Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
shinsen
shinsen
shinsen
Messages : 446
Date d'inscription : 30/01/2015
Age : 27
Localisation : Quelque part

Plancher

le Dim 22 Fév - 23:43
Bonsoir  Smile
Apparemment il n'y a pas encore de sujet concernant les planches.
Parmi mes (nombreuses) questions sur la FM, je dois dire que c'est le sujet qui m'intrigue (voir qui me "préoccupe", bien que le mot est fort ^^ ) le plus.
Comment se déroule la préparation des planches?
Est-ce que ça vous prend beaucoup de temps à les faire?
Est-ce qu'un planche doit être longue ou il y a une certaine limite (comme le nombre de pages dans les devoirs  lol! )?
Comment choisissez vous les sujets abordés?
Etes-vous conseillés dans les lectures pour faire vos recherches?
En quoi consiste le travail sur une planche?
D'après ce que j'ai pu lire, il ne s'agit pas d'un simple exposé, mais il faut apporter des connaissances puisées dans ses recherches, tout en incorporant son opinion personnelle, sans pour autant tomber dans la "critique".
Personnellement, je trouve que ce n'est pas un travail si facile.  pale
J'ai également lu quelque part qu'on ne fait pas de planches à OITAR (pour ceux qui y sont, rectifiez moi si j'ai tord) Question

Si non, pour justement en apprendre plus sur les planches, j'ai trouvé ce livre:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des avis dessus (d'autres livres à conseiller peut être)?
(c'est bête, je ne suis même pas FM, mais j'ai envie d'acheter plein de livres pour en apprendre plus Rolling Eyes  )
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2993
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 2:05
Tu poses beaucoup de questions et il faudrait deux pages pour répondre à chacune.

Je vais essayer de te répondre en  ce qui concerne l'OITAR, pour le reste ... On verra plus tard et si quelqu'un veut s'y coller, à lui le soin comme on dit dans la marine.

Bien sur qu'on fait des planches à l'OITAR, on ne fait même pratiquement que ça.
Ce qui est exact, c'est qu'on ne les fait pas comme cela se fait généralement ailleurs.

Dans la plupart des loges, quels que soient l'obédience ou le rite, on écrit sa planche et on la lit.
A l'OITAR les planches ne sont jamais écrites.
Souvent les visiteurs pensent que les planches sont "apprises par coeur", c'est totalement faux.
Il est vrai que, la plupart du temps, les apprentis ont tendance, dans un premier temps, à écrire leurs planches et à essayer de les apprendre par coeur, parce qu'ils assimilent naturellement cet exercice à ce qu'ils connaissent.
Dans ce qu'ils connaissent, ce qui se rapproche le plus de la planche, c'est la rédaction ou la dissertation, exercice qu'ils ont appris à l'école. Donc ils reproduisent ce schéma rassurant.

Peu à peu ils s'éloignent de ce modèle.
Une planche, chez nous du moins, a pour objet de réfléchir à un sujet, de se l'approprier et de "sortir ses tripes". C'est un peu trivial comme formule mais je crois que c'est bien ça.
Ce qui nous intéresse ce n'est pas ce que Platon a écrit, ce qu'Aristote pensait de la question ou ce que tel érudit que personne ne connait a déclaré dans un bouquin que personne ne lit, ce qui nous importe, c'est ce que pense, intimement, celui qui planche.
Ce qu'il pense avec sa tête et son coeur à lui, pas avec la tête des autres.

Dans une planche écrite, on est tenté de faire étalage de connaissances. Soit de connaissances qu'on a réellement, soit de connaissances trouvées sur internet ou dans les bouquins.
Cela est impossible à faire dans une planche orale qui ne peut dire que ce que l'on a intégré, assimilé, digéré.

D'autre part nous considérons, à l'OITAR, qu'une planche n'est pas un travail individuel mais un travail collectif.
Une personne est chargée de présenter le sujet, tel qu'il le ressent et le comprend mais il ne doit surtout pas chercher à être exhaustif. Lorsqu'il a terminé, la parole circule et tous ceux qui veulent intervenir le font : une fois, parfois deux fois et très exceptionnellement trois
fois ( jamais plus )

Pour les autres questions que tu poses, il me semble plus que difficile d'y répondre tellement les usages sont différents.
avatar
DjiAcacia
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 1018
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 39
Localisation : Villepinte

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 14:00
Je dirai pour ma part que cela fait partie des questions que je me posais.
Mais là encore, devancer les questionnements par des réponses me semblerait dommage et au détriment des découvertes.
Ceci est vrai dans tout domaine (rien ne remplace les premières fois) et peut-être davantage en FM où l'important n'est pas ce que l'on en dit, mais la manière dont on le vit. L'expérience du sensible en somme.
Je dirai donc que tu sembles en savoir bien suffisamment et le reste viendra après.
Les quelques livres pour profanes mentionnés quelque part ici m'apparaissent comme pouvant être lus afin de patienter. Le reste dévoilerai trop, au sens où j'ai tenté de l'exprimer.

Bien à vous tous,
DjiAcacia.
avatar
C.:
Chien fou
Chien fou
Messages : 225
Date d'inscription : 30/01/2015
Age : 27
Localisation : entre le bit 0 et le 1

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 15:31
Hello, je peux apporter un complément de réponses à ce que t'a deja donné Claude, bien-sur c'est tout a fait partiel et cela ne concerne que mon obédience, je ne sais pas comment ça se passe ailleurs.

Comment se déroule la préparation des planches?


A chacun sa manière de travailler, mais il s'agit avant tout à la GLDF d'un travail personnel, tu dois donc t'approprier ton sujet, et l'aborder de la manière ou il te parle, l'important c'est le ressenti. Ensuite tu peux/dois donner à ton surveillant ton travail, cela permet une relecture externe, et ça permet de retravailler dessus si tu t'égares.


Est-ce que ça vous prend beaucoup de temps à les faire?


Tout est relatif, en ce qui me concerne j'essaye de consacrer une a deux heures de mon temps à chaque session d'ecriture, je dirais que mis bout à bout cela doit représenter dans les 10-20h de travail, mais sans certitude, je n'ai jamais compté.

Est-ce qu'un planche doit être longue ou il y a une certaine limite (comme le nombre de pages dans les devoirs lol! )?


Chez nous il y a une limite, néanmoins c'est uniquement une règle tacite, rien n'oblige à s'y tenir, l'important c'est de réussir à tenir son auditoire, une planche de 5mn sur un ton monocorde est forcément moins appréciée qu'une de 15 passionnante. Il me semble qu'une étude avait été faite un jour et tendait à dire qu'au dela de 8mn le public décrochait ...
Comment choisissez vous les sujets abordés?


Selon les grades ils sont d'abord "imposés", chez nous c'est un choix dans un panel restreint de sujet (deux ou trois maxi ), puis lorsque tu progresses tu deviens plus libre de choisir.


Etes-vous conseillés dans les lectures pour faire vos recherches?



Pas particulièrement, moi quand je bute je demande conseil sur un ouvrage qui pourrait m'aider, ou meme le travail d'un autre.

En quoi consiste le travail sur une planche?


Je ne peux pas rentrer particulièrement dans les détails mais chez nous c'est un travail symbolique .

D'après ce que j'ai pu lire, il ne s'agit pas d'un simple exposé, mais il faut apporter des connaissances puisées dans ses recherches, tout en incorporant son opinion personnelle, sans pour autant tomber dans la "critique".
Personnellement, je trouve que ce n'est pas un travail si facile. pale


ce n'est pas un travail évident, mais on y arrive très bien, au début on a du mal, et puis avec l'habitude cela devient plus simple et plus précis, il faut avant tout que ton travail soit personnel, citer une page de l'encyclopédie ou de wikipedia ça n'a aucun intérêt... il ya un juste équilibre entre les connaissances et le ressenti je pense à trouver

Si non, pour justement en apprendre plus sur les planches, j'ai trouvé ce livre:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


je l'ai à la maison, je l'ai acheté lorsque j'ai du préparer ma première planche ... il pose avant tout des règles de bon sens, mais honnetement je ne pense pas que ça ait un quelconque intérêt dans ton cas, ce n'est pas passionnant s'il n'y a pas une utilité.

Pour conclure je trouve normal que tu te poses la question, je me demandais moi aussi si j'allais réussir à fournir ce travail, si j'allais réussir a offrir mon ressenti, j'avais peur d'ennuyer ...

Aujourd'hui je te dirais que c'est absolument secondaire tant que tu n'es pas maçon, il vaut mieux se focaliser sur la sincérité de ta démarche, prendre le recul nécessaire ( ne pas idéaliser la maçonnerie, surtout pas, éviter d'engranger trop de connaissance, c'est merveilleux d'apprendre directement dans l'atelier, et plutôt dommage d'arriver avec plein de choses apprises dans les livres, on le dit souvent la FM ça se vit).

Par la suite, en étant initié, je pense que le travail arrive naturellement, tu emmagasines des informations par ce que tu vis, tu t'imprègne et tu commences alors a avoir la matière pour plancher.


_________________
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose.
Oscar Wilde
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2993
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 16:38
Quelques compléments à ce qu'écrit C:.

Comment choisissez vous les sujets abordés?


Selon les grades ils sont d'abord "imposés", chez nous c'est un choix dans un panel restreint de sujet (deux ou trois maxi ), puis lorsque tu progresses tu deviens plus libre de choisir.


Nous avons déjà abordé ce sujet dans un autre fil.
La pratique qu décrit C:. est la plus courante, mais à l'OITAR les sujets de planche ne sont jamais choisis par celui qui planche. Le seul à "choisir" parfois ses planches est le vénérable puisque c'est lui, qui, en dernier recours choisit qui traitera les planches qui sont proposées par les surveillants.
Dans les faits, même lui ne choisit pas vraiment.
Ainsi je n'ai pas vraiment choisi les deux dernière planches qu' j'ai faites.
En ce qui concerne la première, elle devait être faite sur le Rite Ecossais Ancien et Accepté au cours d'une tenue commune avec une loge du DH qui travaille à ce rite. C'est moi qui avais proposé le sujet.
Quand j'ai pris conscience de sa complexité et du travail que cela demanderait de la faire sérieusement, je me suis dit que je ne pouvais pas imposer ce boulot à quiconque et que, puisque c'était moi qui avait eu cette idée lumineuse, il ne me restait plus qu'à m'y coller.
Quant à la seconde, lorsqu'on a étudié l'ensemble des sujets qui étaient à répartir, une Soeur s'est écrié "ça c'est pour toi, Claude" ...

En ce qui concerne plus précisément le choix des sujets.
A l'OITAR nous choisissons un thème de travail pour l'année. A titre d'exemple nous avons traité, l'année dernière "le rayonnement" et cette année "la transmission".
Les sujets de l'année sont tous consacrés au thème choisi. Nous les attribuons ensuite à chacun en fonction de celui qui nous semble le plus profitable à son travail personnel.
Je prends un exemple, un peu caricatural. Si nous devons traiter de l'humilité nous donnerons ce sujet à un frère un peu extraverti et fier de lui plutôt qu'à une soeur discrète et réservée.
Si nous devons traiter de la responsabilité, plutôt à celui qui a toujours autre chose à faire que de s'occuper de l'organisation du temple ou de la préparation des agapes qu'à celui qui est toujours là pour rendre service à tout le monde.

Comment se déroule la préparation des planches?


A chacun sa manière de travailler, mais il s'agit avant tout à la GLDF d'un travail personnel, tu dois donc t'approprier ton sujet, et l'aborder de la manière ou il te parle, l'important c'est le ressenti. Ensuite tu peux/dois donner à ton surveillant ton travail, cela permet une relecture externe, et ça permet de retravailler dessus si tu t'égares.

La première phrase de C:. pourrait, je crois, être écrite par tous les maçons et me semble valable à peu près partout.
La seconde n'est pas universelle.

Dans certaines loges il est exact que ton travail peut ou doit être "contrôlée" par ton surveillant si tu es apprenti ou compagnon.
Cela n'est pas valable à l'OITAR où le Surveillant, s'il est bien là pour aider l'apprenti ou le compagnon, n'est surtout pas là pour "contrôler" son travail.
Et le mot qu'emploie C:. est très symptomatique d'une différence de conception fondamentale.
Il écrit qu'un regard extérieur est nécessaire "si tu t'égares"
Cela suppose, a priori, que quelqu'un a la compétence de juger que tu t'égares et le pouvoir de te remettre "dans le droit chemin."
A l'OITAR nous considérons que personne ne s'égare et quand on pense que le sujet, comme l'écrit C:. doit être traité après se l'être approprié, de la manière dont il te parle et que ta planche doit donner ton ressenti ( trois points sur lesquels je suis absolument d'accord ) comment alors imaginer que l'on puisse "s'égarer" ?
Si tu ressens le froid et que tu dises "j'ai froid", personne ne peut te dire que tu t'égares et qu’il fait chaud. Tout au plus peut-on te dire, je suis surpris, moi je trouve qu'il fait plutôt bon.

Peut-être une petite nuance. Il peut arriver, en effet, de s'égarer, mais jamais en disant ce que l'on ressent.
Là où l'on s'égare, c'est quand on de donne rien de soi et que l'on se borne à une litanie de citations et de lieux communs, sans rien dévoiler de ce que l'on pense soi-même.
avatar
C.:
Chien fou
Chien fou
Messages : 225
Date d'inscription : 30/01/2015
Age : 27
Localisation : entre le bit 0 et le 1

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 17:00
Merci pour le complément Claude, je découvre un peu plus les différentes façons de travailler à travers tes réponses au questions posées ici, c'est agréable.

Pour ce qui est du terme "s'égarer" il faut peut-être que je définisse mieux ce que j'entends par la : je parle a titre personnel, il m'est arrivé au début d'aller dans trop de directions différentes sur un sujet, parce qu'on le retrouvait sous diverses formes, ma première approche du travail était trop brouillonne, trop dispersée, mon surveillant m'a aidé a recentrer mon sujet, définir les points principaux , et ceux qui l'etaient moins, pour garder une visibilité. Bien sur ça ne s'applique que sur la partie qui touche aux connaissances que tu amènes (histoire etc ... ) , le ressenti personnel ne peut pas, je pense, être jugé, puisqu'il est personnel.

_________________
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose.
Oscar Wilde
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2993
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 17:20
Si je te comprends bien, C:., ce qui est éventuellement corrigé, c'est la forme.

Cela ne peut pas s'appliquer à l'OITAR puisque les planches ne sont jamais écrites.
Alors oui, on, peut aider les apprentis et les Compagnons, et pourquoi pas les Maîtres ? à s'exprimer mieux, à formuler leur pensée d'une manière plus claire, mais finalement nous sommes là dans la technique et c'est bien ce qu'a fait ton surveillant d'après ce que tu décris.
En fait c'est un peu comme un entraîneur qui va "corriger" un geste en le rendant plus efficace.
avatar
C.:
Chien fou
Chien fou
Messages : 225
Date d'inscription : 30/01/2015
Age : 27
Localisation : entre le bit 0 et le 1

Re: Plancher

le Lun 23 Fév - 17:36
Oui tu as bien résumé c'est tout à fait ce que je ressens !

_________________
Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose.
Oscar Wilde
avatar
vero59460
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 35
Date d'inscription : 23/02/2015

Re: Plancher

le Mar 24 Fév - 16:53
je dois dire que quand je te lis claude, ça me donne envie de retourner à oitar flower
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2993
Date d'inscription : 21/09/2012

Re: Plancher

le Mar 24 Fév - 23:10
vero59460 a écrit:je dois dire que quand je te lis claude, ça me donne envie de retourner à oitar flower

Bienvenue à toi ma très chère sœur, quand tu veux.
avatar
Miss Anthropy
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 13
Date d'inscription : 26/02/2015
Age : 97

Re: Plancher

le Lun 9 Mar - 8:43
Super sujet ! Merci à tous pour vos lumières et merci au créateur du fil !
Contenu sponsorisé

Re: Plancher

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum