Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Sam 26 Oct - 23:41
Héhé, sacré Hérodote ! Razz 
Et en plus vous nous trouvez la transition !
Demain nous parlerons d'Ondine.
Je vous souhaite une excellente nuit.
Idem à ceux qui passeraient nous voir.
A demain !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Dim 27 Oct - 9:19
Et voici la transition accomplie grâce à Mauriice Ravel:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(Gaspard de la Nuit; Titre I "Ondine", inspirée d'Aloysius Bertrand, et jouée par la très grande Martha Argerich, dont Pimbi disait qu'elle était une casseuse de pianos, ce qui l'aménerait à réviser cette appréciation).
Nous voici en duo Ravel-Giraudoux. A vous de jouer , cher Guthrie !
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Dim 27 Oct - 13:09
Merci pour le relais, coéquiper ! On ne pouvait rêver meilleure transition. Comme au théâtre après les trois coups, les doigts de Martha ouvrent le rideau sur Ondine. Elle lutte, se bagarre malgré sa dextérité, car la mélancolie-ciment de cette musique pèse une tonne ! Elle parvient néanmoins à nous faire entrevoir derrière une lumière aux irisations féériques. En cette année 1939, alors que l’Allemagne nazie se prépare à nous envahir et à ravager l’Europe, Giraudoux, pour faire dirait-on aujourd'hui la promo d'Ondine représentée au théâtre de l'Athénée, donne une interview radio. Pressé par les événements, le journaliste ne peut s'empêcher de souligner le fossé entre sa pièce et la situation politique :

Comment est-il possible que vous ayez pensé une féerie dans une époque aussi brutale, aussi rude, aussi concrète que celle que nous vivons ?

Mon cher ami, le sujet au théâtre est sans importance aucune. Le théâtre est le premier des arts, il doit anoblir ses sujets qui doivent toujours rester ainsi dignes de leur époque. Il doit avoir en soi une dignité, un rythme, une élévation, une indépendance vis-à-vis du public, vis-à-vis des circonstances, qui en soi est la meilleure leçon de conviction et d'énergie. Peu importe le genre. Une comédie, même une farce, si elle est du vrai théâtre, est d'une morale bien plus haute qu'une tragédie regorgeant de beaux sentiments si le rythme et le style de cette tragédie sont bas. D'ailleurs mon prédécesseur, La Motte-Fouqué, qui était major de cuirassier prussien, écrivit ce conte qui m'a servi de modèle pour Ondine le jour à peu près de la bataille d'Iéna. Cela reste la dignité de la littérature allemande d'avoir accouplé à un nom de défaite le nom d'une héroïne imaginaire ; et la grandeur de tous les pays.

Ecoutez, Jean Giraudoux, je suis tellement heureux, j'oserais presque dire tellement fier, de vous avoir fait dire des choses aussi précieuses, dans un matin aussi pressé, le matin même d'un soir où l'on vous joue, que je veux borner l'interview, vous rendre la liberté et vous remercier au nom de tous les auditeurs – je crois pouvoir m'avancer en leur nom : Merci, Giraudoux. Merci.

Au final, en récupérant maladroitement l'image du début, ne pourrait-on dire que le propre des artistes, Ravel, Martha, Giraudoux et les autres, est qu'ils sont des écarteurs de rideau ? Ou tout au moins des obturateurs focal à rideaux. Obturateurs cherchant à impressionner l'image que personne n'attend. Prostrés dans l'obscurité, et partant d'elle, ils se mettent en situation afin que leur recherche ne soit vaine. Le filet de lumière une fois aperçu, visé, capturé - clic ! - celui-ci doit avoir l'effet d'un baume sur nos âmes sinon la photo est ratée. Et l'obscurité d'où part Giraudoux pour capturer Ondine n'est pas des moindres, oh non :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Dim 27 Oct - 21:21
M... et m...!!! j'avais presque fini de vous répondre et tout s'est envolé !
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Dim 27 Oct - 22:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Faute de me laisser m'exprimer, cette f...ue mécanique laissera-t-elle s'exprimer le ravissant visage d'Isabelle Adjani, avec Jean Luc Boutté, à la Comédie Française, en 1974, dans presque cinq minutes de l"Ondine" de Jean Giraudoux. Ecoutez la fluidité du langage...
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 10:47
Bon ! Eh bien je crois, puisque vous nous offrez à voir le visage de l'angélique Adjani, qu'il est temps de présenter notre petite Ondine. Rien de terrible, donc, en 1939, comme cette guerre vers tout ce dont le théâtre et les contes de fée nous éloignent un temps et nous sauvent. Ondine a quinze ans. Elle est née depuis des siècles et ne mourra jamais. Elle fait d'or les assiettes d'étain, sort dans l'orage sans être mouillée. L'eau est son élément, les lacs son berceau ; un palais fait de cristal où le roi des Ondins règne sur les poissons ses sujets. Incarnant la nature elle-même, elle fut apportée tout enfant par un torrent au seuil d'une cabane de pêcheurs qui l'adoptèrent. Depuis Ondine attend l'amour. Elle va le trouver en la personne de Hanz, chevalier errant débarqué un soir d'orage pour demander l'hospitalité dans la modeste demeure. Ondine et Hanz accrochent tout de suite. Mais pour pouvoir le suivre sur son noble destrier vers le château de la Reine Yseult, et découvrir les médisances des dames de la cour, le monde des hommes, elle doit passer un pacte avec le roi des Ondins son oncle. Celui-ci lui accorde de vivre son amour humain à la condition que si Hans un jour venait à la trahir, à la tromper avec une autre, ce dernier mourra. Voilà le nerf de l'histoire. De là on imagine aisément comment Ondine, si peu terrestre avec son horreur de l'hypocrisie, va se manquer et faire scandale à la cour. D'autant que le faible chevalier, après leur mariage, ne pourra s'empêcher de revoir sans être troublé son ancienne fiancée Bertha, au prénom si rustre, surnommée par Ondine la comtesse aux nattes de serpent.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
mademoiselle morgane
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2013

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 11:16
une petit passage pour vous remercier de vos échanges qui me nourrissent...je suis entrain de travailler le rôle d'Electre, Electre est un cri...et l'opéra Electra que je vais tenter d'avoir en entier Smile
je vous embrasse.
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 11:33
Oh merci, Morgane ! Et tu travailles Electre en plus ? C'est merveilleux ! Si tu veux, j'ai en fichier AVI l'opéra de Strauss mis en scène par Patrice Chéreau. Il a été diffusé sur ARTE. Je peux te le filer si ça t'intéresse. Il suffit simplement que je le dépose sur Dropbox, que je te file mon code d'accès, et tu le télécharges en 5 minutes. Wink 
avatar
mademoiselle morgane
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2013

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 11:38
Smile))))))))))))))) ahhhhhhhhhhhhhh quel bonheur!!!
bon, mais faudrait m'expliquer bien lentement avec beaucoup de pédagogie comment je fais avec dropbox....car je ne veux pas faire de bêtise!
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 11:47
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 11:51
Ne t'inquiète pas, Morgane. Je vais le déposer cet aprèm. Ce soir je te laisse un message privé avec la marche à suivre. Je te donnerai les codes d'accès et t'expliquerai comment faire pour récupérer le fichier sur ton ordi. Et tu vois ? Cela amuse aussi Hérodote. Avec son message vidéo, il sous-entend que le chevalier Guthrie a enfin trouvé son Ondine en la personne de mademoiselle Morgane. Razz 
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 11:56
Je vais essayer un nouveau truc.

Ca marche ! Tout ce que vous allez recevoir, pauvres gens !

Vous n'êtes vraiment as ma petite-fille, Mademoiselle Morgane ?
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 12:04
Pourquoi ?
Elle prépare aussi le rôle d'Electre votre petite-fille, Hérodote ?
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 12:31
Elle est à Londres à l'Université de Londres (King's Collège) faisant sa troisième année de Sciences-Po-Paris, à 19 ans avant-hier, mais lettres pures, avec Giraudoux (dont je lui envoyé "Littérature") et un gros oeuvres complêtes de ne sais qui à la Pléiade, de 1920 pages qui l'attend ici pour Noël. Parfaitement trilingue (en plus du français, de l'anglais et de l'espagnol),elle est bonne hélléniste et latiniste et elle vient d'ajouter l'option "arabe" pour parlerr avec moi à Noël ! Si elle montait l'Elektra de Richard Strauss, je n'en serais pas étonné. Il y a encore plein de jeunes qui ont envie d'acquérir. Ma Morgane-à-moi est de ceux-là.
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 14:50
Tiens, Morgane, j'ai fait plus simple.
Voici ci-dessous un lien qui te permet de regarder la vidéo directement sur ma page Dropbox.
Et tu peux également télécharger si tu veux, en haut à droite tu verras le bouton Télécharger.
Comme ça, ça permet à tous de voir l'Elektra de Strauss ou de récupérer le fichier.
Autant en faire profiter tout le monde.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 18:44
JEAN GIRAUDOUX ; suite du copié/collé ;
Merci cher Guthrie, avec un peu de retard, de cet éloquent dessin , auquel ne manque l'ombre abominable de ce casque, popularisé par le cinéma, qui fait se résumer pour beaucoup de mes contemporains l'horreur de ces temps d'horreur. Et qui n'est plus porté par aucune armée désormais.

Revenons à Ondine qui devait achever provisoirement sa carrière à l'Athénée (aujourd'hui Athénée-Louis-Jouvet) avec Madeleine Ozeray dans le rôle éponyme et Jouvet dans le rôle du Chevalier Hanz. Ozeray était alors aussi pleine de grâce qu'Adjani sur le court extrait, sans suite, que j'ai trouvé.
En réalité, je pense qu'Ondine est la Mort elle aussi, mais qu'à l'inverse d'Electre, dont l'un des mythes la fait survivre à son matricide, ayant épousé Pylade, amant de son frère Oreste, et fils du roi de Delphes, elle, Ondine, porte la mort de son amour humain jusqu'aux limites de l'éternité, comme le plaisante cet acteur américain pour lequel « l'éternité c'est un peu long, surtout vers la fin. »
C'est le mythe du Nord opposé au Sud. L'équinoxe perpétuel tout proche des cultures du Sud intègrent un courant familial qu'ignore la trame culrelle des pensées où la nuit comme le jour sont interminables., alternativement.
Ce que je vous disais auparavant, Giraudoux n'est attiré par l'un ni l'autre de ces courants de pensée.
C'est un écrivain du centre de la France, laquelle est à cheval sur le quarante-cinquième par.allèle
avatar
mademoiselle morgane
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2013

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 19:51
merci de tout coeur pour ces cadeaux, je suis entrain de télécharger elektra.
Et non Hérodote, je ne suis pas Votre Morgane-à-vous, mes 19 ans sont loin Smile ...
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 21:45
Je m'étonnais aussi de voir ma-Mogane-à moi devenue kabbaliste.Nous partageons à peu près les mêmes idées et je ne me vois pas le nez dans la Kabbale. Je suis positiviste en diable. Scientiste même, disant certaines de mes connaissances qui prennent ceci pour une insulte alors que pour moi c'est un compliment.Ceci étant vous avez le droit de porter ce joli prénom celtique et de vous intéresser à ce qui vous requiert. Je suis heureux que vous ayez trouvé un peu de votre vie ici. Et, merci à vous d'avoir redoré notre duo Guthrie-Hérodote. je vous pardonne de n'être pas ma Morgane-à-moi. Vous avez un grand-père qui doit être heureux de votre présence. C'est fou ce que les grands-pères peuvent adorerr leurs patits-enfants (Huit en tout et un seul petit-fils. Je ne vous dis pas combien je suis fier de ses prouesses scolaires !). Bonne Elektra et bon Strauss ! Et bonne nuit aussi.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Lun 28 Oct - 22:48
JEAN GIRAUDOUX ; suite du copié/collé ;
Merci cher Guthrie, avec un peu de retard, de cet éloquent dessin , auquel ne manque l'ombre abominable de ce casque, popularisé par le cinéma, qui fait se résumer pour beaucoup de mes contemporains l'horreur de ces temps d'horreur.

Revenons à Ondine qui devait achever provisoirement sa carrière à l'Athénée (aujourd'hui Athénée-Louis-Jouvet) avec Madeleine Ozeray dans le rôle éponyme et Jouvet dans le rôle du Chevalier Hanz. Ozeray était alors aussi pleine de grâce qu'Adjani sur le court extrait, sans suite, que j'ai trouvé.
En réalité, je pense qu'Ondine est la Mort elle aussi, mais qu'à l'inverse d'Electre, dont l'un des mythes la fait survivre à son matricide, ayant épousé Pylade, amant de son frère Oreste, et fils du roi de Delphes, elle, Ondine, porte la mort de son amour humain jusqu'aux limites de l'éternité, comme le plaisante cet acteur américain pour lequel « l'éternité c'est un peu long, surtout vers la fin. »
C'est le mythe du Nord opposé au Sud. L'équinoxe perpétuel tout proche des cultures du Sud intègrent un courant familial qu'ignore la trame culrelle des pensées où la nuit comme le jour sont interminables., alternativement.
Ce que je vous disais auparavant, Giraudoux n'est attiré par l'une ni l'autre de ces courants de pensée.
C'est un écrivain du centre de la France, laquelle est à cheval sur le quarante-cinquième par.allèle'.M.'
avatar
mademoiselle morgane
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2013

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mar 29 Oct - 1:00
je vous remercie de vos voeux de bonne nuit et d'accepter aussi avec beaucoup de bienveillance le fait que je ne sois pas votre Morgane-à-vous. Smile
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mar 29 Oct - 22:09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En attendant que Guthrie revienne avec nous, voici un autre extrait, tragique celui-là, d'"Ondine" de Jean Giraudoux, extrait trop court, hélas, avec la toujours ravissante Isabelle Adjani, accompagnée cette fois de François Chaumette, en 1974, à la Comédie-Française. La mise en scène est très classique ce qui sied au théâtre de Giraudoux, comme je m'entête à la dire, héritier de Jean Racine. Délectez-vous et attendons Amphitrion 38, ce chef d'oeuvre de l'ironie souriante et trente-huitème succédané du mythe d'Amphitrion, Ce qui donne la mesure de l'"ironie" giralducienne, qui se l'applique à lui-même sans vergogne, se moquant ainsi de son propre théâtre. Ceci justifie à lui seul le titre du sujet qu'a choisi Guthrie.
avatar
mademoiselle morgane
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2013

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mar 29 Oct - 23:12
c'est magnifique...
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mer 30 Oct - 0:44
Merci, Hérodote, pour ce nouvel extrait. Ondine, on le voit, fut pour Adjani le rôle de sa vie. Et Chaumette lui donne admirablement la réplique. Je connais bien cette version que j'ai en DVD mais je ne peux hélas vous la proposer car je n'arrive pas à faire sauter le filtre anti-copie (si quelqu'un sait l'astuce qu'il me la fasse savoir en MP). J'essaie de rassembler mes pauvres idées pour vous donner la réplique aussi bien que Chaumette, Hérodote, vous semblez nous entraîner et à juste titre sur la piteuse issue de l'amour que dépeint Giraudoux dans cette pièce. Il faut que je réfléchisse davantage sinon je dirais des bêtises encore plus grosses que d'habitude.  
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mer 30 Oct - 9:46
Merci à Mademoiselle Morgane de son exclamation. Celà va droit au coeur de ceux qui font vivre cette réunion de membres à une certaine altitude.

Guthrie, l'amour, poison lentement distillé ou admistré d'un seul tenant, est dans la substance-même des comportments humains. Y compris au point de vue sexuel, qu'Ondine veut connaître aussi. Ne dit-on pas "ondinisme" pour parler sans effaroucher de certains jeux fluides ?...

Il aurait pu naître une Ondine pornographique, de nos jours où les restrictions formelles s'imposent à la cadence accélérée des féroces interdits, même de penser. Alors, que l'Ondine de Giraudoux porte cette charge pulsionnelle qui ne semble pas déranger les familles les plus strictes !("Familles, je vous hais :" --André Gide--). Affaire d'état-civil , que nous retrouverons dans Amphitrion 38, où il s'agit d'une plaisante farce, si merveilleusement écrite, autour des diverses formes que peut prendre un coït divin certes, mais ce qui demeure une fécondation d'une femme, Alcmène, par on ne sait qui ...On soupçonne même une mouche !
L'Amour à qui je colle une capitale pour mieux le ridiculiser est à prendre à l'inverse de son sens élevé mais plutôt au sens banal de "faire l'amour", simple mécanique reproductrice.
Attendons de voir.
Et merci pour votre passion à tous deux (je subodore que les "taiseux" sont quelques-uns quand même...)
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2508
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mer 30 Oct - 13:52
Prendre l'Amour avec un grand A à l'inverse de son sens élevé. La montgolfière, en somme, cherchant à monter dans les airs, mais peinant et retombant toujours, ramenée par une surcharge d'absolu. Si l'on se met à aimer dans la vie, ce n'est pas pour l'alléger, dit même un personnage de la pièce. L'amour, le vrai, ça vous mange le foie évidemment. Le gros balourd Hans von Wittenstein zu Wittenstein, tout fier de son nom à tiroirs, aura vite fait de l'apprendre. Devant la passion coup de foudre, administrée d'un seul tenant comme le dit Hérodote, que lui voue la petite fée des eaux pour toute la vie et au-delà, amour éperdu qui se place hors de toute possibilité d'être vécu ici-bas, Hans n'est pas à la hauteur. Cet amour, en cherchant à se réaliser, se condamne à n'être qu'une sorte de cauchemar rose-bonbon dont seul l'oubli magique pourra le réveiller. Même si le chevalier n'est pas assez sourd pour ne pas se sentir appelé par Ondine, il n'est jamais accordé à elle, hésitant et trébuchant, ramenant toujours la montgolfière au sol en ayant la mauvaise réplique, le mauvais geste, empêtré dans sa carapace en ferraille de faux devoirs, de dignités, de conventions maritales, du bruit, encore du bruit, toujours du bruit : une vraie casserole ambulante, quoi ! Ondine avec sa vision de l'amour grandiose le déboulonne littéralement. Subissant l'idéalisme de la jeunesse, il doit subir également son propre échec à vouloir se hisser à l'altitude d'Ondine par une échelle d'or aux barreaux impraticables pour notre homme de fer ; ce qui le fera mieux glisser vers la mort.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
mademoiselle morgane
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2013

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

le Mer 30 Oct - 19:05
ohlala..mes sirs, vous m'avez offert l'envie de lire Ondine! je voudrai tant savoir si elle y croyait, au fond, à cet Amour grandiose....
Contenu sponsorisé

Re: Giraudoux ou l'ironie souriante

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum