La parole perdue. Débat.

Aller en bas

La parole perdue. Débat.

Message par Nico5962 le Jeu 14 Jan - 15:48

Voici mon cheminement, ce qui m'est arrivé en quelque sorte. Indicible bien sur, donc difficile à décrire. J'aime cette forme de poésie pour décrire. Bien sur tout n'est pas à prendre au pied de la lettre ...
 
Qu'en pensez Vous ?

J’étais allongé là !
Le temps s’arrêtais et continuais à la fois comme une vague d’air tropical. 
D’un goût sur et amère, pas le goût bleu. Mais l’entente du glaive qui rompt les chaînes du désespoir.
En travers sur le canapé rouge, là précisément au millimètre près du bord du précipice comme volontairement envahi par cette surprenante vue.
Devant moi se tenait debout, ma cheminé enflammée, empilée de ses pierres blanches.
Elles étaient belle comme courtoise.
L’astre des flammes d’un brillant écarlate jaune claire léchaient mes yeux à travers la vitre jusqu’a réellement toucher mes pupilles toutes petites et noires.
Mes yeux translucides ou passe le courant marin d’une ardente beauté, celle de la soif de l’abstrait.
Voilà le décor planté comme une graine pour décrire un instant qui dure l’éternité dans le temps pour améliorer mon impression juste mais clair d’une bulle entourée non pas comme du savon mais invisible par l’œil physique mais compréhensible par l’œil, celui de l’acceptation.
Bref telle était l’encadrement du paysage.
Une peinture sur toile fragile et pur mais dur comme un rocher sans cœur.
C’était la vision d’un autre paysage que l’air qui respirait dans la pièce.
Car l’air contenant les mots vie, mange et se repose comme tout être. Bloquaient dans le temps d’un miroir glacial devant moi, flottaient qui murmuraient sans une connexion de l’un à l’autre mais intérieurement vibrante. 
Il en était de même pour la parole perdue.
La parole est à ce moment précise forte et gracieuse, sans écart.
Dans un corps de gloire pareillement au mien car la parole vie et meurt en même temps alors elle reste gravée comme on marque à l’encre de chine grâce à la plume sur le papier.
Tout ça mélangé, les symboles ou plutôt les mots exacts sortaient de ma bouche de couleurs indescriptible de celles connues.
Ils étaient des symboles comme des lettres chinoises, dont la couleur et la forme donnaient vraiment le vécu de la parole perdue.
Ce ne sont pas des mots, j’insiste par cette gloire d’une mine juste et sincère.
C’était des cartes comme ceux à jouer entourées de lettres chinoise dédoublée peu-être plus ! triplés sans aller jusque là ! Cette symbolique étoilée qui jouit à elle seule le plaisir sans le transmettre au parolier.
Aucune sensation seulement celle de la compréhension sans aucune explication.
Je compris ce jour-là, celui de l’éloquence d’une semence qui pour moi deviens devient chêne et arbre de la compréhension.
Et pourquoi pas un jour celui de la connaissance...
 
                                                                                                      Nico.  zen

avatar
Nico5962
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 40

http://www.nicolasbottin.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La parole perdue. Débat.

Message par patos le Jeu 14 Jan - 16:10

pfouu c'est tout un univers onirique que tu nous ouvres là !

bonne quête Nico.


Dernière édition par patos le Ven 15 Jan - 10:59, édité 1 fois
avatar
patos
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 2172
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: La parole perdue. Débat.

Message par Nico5962 le Ven 15 Jan - 6:40

Oui Patos, je partage avec espoir pour l'évolution du genre humain ...

Comme quoi tout est possible. Nous avons tous et toutes une quête en commun : Le bonheur.

Merci.
avatar
Nico5962
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 40

http://www.nicolasbottin.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum