Le Bandeau sur les yeux
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-55%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à construire MECCANO
10 € 22 €
Voir le deal

Symboles et histoires Celtes

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Mandala le Mer 6 Mar - 22:50

C'est vrai Herodote, mais j'ai tellement de sujets d'intérêt . Je me suis laissée entraînée à sortir du sujet. Bonne nuit à vous aussi.

Mandala
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 275
Date d'inscription : 27/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Herodote le Mer 6 Mar - 23:15

Ne vous excusez pas, spécialement auprès de moi, qui fais couramment cette divergence. Maligne, elle s'impose à nous par le sujet qui en tire un autre, tout aussi intéressant et ainsi de suite...
J'étais en train de lire un passionnant article sur les "chats", autre chapitre enchanteur du forum. Avec mon chat auprès de moi. Il semble que les Celtes ne les aient pas maltaités au Moyen-Age, comme dans les régions plus méridionales, du fait de leur éclat nocturne du regard (yeux du diable!). Comme les Celtes n'avaient pas de diable, et pas d'enfer brulant, les yeux de nos minets ne leur inspiraient nulle terreur.
Et voici le fil celtique rattrapé par la queue (du chat) avant que je ne vous souhaite à vous aussi une agréable nuit pleine de beaux rèves.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 94
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par V.I.T.R.I.O.L le Jeu 7 Mar - 9:30

C'est en effet une belle façon de rattraper Laughing

Concernant donc à la fois les Celtes (Ibères) et les chats.......

Voici ce que nous dit l'historien et Géographe Grec Strabon, du temps de César je crois :

Le premier pays de l'Europe à l'occident, nous l'avons déjà dit, est l'Ibérie. Cette contrée, dans la plus grande partie de son étendue, est à peine habitable; on n'y rencontre, en effet, presque partout que des montagnes, des forêts et des plaines au sol maigre et léger, arrosées qui plus est de façon irrégulière. La région septentrionale, qui a déjà le double inconvénient d'un sol très âpre et d'un climat extrêmement froid, doit encore à sa situation le long de l'Océan d'être absolument privée de relations et de communications avec les autres contrées, aussi n'imagine-t-on pas de séjour plus misérable...........

.........Quant aux animaux nuisibles, ils y sont rares, et l'on ne peut guère donner ce nom qu'à une espèce particulière de petits lièvres, dits lébérides, qui se terrent et gâtent en effet les arbres et les plantes en rongeant leurs racines. Ce fléau, commun du reste à presque toute l'Ibérie, étend ses ravages jusqu'à Massalia et infeste même les îles. C'est au point qu'on raconte que les habitants des îles Gymnesim députèrent naguère à Rome pour demander qu'on leur assignât d'autres terres, sous prétexte qu'ils étaient chassés de leurs îles par ces animaux destructeurs devenus si nombreux, qu'il n'y avait plus à songer à leur résister. Peut-être bien faut-il, quand le fléau dépasse ainsi ses proportions habituelles, et qu'il se déchaîne avec la violence de la peste, semblable à ces invasions de serpents et de rats qui ont affligé certains pays, peut-être bien faut-il recourir à ce moyen extrême; mais en temps ordinaire on emploie pour le combattre divers genres de chasse…

…....notamment la chasse aidée avec des chats. Cet animal, originaire de la Libye, est dressé tout exprès ; après l'avoir muselé, on le lâche dans le terrier du lièvre, s'il l'attrape, il le traîne dehors avec ses griffes, autrement il le force à fuir et à reparaître à la surface de la terre, où les chasseurs qui guettent sa sortie le prennent aisément.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
V.I.T.R.I.O.L
V.I.T.R.I.O.L
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1409
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 79
Localisation : Hte Normandie

http://juanito.allmyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par V.I.T.R.I.O.L le Jeu 7 Mar - 12:26

Et, maintenant, Laughing

Si j'en crois mes oreilles et les histoires sur les Bretons, voici ce que toujours Strabon raconte des Celtes Ibères et particulièrement ceux du Nord, donc en particuliers les Astures :

"Indépendamment les détails qui précèdent sur les moeurs étranges de l'Ibérie, nous trouvons dans les historiens et dans les poètes maints détails [plus étranges encore], je ne dis pas sur la bravoure, mais sur la férocité, sur la rage bestiale des Ibères, et en particulier de ceux du nord. On raconte par exemple que, dans la guerre des Cantabres, des mères tuèrent leurs enfants pour ne pas les laisser tomber aux mains des Romains; un jeune garçon, dont le père, la mère et les frères étaient enchaînés, les égorgea tous, sur l'ordre de son père, à l'aide d'un fer qui lui était tombé sous la main ; une femme égorgea de même tous ses compagnons de captivité. On vit enfin un prisonnier, que des soldats ivres s'étaient fait amener au milieu d'eux, se précipiter de lui-même dans les flammes d'un bûcher. Tous ces traits-là, disons-le, se retrouvent chez les Celtes, les Thraces et les Scythes, le courage (et j'entends le courage des femmes aussi bien que celui des hommes étant une vertu commune à toutes les nations barbares"
V.I.T.R.I.O.L
V.I.T.R.I.O.L
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1409
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 79
Localisation : Hte Normandie

http://juanito.allmyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Herodote le Jeu 7 Mar - 12:29

C'est tout à fait exact, Vitriol. A tel point que dans le vocabulaire scientifique ,notre bon gros minet s'appelle, pour certains variétés anciennes "Felis silvestris lybica".
Strabon avait déjà vu des crocodiles au Maroc actuel, la Maurétanie Tingitane d'alors. Tout est possible.

Je vais essayer de placer maintenant le lieu de damnation des Celtes, du moins à un moment de leur histoire autonome.

Tout peuple a des croyances en un dieu seul ou en pluseurs divinités. Seuls les premiers se font la guerre pour des affaires de Foi. Les autres, s'adaptent aux dieux qu'ils ont façonné eux-mêmes, à leur image, avec un tantinet plus de pouvoirs que les Humains, mais avec tous les défauts que présentent ceux-ci.

Ainsi les peuples des régions favorisées par le beau temps, comme c'est le cas pour les abords méditerranéens, redoutent-elles la canicule et, plus précisément, le vent du Sud ou Sud-Est qui grille tout sur son passage et qui n'engendre que le désert et la privation des moyens d'existence. C'est -à-dire, à sa limite, la fournaise, l'Enfer, perpétuel brasier où subissent des brûlûres "infernales" les damnés par le Dieu Seul et Omnipotent.

Tous les peuples que nous connaissons bien dans notre proche pré-civlisation se sont ornés de cet épouvantale épouvantail ! Les flammes infernales ont eté et ont encore un effet dissuasif sur des âmes faibles, qui contrairement à l'Abbé Monnier, le convertiseur de Karl Huysmans, confiait à tout le monde comme si ce n'était qu'à un seul :"Je crois à l'enfer -en désignant sa soutane -- mais je crois aussi qu'il n'y a personne dedans !".

Les Celtes, plus au Nord, et qui ne redoutaient pas les trop chauds rayons du soleil, n'avaient pas la même vision de l'"Enfer". C'est à dire d'un lieu de damnation éternelle. Je ne sais plus si j'ai lu ceci dans le Le Braz, Poisson ou Markale, car je ne suis pas allé me rafraichir la mémoire, mais il me souvient de cette étonnante description de la damnation celtique, telle que je vous la retranscris d'après mes souvenirs.

Un immense marais d'eau sombre, pure mais sombre. Et froide à la limite de la glaciation. Allant comme si ses limites étaient infinies.
Veillant, déesse lugubre, mais sans les fureurs du Tartare de plus au Sud, une femme tout de noir vêtue, jeune, belle, qu'on appelait Ana (avec un seul "n") qui est une racine sanscrite (preuve que les Celtes venaient bien du Dekkan) qui est l"ego" des Latins.
Cette déesse, car c'en était une, accueillait les morts passés de vie à trépas, sans avoir écouté l'avis de l'"Ankou" pour faire pénitence et surtout réparer les torts causés à autrui, et les conduisait peu à peu, non, ce n'étaient pas des bords abrupts, juqu'à ce qu'ils soient absorbés par cette de damnation noire et silencieuse. Puis l'eau se refermait sur la damné pour l'éternité et nul ne savit ce qu'il était dvenu : froid à en "crever" (mais sans en crever). Ana reprenait son attente et inscrvait sur sa liste les noms de ceux qui étaient au fond du marais infini, comme le néant glacé.

Vous aurez peut-être remarqué que cette "Ana" , il ne lui manquait qu'un "n" pour devenir "Anna", c''est-à- dire, locuteurs français, "Anne". Or qui était Anne ? Rien moins que la grand-Mère de jésus. Dès lors il suffisait de se dire que la sombre déese Ana était devenue la binveillante Sainte-Anne, patronne de la Bretagne et des Celtes d'autour, pour la transformer en instrument de pardon et de salut éternels. Souvent les Sainte-Anne étaient situées proches d'un terrain marécageux, le plus célèbre étant "Sainte-Anne-la Palud" où vous retrouverez le radical du mot "paludier", c'est à dire celui qui entretient et exploite les marais salants. On prétend même que Jésus, durant sa longue et inexpliquée par les evangiles, absence avant sa prédication et sa mort, était réfugié chez sa grand-mère en Bretagne Armoricaine (les Irlandais pensent que c'est chez eux), en sureté, mais il fallait que son destin de Messie se concrétise.
Ana tranformée en Saint-Anne, c'est un beau symbole de l'Amour retrouvé, n'est-ce pas ?

Voici. je continuerai si ceci vous intéresse.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 94
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par V.I.T.R.I.O.L le Jeu 7 Mar - 12:52

je continuerai si ceci vous intéresse

Celà me semble évident ! Smile
V.I.T.R.I.O.L
V.I.T.R.I.O.L
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1409
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 79
Localisation : Hte Normandie

http://juanito.allmyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Herodote le Jeu 7 Mar - 18:56

Concernant l'Ankou, qui est la plus connue des figures imaginaires de la tradition celte, on le confond avec la Mort et A. Le Braz y est peut-être pour quelque chose.

Or l'Ankou est un lien avec la Mort, mais il est la Mort annoncée, comme pour laisser encore le temps de faire quelque chose avant que le marais sombre que j'ai dit dans mon précédent post ne se referme définitivement sur le mourant. L'Ankou peut revêtir mille formes différentes, depuis la traditionnelle silhouette du squelette armé d'un faulx jusqu'à ce que j'ai entendu par l'un des acteurs raconter dans la région de Pontivy.

Un ami, Officier de Marine, se trouvait en permission chez ses parents dans cette région. Et il décida d'aller le soir chez ses grands-parents qu'il n'avait pas encore vus.Il descendit donc du car, au plus près de la maison des aieux. Il était seul et marcha dans la lande qu'il connaissait bien depuis qu'il était enfant. L'air était calme et pur, la nuit d'été était frémissante de bruits légers et mélodieux.
Lorsqu'il eut son attention attirée par une bruit régulier et se rapprochant peu à peu. il se tourna et vit arriver de son pas majestueux un chaval blanc, en pleine vigueur, et un cheval breton , un percheron passe pour un poulain à côté ! Le cheval ne faisait pas attention à lui et marchait seulement à une dizaine de mêtres de lu. Il ralentissait à la vitesse de mon ami. Il se mit à l'accompagner ainsi. L'Officier de marine pensa que c'était un cheval mal placé le soir dans son écurie et qui se promenait un peu. Mais, au fond de lui, un peu de sourde anxiété commençait à filtrer. Et si c'était un signe ? Il accéléra. le cheval acceléra. Il ralentit : le cheval, blanc,, tout blanc, ralentit,. Il repartit pour la maison de ses grands-parents qui était juste devant lui. il poussa la porte du jardin. Le cheval s'arrêta et commença à brouter , comme indifférent. Mon ami était mort d'inquiétude. Heureusement, sa grand-mère l'acueillit avec transports et son grand-père aussi. Ils étaient tous les deux en bon état. Il chassa ses superstitions funestes, lui qui avait fait l'Ecole Navale, le tour du monde sur la "Jeanne", et autres choses plus modernes. Le souper était prêt. On l'attendait. Il jetait de temps en temps un coup d'oeil par la fenêtre. Le cheval était toujours là, Ils allèrent dormir,non sans que la grand-mère eût raconté qu'un cheval blanc pouvait être l'Ankou, si le prochain Mort à qui il vient annoner la nouvelle fatale était en était d'aller au "baradoz" (vous ne parlez pas breton mais vous aurez deviné que cela signifie "paradis"). Sinon, il s'agissait d'un cheval noir, qui mettait en garde le candidat au dernier voyage de ce qu'il lui restait peu de temps pour demander la clémence de Qui était au dessus... Sinon, c'était Ana, et son sinistre marais glacé.
Is s'endormirent. L'Officier de Marine entendit un cri, un brouhaha et descendit. Il y avait déjà le téléphone, la grand-mère appelait le docteur. Mon ami se jeta sur son grand-père qu'il chérissait tendrement et le trouva inerte. Il jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Plus de cheval blanc. L'Ankou était passé par là et avait disparu. Comme le brave homme était pur de fautes graves et n'avait jamais fait de tort à personne, il n'avait pas eu d'autre mission que lui annoncer sa Mort imminente.
Le docteur arriva. Le vieux monsieur était décédé d'un crise cardiaque foudroyante. L'Officier savait déjà qu'il n'y avait plus rien à faire L'Ankou qui savait, lui, mieux que le médecin, avait disparu, mission accomplie.

On parla quelques temps de ce cheval blanc. Il arriva qu'il se présenta devant les bureaux d'un assureur de Pontivy, en plein jour. L'homme mourut dans les heures qui suivirent. L'Ankou peut se présenter sous toutes les formes : une porte qui claque fortement alors qu'il n'y a nul courant d'air, une ombre qu'on croit menue, derrière les rideaux comme quelqu'un qui passe furtivement, mais il n'y a personne dans la maison.
Peut-être est-ce l'image du Temps inexorable, qui vous laisse, parce que vous êtes Celte, un peu de vacuité pour racheter ou au moins se repentir ? Je n'en sais pas plus que vous.
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 94
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Lux Lisbon le Ven 8 Mar - 0:29

Herodote a écrit:La Fée Morgane, qui a une réputation mitigée en pays celte, concurrement avec sa rivale, Viviane, elle, très localisée, à Brocéliande (forêt de Paimpont actuelle), jalouses l'une de l'autre, et doutant de la fiabilité des sentiments de l'Enchanteur Merlin, l'enfermèrent , à Brocéliande, sous les inégalées frondaisons de cette forêt, dans "une prison d'air". Oui, vous avez bien lu : dans une "prison d'air". Ceci inspira le grand peintre Lemonnier, professeur d'arts plastiques au Lycée ,sans nom alors ,de Rennes (depuis: Emile Zola), qui peignit un momumental rideau de scène pour l'Opéra de Rennes. On y voit l'une des deux fées, on me disait que c'était Viviane, qui se campait devant Merlin et qui semblait lui désigner les espaces entre les arbres, en lui indiquant : "Non, mon coco, tu ne m'échapperas plus! Je t'ai fabriqué une prison d'air.

Il me semble avoir lu quelque part, il y a longtemps, que la tradition des prisons d'air ait existé. Pour qui est amateur de symboles, ce serait incontestablement, la puissance sur les éléments, puissance féerique et féminine, qui serait en cause. Imagine -t-on une prison d'eau (noyade), de feu (tout cramé), de terre compactée et semblable à Fresnes ou à la Santé. Il fallait que les Fées eussent à leur disposition le beau Merlin, alors jeune et fringant, et qui connaissait tant de trucs rigolos, sans l'abimer ni le perdre. Laissons de côté l'identité de Morgane (vindicatve ou généreuse, suivant les cas) et de Viviane (plus effacée) et essayons de nous rappeler s'il existe de légendaires prisons d'air, comparables, en milieu égal, à celle dont nous venons de parler. Je suis très friand de vos avis. Peut-être ne s'agit-il que d'un cercle maléfique paralysant les pas de l'Homme dès qu'il s'agit de savoir "de visu" ce qu'il peut bien y avoir un peu plus loin. Ce serait alors le Symbole Universel de l'incapacité d'embrasser l'Univers et aussi celui de leur nostalgie ,du temps où les Celtes l'espéraient.
Ce serait une histoire digne de la celtitude (je dis "celtitude", comme Senghor" négritude", les deux ayant été, à des époques diverses, considérées avec aussi peu de sérieux).
La prison d'air est effectivement un grand classique de la littérature arthurienne, et c'est un privilège réservé aux fées. Le texte du Lancelot nous apprend que c'est Viviane qui, après avoir tout appris de Merlin, l'a enfermé dans sa prison avant de recueillir Lancelot orphelin et de l'élever ; Morgane est sa rivale attitrée qui tentera par tous les moyens de séduire Lancelot, sans jamais y parvenir. Un des grands moments de la saga est justement cette prison d'air, nommée val sans retour, dans laquelle Morgane enferme les amants infidèles... et seul un amant totalement fidèle pourra déjouer le sortilège. C'est évidemment Lancelot qui y parvient...
Il y a quelque chose de profondément poétique dans cette idée, et qui donne également à réfléchir sur la place accordée à l'homme et à la femme dans l'imaginaire médiéval. Alors que l'homme enferme de manière concrète (Guenièvre kidnappée par Méléagant est prisonnière dans son château), la femme ne peut se contenter que de prisons féériques : c'est probablement sa nature maléfique mais aussi son infériorité physique qui font qu'elle doit se contenter de sortilèges pour se venger.
Il est aussi très significatif de voir que deux fées, a priori l'une bénéfique et l'autre maléfique, se rejoignent finalement en miroir : toutes deux enferment les hommes et provoquent leur malheur.
Lux Lisbon
Lux Lisbon
Grande Pécheresse des Bacchantes
Grande Pécheresse des Bacchantes

Messages : 1824
Date d'inscription : 27/05/2012

http://luxcoppola.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Mandala le Ven 8 Mar - 9:16

Y a t il un un rapport avec la journée de la femme? Pouvez vous développer ces symboles. Bonne journée à tous femmes et hommes.

Mandala
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 275
Date d'inscription : 27/12/2012
Age : 73
Localisation : L'hay les roses

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Herodote le Ven 8 Mar - 9:56

De mon côté, il n'y a aucune conmittence entre la Journée de la Femme et le sujet traité ici. Je me soucie peu des "journées", comme celle-ci, durant lesquelles il faut penser aux femmes; d'autres où il faut penser aux Mères, d'autres enfin qui sont réservées aux amoureux. Un jour sur 365 (un de plus les années bissextiles) comme si on ne devait pas y penser tout le temps, m'y fait songer toujours plutôt sous un jour commercial, ou l'occasion de faire de beaux discours dont nul n'aura gardé le souvenir le lendemain.
ce sujet a commencé bien avant cette Journée et l'intervention de Lux Libon vient à point au moment de l'exposé que je sollicitais pour éclairer ma propre lanterne. Elle l'a fait et bien fait et je l'en remercie. L'eût-elle fait à Pâques ou à la Trinité que je lui en garderais la même gratitude.
Il y a longtemps que je me dmande s'il ne serait pas temps d'ouvrir un sujet sur "Les journées de..." avec tout le fatras des occasions de rappeler un jour, petit, par an, ce qui ne devrait jamais être oublié : l'inégalité salariale des femmes sera-t-elle moins affligeante demain qu'hier ? Chiche !

Non, Bleu, je vous compreds si vous êtes dans cette lignée qui "croit" encore à ces souvenirs fugaces autant qu'organisés de telle ou telle condition ou tragédie humaine. Je suis mon chemin universel. Et l'Univers ne se limite pas à un lieu ou à un instant. Il appartient aux etres humains de le tailler afin qu'il soit de jour en jour plus poli, plus beau à caresser, plus reverbérant la lumière de partout.
Merci, Lux Lisbon, de votre précieux concours. J'aurai besoin de vous encore, si vous le voulez bien, à propos de Tristan et d'Yseult, avec l'évocation du Morholt et le parjure feint d'Yseult traversant le gué. Beaux symboles en perspective, à la suite de Béroul et Thomas ?
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 94
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Mandala le Ven 8 Mar - 11:12

Hérodote je suis d'accord avec vous et suis contre les journées de...C e que dis Lux m'intéresse mais je n'ai pas bien compris,je ne connais pas assez l'histoire Arthuriennne.

Mandala
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 275
Date d'inscription : 27/12/2012
Age : 73
Localisation : L'hay les roses

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Herodote le Ven 8 Mar - 11:52

J'espère que Lux reviendra par ici. Vous pouvez déjà préparer vos questions! (En attendant, trouvez vous l'excellent livre de Jean Markale, qui retrace sous le titre (je crois) du Roi Arthur ou du moins qui a le nom de ce souverain légendaire dans le titre.

Arthur n'était pa si légendaire que celà, puisque les Ducs de Bretagne, se prénommant Arthur ont soigneusement veillé à leur donner des numéros. Le lointain Arthur II est disparu des mémoires, mais le Connétable de Richemont, devenu, par cousinage Duc de Bretagne, règna sous le nom d'Arthur III. Il se situait donc dans la lignée "arthurienne". Il y a encore à Rennes un Quai qui porte le nom, donné par la République Française, de quai Richemont, pour empêcher qu'il ne soit appelé Quai Arthur III.
Nous avons plein nos rues des plaques à a gloire de Duguesclin, Connétable de France et mort comme tel.
Sa seule défaite a été, à Auray, face à Jean de Montfort , prétendant légitime au trône de Bretagne : qui lui dit en riant :"Messire Bertrand, ce jour-ci n'est pas vôtre. Donnez-moi votre épée !". Et il fut fait prisonnier, en tant que chef de l'armée française qu voulait imposer un Valois, Charles de Blois, le pieux qui finit canonisé. Et Montfort règna sous le nom de Jean IV et mourut de sa belle mort regretté par son peuple..
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 94
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Lux Lisbon le Ven 8 Mar - 15:04

bleu a écrit:Hérodote je suis d'accord avec vous et suis contre les journées de...C e que dis Lux m'intéresse mais je n'ai pas bien compris,je ne connais pas assez l'histoire Arthuriennne.
Que n'avez-vous pas compris ?
Je reprenais simplement les propos d'Hérodote en y ajoutant ce que je connais des légendes arthuriennes : la littérature en prose du XIIe et XIIIe siècle. On y trouve des personnages de fées qui enferment les hommes dans des prisons d'air — et cela me pousse à penser que c'est une forme de symbole de leur infériorité physique, de leur soumission : elles doivent avoir recours aux sortilèges pour prendre le pouvoir sur les hommes. De même, les personnages féminins sont souvent doubles dans la littérature médiévale, un personnage bénéfique aura souvent son double maléfique, et une reine comme Guenièvre qui est célébrée par tous est pourtant coupable d'un adultère, l'un des crimes les plus atroces pour l'époque.
Ca n'a rien à voir avec la journée de la femme, c'est juste que le sort des femmes dans la littérature m'intéresse, parce qu'il en dit long sur les schémas mentaux de l'époque, et ceux qui nous habitent encore aujourd'hui.
Lux Lisbon
Lux Lisbon
Grande Pécheresse des Bacchantes
Grande Pécheresse des Bacchantes

Messages : 1824
Date d'inscription : 27/05/2012

http://luxcoppola.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Herodote le Ven 8 Mar - 22:19

Les schémas mentaux de l'époque? Croyez vous, Lux, que parce que vous pouvez vous exprimer librement ici, il est loisible à chacune et chacun de le faire,aussi totalement que souhaité ? Je ne puis pas, moi qui vous écris derrière mon clavier. Et aucune ni aucun de vous ne peuvent.
Quand je vais aborder l'histoire, si émouvante de Tristan et Yseult, croyez -vous que je puisse dire tout le caractère symbolique des deux Yseult celle qui est "la Blonde" , et celle qui a "les blanches mains"? Qui ment aussi bien que l'autre s'est parjurée en cachette ? Nous sommes tous les mêmes : ni plus forts ni plus beaux, ni moins moches, ni moins faibles, devant le mal.
Quant au rapport avec la journée de la femme, qui va s'achevant sans que nulle d'entre vous, Mesdames, aient senti quelque chose bouger de ce fait dans votre vie, il n'a pas, ce rapport ,de vie autre que vos fantasmes. Et l'Univers sait combien ils sont mouvants et fragiles. Au gré des vents mauvais plutôt...
Herodote
Herodote
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 94
Localisation : Pontault-Combault

http://www.deltalemerle.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Lux Lisbon le Sam 9 Mar - 12:29

Herodote a écrit:Les schémas mentaux de l'époque? Croyez vous, Lux, que parce que vous pouvez vous exprimer librement ici, il est loisible à chacune et chacun de le faire,aussi totalement que souhaité ? Je ne puis pas, moi qui vous écris derrière mon clavier. Et aucune ni aucun de vous ne peuvent.
Quand je vais aborder l'histoire, si émouvante de Tristan et Yseult, croyez -vous que je puisse dire tout le caractère symbolique des deux Yseult celle qui est "la Blonde" , et celle qui a "les blanches mains"? Qui ment aussi bien que l'autre s'est parjurée en cachette ? Nous sommes tous les mêmes : ni plus forts ni plus beaux, ni moins moches, ni moins faibles, devant le mal.
Oui, je pense que certaines époques abritaient certaines obsessions, certains fantasmes. Le Moyen Âge nous parle constamment de femmes doubles (bien plus que d'hommes doubles : ils sont, en général, soit bons, soit méchants, rarement nuancés), et offre également des caractéristiques mentales à des physiques : les roux sont fourbes, les nains également, les blondes sont pures, etc. Les excellents travaux de le Goff et Duby sur cette période de notre histoire ont permis de déterrer ce qu'on effectivement appeler l'imaginaire médiéval, cet inconscient collectif qui était partagé par probablement une grosse partie de la population (cela se retrouve dans les oeuvres d'art qu'on a conservées jusqu'à aujourd'hui mais aussi dans certains documents de la vie quotidienne que nous possédons et que Duby notamment analyse avec justesse dans le Chevalier, la femme et le prêtre).
Je suis évidemment partisane moi aussi d'une vision de l'homme (en général : j'y inclus les femmes) nuancée. Personne n'est parfait, personne n'est foncièrement bon ou foncièrement mauvais. Mais la manière dont les siècles précédents ont évoqué ces facettes troubles de l'être humain ont des choses à nous apprendre sur ce que nous sommes encore aujourd'hui ; et le traitement de la femme a toujours été particulier dans la littérature, que ce soit la littérature médiévale ou une littérature plus récente, et elle nous en apprend énormément sur ce qui fonde l'identité de genre, comme on l'appelle aujourd'hui.
Lux Lisbon
Lux Lisbon
Grande Pécheresse des Bacchantes
Grande Pécheresse des Bacchantes

Messages : 1824
Date d'inscription : 27/05/2012

http://luxcoppola.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Mandala le Sam 9 Mar - 17:07

J'ai dans mon bureau Prodige et secrets du moyen âge De Markal. Pour les Duby et le Goff
Il faut que je retrouve ceux que je possède . Mes études sont loin.
Je me replongerai dans tout cela à mon retour du Mexique. Ce sera mon sujet pour mes vacances bretonnes de cet été .
Mon gros défaut est de partir dans tous les sens et il faut que je me fixe sur les mayas et aztèques.
Merci à tous pour les conseils de lecture, bonne journée et bonne lecture.
Les 3 aînées de mes petites filles sont réparties chez leurs parents et je peux enfin souffler un peu.

Mandala
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 275
Date d'inscription : 27/12/2012
Age : 73
Localisation : L'hay les roses

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Marie Gouze le Sam 9 Mar - 18:19

Bien interressant ce fil ! on en apprend des choses ! merci.
Marie Gouze
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 59
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Symboles et histoires Celtes - Page 3 Empty Re: Symboles et histoires Celtes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum