Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 30 Aoû - 11:26

Quelques uns d'entre vous m'ont suggéré d'ouvrir un topic sur l'abélisme", mais qu'en dire de plus que ce Google propose comme liens à ce mot.

C’est le topic sur Sartre qui me souffle le titre de ce sujet.

Et pour ne pas orienter la discussion, je laisse à chacun la consultation préalable de Google et participerai - à la mesure de mes possibilités – aux interventions éventuelles de chacun.

Parmi les définitions de l’humanisme que me donne le « Vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines » de L.M. Meurfaux ( Armand Colin), je retiens celles-ci :

- Chez Sartre, condition humaine telle que l’homme, par l’exercice de sa liberté, est en morale son propre législateur qui, à la fois « sans appui et sans secours, est condamné à inventer l’homme », et par chacun de ses actes, tous exemplaires « engage l’humanité tout entière ». ( L’ existentialisme est un humanisme)

- Chez l’Anglais F.C Schiller d’Oxford ( 1907) , forme de pragmatisme rattaché par lui-même à la doctrine de Protagoras, selon laquelle l’homme est la mesure de toute chose : « L’humanisme est simplement le fait de se rendre compte que le problème philosophique concerne des êtres humains s’efforçant de comprendre un monde d’expériences humaines avec les ressources de l’esprit humain ».

-

Le mot Abélisme vient des initiales de trois mots : Amour, Bien-être, Lucidité.

Amour, comme force d’attraction qui rassemble des éléments pour en composer un plus grand : essai de création !

Bien-être comme viabilité de l’ensemble créé … le mal être, la souffrance, peuvent dégrader l’ensemble créé et entraîner son élimination.

Lucidité : après mise en place de réseaux aptes à traiter des informations, les éléments créés par l’amour, stabilisés par le bien-être, augmentent leurs chances de durée en percevant et analysant leur environnement avec l’efficacité qui développera leurs chances de s’y adapter ou de le modifier. De plus en plus lucides !

A vos claviers, camarades.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 30 Aoû - 13:00
No

" Quoi ? Qui ose s'opposer à mon petit confort égocentrique en m'obligeant à m'intéresser aux autres ? Et qui plus est, devoir créer des réseaux de bonheur alors que c'est avec la peur, la crainte, le malheur que l'on peut contrôler un maximum de pigeons ! "

Je pense que les principes de l'Abélisme sont contraires aux désirs des lobbies industriels et ne saura jamais se développer, à mon grand regret d'ailleurs.
Regardons comment fonctionnent la plupart des grosses sociétés ; pression, stress, rendement, brimade, perte de confiance en soi, dépression, suicide. Alors qu'il serait si simple d'agir autrement pour que le personnel soit heureux dans son travail, ce qui le rendrait aussi compétitif voire plus.
Mais à ce jour, un employé heureux est considéré comme suspect, d'autant qu'il faut toujours appliquer la triste devise "diviser pour mieux régner" pour garder le contrôle de tout ! Une équipe qui respire la joie pourrait un jour faire front à une décision, alors que des individus déstabilisés resteront de sages petits moutons, quitte à en perdre un de temps en temps.
Même au niveau syndical, les différents mouvements ne s'entendent pas entre eux, alors qu'espérer de plus ?
Il faudrait commencer par désactiver nos fonctions "cupidité" "individualisme" "égocentrisme" pour commencer le travail.
Ceci dit, même les plantes se font concurrences pour se développer . Alors que dire des humains ...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 30 Aoû - 15:12
C'est un problème philosophique majeur, peut-on être absolument convaincu que l'abélisme est applicable pour chacun de nous ? Pour ma part j'en suis convaincu. Encore une fois, pour moi ce n'est pas l'être humain qui est en cause, mais l'ensemble des règles qu'il a institué ! Cela peut paraitre étrange au premier abord, mais j'ai une très bonne image pour me faire comprendre :

Lorsque l'un de vos logiciels ne fonctionne pas bien, vous le supprimez ou vous essayez de le modifier, mais vous ne changez pas votre ordinateur. Ici c'est la même chose, ce n'est pas le disque dur qui est en cause, l'ordinateur, c'est le logiciel. Je ne peux faire plus simple pour exprimer mon point de vue.

Nous sommes entrés dans une ère qui privilégie le rendement, l'économie, au profit de l'être humain. Et ceci depuis déjà pas mal de décennies. Il est donc normal que nous vivions dans une société qui fait la part belle aux profiteurs et à la déshumanisation. Mais ce n'est pas général, et il existe beaucoup de mouvements humanistes et philosophiques qui dénoncent cela, et tente de réinstaurer une société plus humaine. A ce titre, l'abélisme apparait comme la révélation d'une évidence humaine, et plus comme une utopie pour idéalistes allumés. Il est important de bien réfléchir à la situation actuelle et à la manière dont il faut la regarder. C'est primordial si l'on veut orienter la société dans une direction qui ne nous conduira pas au désastre. Pour le moment je pense que les prises de conscience sont en train de se mettre en place, mais il faudra encore du temps pour réaliser que l'autodéstruction n'est pas un gène programmé auquel on ne peut qu'obéir. L'abélisme trouvera sa place, le tout est de construire cela dès maintenant, à l'aide des générations qui viennent. C'est mon point de vue.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 30 Aoû - 17:48
nous sommes déjà nombreux à apporter notre pierre au sous-bassement sunny
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 30 Aoû - 18:07
Je l'espère yaka, je l'espère de tout coeur... Smile
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 30 Aoû - 18:22
Dans cette période de grande crise des valeurs, où l'on semble ne plus pouvoir distinguer l'humain du brouillard ambiant, il serait bien de pouvoir envisager l'homme au delà des ses engeances. Mais comment faire d'un concept (l'abélisme) une réalité ?

Ce mot signifie t-il quelque chose aujourd'hui ? N'a t-il aucun sens ? Pour l'humaniste que je suis, il en a un. Qu'est-ce qu'être humaniste ? Selon ma définition, c'est songer à ce qui fait l'homme et qui le mène, de préférence du côté bénéfique. Or, cette époque emporte l'homme vers un déséquilibre dangereux. Chaque pilier de l'humanisme doit être relevé afin de soutenir l'édifice humain dans son ensemble, sinon le tout ne peut que se fissurer. L'abélisme peut-il devenir un mot clef, ou plutôt une philosophie absolue, quelque chose d'incontournable pour accéder au bonheur. Le bonheur, un autre mot lié à notre destin, mais dont le sens échappe à notre entendement contemporain. Méditer, voilà ce qu'il nous reste pour laisser couler le sens des choses, et peut être que l'abélisme se révèlera à nous davantage comme une évidence plutôt qu'un mot ou un concept...
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Ven 31 Aoû - 10:59
S'il y avait un début de pratique à l'abélisme, cela commencerait par un effort de rencontres de personnes, la communication de ce mot afin de conduire vers les informations données par internet, la réflexion par petits groupes et peut-être la naissance des réseaux informels, sans structure : la rencontre et la discussion comme passe temps ( discussion axée par la devise)
Les thémes de " Rêve en ergastule " peuvent-ils motiver une prise de conscience qui remet en cause présent, futur, rôle de l'humanité ?

Ces thèmes me motivent parfois pour écrire sur ce forum, cela peut-il être vrai pour d'autres camarades forumeurs ?
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Ven 31 Aoû - 15:17
Oui, il me semble que ça l'est pour moi. En tous cas j'ai le sentiment que, progressivement, les rencontres se font de plus en plus nombreuses, et que ce que nous faisons ici est vraiment intéressant. L'humain s'adresse à l'humain.

C'est auprès de vous que j'ai trouvé l'occasion d'exprimer des pensées que je n'ai pu exprimer auparavant qu'auprès de mes proches.
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Ven 31 Aoû - 17:14
Parmi les thèmes, évoqués dans Rêve en Ergastule, ce qui me fait réfléchir ( hélas sans que j'aie de réponses) c'est ce problème auquel sont confrontés, tant de personnes, même dans le pays " avancé " que serait la France : il y a des personnes sans aucune ressources et sans aucun moyens de travailler.

Il me semble qu'il y a un rapport entre la quantité de population et ce genre de problème : surface cultivables, énergies ... limitées

On veut des humains instruits, ayant des savoirs faire pour une mobilité des emplois ... mais étudier devient impossible sans argent et sans métier.

De plus en plus de femmes se retrouvent seules avec des enfants à élever et n'ont pas de travail pour gagner de quoi les nourrir.

Il me semble qu'aucune guerre, si destructive soit-elle, n'empêche la monnaie de recréer une économie. Et là nous avons des besoins, des personnels compétents et inoccupés, mais pas d'argent pour entreprendre la satisfaction de ces besoins.

J'ai comme l'impression que notre monde n'est pas à la hauteur de l'intelligence des hommes.

Où sont les entraves à un développement harmonieux , où l'on peut durablement croître en bien être et en savoir, sans épuiser la planète ?
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Sam 1 Sep - 16:12
Le tout est de savoir si la planète pourra attendre que l'homme devienne raisonnable ? Nos ressources sont limitées, mais pas notre disposition pour l'auto-destruction semble t-il.

Dans l'absolu, il me semble que c'est avant tout une problématique liée à la gestion des énergies et des biens. La répartition se fait dans des conditions désastreuses, alors il est normal que l'on constate des disharmonies globables. On pourrait voir l'humanité comme une symphonie, une seule note de travers et c'est l'ensemble qui ne fait plus sens. Encore une fois je vais être optimiste pour l'avenir lointain, et dire que l'abélisme deviendra une évidence à cette époque. Je pense que l'humanité connaîtra une période de grande crise, disons dans les siècles qui viennent (impossible à estimer), et que plus tard tout cela s'harmonisera. Mais je dirais que cette harmonie ne se fera qu'au moment où la philosophie triomphera sur le profit et la vue à court terme. Cela parait tellement loin que l'on a du mal à l'imaginer, pourtant je veux faire partie de ceux qui se permettent de l'imaginer. Quitte à renvoyer une image de sot, ou d'utopiste, peu importe. En fait je ne donne aucune échéance à ce progrès, je laisse l'avenir évoluer d'elle même, libre de nous donner ce que nous y aurons semé.
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Sam 1 Sep - 16:59
Ce qui est certain, c'est que pour progresser, même vers le bien être et la connaissance du monde, les nations ont opté pour une croissance en biens de consommations. Nous sommes tous devenus boulimiques.

Cette boulimie est supposée indispensable à occuper les humains, à les mobiliser tant par le travail que par les loisirs. Et sans travail, il semble qu'on ne sait pas maintenir le moteur : sommes nous condamnés à travailler/consommer et à dilapider l'avenir des enfants à naître ?

Bien des associations se créent qui semblent vouloir retourner en arrière. Il est des gens qui ont la nostalgie d'un monde qu'ils n'ont pas connu et dont ils ignorent les difficultés. Peu d'imagination pour garantir un avenir viable.

D'autres mouvements, des nécessiteux, des indignés, des exploités, semblent vouloir secouer le système, mais sans rien avoir à proposer : comme des gosses espérant obtenir en tourmentant les parents.

Comment rassembler les gens en structures aptes à les faire réfléchir, échanger, se responsabiliser plutôt que quémander ?

Je fréquente des embryons de groupes, qui s'appuient sur quelques vagues philosophes new âge ou écolos. Mais rien d'original, que du déjà vu qui ne tient nul compte des acquis tehniques ou scientifiques actuels.

On sent qu'une échéance approche mais à part mettre en route des avions de chasse ou brandir des kalachnikofs ... rien à l'horizon.

Sad Sad Sad
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Sam 1 Sep - 17:19
Je suis touché par ce que dis abac...

Cela me rappelle le célèbre roman "Frankeinstein"; l'humanité qui joue au apprenti sorcier et qui crée elle même le monstre qui pourrait la détruire. L'état de notre civilisation (si nous pouvons encore la nommer ainsi) n'est pas bon. Si l'on peut créer des groupes de gens qui pensent le monde autrement ? Oui j'en suis sûr. Mais le problème c'est l'intensité de leur impact sur les mentalités et les moeurs. Les politiciens, même ceux qui sont mus par une authentique idéologie humaniste, sont-ils aptes à s'unir pour prendre réellement les problèmes en mains ? Je l'ignore...

Il existe un espoir selon moi, c'est l'émergence de petites cellules pensantes, qui naitraient de chaque génération à venir, et qui considéreraient la vie et la nature comme un bien inaliénable. Qui penseraient avec les acquis philosophiques et culturels des générations passées. Si ces cellules se multipliaient, elles pourraient faire évoluer les choses dans le bon sens, c'est à dire dans celui d'une meilleure gestion de la vie humaine. Mais ces cellules il faut les fonder, et tout le monde pourrait y participer. Par exemple elle pourraient commencer par réfléchir sur les besoins actuels, et au fur et à mesure qu'elles grandiraient, elles commenceraient à influer sur les politiques, etc. Bien sûr cela peut paraitre utopique, mais si l'on prend le cas des sciences par exemple, cela a très bien fonctionné, et de la même manière ! Pasteur (quasiment seul) a contribué à instituer toute une médecine moderne qui est fort utile aujourd'hui. Pourquoi ne pourrait-on pas agir de même avec l'avenir de l'humanité ? Et puis le système est un peu drogué aussi ! Dans le sens où l'état continu de donner sa préférence à des énergies et des lois qui de toutes évidences ne nous conduiront nulle part, si ce n'est vers le chaos. L'être humain n'est pas raisonnable, il n'est pas encore apte à comprendre qu'il a besoin de ses semblables, et surtout de la nature telle qu'elle est.
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Dim 2 Sep - 11:19
Olive, ( seul interlocuteur sur le sujet) écrit :

Si ces cellules se multipliaient, elles pourraient faire évoluer les choses dans le bon sens, c'est à dire dans celui d'une meilleure gestion de la vie humaine. Mais ces cellules il faut les fonder, et tout le monde pourrait y participer. Par exemple elle pourraient commencer par réfléchir sur les besoins actuels, et au fur et à mesure qu'elles grandiraient, elles commenceraient à influer sur les politiques, etc

C'est bien le sens de mon action et de mon utopique projet. Dans " Rêve en ergastule " les petits groupes informels, qui ne sont liés ni à religions, ni à partis politiques ( même si des Abélistes y oeuvrent) peuvent s'exprimer sans consignes d'un bureau central ou d'un évêque ... Chacun peut créer un groupe et en fréquenter d'autres.

En Rêve en ergastule, les votants doivent faire la preuve qu'ils sont sensibilisés à ce pour quoi ils votent... Les élus responsables de la politique travaillent au grand jour et peuvent être sanctionné pour leurs décisions...

Bien sûr que ce rêve peut soulever des contradictions cauchemardesques, mais l'esprit critique naît de l'examen de choses contradictoires.

Les petits groupes abélistes, sans structures, n'ont pas à se renier pour protéger un système, comme le font souvent religions et politiques, il n'y a pas de hiérarchie, de finances, de lieux consacrés...

Mais il se peut que rien ne puisse fonctionner ainsi : cependant j'essaie d'oeuvrer, comme motivation à vivre, le temps qu'il me reste. Very Happy
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Dim 2 Sep - 15:04
abac a écrit:
D'autres mouvements, des nécessiteux, des indignés, des exploités, semblent vouloir secouer le système, mais sans rien avoir à proposer : comme des gosses espérant obtenir en tourmentant les parents.

Sur un groupe Facebook dédié à notre ville, groupe créé par deux amies qui ne se doutaient pas de l’ampleur qu’il prendrait, souvent les discutions tournent autour des manquements dans la localité.
L’un se plaint des parkings, l’autre des commerçants, un autre encore de l’état des rues, etc etc … (*)
Mais aucun d’eux n’a pris la moindre initiative, ni organiser un comité de quartier, ni aller à la rencontre des politiciens, ni envoyer un courrier auprès de l’administration communale , rien, niet, nada …
Ils ne savent que râler et attendre que d’autres se secouent pour eux. « J’ai pesté sur FB, que les politiques qui me lisent se bougent les miches ! » (en résumé).
Et ici, ce ne sont pas les plus mal lotis qui se plaignent, ce sont des citoyens « standards ».
Il y a quand même quelques intervenants qui leur rappellent que rien ne tombe tout cuit, qu’il faut se prendre en main.

La solution est des fois à portée de doigt, il suffit de se gratter la tête. scratch

(*) il y a aussi des commentaires sur les activités, les événements, les commerçants qui font leur pubs … tout n’est pas négatif.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Dim 2 Sep - 16:05
C'est exact yaka, aucune idée, aucune parole n'a de poids sans acte en l'occurrence. C'est ainsi que pourrait fonctionner l'humanité de nos jours, par groupes concepteurs d'idées et agissant dans le sens de ces idées.

Moi le premier je m'efforce d'aller dans ce sens, mais je suis loin d'être un modèle d'action. Disons que j'agis davantage par des gestes indirects : discussions, mails, pétitions, etc. Je donne mon sang parfois ! Hé, c'est utile ! Wink
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Dim 2 Sep - 16:08
Si l'on unifie les actions par des initiatives concrètes et motivées, on peut aller très loin. Je crois en ce noyau dur de gens actifs qui grossira dans le futur, sans optimisme excessif, car je pense que chaque pierre apportée à l'édifice c'est l'idée, et que l'action c'est le ciment.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Dim 2 Sep - 16:58
@olive
il ne te manque plus qu’un tablier Wink
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Lun 3 Sep - 16:23
Reste à savoir si le tablier voudrait de moi ! Razz
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Lun 3 Sep - 17:44
L'humanisme est aussi bien latent qu'apparent pour moi, je veux dire en ce qui me concerne. Et toutes mes démarches intellectuelles passent par ce double état. Une approche humaniste est une philosophie absolue pour nous, elle ne s'intéresse pas simplement à ce qui peut aider l'humain dans l'instant, ni même au quotidien, mais dans l'ensemble des démarches et des institutions. Je ne connais pas bien l'abélisme, mais il doit exister de grandes similitudes entre cette doctrine et l'humanisme.

Ce qui est intéressant, c'est lorsque l'on se réfère à des auteurs anciens comme Erasme dont l'humanisme était révélé. Dans ses pensées se révélaient déjà des notions très modernes, comme celles qui faisaient appel à une forme de déraison, qui selon moi était plutôt une révolte viscérale contre les dogmes de son temps. Mais il existe sans doute des pensées nettement antérieures (LR doit savoir tout cela), qui avaient déjà mis le doigt sur le problème. L'humanisme comme vision de l'être libéré, sans contraintes inutiles.
Invité
Invité

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Lun 3 Sep - 17:53
Peu importe le niveau que tu as en tant que cuisinier, si tu portes le tablier en étant assidu et humble. Tu auras sûrement l'occasion de constamment peaufiner les recettes qui te seront transmises, en commençant d'abord par écouter les cuisiniers plus expérimentés, puis petit à petit, en allant toi même au fourneau sous leur regard avisé. Puis de fils en aiguilles et en fonction des retours, à supposé que tu aies un sens de l'écoute conséquent. Tu pourras petit à petit personnaliser les recettes que tu auras déjà fait et en faire tout un art... La cuisine humaniste, à chacun d'en faire un moyen de se transformer intérieurement et de donner beaucoup plus que ce que l'on reçoit et cela, sans compter puisque l'on ne naît pas humaniste, on le devient tout au long de notre vie. Sous certaines conditions qui dépendent de chacun.

Ce n'est que mon humble avis, ni plus ni moins. Je ne fais que parler de cuisine après tout, en tant que grand amateur de recettes en tout genre.

(Apprenti / Stagiaire, commis, chef de partie, sous-chef / second de cuisine, chef de cuisine)...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Lun 3 Sep - 17:57
Absolument Stephane, et pour réussir une telle recette il faut s'impliquer, et s'appliquer ! Le tablier m'appelera de lui même lorsque qu'il aura senti le moment propice. Les valeurs qui sont les miennes sont communes à tant de cuisiniers ! Wink

Spoiler:
J'aime beaucoup l'échange métaphorique Steph ! Wink
Invité
Invité

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Lun 3 Sep - 18:00
Je n'en doute pas un seul instant.

Spoiler:
Ravi de voir que mon message est source d'inspiration pour toi.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Lun 3 Sep - 21:36
Wink

Pour revenir au propos, cela pourrait être aussi une sorte de remède contre le fanatisme ? En effet, si l'on postule que l'être humain doit primer sur toutes les considérations religieuses ou politiques, on instaure une sorte de charte humaniste élémentaire, et qui ne peut être exploitée. C'est ce qu'à essayé de faire les nations unies avec la publication de la charte des droits de l'homme, mais ce ne sont que des mots, souvent mal appliqués, voire pas du tout. Alors certes elle a le mérite d'exister, mais à mon sens ce n'est pas dans les mots qu'il faut définir cette charte, mais bien dans les mentalités. On voit bien que malgré cette charte, le sens se perd un peu dans les méandres politiques et économiques d'un monde trop compliqué. Mais si la philosophie humaniste (abéliste) s'invite dans les moeurs humaines, comme le fait de boire ou manger, elle devient élémentaire et personne ne peut plus la discuter. Dans le sens où la baffouer signifierait s'auto-flageller. Mais notre monde actuel est impitoyable, absorbé par des enjeux qui dépassent de loin toutes les considérations humanistes. Aussi j'ai conscience que cette philosophie ne pourra se bâtir que sur des résolutions solides et durables.

Si dès l'enfance, un jeune comprend que son intérêt est de laisser l'autre libre de ses jugements, et s'il reçoit une éducation qui n'est pas sensée lui apprendre à éradiquer les différences, alors l'espoir est permis. Mais il existe des pays où les enfants travaillent, la seule éducation qu'ils recoivent c'est un bol de riz (quand il y en a), avec des parents qui ne songent plus à s'occuper d'eux. Il y a aussi des pays où les enfants sont bien nourris, mais dont le cerveau est conditionné pour apprendre telle ou telle chose, sans possibilité de retour, un malheur irréversible en quelque sorte. Mettre fin au fanatisme serait un premier pas vers une forme d'abélisme humaniste, car cela ouvrirait des champs conceptuels beaucoup plus grands, et surtout des perspectives plus nobles que ce que l'on a à offrir actuellement.
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Jeu 6 Sep - 11:21
Abélisme, humanisme ... que valent les concepts sans l'action ?

La devise abéliste peut amener à une certaine conception de l'homme, c'est aussi cela l'humanisme.

Les rapports des hommes entre eux, des hommes et des animaux, des hommes et de la nature, des hommes et de la planète , ne sont-ils pas à revoir à l'échelle de la surpopulation et de la dégradation de tant de valeurs ?

L'humanité est à un stade où l'humanisme se doit de pousser à agir, à prendre conscience des problèmes du monde et l'urgence de ces problèmes doit conduire à sensibiliser chacun et à le mobiliser.

Chaque jour, mon journal me donne des informations qui m'interpellent quant aux conceptions de l'homme occidental :

- On va demander aux buralistes de cacher les devantures étalant les cigarettes. ( Cachons le poison, mais vendons-le quand même)

- Pas d'alcool en vente aux mineurs, mais on peut quand même fabriquer et vendre de l'alcool.

- Les Corridas pourront agrémenter les programmes de télé !!!

Bien sûr, une certaine conception de l'homme conduirait au chômage de nombreux acteurs commerciaux... mais qu'est-ce que c'est que cet huma
nisme, où ce qui dégrade l'homme est insdispensable à certains pour qu'ils gagnent leur vie ?

Si tous les buralistes, débitants d'alcool et autres toréros devenaient masseurs, infirmiers, aides à la personne, animateurs culturels ... avec la publicité appropriée, n'avancerions-nous pas vers un humanisme ?

avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

le Dim 9 Sep - 11:26
Bien sûr abac, c'est tout le problème de l'égoïsme humain, le vieux principe des marchands de sirops. On hésite pas à mettre en avant un poison pour gagner sa vie, sans songer que, peut être, c'est son propre enfant qui tombera dans ce travers ! Imaginez la fille ou le fils d'un buraliste qui fûme deux paquets par jour; que va t-il se passer ? Le père ou la mère buraliste va sermoner (probablement) sa progéniture en l'avertissant des dangers du tabac, ce qui ne l'empêchera pas de vendre sa ciguë, et par là même d'engraisser l'état qui, hypocritement fera semblant de se préoccuper de la santé de tous en avertissant chacun. Tout en encaissant le bénéfice colossal des ventes bien entendu.

La prise de conscience suivante : tout ce qui semble ne pas nous nuire directement nous nuit, est primordiale. Beaucoup de gens pensent que tout ce que nous faisons ne nous nuit pas forcément, alors que c'est absolument l'inverse. Tout est lié, si nous construisons une société basée sur le tout commercial (ce que nous avons fait) il ne faut pas s'étonner que les résultats en deviennent inquiétants. A mon avis, tant que nous n'aurons pas pris conscience de ce fait : que tout est lié, et qu'il faut harmoniser notre société pour qu'elle ne ressemble pas à un jeu de tuyauterie injuste et égoiste, les problèmes continueront. Alors bien sûr, je sais, c'est idéaliste, utopiste, etc. Peut être, mais nous pourrions au moins essayer.

Pour nombre d'entre nous la société humaine est un "truc" qui marche tant bien que mal, et que l'on rafistole de temps à autres avec quelques ficelles et autres béquilles pour maintenir un certain niveau. Moi je n'envisage pas l'évolution ainsi, j'ai peut être tort ? Mais qui pourra me le démontrer ?
Contenu sponsorisé

Re: L'" abélisme" est-il un humanisme ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum