti Constitutionnel le projet de loi permettant le mariage homo ?

MdR !

Je crois que nous en sommes à la 5ème République Non ?

Ce qui veut dire que nous avons, à chaque fois réinventé une Constitution…

…… « ben ».il suffit de modifier, s’il y a REELLEMENT un article sur la 5ème Constitution qui date de 1958, l’article en question.

Voilà, juste une « question » de rappel de l’histoire ; et se passer des casses cou…..illes, qu’ils soient archevêques, imams, ou la peau de mes rous…….tons.

Et........Comme pour la moyenne des français...les connaissances ne volent pas au - dessus du CM2..........Leur donner un peu plus de "culture".....ils arriveront peut - être jusqu'au "certif" Smile
avatar
哈琳 Halin
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 22
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 25
Localisation : 天 (ciel)

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 13:18
En parlant d’Église et de mariage gay... je n'ai jamais lu au cours de mes lectures de la Bible (mais je n'ai pas tout lu, alors, peut-être, un passage manqué) que Dieu interdisait ça.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 15:41
Si, Halin, il y a dans la Bible toute une série d'anathèmes contre l'homosexualité comme contre la masturbation d'alleurs. Tout ce qui ne conduit pas à la procréation est sexuellement interdit. MAIS ... on confond toujours la Bible avec ses deux composantes, différentes, voire opposées. Paul de Tarse a bien fait en sorte qu'on ne séparât pas l'une de l'autre, avec son dieu vengeur, toujours à brandir des inégalités et à tonner du haut de son nuage (ressemblance avec Zeus Olympien). Mais c'est faux. Cet illuminé qu'était Jésus et qui est le seul véritable acteur du Nouveau Testament (quatre évangiles, épitres, actes des apôtres et Apocalyse) n'a, et vous avez totalement raison de le souligner, jamais dit un mot sur l'homosexualité ni sur la sexualité en général, sauf des mots de pardon ("Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre") ou de compréhension( "Il lui sera beaucoup pardonné parce qu'elle a beaucoup aimé"..) On a récemment et dans le passé, ( voir la "Cène" de Vinci) murmuré sur les moeurs hésitantes du Christ, entre l'attrait de Marie-Madeleine et la relation avec le petit Jean, le futur évangeliste, tout jeune encore au moment de la crucifixion. Si bien que si les Eglises Chrétiennes s'en tiennent, surtout la Catholique Romaine (le Protestantisme, par opposition à Rome, a toujours raccroché sa barque à la Bible inex-extenso), à ce qui sert de base à leur enseignement moral, AUCUN mot dans la bouche de Jésus n'a interdit quoique ce soit en cette matière. C'est l'influence de Paul de Tarse et toujours, de la Sainte-Trouille qui ont présidé à cette repression brutale et fondement de toute une doctrine de vie, que nous subissons encore. Est-il interdit d'aimer la lavande et d'en mettre un brin dans son lit ? Est-il intrdit d'aimer la choucroute (je viens d'en manger une, excellente) et de la conserver en soi aussi longtemps que la réplétion est un plaisir? A qui cela fait-il du mal de lire un bon livre, quel que soit l'auteur, Bossuet ou Roger Peyrefitte ?
La colère de Lux Lisbon et celle de Vitriol, je les partage, et je vais plus loin : Tant qu'on n'a pas réalisé toutes les libertés, sans nuire à quiconque, on n'aura fait que retarder l'avénemnet de la Liberté. Reste à définir ce qui est nuisible à autrui ... Vaste programme, où il y aura beaucoup à jeter, mais ce ne sera pas facile, j'en suis certain. Les gens auront encore PEUR ! On y arrivera .
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7849
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 37
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 16:18
Pour ceux qui avaient loupé ça - le mariage "gay" fût célébré chrétiennement il y a bien longtemps :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je ne vois pas comment ce texte pourrait ne pas passer ... et si on nous sort une pirouette avec la constitution (j'ai un gros doute que ça arrive, vu ce que j'ai lu) - cette fois j'irais dans la rue.

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 16:47
Encore un message barré alors qu'il n'était pas long et je n'étais pas ls mains sur l'ordinateur (je me mouchais). Y a-t-il une sensibilité particulière aux ordinateurs pour réagir contre une rhinite ?
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 16:49
LE REVOICI QUI REPARAIT. JE VOUS L'ENVOIE
Je ne pouraipas y aller cher Mathieu vu l'état de mes pattes.mais elles ont fatigué pour d'aussi justes causes et je peux encore coller des affiches
jJe connais ce texte que vous avez trouvé. Il n'y a rien de fondamentalment contre nature qu'une loi (et on sait que vous êtes légaliste!) autorise les gens à se marier entre eux librement. L'idée de voir deux êtres du même sexe faire l'amour entre eux est insupportable à ces cagots . Ils en verront bien d'autres, je vous le promets, même si je ne suis plus là pour commenter, admonester et convaincre.

L'allégorie que vous commentiez hier (Morphée et Isis) m'avait d'abord fait penser à autre chose.
La chaste Artémis (Diane pour les Latins et pour son grand-père, car j'ai une petite-fille qui s'appelle ainsi) éprise d'Endymion dont elle regarde le sommeil et qu'elle laissera dormir pur ne pas qu'une autre le lui enlève. C'est un beau conte aussi ça, comme tout était beau, dans ce domaine, quand les c... n'empêchaient pas les gens de faire l'amour à leur guise. Et c'était deux déesses pourtant ! Vous voyez Ste Thérèse d'Avila et Sainte-Gondeburge dans la même situation ?
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7849
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 37
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 16:55
Cette histoire de constitution est clairement tirée par les cheveux - ce serait utiliser une règle figée dans le marbre en interprétant sur ce qui essentiel ou non dans cette constitution (qui osera dire que la sexualité des citoyen est essentiel dans notre constitution ? ainsi que la reconnaissance de ne pas tenir compte de l'orientation de cette dernière dans leur vie en société ?)

Sinon, ce que je pense des seins est collé sous les posts de Paulati Razz (eh oui, ils vont bien par paire)

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
V.I.T.R.I.O.L
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1409
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 76
Localisation : Hte Normandie
http://juanito.allmyblog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 17:00
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Dim 25 Nov - 17:30
Bien vu, et bien vu dans le bon sens:
-une situation entre femmes dans une civilisation assez loin de la nôtre.
-une situation entre personnes de sexe masculin dans la propre civilisation dont nous sommes issus ' (interdit-on dans nos écoles de lire Homère ou Virgile.? )
j'ai la reproduction complète du vase grec ce qui n'ajoute rien à la chose . L'essentiel c'est dans le baiser entre deux personnes éprises du même amour. C'est tout. Et c'est très suffisant. Et ça transcende toutes les Lois et toutes les Constitutions.
Merci mon F. Vitriol.
avatar
V.I.T.R.I.O.L
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1409
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 76
Localisation : Hte Normandie
http://juanito.allmyblog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 11:01

Je viens, en tant que délégué Laïcité de recevoir ce message :

EGALE - Egalité Laïcité Europe
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] courriel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Association Loi 1901 – Courrier : 29 rue du docteur Lombard, 92130 Issy les Moulineaux, France
Le 22 décembre 2012
COMMUNIQUE
L'Église catholique viole la neutralité de l'école
et fait de la politique
Un « Communiqué du Secrétariat général de l'enseignement catholique » du 14/12/12, a été envoyé aux lycées privés sous contrat. S'adressant aux 8500 écoles catholiques et à l'ensemble de leurs « communautés éducatives », c'est-à-dire aux enseignants, parents et élèves, ce texte est un appel, à peine déguisé, à la manifestation du 13 janvier contre le projet de « mariage pour tous », porté par le gouvernement et approuvé par les deux tiers des Français.
Une telle initiative dépasse la légitime prise de position d’une institution religieuse sur un sujet de société dans le débat démocratique. Ce faisant, l'Église catholique prend en otage quelques millions d’enfants, qui lui sont confiés, et viole délibérément la neutralité de l'école, si durement acquise par les lois Jules Ferry, dans les années 1880. Elle utilise ses établissements privés, financés par l'argent public et placés en principe sous l'autorité du ministère de l'Éducation nationale, pour faire de la politique, aux côtés de la droite, de l’extrême droite et des intégristes. Le gouvernement ne peut laisser passer une telle ingérence de la hiérarchie catholique, encouragée par le pape, et une telle violation de la loi de Séparation des Églises et de l'État.
Comment l’Église pourrait-elle continuer à prétendre que le « caractère propre », accordé à ses établissements par la loi Debré respecte la liberté de conscience des enfants, des adolescents et de leurs familles, sans parler des éducateurs recrutés par l’épiscopat ? Et comment accepter qu'une telle campagne de dénigrement contre des citoyens et citoyennes, appartenant à des minorités sexuelles et qui ont droit au respect, puisse se développer impunément au sein d'écoles qui se prévalent, à tort, d'une délégation de service public ? Une telle démarche remet en question le fragile équilibre d’une législation qui, pour assurer la liberté de l’enseignement, reconstitue en fait une « école de classe » et tourne le dos à la mission de mixité sociale qu’assure l’école publique.
Décidément ce XXIe siècle ressemble étrangement aux débuts de la IIIe République, quand l’Église luttait pied à pied, aux côtés des conservateurs, contre le progrès social, l’émancipation des individus, et l’esprit critique. En 1905, il s’est trouvé des Républicains des deux rives pour faire front commun et établir le principe de laïcité. Il faut souhaiter que renaisse aujourd’hui la même alliance sur ce sujet crucial !

Gérard DELFAU
Président d’EGALE Ancien sénateur
Contact courriel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

********

Voici le message de "l'Eglise"


COMMUNIQUÉ
Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique
14 décembre 2012

Au nom de sa responsabilité éducative, l'Enseignement Catholique estime qu'il est de son devoir
de faire entendre sa voix sur le projet d'ouverture du mariage et de la parentalité aux personnes
de même sexe.
Ouvert à tous, l'Enseignement Catholique accueille les personnes sans aucune discrimination. Il
scolarise tous les enfants, quel que soit le milieu familial dans lequel ils grandissent. Cet accueil,
fondé sur l'égale dignité de toute personne, ne saurait conduire à renoncer aux repères
indispensables à la croissance harmonieuse de chaque jeune.
L'Enseignement Catholique juge indispensable de distinguer ce qui dépend de la liberté de chacun
de ce qui relève des choix collectifs à promouvoir parce qu'ils engagent la société toute entière.
Toutes les options individuelles n'ont pas à être instituées, au risqué d'ébranler des références
sociales aussi fondamentales que le mariage, union d'un homme et d'une femme, et la famille,
cellule de base où la responsabilité éducative est exercée par un père et une mère.
Fort de son expérience et de son expertise éducatives, l'Enseignement Catholique partage le point
de vue du plus grand nombre des professionnels de l'enfance. Avec eux, il rappelle que, pour la
construction de l'identité et de la personnalité de chaque enfant et de chaque jeune, la
reconnaissance de la différence sexuelle et le droit d'accéder à ses origines et à sa propre histoire
sont tout à fait essentiels.
Négliger les droits de l'enfant pour faire prévaloir un droit à l'enfant constituerait un très grave
contresens dont les enfants seraient les premiers à pâtir. C'est pourquoi l'Enseignement
Catholique est en désaccord avec une évolution législative ouvrant le mariage et la parentalité aux
couples homosexuels.
A tout le moins, une telle perspective exige l'ouverture d'un large débat permettant un échange
de points de vue argumentés et une prise de conscience par le plus grand nombre de l'importance
des enjeux. La gravité de la question posée, présentée par le gouvernement lui-même comme
« une réforme de société et même une réforme de civilisation» est incompatible avec la
précipitation et l'invective.
L'Enseignement Catholique invite tous les éducateurs à une réflexion approfondie, animée par la
recherche du bien commun et la vigilance à l'égard de toute simplification abusive. Il appelle
chaque membre des communautés éducatives des 8 500 écoles catholiques à prendre part, en
conscience et avec clairvoyance, au débat qui doit enfin s'ouvrir.

SG.2012.1155
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 11:22
Je pense que le mariage ( y compris le mariage polygame ou polyandre) avait pour objet de situer la relation physiologique entre les procréateurs de l'enfant. Souvent, il avait aussi pour objet de fixer la transmission de biens familiaux, d'écarter les risques génétiques, supposés ou réels, de l'inceste.

L'enfant réel ou potentiel était au centre du mariage, or l'union de deux ( ou plus) d'homesexuels n'est pas procréatrice !!!

C'est un changement de taille.

Pourquoi ne pas donner tous les avantages du mariage ( y compris polygame ou polyandre) : secours et aide mutuels, consécration de sentiments, transmission de patrimoine... sans employer le mot " mariage" qui avait sa spécificité : la procréation potentielle ou réelle .

Il s'agit de mettre en place une nouvelle société ou le couple classique ne serait plus la seule " micro cellule" basique, remplacée par d'autres formes de " micro associations"

Inventons un mot nouveau pour de nouveaux rapports, tout en attribuant les mêmes avantages... et inconvénients... que ceux du mariage.

Quant à faire du nouveau, mettons un mot nouveau Very Happy
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 56
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 11:49
en Belgique, nous avons aussi le même problème :

Réagissant aux manifestations récentes qui se sont déroulées en France contre le mariage homosexuel, il estime "que le combat mené en France est d’avant-garde, prophétique pour l’avenir de la famille." Il constate aussi que les trois religions monothéistes "sont d’accord entre elles sur ce sujet parce qu’elles sont attentives : nous pensons parfois en Occident qu’il suffit d’un vote majoritaire pour changer la nature profonde des choses. Or un vote de ce type n’est pas nécessairement en faveur d’une loi qui est juste. On a connu des lois votées démocratiquement et qui ont semblé injuste à la classe ouvrière, et donc qui ont contestées, avec raison."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

scratch
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 11:54
Mgr Dubost, Evèque d'Evry, est "choqué" par le mot "mariage" et verrait bien le projet de loi gouvernemental présenté sous la forme d'"Union". Cela deviendrait donc une "Union pour tous", le terme "mariage" étant réservé à ceux qui envisagent de procréer naturellement, sans l'artifice de la PMA. Les Eglises monothéïstes ou assimilées, se résoudraient ou non à célebrer sous forme de "mariage" cette "Union pour tous" au cas par cas.
C'est ue base de compromis.`
Il est vrai que Mgr Dubost ne passe pas pour un intégriste maisn figure à la Conférence de l'Episcopat Français, comme un "progressiste".


J'apporte cet élément qui me conviendrait assez bien. Sur une querelle de mots pourrait-on faire trébucher un vaste projet de société? Après tout, dans la Genèse il n'est pas question de "mariage" stricto sensu" mais d''"union".

avatar
willyloge
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1437
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 55
Localisation : Cuers 83

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 12:26
les église passerons ou s'adapterons mais le mariage entre homme homme et femme femme lui viendra cela n'est qu'une question de temps, les mentalité sont presque prête. Encore une ou deux générations et puis voila. Cela fait parti de l'évolution de 'espèce humaine comme le métissage et bien d'autre chose encore
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9218
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 16:32
Je le crois Willy, nous ne pouvons aller contre les évolutions "naturelles" des aspirations humaines, et ce n'est d'ailleurs ni souhaitable ni nécessaire. C'est l'amour qui doit primer sur tout.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 56
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 16:48
l'implication de l'église dans l'état ...
Cette après-midi, sur le marché de Noël de Strasbourg, un commerçant nous a expliqué qu'en ce jour de Noël, il ne peut pas faire travailler du personnel.
L'archevêché à fait voter une restriction en ce sens pour cette ville (ou ce département ?). Donc, les commerces ouverts ne sont tenu que par leur propriétaires et leur famille.
Mais alors ... le 25 décembre, les curés ne peuvent donc pas travailler ( à moins qu'ils ne soient considérés comme des indépendants), et les ouvriers communaux qui gardent les rues propres non plus ... à moins que ce ne soit spécifiquement réservé aux commerces des itinérants.
Je dois reconnaitre que cela me laisse un peu dubitatif.
Même si tout le monde à le droit de se retrouver en famille aujourd'hui, il y a certainement des gens qui sont seuls, qui ne sont pas croyants, qui ont besoin de travailler et qui n'ont pas de préjugés sur le type de jour où ils travaillent.
Mais là, je sors du topic.
J'ai dit ...
j'y retourne !
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Le mariage homme/femme est-il un "principe fondamental reconnu par les lois de la République"?

le Mar 25 Déc - 17:31
Yaka, vous oubliez que les trois départements d'Alsace-Moselle n'étaient pas concernés, alors, par la Loi de 1905 consacrant la séparation des Eglises et de l'Etat. On a, sous peine de voir l épiscopat et les dignitaires protestants se rebeller contre le fait d'être redevenus français, lissé le passé, dans le sens, où il y avait le moins de risques. Tel a été le cas durant plusieurs décennies. Les "curés" sont donc des salariés de l'Etat, et leur liberté ignore la Laïcité. Superbement au demeurant, puisque le vent souffle dans leur sens (Europe franchement anti-laïque et seulement "tolérante". Cf mes précédentes interventions). Il faudra donc lutter pied à pied pour la liberté, notamment dans le domaine des couples, où la question ne sera pas close avec la réelle avancée que constitue le texte gouvernemental, mais où il restera bien des choses à faire aller plus loin.
Ce sera votre tâche.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum