Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 18:16
Comme le souligne Albert Jacquard (Encore lui ! Et oui, cet homme a du génie quelque part), l'éducation, sous-entendu le cadre scolaire, a fait beaucoup de mal en obligeant les élèves non pas à comprendre, mais à apprendre ! La nuance réside dans le fait "qu'apprendre" c'est accumuler des connaissances plus ou moins vides de sens, et "comprendre", c'est leur donner un sens. Par exemple lorsque l'on comprend pourquoi les nuages se forment après avoir appris le nom de tous les nuages. J'ai choisi un exemple volontairement neutre, mais il en existe une grande quantité bien évidemment.

Autrement dit, le système scolaire juge (Bientôt nous pourrons dire jugeait) un enfant sur ses capacités à réciter telle ou telle leçon, à donner le résultat à telle ou telle opération, sans lui donner les moyens de comprendre. Je peux me targuer d'être un adulte relativement érudit, pourtant mes résultats scolaires étaient assez médiocres, pourquoi ? Pour de multiples raisons; mais j'estime que je n'étais pas plus idiot qu'un autre, simplement, la compétition en matière d'apprentissage est quelque chose qui me paralysait. Donner les moyens à un enfant de comprendre plutôt que de l'écraser avec des enjeux qui le dépassent. Beaucoup de spécialistes de l'enfance dénoncent ce procédé compétitif depuis longtemps, ils disent qu'il est délétère pour l'évolution d'un enfant en difficulté face au système éducatif traditionnel, et je le crois. D'ailleurs, il me semble que j'en ai connu les méfaits.
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 31
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 18:56
Au pensionnat où j'étais, on nous apprenait à apprendre, ce qui est une pédagogie supérieure de compréhension. Par exemple, l'asymptote et l'hyperbole. Je n'y comprenais rien, à cette histoire, lorsqu'un jour mon prof de maths me dit : "et bien, si tu es croyant, songe que Dieu est l'asymptote et toi l'hyperbole : tu tends vers lui et tu ne peux l'atteindre". Démontrer une règle géométrique par la spiritualité, c'est fort !
Invité
Invité

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 19:19
Un message posté sur le topic à propos du développement personnel:

Nâhämäar a écrit:Les enfants n'ont pas spécialement besoin d'être guidé.

Cf: L'école de SummerHill (UK).

Un reportage était passé sur le sujet, sur la chaine KTO.

Très beau reportage d'ailleurs. Le directeur de l'école était un grand homme.

Les élèves ont eût des parcours impressionnants par la suite, puisqu'ils ont toujours appris à cultiver leur besoin d'apprendre, et de s'intéresser à ce qu'ils aiment.

Personne ne les a jamais forcé à rien. Et cette école a d'ailleurs très bien fonctionné comme ça.

Etc...

Je recommande ce reportage à ceux que ça intéresse. C'était vraiment remarquable.

Puisse tu reposer en paix A.S Neill.

http://www.summerhillschool.co.uk/

http://en.wikipedia.org/wiki/A._S._Neill

http://en.wikipedia.org/wiki/Summerhill_School

Cela a prit du temps, mais il a crû en son projet, et au-delà de tout ça, il a crû en un monde meilleur, en travaillant directement à la source...

Permettant aux enfants de devenir autonomes par eux même, contribuant à l’élaboration d'un futur meilleur.

Summerhill School, which Neill founded, was in 2007 accepted by OFSTED as providing a good quality of academic education for children. Summerhill has also been recognised by the United Nations for its exceptionally good treatment of children.

"The convention of the Rights of the Child makes particular reference to children's rights to participate in decisions affecting them and Summerhill, through its very approach to education, embodies this right in a way that surpasses expectation."

- Paulo David, Secretary, UN Committee on the Rights of the Child

Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, je vous invite à cliquer sur la langue de votre choix, dans la partie gauche de la page wikipedia qui s'affiche.

(Il est évident que la version française de wikipedia est moins objective, et qu'elle ne s'inscrit pas dans la même dynamique que la page anglaise. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez tout de même la consulter en français, entre autres).
avatar
Ijja
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1365
Date d'inscription : 04/05/2011

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 20:51
Je ne suis pas vraiment de votre avis. Et je vous trouve un peu durs sur le système éducatif.

- Bien sûr tu auras des profs ou instits qui ne sont pas très ouverts feront du gavage, mettront le pression mais tu en as aussi de formidables qui font tous les jours en sorte d'ouvrir un peu l'esprit critique de leurs élèves.
- j'ai beaucoup de mal avec l'argument de ne pas forcer les enfants à faire qq chose. La rigueur est selon moi formatrice, structurante et indispensable. On peut être exigeant sans être pour autant une brute. Alors oui, c'est chiant d'apprendre par coeur les tables de multiplication( je les ai réapprises avec mon fils), les règles de grammaire, les verbes irréguliers en anglais mais indispensable. Avant de passer au stade de la pensée, de l'esprit critique, tu dois acquérir les outils nécessaires à cette pensée, que sont le langage, les notions mathématiques de base, etc.
Il y a toujours un moment où tu forces ton enfant à faire qq chose: manger, se laver, apprendre, faire ses devoirs et justement le but c'est l'autonomie, parce qu'il ne le fera pas naturellement. L'apprentissage qui ne serait que plaisir, je n'y crois pas une seconde à la vérité.

- et ce qui me gêne dans certaines écoles qui justement veulent faire tous les apprentissages dans le plaisir, ne pas forcer l'enfant, c'est qu'ils ne préparent qu'incomplètement les enfants à la vraie vie. La vie n'est pas douce et riante comme dans ces écoles. Aller à l'école, c'est certes apprendre mais aussi, se dépatouiller avec les relations interpersonnelles, qui ne sont pas toujours faciles. Peut-être que mon fils aura affaire à un prof qui se montrera injuste, peu compréhensif à un moment donné, etc. Ils sont humains, non et donc faillibles ? Et alors? Il n'en mourra pas et apprendra à le surmonter et au final aura appris qq chose d'un fait pas très agréable au départ.


Edit: en tant qu'élève, j'ai toujours plus apprécié les profs qui ont été exigeants avec moi car j'y voyais une preuve de respect et une volonté de me faire aller plus loin et ils n'étaient pas plus méchants ou castrateurs pour autant, bien au contraire.


Dernière édition par Ijja le Sam 14 Avr - 20:58, édité 2 fois
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 20:53
En effet Pimbi ! J'aime bien cette image... Il était spirituel ce prof de math ! Smile
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:01
Oui Ijja, ce que tu dis est tout à fait juste.

Et je partage beaucoup de tes arguments, qui me paraissent valables. Toutefois, là il s'agit de généralités, et de conséquences globales, car tous les enfants ne fonctionnent pas ainsi. Tu vois par exemple dans mon cas, le système scolaire n'était pas du tout adapté, car il n'appliquait que du gavage et de la répression ! Donc, pour moi il n'était pas possible de m'épanouir. Alors certes il m'a appris la vie, ça oui ! Mais il m'a hélas plus fait souffrir que progresser, de cela j'en suis convaincu. Tout ce que j'ai appris c'est le reste de ma vie qui me l'a appris, et j'ai du me "former" tout seul.

Mais tu as tout à fait raison de souligner qu'il faut bien s'imaginer que certains enseignants font des efforts pour rendre la scolarité constructive, heureusement. A mon avis, je m'exprime mal à ce sujet, as-tu vu les vidéos que j'ai publié ? Celles dans lesquelles Albert Jacquard évoque ce sujet ? Sinon je te conseille d'aller les voir car tu seras bien mieux éclairée que par mes réponses. (C'est dans le topic :" Un homme d'exception")
Invité
Invité

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:24
Ijja a écrit:
- j'ai beaucoup de mal avec l'argument de ne pas forcer les enfants à faire qq chose. La rigueur est selon moi formatrice, structurante et indispensable. On peut être exigeant sans être pour autant une brute. Alors oui, c'est chiant d'apprendre par coeur les tables de multiplication( je les ai réapprises avec mon fils), les règles de grammaire, les verbes irréguliers en anglais mais indispensable.

Avant de passer au stade de la pensée, de l'esprit critique, tu dois acquérir les outils nécessaires à cette pensée, que sont le langage, les notions mathématiques de base, etc.

Il y a toujours un moment où tu forces ton enfant à faire qq chose: manger, se laver, apprendre, faire ses devoirs et justement le but c'est l'autonomie, parce qu'il ne le fera pas naturellement. L'apprentissage qui ne serait que plaisir, je n'y crois pas une seconde à la vérité.

À défaut d'avoir un regard global sur la situation, je vais parler de moi, ce sera plus simple de formuler mes idées ainsi.

J'entends bien ce que tu dis. Or, je pense que les besoins de l'enfant doivent être compris et respectés, dans la mesure du possible.

Tout est peut être question d'équilibre?

Qui sait?

Tôt ou tard, les enfants montrent qu'ils sont apte à faire preuve d'esprit critique.

C'est peut être ''stupide'' pour les adultes de se dire que ce ne sont que des caprices enfantins... Je ne pense pas de la même façon.

S'ils ne tirent aucun enseignement de leurs expériences, comment apprendrons t ils à devenir des adultes?

Si ce sont les parents qui pensent et dirigent la vie de leurs enfants à leurs place, comment vont ils apprendre à vivre par eux même? Sans devenir des pourri gâtés? Comment vont ils devenir indépendants?

Comment vont ils faire pour se détacher du cocon familiale? Prendre leur envole?

Comment vont ils faire pour aller de l'avant, d'eux même? Si leur seuls référentiels sont leurs parents?

Le but même de l'éducation, n'est ils pas de favoriser l'autonomie des enfants, au fur et à mesure qu'ils grandissent?

Je suis d'accord avec toi, sur le fait qu'il y ait des bases à avoir, pour grandir. Simplement, peut être que ces bases ne sont pas si exigeantes qu'on ne le pense.

Va savoir.

Pour être franc, je suis devenu bilingue anglais tout seul. Au lycée, j'avais 4 de moyenne en anglais et en 2007, j'ai décidé d'apprendre, par moi même... De me plonger dans la culture anglophone.

Je suis devenu en quelques années très informé sur le monde anglophone. D'ailleurs, j'ai appris beaucoup de choses grâce à ça. Et pour être franc, je ne connais pas tout les verbes irréguliers.

J'ai un langage très soutenu dans cette langue, d'ailleurs, je suis apte à parler l'ancien anglais et à le comprendre parfaitement (celui des textes théologiques).

Bon oké, bilingue est un bien grand mot... Personne ou très peu de gens connaissent tous les mots de la langue française, et encore moins leur équivalents en anglais. Il est donc très curieux, d'entendre que selon le système éducatif moderne, il est tout à fait possible de devenir bilingue dans une langue étrangère.

Lool, permettez moi d'en rire (sans mauvais jeu de mot, ni méchanceté).

C'est un peu comme dire d'une personne qu'elle est profane, alors que les autres ont tant à nous apprendre.

D'ailleurs, celui qui considère que le profane existe, oublie lui même qu'il peut être également profane pour le profane. (cf: ésotérisme par exemple hihi Smile ... Mais aussi jeux vidéos, plomberie, ébénisterie, médecine, balayeur, laveur de vitres, magasinier, sage femme, tout ce qu'on voudra).

Cela revient à limiter fortement nos possibilités d'apprentissage.

En bref, je ne pense pas que trop cadrer les enfants soit une bonne chose.

C'est une démarche déshumanisante pour celui qui ne souhaite pas revenir sur les ''règles'' qu'il instaure.

As tu jeté un œil aux liens que j'ai posté?

Pour que l'école ait été félicité de son investissement au sein de la société, par un porte parole des Nations Unies et par l'OFSTED, c'est qu'il y a eût de bons résultats...

Je n'en citerais qu'un parmi des centaines:

Cet homme qui ne savait pas lire et écrire correctement, et qui en sortant de cette école (SummerHill), a décidé de faire le tour du monde. Il a parcouru plus de 80Pays, et parle désormais, énormément de langues.

Il a décidé par la suite de se former en reprenant des études, et est devenu une personne autonome, en charge de projets humanitaires sur certains continents "sous développés", entre autres.

Pourquoi? Parce qu'il a tout fait de lui même, par besoin. Personne ne l'a forcé. Il a réalisé qui lui fallait emprunter sa propre voie, pas celle d'autrui.

Au final, il s'en est très bien sortis comme ça. Peu importe ce qu'il fait comme métier, ou la place qu'il occupe dans la société. Il est lui même.

Peu de gens de nos jours, peuvent être heureux, parce qu'ils ne sont justement pas eux même.

La "faute" à qui? Smile

Bref, je ne remet pas et ne remettrais jamais en question ce que tu as dit, concernant ton devoir parental. Loin de là, tu es pleine de bonnes intentions et de bienveillance envers ton enfant et c'est une très bonne chose.

Smile

Je pense juste que la parentalité est un travail de longue haleine qui permet à la fois à l'enfant, mais aussi aux parents, de pouvoir constamment se remettre en question et donc, apprendre de leur expériences en commun / famille, etc...

Surtout que les enfants sont loin d'être ''stupides'', ... Autant dire que vouloir les formater revient à soi même se brider, et qui plus est, perdre toute crédibilité aux yeux de sa progéniture Smile

(C'est très fréquent. Je travail dans le social et bon, je vois ça assez souvent. Bien que je n'ai pas à en faire une généralisation. Bien heureusement d'ailleurs).

(Le fameux exemple du ''c'est comme ça est pas autrement'', face aux ''pourquoi'' à répétition des enfants qui s'interrogent sur le monde. Pourquoi ne pas leur permettre d'apprendre par eux même, et de se faire leur propre avis sur tout. Même s'il n'est pas assez "large" à vos yeux... Où est le problème?

Je pense que c'est surtout le ''comment'' qui a sa place dans ce genre d'interrogations. Le pourquoi tend à s'intéresser aux causes d'un phénomène, le comment, à y trouver des moyens simples et efficaces, mais surtout "appropriés" à des besoins précis.

C'est parfait non? Un bon début pour ainsi dire... Ils auront tout le loisir d'y revenir dans l'avenir...

Pourquoi l'adulte veut il toujours avoir son mot à dire?

(Je ne te vise absolument pas... Je parle juste de choses qui me parlent).

Je pense que les enfants sont assez intelligents pour se construire eux même. Au sein d'un cadre défini, et selon leurs besoins).

Si leurs besoins ne sont pas respectés... Ils deviendrons des adultes très malheureux, superficiels, à l'écoute de leurs désirs uniquement... Et construirons leurs vies autour de contradictions...

Est ce cela que la société veut?

Je ne pense pas... Les gens préfèrent constamment remettre en cause le système au lieu de se remettre eux même en cause, c'est navrant. Mais bon, il faut de tout pour faire un monde).

Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé, serait tout à fait fortuite.

Je vous demanderais donc avec humilité, de bien vouloir faire preuve d'un peu d'indulgence.

Après tout, je ne suis qu'un profane, loin de la lumière du GALDU.

Bien à vous What a Face
Bon, je passe tout le chapitre sur le pardon, le bonheur, l'optimisme, blah blah... Ce n'est pas le sujet... De toute façons, tu t'es exprimé et c'est parfait ainsi.

Ps: Système éducatif actuel encouragé par les parents = Esprit de compétition, destruction psychologique des enfants qui vont à leur rythme, manque de compréhension et de souplesse de la part des "éducateurs et enseignants" face à eux, etc... Elle est belle l'éducation nationale.

Pour ma part, je lui ai volontairement tourné le dos, mes enseignants ne répondant pas à mes besoins. Je me suis construit tout seul et serait en chantier aussi longtemps que possible. bounce

Le monde est beau après tout... Suffit d'être optimisme (taies toi Nâh, tu racontes des bêtises).

Merci.


Dernière édition par Nâhämäar le Sam 14 Avr - 21:43, édité 2 fois
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:26
Le problème soulevé est surtout celui qui est lié à la notation. Le concept de compétition dans le monde scolaire. Peut être que les comportements d'adultes, du moins certains, sont justement la conséquence de cet état d'esprit compétitif qui nous est inculqué très tôt ?
Invité
Invité

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:27
Belle syncronicité Olive1968 Very Happy

Rare sont les enseignants ou les parents qui encouragent les enfants à s'intéresser à ce qu'ils aiment.

Jugeant parfois hâtivement que l'école ou leur cadre de vie leur fournit déjà tout ce dont ils ont besoin.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:38
Ce que soulève Ijja n'est pas infondé, dans la mesure où l'enfant doit aussi se confronter à certaines réalités; mais ce qu'il ne doit pas vivre selon moi, c'est l'exclusion due à des mauvais résultats ou à un manque d'attention. Je n'apprends à personne que le système scolaire a toujours été basé sur la réussite, sur une forme d'élitisme, et bien cet élitisme a fait des ravages dans les esprits de ce qui ont "échoué" !

Deux atomes de fer sont strictement identiques, mais pas deux enfants. Or, l'ancienne école consistait à orienter l'enfant vers une société qui se mordait la queue ! Qu'est-ce que je veux dire par là ? Rappellez-vous les difficultés que la société a toujours eu pour gérer l'échec scolaire, sous prétexte qu'un élève ne suivait pas, on le plaçait dans une voie parallèle en espérant qu'il aime cette nouvelle pâtisserie qu'on lui présentait ! Car la précédente était trop amère.

Mais il faut aussi que le système scolaire prépare à la vie, donc fasse participer activement l'enfant, en lui faisant comprendre certaines choses, notamment des valeurs importantes. En cela Ijja n'a pas tort. Les parents sont là pour participer à cette aventure que vit l'enfant, je crois qu'il est important de trouver un équilibre famille-scolarité, c'est essentiel pour le futur adulte qu'il sera.
Invité
Invité

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:48
Certes, en connais tu beaucoup qui encouragent sincèrement leurs enfants à aller de l'avant?

Même quand ils n'ont pas des résultats qui soient un minimum "acceptables"?

Beaucoup de parents, de profs, etc... Préfèrent être cruel et ''violents'' envers eux, plutôt que d'essayer de les comprendre.

C'est clair que c'est plus simple d'être méchant et hautin, plutôt que d'offrir un vrai soutien à ses enfants (par manque de temps?).

Tu as raison, Ijja est un bel "exemple" parmi beaucoup d'autres, de parent s'investissant pour leur enfant(s).

(Jugement de valeur, je me sens toucher le fond... Il faut de tout pour faire un monde, imprime ça dans ta petite tête Nâh, tu commences sérieusement à passer pour un idiot Twisted Evil ).


avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 21:59
Un exemple de déséquilibre :

L'idéal c'est que les parents permettent à l'enfant de s'épanouir sans faire n'importe quoi, et que le système scolaire cesse de baser la réussite sociale d'un enfant sur ses résultats. Je connais bien ce que tu dis Nâh car je l'ai vécu.

Et tu as également raison lorsque tu dis que la plupart des profs préfèrent s'enfermer eux-mêmes dans un système qui leur convient, et au passage, ils en profitent pour soigner leur ego. C'est bien là le problème, l'équilibre et le rapport famille-scolarité.

Tout le système scolaire doit être repensé, refondu, mais pas le fait que celui-ci doive assurer un minimum de prise en charge. A condition que l'on veuille conserver le système scolaire commun. Moi j'ai toujours dis que j'aurais du pouvoir profiter d'un précepteur ! Ce n'est pas prétentieux, mais c'est ce qui m'aurait permis de m'exprimer, et d'explorer mon potentiel. Car l'éducation commune m'a toujours paralysé. Mais je suis conscient du fait que certains diraient que ce système comporte aussi ses défauts, par exemple le fait de ne pas être en contact avec les autres enfants. Chose qui à mon avis n'est qu'un demi-bon argument car ce contact peut être trouvé dans d'autres circonstances.
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs
Messages : 10805
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 38
http://demidiaminuit.net

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 22:28
Nah, est-ce que tu peux essayer de ne pas sauter des lignes a chaque phrase, cela rendra la lecture plus agréable.
Merci Smile
avatar
Clio
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1979
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 69
Localisation : Languedoc

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 23:07
Je suis étonnée de voir mon fils aîné , tenir aujourd'hui un discours bien différent de celui qu"il tenait il y a ...10 ans.
Qu'est-ce qui a changé dans sa vie?
Deux enfants qui viennent concrètement mettre ses théories en pratique.
(lui et sa femme sont éducateurs spécialisés de formation)
I love you
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 23:11
Et oui Clio, et cela ne m'étonne absolument pas !

Lorsque deux êtres consacrent une partie de leur vie à examiner et identifier ce qui ne va pas chez l'enfant, dans un esprit d'aide et de compréhension, c'est une symbiose ! Une réciprocité que je trouve magnifique oui... I love you
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs
Messages : 10805
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 38
http://demidiaminuit.net

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 23:28
Evidemment, c'est bien d'avoir des idées, des principes, mais il ne faut pas non plus trop s'y attacher, car ils risquent de voler en éclat.
Et cela est vrai pour tous les sujets que l'on aborde sans avoir eu la moindre expérience pratique.
avatar
Ijja
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1365
Date d'inscription : 04/05/2011

Re: Un autre problème éducatif

le Sam 14 Avr - 23:58
Nâh et Olive, je ne conteste pas tout ce que vous dites, je pense aussi qu'il y a du boulot pour notre système scolaire mais je n'adhère vraiment pas à tout.

Je suis tout à fait d'accord que pour certains enfants, le système éducatif n'est pas du tout adapté pour des raisons X ou Y et heureusement que des structures différentes existent pour ces enfants en souffrance mais il ne faut pas oublier qu'un prof a 30 enfants devant lui et il n'est pas superman, il réagit comme il peut dans des situations parois stressantes et bien malin celui qui peut dire qu'il aurait fait mieux.

Un truc qui m'a toujours agacée au plus haut point dans les réunions parents profs en primaire ou au collège: les parents qui à la limite vont dire au prof comment faire cours ou bien contester une décision, qui n'a pas eu des conséquences mortelles sur leurs chers petits. Un exemple: une fois la maîtresse avait donné une punition collective, genre 10 minutes de silence, car déjà, les enfants bavardaient, et en plus c'était une classe avec de sacrés loustics. Donc, mon fils relève que c injuste. J'ai préféré lui expliquer que, oui, sur le principe, c'est injuste mais ce n'était pas grave, que sa maîtresse a réagi comme elle a pu sur le moment, que personne n'était mort, donc que tout allait bien. Et j'ai été choquée que des parents (pas tous heureusement) en fassent des tonnes, décrédibilisent la maîtresse qui par ailleurs se démenait pour les enfants, leur faisait des cours formidables, des sorties. Ça va quoi, 10 minutes de silence, même si tu n'as pas bavardé, ce n'est pas la prison politique en Corée du Nord. Il faut relativiser.


Pourquoi l'adulte tient-il toujours à avoir son mot à dire, dis-tu Nâh. Mais parce que c'est l'adulte, le parent et c'est même son boulot, et crois-moi, souvent c'est pénible, je préfèrerais laisser mon fils en roue-libre parfois plutôt que de lui tanner le cuir pour des choses qui ne lui semblent pas essentielles comme ranger, faire les devoirs, être poli, etc. Mais c'est précisément mon boulot de maman.
Tu dis aussi que les enfants sont assez intelligents pour se construire par eux-mêmes: je te répondrai que ce n'est pas une question d'intelligence et que la présence de l'adulte, du parent, du prof, est fondamentale, capitale pour que l'enfant se construise. Viendra bien un moment où l'enfant/l'ado contestera (c'est le jeu, on est tous passés par là), c'est juste une question de patience, mais il a besoin d'être accompagné et structuré , selon moi.


Nâh, tu sais, les profs, ce sont des gens comme toi et moi, qui comme tout le monde tentent de faire de leur mieux, mais nul n'est parfait et surtout ils souffrent d'un cruel manque de moyens( en primaire, les maîtresses demandaient aux parents pour les photocopies). Que dans la masse, tu aies de sombres crétins, insensibles et qui se foutent des gamins, je ne vais pas le contester mais c'est loin, très loin d'être la majorité.

Je n'ai pas l'impression de ne pas respecter mon enfant car je lui impose des choses: je les lui impose parce que je l'aime et le respecte. Je suis la première à lui dire de relativiser les notes, que l'important est qu'il ait travaillé, pas tant le résultat (c'est un éternel insatisfait), mais si jamais il ne fait même pas l'effort de travailler, là, je ne le rate pas. Et tu vois mon fils est monsieur esprit critique, monsieur, je veux savoir pourquoi cette décision maman. Donc j'explique mais une fois que c'est fait, on ne négocie pas, comme par exemple, le temps qu'il peut passer sur l'ordi. Donc, il revient à la charge tous les jours ou quasi, mais nous avons discuté du pb, il était d'accord du bien-fondé de ma décision, donc, je conclus sur un " on a discuté, j'ai dit et je ne redirai pas. Et c'est non négociable". Et on passe à autre chose sans heurt, sans drame psychologique. Eduquer c'est aussi interdire, mais pas léser, ou castrer.

avatar
Ijja
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1365
Date d'inscription : 04/05/2011

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 0:14
Nâhämäar a écrit:

Ps: Système éducatif actuel encouragé par les parents = Esprit de compétition, destruction psychologique des enfants qui vont à leur rythme, manque de compréhension et de souplesse de la part des "éducateurs et enseignants" face à eux, etc... Elle est belle l'éducation nationale.

Pour ma part, je lui ai volontairement tourné le dos, mes enseignants ne répondant pas à mes besoins. Je me suis construit tout seul et serait en chantier aussi longtemps que possible. bounce



Merci.
Tu es très dur je trouve. Je comprends que tu aies eu une expérience négative de l'école et de l'Education nationale. Mais elle est belle l'EN, ça ne veut rien dire, car l'EN, ce sont des profs, des individus, des bons et des mauvais comme partout. Que tu sois tombé sur des gens qui n'ont su/pu t'écouter et t'aider, c'est dommage mais il ne sont pas tous comme cela. Moi sans l'école, j'étais déterminée socialement à finir dans un boulot sous-diplômé avec une vie pas très riante. Certains profs m'ont fait découvrir des mondes que je ne soupçonnais pas, la littérature notamment, et ça c'est l'école, ces profs qui me l'ont apporté et je leur en serai toujours reconnaissante. Je me souviens encore de mes cours de français de seconde et première, des textes lus par la prof à la voix si grave et expressive. Cours qui furent pour moi une révélation et ont changé positivement le chemin de ma vie.


Dernière édition par Ijja le Dim 15 Avr - 17:22, édité 1 fois
Invité
Invité

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 0:34
Tu as raison Wink

En revanche, je n'ai pas eût une mauvaise expérience de l'E.N, je parlais des enfants, ados que j'ai pu côtoyer dans mon ancien boulot en rapport avec le social. C'est ce qui en ressortait, mais ce que tu dis est vrai. Qui aime bien châtie bien comme on dit, crois moi que l'école, c'est ce que j'ai le plus aimé à un moment de ma vie, jusqu'à que je l'eusse quittée à la fin du lycée lol... Bon, il y a eût des formations entre temps, des boulots, des postes à responsabilités, etc... Mais l'école, je dois bien avouer que c'était une très belle période de ma vie... En mode rat de bibliothèque, à aller lire les encyclopédies à chaque temps de pause, ou sur mon temps libre Smile Faut dire qu'au lycée, mes priorités ont changés... Je ne blâme personne pour ça. J'ai fait un choix. Consacrer plus de temps à mes recherches au détriment de ma scolarité, ce choix, je l'ai assumé jusqu'au bout. Je m'en suis très bien sorti comme ça. Mais bon, on a tous un parcours différent, et on fait avec ce qu'on a. Pour ma part, la seule chose que j'ai reproché dans mes messages précédant à l'E.N, c'est de ne pas toujours faire attention aux besoins de l'enfant. Or, c'est une chose très importante lorsque l'on travail avec des jeunes gens. L'adulte se doit en toute circonstance d'assurer leur sécurité Physique, Morale, et Affective. D'ailleurs, les éducateurs, les A.S, les Animateurs, les directeurs d'A.C.M, les BPJEPS, les DJEPS, les STAPS, etc... Le savent tous. Ce n'est pas quelque chose de bien compliquer à mettre en pratique, et en ce sens. Je suis d'accord qu'il y ait du négociable, mais aussi du non négociable. Dans la mesure où avoir des enfants ou des ados sous sa responsabilité, est quelque chose de très responsabilisant et de très sérieux.

C'est l'ancien employé de collectivité territoriale qui parle Wink

(Ça marche Spirale, je ne sauterais plus aussi souvent de ligne... Ça va comme ça? lol! )
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 31
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 10:00
Il faut aussi évoquer la chance ou la malchance de faire tout ou partie de sa scolarité dans un milieu favorable ou non. Il est évident qu'on réussit bien mieux quand on est entouré de profs qui aiment leurs élèves, et qui les aiment au point de ne pas en démordre de transformer une répulsion pour une discipline en véritable attrait. Ce fut mon cas, je détestais positivement la géométrie, lorsque el senor Ortega s'est engoué de me prouver que derrière ces théories abstraites et froides se cachait tout un monde de poésie. Du coup, mes notes ont grimpé en flèche.
avatar
Clio
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1979
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 69
Localisation : Languedoc

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 10:17
Issue d'un milieu modeste, mais surtout modeste culturellement parlant, j'ai eu la chance de rencontrer dans mon petit collège de campagne des années 60 , des enseignants certes pas agrégés dans leur matière, certains avaient été mes instits de primaire...
Je ne parlerai pas de mon niveau en anglais à la fin de ma 3e... Embarassed encore moins de mon niveau en maths, là, la cause était desespérée..
Ces passionnés de leur métier m'ont ouvert des portes sur un monde que j'ignorais complètement: la culture.Grâce à l'un d'entre eux j'ai découvert la musique classique, le théatre, la danse , la littérature...

Mais est-ce que tous les élèves qui partageaient ma vie d'élève à cette époque auraient aujourd'hui le même discours? J'étais en grande demande, curieuse de tout et déjà rebelle à la routine, aux "c'est comme ça"
Mais les autres?

Vous ne croyez pas qu'il faut aussi avoir faim pour se laisser tenter par ce met qu'on vous propose de déguster?
Dans la relation enseignants enseignés , on est deux....
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 12:27
Tout ce que vous dites est très intéressant mes amis.

C'est la raison pour laquelle j'insistais bien sur le concept d'équilibre. Il est évident que le rapport élève-enseignant est un rapport complexe, qui implique beaucoup de facteurs. Et puis il y a la position du ou des parents; on peut se représenter le tout comme une sorte de système tricéphale : Les parents, le jeune, et l'enseignant. Il suffit que l'un de ces trois éléments ne soit pas harmonisé avec les deux autres pour que rien ne fonctionne, ou mal... Et bien sûr il y a l'influence des autres jeunes et enseignants.

En fait je pense que c'est encore plus compliqué, c'est un univers où se mélangent l'influence parentale, l'influence éducative de l'école, l'état d'esprit du jeune, les rapports qu'il entretient avec ses camarades, etc. Et qu'il est plutôt compliqué de trouver une harmonie dans ce système multipolaire. Ce n'est pas la compétence des enseignants qui est un réel problème, c'est la base du système. Il est possible qu'actuellement l'enseignement ait bien évolué, mais lorsque j'étais au collège, je peux vous garantir que la qualité de l'enseignement était plutôt médiocre dans l'ensemble. En outre j'étais entré dans une spirale vicieuse dont j'ignorais la finalité.

Pimbi a quelque peu confirmé ce qui est dit par Albert Jacquard, puisqu'il nous dit qu'il ne comprenait rien à la géométrie mais dès que son prof de math lui a présenté cela en faisant des analogies poétiques ou littéraires, ses résultats ont grimpé en flèche ! Ce qui démontre bien que l'adaptation du discours à la sensibilité de l'élève accélère son intégration, et surtout son bien être au sein du milieu scolaire, chose que je n'ai pas vécu. Evidemment, il est difficile d'appliquer cela individuellement, surtout lorsqu'un enseignant a 30 élèves dans sa classe. Le problème est donc plus profond, et relativement problématique à résoudre. Moins d'élèves par classe donc plus d'enseignants-un système scolaire moins basé sur la compétition sélective-une discipline plus juste... Je suis d'accord que ce n'est pas dix minutes de punition qui fait du mal à quelques élèves, c'est vrai, il ne faut pas exagérer. Même si l'enseignant est animé de la meilleure volonté du monde, il ne pourra pas tout changer, et surtout contenter tout le monde.

C'est un sujet très complexe, et je crois que nous ne pouvons pas le circonscrire aisément.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 12:33
Il faudrait presque ouvrir un autre topic sur l'état psychologique de l'enfant lorsque celui-ci découvre le monde scolaire ! Puisque c'est l'un des paramètres important. En fait ils sont tous importants.

Important aussi : Je ne me permettrai jamais de juger un parent sur sa gestion des choses en l'occurrence, car, primo je n'en suis pas un, et secundo c'est une tâche qui réclame beaucoup d'amour et de dévotion, donc rien n'est jamais simple...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 14:40
Et je rajouterai ceci : Notre société et notre système éducatif sont très bien malgré tout. Car nous sommes attachés à certaines valeurs libérales et démocratiques, tout de même...

Il suffit de voir les systèmes éducatifs de pays comme la Chine ou la Corée-du-Nord, qui ressemblent davantage à des systèmes conçus pour laver le cerveau dès l'école, et "robotiser" les jeunes générations. Il est donc assez clair que nous ne nous en sortons pas trop mal comparativement, et même plutôt bien. Nous restons à l'échelle humaine, et nos valeurs nous permettent de considérer l'enfant comme un être humain, et non comme un produit destiné à défiler pour le régime en place ! Je schématise bien sûr mais c'est à peu près ça.

Notre enseignement est tout de même de grande qualité, enfin je crois... Il faudrait juste changer de philosophie qualitative selon moi.
avatar
louisguimel
Petit Sage
Petit Sage
Messages : 368
Date d'inscription : 06/03/2012
http://lepalais.fr1.co/

Re: Un autre problème éducatif

le Dim 15 Avr - 15:56
Je suis d'accord, on peut critiquer l'éducation nationnale mais comme même on est bien content que des professionnels apprennent à nos enfants à lire, compter, formaliser une pensée. Beaucoup de choses sont perfectibles mais d'autres ne fonctionnent pas si mal. Je reconnais une certaine efficacité. Globalement les enfants apprennent à lire, compter, s'exprimer, raisonner assez rapidement et c'est déja pas si mal. Quand je voit les programmes d'enseignement en maternel et en primaire, je suis étonné du nombres de choses qu'on arrive à leur apprendre. Je serai incapable d'enseigner moi même le 10 ème de se qu'ils apprennent.
Contenu sponsorisé

Re: Un autre problème éducatif

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum