Le traitement de l'information

Aller en bas

Le traitement de l'information

Message par Guizmo le Ven 11 Oct - 16:28

Y a t'il un bon traitement de l'information ? Et quel serait-il ?
Nous croisons chaque jour des gens qui relaient des infos, sans necessairement les avoir verifiees auparavant.
Que faire contre cela ?
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10968
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 39

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Tao le Ven 11 Oct - 17:09

Saluton al vi, Gefratoj !

Avant de parler de son traitement, je me pose souvent la question de savoir qu'est-ce qu'une information qui mérite d'être traitée en premier lieu ? Une gamine qui fait la une des journaux télé parce qu'elle a disparu en forêt, alors que nous, très franchement, on s'en tape, est-ce une information qui mérite d'être traitée ?

Spirite,
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1370
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Guizmo le Ven 11 Oct - 17:16

C'est vrai que c'est une question interessante. Qu'est-ce qu'une information qui merite d'etre relayee ? Vaste sujet.
Je vais y reflechir.
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs

Messages : 10968
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 39

http://demidiaminuit.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Thot le Ven 11 Oct - 19:06

Ce qui mérite d'être relayé selon moi :
Globalement, on peut y mettre tout ce qui n'est pas local : enjeu politique et économique (à l'echelle nationale, européenne, mondiale - très exceptionnelement à l'échelle régionale, pour les faits qui en valent la peine), enjeu social national (éducation notamment).
Après, l'instruction c'est aussi relayer de l'information, donc je mettrais dedans "cours de grammaire", "comment faire sa compta et sa déclaration d'impots", "petits rappels de civisme", etc.
Ensuite, les grands crimes soulevant des polémiques de fond (le coup du bijoutier qui s'est défendu, soulevant le problème du manque de répression, etc).
Les nouvelles internationales : en ce moment c'est l'écologie au japon, mais c'est aussi le Pape, les révoltes au Maghreb ...

Et... c'est tout.
Fini les délits et crimes locaux, le vandalisme, finis les incendies de patelin, les disparitions, les squats et les manifs...
Pour tout ça, il existe des moyens d'information locale, notamment les journaux, ce qui est parfait pour alimenter une discussion et pour occuper des cerveaux vides.
avatar
Thot
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 350
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 25
Localisation : Bdx

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par MathieuMf le Sam 12 Oct - 9:41

Je suis d'accord, les "faits divers" n'ont pas à prendre autant de place, ils tendent à effacer ce qui est important pour le plus grand nombre en prenant une place inconsidérée.

Quand à ce que tu dis sur le relai d'info bidon, quoi faire ... tout simplement la combattre et répondre quand on est mis en face et que ça peut avoir une conséquence positive (parce que bon, parler dans le vide, autant partir).
C'est ce que je fait encore hier quand j'ai vu sur mon mur, posté par une personne de ma famille, un torchon démago sur "une prime que l'on reverserait aux imigrés alors que les pauvres agriculteurs qui ont travaillé ...". Rapide recherche de la source, envoi du lien d'explication, envoi du second lien liant le truc au FN, explication. Le post n'est pas resté longtemps sur son mur. Si il y a un truc que je ne laisse pas passer, c'est ça - et encore plus en ce moment où la facilité de la démagogie et du relai facile (comme tu le précise) permet de diffuser ces idées nauséabondes.

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 7864
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 39
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par ballios le Sam 12 Oct - 18:51

pour ne parler que des journaux télévisés (quoique) les infos de portée locale et les faits-divers mis au devant de sujets beaucoup plus importants seraient un moindre mal si ils n'étaient pas eux-mêmes submergés par les parties "magazine" qui prennent de plus en plus de place sur l'information proprement dite.
et parmi les sujets de société les plus abordés à ce stade du journal, la glisse en hiver, les printemps pourris et Français à la plage sont des sujets de prédilections dont on pourrait difficilement se passer!

je rebondis sur ces pauvres paysans aux petites retraites qui ont travaillé...mais pas cotisés: c'est dur pour eux, d'accord mais juste pour les autres dans la mesure où ils n'ont pas participé à l'effort collectif pour la retraite au même titre qu'un salarié ou un travailleur indépendant cotisant.
avatar
ballios
Nouveau né
Nouveau né

Messages : 16
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 41
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Ombrelune le Ven 2 Juin - 14:27

Je  sors un vieux sujet des archives en espérant apporter quelques lumières à Guizmo et à ceux qui se demandent comment sont traitées les informations et pourquoi  certaines sont choisies au détriment d'autres.

Tout d'abord, je vous renvoie au topic "zététique" dans l'onglet "Politique, actualités sciences, section"  cellules grises) où j'explique combien le monde des médias a évolué en a peine 15 ans et combien cette évolution est de plus en plus rapide. 

En gros, on recherchait autrefois le scoop (l'information exclusive) on recherche aujourd'hui davantage le Buzz (l'information qui sera au centre de toutes les conversations le lendemain)

Cette évolution a à la fois un impact sur le traitement de l'information et sur le choix de celles qui seront non seulement retenues, mais aussi mises en avant.

- le traitement: autrefois, on suivait la règle dite de la BBC: une "information" qui nous revient d'une source unique est un "élément"; quand deux sources la rapportent cela peut encore relever de la coïncidence. Trois sources distinctes, et on commence à parler de "fait". La méthode peut paraître un peu rigide  et n'est pas forcément appliquée à la lettre, mais c'est une bonne gymnastique de l'esprit pour un journaliste débutant et qui frétille un peu trop vite croyant détenir le scoop de l'année. 
Il faut savoir par exemple que , quand les politiciens ne sont pas certains de l'accueil qui sera réservé à une décision importante, il leur arrive d'organiser des fuites et de lancer ce qu'on appelle un "ballon d'essai". Exemple fictif: on se prépare a lancer une loi sur le revenu universel, et on teste d'abord la réaction de la population en fuitant l'info vers quelques journalistes choisis. A eux de vérifier à quel stade les travaux parlementaires en sont réellement afin de pouvoir nuancer et utiliser le conditionnel.

Avec l'accélération provoquée par l'émergence des réseaux sociaux et l'impératif d'être le premier à poster une info, la vérification et le traitement  ont quelque peut souffert, même si la plupart des journaux de référence tentent de faire correctement leur travail. On donne aussi davantage d'importance à des textes "vite lus, vites ingurgités et vite digérés", au détriment de textes longs et analytiques. Un peu comme si la presse écrite, dans sa course éperdue contre son propre déclin, se prenait pour la radio et la télé, qu'elle complétait harmonieusement autrefois. On demande d'ailleurs fréquemment aux journalistes de presse écrite d'emporter avec eux une mini caméra pour filmer de courtes séquences destinés au web. Ou  de publier en direct des infos toutes les 5 minutes lors du suivi d'un proces d'assises. 

Le choix et la hiérarchisation des infos


Ce n'est pas un mystère: même si je n'ai plus en tête le pourcentage d'infos qui est diffusé chaque jour face à la masse globale que nous recevons quotidiennement par diverses sources (dont les agences de presse), ce lui-ci reste (très) faible. Il faut donc choisir. Et renoncer.

Pour choisir les infos et hiérarchiser son quotidien de presse écrite ou son journal radio, télévisé, on utilise en premier lieu une règle vieille comme le journalisme: celle dite "du mort au km". En gros, un seul mort près de chez soi intéressera davantage que 10 morts à 200 km, et ainsi de suite. C'est sinistre, mais les journalistes connaissent bien cette règle, et la suivent.

Dans un contexte où le buzz a remplacé le scoop, des informations paraissant insignifiantes ou  plutôt sordides vont remonter le classement. Car elles sont plus "croustillantes" plus lues (ce n'est pas du cynisme, les enquêtes le confirment), et susciteront plus de commentaires sur les réseaux sociaux. 

Le journal pour lequel je travaillais définissait son "ADN" de cette manière. Chaque jour, quelle que soit l'info, il fallait retrouver 5 ingrédients dans le journal:

- Le fait divers du jour
- le sujet de conversation du jour (buzz)
- le sujet "vie quotidienne" (les soldes, la rentrée scolaire, la canicule et autres "marronniers") Le "dernier sabotier du village" et ce genre de sujets abordés dans le journal de 13h sur TF1 correspondent bien à cet axe.
- le troll du jour, qui peut être à la fois un héros régional (le gars a sorti son voisin bourré de la rivière) ou un fabriquant de monuments en allumettes. Le "troll" ignore d'ailleurs qu'il en est un. Cette rubrique vise a lancer un message aux lecteurs dont le journal se veut proche "et si demain, vous étiez vous-même à la Une?" 
- le troll du jour dans la section "sportive".


J'espère très sincèrement ne pas avoir été trop longue c(est mon gros défaut sur lequel je dois travailler) et avoir pu vous éclairer un peu. Je ne suis pas cynique, j'ai aimé passionnément mon métier et je côtoie toujours des collègues qui le font honnêtement.  Very Happy
avatar
Ombrelune
Chien fou
Chien fou

Messages : 162
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 45
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Olive1968 le Sam 3 Juin - 14:53

Merci pour ces éclairages Ombrelune ! Ton professionnalisme et ta passion sont palpables dans tes écrits, cela se ressent...
Wink

Ce qui m'intéresse c'est la manière dont les informations vont circuler dans l'esprit des personnes, la dimension psychologique, cognitive... Il y a aussi un regard sociologique à porter sur tout cela, la façon dont telles ou telles informations vont être privilégiées en fonction du contexte social et/ou culturel...
Bref, c'est passionnant.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9308
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Ombrelune le Dim 4 Juin - 2:20

Olive1968 a écrit:Merci pour ces éclairages Ombrelune ! Ton professionnalisme et ta passion sont palpables dans tes écrits, cela se ressent...
Wink

Ce qui m'intéresse c'est la manière dont les informations vont circuler dans l'esprit des personnes, la dimension psychologique, cognitive... Il y a aussi un regard sociologique à porter sur tout cela, la façon dont telles ou telles informations vont être privilégiées en fonction du contexte social et/ou culturel...
Bref, c'est passionnant.

 Clairement, même si cela n'ouvre pas la porte sur les aspects les plus positifs de l'âme humaine.
Mais on peut néanmoins appréhender ce concept qui veut que lire des faits divers sordides permettent à chacun de se "rassurer", de relativiser de se dire "ce n'est pas à moi que c'est arrivé" (même si c'est arrivé près de chez moi).

Je ne cautionne pas forcément, mais telle est l'âme humaine. Tu sais, j'ai côtoyé un vieux bonhomme bien sympathique qui passait tous les matins à la rédac chercher son journal et se levait très tôt: chaque matin il consultait la nécrologie de sa région, avec avidité. Au départ, je trouvais ça morbide. Puis j'ai compris.  Fils non désiré d'un militaire américain qui avait "un peu fêté" la victoire dans les bras d'une belge, notre ami était en quête, et éperdu de sens. Il était atteint d'une tumeur au foie et, quelque part, quand il lisait que certaines personnes plus jeunes que lui avaient rendu l'âme, ça le confortait dans le fait qu'il avait encore quelque chose à faire, et à vivre sur cette terre.  Cela peut paraître très cynique et égocentrique, mais  c'était néanmoins un homme généreux.  Il est parti depuis, et je ne sais qui a lu sa nécro.

Bref, oui,  je te confirme que les faits div' sont les plus lus, peut-être par ce besoin qu'on les gens de trouver "plus malheureux qu'eux", pour se rassurer un peu et apaiser leur douleur.

Ce n'est qu'une analyse sauvage qui vaut ce qu'elle vaut.

Maintenant, quant à la circulation des infos dans l'esprit humain en général, elle emprunte, hélas, des méandres dont les sillons ont déjà été creusés par bien des outils. Je dirais que le manque de culture générale est l'un des principaux... qui nourrit d'ailleurs le rejet de l'autre, de la différence, et élabore le lit de l'extrémisme. Quant j'évoque ce manque, je ne mets pas seulement en cause l'individu qui croit tout connaître et ne se cultive plus, mais aussi le système qui l'entoure (éducation (école), famille etc). Vaste sujet, et, comme tu le dis, intéressant!
avatar
Ombrelune
Chien fou
Chien fou

Messages : 162
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 45
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le traitement de l'information

Message par Olive1968 le Dim 4 Juin - 22:43

Merci pour ton message Ombrelune...

L'histoire de ce monsieur est effectivement émouvante, comme toi je crois aussi qu'il s'agissait de la recherche de quelque chose, peut-être d'un sens vis à vis de son récit personnel en effet...

Oui je suis d'accord avec toi, le rejet des différences et l'extrémisme sont des symptômes, et investiguer pour en découvrir les causes est une tâche qui incombe aussi aux médias. Au sens large bien sûr, pas spécifiquement les médias écrits. Se cultiver, apprendre sans cesse d'autrui, observer, écouter... Autant de verbes qui devraient se multiplier pour améliorer les rapports humains.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9308
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum