Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Paix
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 65
Date d'inscription : 02/11/2015

Comment passer du "je" au "nous" sans être "mou du ..." ?

le Mar 24 Oct - 13:50
Aloha 
J'ai une interrogation qui retient mon attention depuis longue date. 
Alors voilà. 
- A l'heure où certaines régions veulent leur indépendance, alors que les états ont mis un temps relativement long à se construire en tant que tels ou en tant que groupements de pays (cf l'entité qu'est devenue l'Europe), 
- A l'heure où l'on parle de vivre ensemble et de cohésion sociale comme des sujets d'inquiétude, des problématiques liées aux communautarismes.
- A l'heure où le vote identitaire augmente...
Je souhaiterais avoir vos avis sur l'idée mise en en avant dans le texte et le bout de texte joints plus loin. Je vous la résume sous forme de question en souhaitant recueillir vos avis: suffirait-il que nos sociétés se construisent et se formalise d'abord sur l'envie d'être ensemble de la part de ses membres pour que celles-ci s'en trouvent renforcées voire pérennisées (en termes de lien social) ? (Pensons à la Catalogne et l'Espagne, ou à ces jeunes qui ont fini par ne plus se reconnaître dans les valeurs de la République ...). 
 
Je vous invite à ne lire que la partie copier-collée plus-bas de ce texte qui m'a inspiré et qui se nomme 'Qu'est-ce qu'une nation?' d'Ernest Renan. Ou , si vous voulez aller plus loin, lire l'intégralité ou uniquement la partie III dont cet extrait est issu.  
Pour lire tout ou partie du texte c'est ici:   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

EXTRAIT choisi: 
"Je me résume, Messieurs. L'homme n'est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d'hommes, saine d'esprit et chaude de coeur, crée une conscience morale qui s'appelle une nation. Tant que cette conscience morale prouve sa force par les sacrifices qu'exige l'abdication de l'individu au profit d'une communauté, elle est légitime, elle a le droit d'exister. Si des doutes s'élèvent sur ses frontières, consultez les populations disputées. Elles ont bien le droit d'avoir un avis dans la question. Voilà qui fera sourire les transcendants de la politique, ces infaillibles qui passent leur vie à se tromper et qui, du haut de leurs principes supérieurs, prennent en pitié notre terre à terre. « Consulter les populations, fi donc ! Quelle naïveté ! Voilà bien ces chétives idées françaises qui prétendent remplacer la diplomatie et la guerre par des moyens d'une simplicité enfantine »."

Mon avis rejoint assez ce texte. Je me suis construit sur un mode rejet, acceptation portant une double culture (celles des parents et celle de mon pays) que je portent fièrement. Mon identité elle s'est bel et bien forgée avec l'intime conviction qu'il suffit de vouloir , nous humains, être ensemble pour pouvoir vivre ensemble.
A vous lire donc,
Paix
avatar
Petite lueur
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1496
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : Paris,Ile de France

Re: Comment passer du "je" au "nous" sans être "mou du ..." ?

le Mar 24 Oct - 14:12
Je précise d'entrée que je n'ai pas d'avis ni autorisé ni définitif sur cette question.
C'est une bonne question me semble t'il.La facilité des moyens de transports et d'informations
sans même parler des progrès de la production ont remis en cause toutes les idées que l'on pouvait avoir pour favoriser l'entente et les avancées  de l'humanité,

Ce que nous constatons c'est que de grandes régions (comme de grandes entreprises) veulent devenir des puissances autonomes,établissant leurs propres lois et ne discutant d'égal à égal qu'avec leurs équivalentes.Divers livres et films (Rollerbal) nous avaient habitués à ces concepts qui reposent surtout sur l'égoïsme.

Évidemment il s'agit de se débarrasser des régions pauvres qui fourniront au mieux des esclaves dociles au service d'oligarchies détenant tous les pouvoirs.
La notion de partage étant évacuée plus ou moins discrètement... Neutral


avatar
patos
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1907
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 64
Localisation : Drôme

Re: Comment passer du "je" au "nous" sans être "mou du ..." ?

le Mar 24 Oct - 19:00
"Une grande agrégation d'hommes, saine d'esprit et chaude de coeur, crée une conscience morale qui s'appelle une nation"



mais quid des voisins qui voudraient en faire partie ? qui a le droit de décider qu'ils en font partie aussi, ou qu'ils en sont exclus ?



et la nation en question a t elle le droit de décider d'exclure telle ou telle minorité ?
Contenu sponsorisé

Re: Comment passer du "je" au "nous" sans être "mou du ..." ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum