Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mar 7 Mai - 16:51
Le chercheur connait bien son affaire et en plus il est drôle. il me semble que tout ce qu'il disait s'appliquait aux enfants très jeunes.
Leurs cerveaux ce développe très peu lorsqu'ils restent devant la TV.
C'est marrant mon fils n'a pas eu la TV et tous ces potes l'ont eu très petits et leur niveau scolaire est à peut près le même… Mon fils est dans les premiers, et eux sont moyens parce qu'ils passent moins de temps sur leur boulot mais dans l'ensemble ils n'ont aucune différence de QI.

Si on a des potes, qu'on sort, qu'on va danser, rire, lire, se disputer etc etc avec des vrais copains ou famille on peut se permettre des échanges internet je pense.

C'est vrai que des ados lycéens (2 par classe?) passent toute la journée en classe sur leur telephone sans que les profs leur interdisent et passent ensuite leur nuits leur week etc…
j'en connais deux qui faisaient ça, et à 16 ans ils sont passés de l'autre côté… fini pour eux… ils sont tellement malades (skizo ou un truc du genre) qu'ils ne sont même plus capable de se mettre sur un ordi maintenant. Leur cerveau a comme fondu.
Je pense que ces cas sont etremement rares.

Les jeunes qui pètent un plomb pour essayer de fuir leur réalité et leurs parents il y en a toujours eu.
Avant c'était avec l'alcool ou la drogue (années 30 l'Opium, années 50 la cocaïne, années 60 le LSD, champignions etc…), pendant les guerres ils se faisaient tuer les premiers, ou des voisins les tuaient.

Aujourd'hui il n'y a aucun sélection par la guerre chez nous (encore heureux !!!) mais cela explique peut-être qu'un plus grand nombre de personnes malades.
Dans nos professions on est sur ordi et TV depuis 30 ans et personne n'a perdu un boulon en chemin…

Je pense que cet exposé était surtout en direction des tout petits enfants.

avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mar 7 Mai - 16:53
Lux je suis entièrement d'ac avec toi. J'ai posté mon message avant.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mar 7 Mai - 17:09
Comme je vous le disais plus haut, j'ai même lu que le fait de passer (pour un adulte, pas un jeune enfant) une heure devant sa télévision augmentait de 30% le risque de contracter la maladie d'Alzheimer ! Excusez-moi mais je trouve cette hypothèse complètement farfelue. Cela dit je ne suis pas neurologue ni neurobiologiste, mais j'en doute...

Entièrement d'accord avec Lux à propos du rôle de la télé dans la société. C'est pour cela que je disais que le sujet ne me semble pas aussi simpliste qu'il en a l'air. Que la télé provoque un certain éloignement des réalités, c'est fort possible, en revanche je ne pense pas qu'elle soit cet objet diabolique qui pervertit les esprits systématiquement, certes elle peut le faire, mais on peut parvenir à un résultat identique avec d'autres moyens. Donc, quid de la place de la télé dans nos foyers ? Je dirai qu'il faut se pencher sur la qualité des programmes, non sur le média. Très sincèrement, qui serait prêt à penser (même les meilleurs neurologues) que le fait de regarder un très bon documentaire d'une durée d'une heure pourrait augmenter la probabilité de développer un Alzheimer ? Je dirai même le contraire, si le documentaire est pertinent, riche et bien conçu, il peut même constituer une ouverture sur le monde parfaitement valable. Dès que l'on apprend, les neurones s'activent, pourquoi ne le ferait-il pas lorsqu'il s'agit de la télé ? Je ne serai pas de ceux qui vont s'acharner sur la télé, je demeurerai dans la vigilance et la critique, mais pas dans le rejet.


Dernière édition par Olive1968 le Mar 7 Mai - 17:11, édité 1 fois
avatar
Lux Lisbon
Grande Pécheresse des Bacchantes
Grande Pécheresse des Bacchantes
Messages : 1821
Date d'inscription : 27/05/2012
http://luxcoppola.wordpress.com

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mar 7 Mai - 17:11
Oui, et puis si la qualité des programmes est médiocre, encore une fois on sait que ceux qui ont des enfants ont un devoir : protéger les plus jeunes et les plus influençables contre ce qui pourrait les choquer. J'ai toujours eu une télé chez mes parents, je la regardais peu, jamais le soir, et mes parents sélectionnaient les programmes : on n'en meurt pas. Mais c'est sûr, ça leur laissait moins de temps libre...
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7849
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mar 7 Mai - 17:18
Ça me fait peur, quand on allume la TV le soir pour regarder un bout de canal+ selon ce qui passe, et que je vois mon petit en train de scotcher tout et n'importe quoi (notamment les pubs).
Du temps de cerveau disponible, c'est exactement ça ...
Soit dit en passant, ça peut être la même chose avec l'iPad et les jeux à la c*, qu'il gère déjà bien trop à mon goût (quand c'est pour faire une visio avec la belle famille, ma soeur, etc ... ok, mais pour le reste ...)

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mar 7 Mai - 17:26
Oui, le danger réside là. Des parents qui ne se rendent pas compte que leurs gamins sont en train d'avaler des programmes sans intérêt, pour ne pas dire nocifs, sont responsables de leurs difficultés. Mais laisser un gamin à la dérive près d'un terrain vague ou d'un quartier dans lequel il va faire n'importe quoi est tout aussi néfaste pour lui ! Si un jeune est bien pris en charge, aimé, et qu'on lui fournit ce dont il a besoin, ce n'est pas la télé qui va le rendre débile ! Tout au plus elle pourra l'influencer un peu, mais si les parents sont là pour le mettre en garde contre ses éventuels dangers, pourquoi y aurait-il un problème ? Tout est question de mesure, de la mesure en toutes choses...

Je pense que l'on pourrait régler nombre de problèmes éducatifs et sociaux en parallèle avec l'utilisation de la télé, que ce n'est pas elle qui pervertit, qui "bousille" les neurones, mais l'utilisation que l'on en fait.

Pour une personne âgée seule, c'est un peu différent. La télé offre un monde accueillant, distrayant, une compagnie, virtuelle certes mais une compagnie quand même. Une personne âgée dont les enfants ne se soucient pas d'elle, à qui personne ne parle, qui a du mal à sortir de chez elle, si personne ne vient la soutenir et lui venir en aide physiquement et psychologiquement, que lui reste-t-il ? La télé. C'est compréhensible, ce qui est navrant c'est la rupture sociale qui est en train de se produire entre elle et le reste du monde, pas la télé. Si l'on veut que la télé ne devienne pas l'objet du délit, il faut commencer par renouer les contacts disloqués. Une formule intéressante : lorsqu'une "aide à domicile" vient chez une personne âgée et recrée ce lien, ce contact, ainsi, la communication peut se reconstituer et l'impact télévisuel s'amoindrir.
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 31
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 10:14
C'est du bourrage de crâne à rebours, la vidéo : je choisis mes programmes librement en fonction de mes goûts. Hier soir, j'ai regardé l'histoire de Jésus sur la 2, présentée par Stéphane Bern, et j'ose dire que c'était une émission de qualité. De même, la série d'émissions sur Napoléon, une mine de richesses. Si l'on cible ce que l'on veut regarder, on neutralise le pouvoir abrutissant de la télé ; on fait même mieux, on le métamorphose et au lieu de nous nuire il nous sert.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 10:32
J'en connais deux qui seraient producteurs de très éducatives émissions.
Jésus tel qu'il est dans le "colère de l'Agneau" et Napoléon, le bon élève de Brienne, qui écrivait, écrivait. Les deux ce seraient Pimbi et moi. En toute modestie et ingénuité.
Faute de ça j'ai mon miroir de salle de bains pour poser mon narcissisme (Seigneur, protégez-nous de Freud et sanctifiez Ovide!). Quant à Pimbi je le vois très bien derrière l'écran plat... Je n'ai pas d'écran plat : je reste écolo, conforme à ma morphologie! Nouvelle adresse de Pimbi . A mon tour : Uchetti il muscadetto ?
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 31
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 11:06
Il y a aussi quelques programmes sur la télévision italienne qui sont intéressants. Du coup, cela nous donne de l'inspiration pour en reproduire l'esprit ; de là à imiter Ovide, non, ce serait plutôt Pétrone et le film pourrait s'intituler : La gloria del rosolino di mio cugino.

Mais brisons-là et parlons de la télé, puisque c'est le sujet : un peu, le soir, à doses homéopathiques, entre deux galanteries, ça ne nuit pas. Au-delà, il me paraît qu'il y a danger. La télévision induit à un état d'assujettissement qui conduit à la longue à l'affranchissement de toute autonomie. Or, l'autonomie, c'est le libre-arbitre, le pouvoir de décision individuel. En cela, il vaut mieux dévorer un bon livre. Un "bon" livre, car pour ceux qui trouveraient "bonnes" certaines productions actuelles qui font pourtant fureur et qui sont signées d'un Marc qui n'a rien d'Aurèle, je ne saurais trop leur conseiller de retourner bien vite devant la télé.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 11:51
Petrone, ça serait plutôt pour un fil = "Les asurés méfaits de la télévision" surtout avec Dame Christine dans le rôle du travestitre.
Souhaiteriez-vous, cher Pimbi, que je la contactasse ? (cet imparfait du subjonctif totalement inanalysable). Quant aux Marc(s) auxquels vous faites allusion, je ne vois que Marc-Aurèle et les stoïciens qui puissent faire pénétrer dans les foyers empuantis des miasmes de la vulgarité un peu d'air limpide et revigorant. Hormis ce qui est sorti de lui, le princeps le plus illustre des Antonins, je ne vois pas qui se prénommant Marc puisse solliciter l'attention des producteurs à partir d'un livre. Marc ? Marque ? Peut-être dans les "Nike" ...
Suis pas sorti du sujet, nananère!...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 16:29
Hier au soir (très tard) je regardais un documentaire (sur une chaîne du câble) extraordinaire. Il s'agit d'une ethnie qui vit au large du Panama, totalement indépendante de l'état panaméen contre lequel elle a dû lutter corps et âme pour obtenir son indépendance. Ses membres se répartissent sur quelques îles, où ils vivent heureux et fiers de leurs coutumes, qu'ils n'ont jamais oublié. Dans le documentaire, la guide (elle même originaire du peuple en question) avait dû quitter les siens pour suivre des études sur le continent, à Panama city. Ville où elle trouva l'amour dans la personne d'un suisse qui avait décidé de venir vivre au Panama. Le reportage montrait bien les moeurs de ce peuple, gai, fier et respectueux de leur environnement. Les femmes arboraient des robes aux couleurs merveilleusement lumineuses, les hommes s'occupaient eux aussi du village, des enfants. Chaque année, le peuple fête l'anniversaire de son indépendance, alors les costumes, les rires, et les mises en scène fleurissent, quel spectacle ! J'ai beaucoup aimé cette ouverture sur un coin du monde où je n'irai sans doute jamais, j'en ai pris plein les yeux !

Croyez vous que j'aurais pu connaître l'existence de ce peuple, et surtout, VOIR tout ce qui faisait leur vie sans la télé ? D'autant que pour les filmer, il a fallut une autorisation spéciale du conseil du village ! C'est un peuple étonnant, qui mélange modernité (ils sont bien équipés) et tradition, je les ai trouvé rayonnant...

Dans ces cas là, que l'on ne me dise pas que la télé n'apporte rien de positif. Cela se passe de commentaire.
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 18:26
Vous en voyez de belles choses. Moi je suis punie, j'ai éliminé la TV à la naissance de mon fils.
Et je n'achète que des livres pour ma gymnastique cérébrale.
C'est par petites doses homéopathiques que je regarde sur ordi les infos et quelques reportages.
Comme ça me manque les effets néfastes de la TV. !! Ouinnń´. Les petits villages du bout du monde, les reportages sur les homos ou sur la bible d'Arte, les empoignades politiques, et les stars et les strass.
Comme ça me manque une soirée de 4 heures scochée sur le canapé !!! mmm
Je me console en regardant mes projets perso avancer, mes romans, mes tableaux, mes illustrations et puis aussi en constatant le nombre important de vrais amis que j'ai. Du temps ou j'avais la TV j'étais pas plus bête mais la communication avec de vrais gens limitée.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 19:08
Il y d'excellentes revues qui exposent des coins du monde auxquels on ne prétend pas accéder. Et c'est dans la lecture qu'on fait travailler son imagination, ou dans la parole d'un récit. Un homme qui fut un grand pédagogue en Histoire, Henri Bataillon avait un côté comique de s'habiller, un défaut de langue. Il piquait des rognes après tel ou tel d'entre nous, mais il savait nous évoquer mieux Waterloo que n'importe film, quelle réalisation T V que j'ai vue après. D'accord il fallait le mériter et être allé jusqu'à devenir son élève. Mais le "populaire" n'allait pas voir les films sur Waterloo. Avec la télé noir et blanc, on sut tout de suite l'orientation. Et la Culture "populaire" en est-elle sortie grandie? Je partage l'opinion de Marie Gouze. J'apprends bien plus en dégustant ma lecture actuelle, un livre extraordinaire, que je relis page précédente après page précédente, sans m'en désaltérer jamais. Une soirée sur Lautréamont avec Gioan c'était mille fois plus parlant que toutes les réalisations que j'aie pu voir sur la poésie symboliste française. C'était la version "Gioan". mais c'était une version profondément humaine qu'il n'aurait jamais pu émettre en équipe avec d'autres. Le travail en équipe, c'est bien souvent l'émiettement et la normalisation au niveau le plus bas. Je suis contre, car je suis pour la réflexion individuelle. Sur tous les sujets, séparés ou confondus mais qu'il n'y ait rien qu trahisse la vision d'un Etre Humain d'un poil. Je ne suis membre d'aucune association banale, lénifiée ou lénifiante, surtout pas caritative, parce que c'est la meute qui est vorace et non pas le fauve solitaire. Et je me trouve bien ainsi. Vous en avez parfois des échos. Non pas tous. Le reste je le garde ou le tais. Et si je parle c'est parce que j'ai envie de délivrer un message, bien ou mal, ce n'est pas le lieu d'attribuer des notes.

Mais je trouve qu'un bon livre, un bon chat, quelques bons, et rares, amis, suffisent à l'enrichissement individuel. Après on fait l'addition : tant dû à Tel, tant apporté par Telle, tant grapillé chez Untel, tout est bon pour faire un monde plus souple, plus limpide, plus généreux, plus sensuel aussi. Mais où vais-je chercher celà? Rien ne vient, et tout vient des autres. Mais c'est ma rumination qui en fait l'oeuvre originale d'une Vie et, addition faite, d'un Univers.
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 20:16
Je rajouterais quelque chose de notable… je ne me souviens étonnemment pas de mes années de TV quand j'étais jeune. Pas un reportage remarquable ne m'est resté gravé…
Et pourtant je me souviens des Camus que j'ai lu, des Steinbeck, des Gracia Lorca, Garcia Marquez, des Bernanos, des Tchekov, Bourdieu, Zwzeig, Peskov, Maalouf, Faulkner, Duby… etc
comme si c'était hier et pas il y a 30 ans…
Alors je vous rejoins Herodote, bien que je ne sois pas une intellectuelle mais une manuelle, tout ce que mes parents mon enseigné et tout ce que j'ai lu avec plus ou moins de difficultés certaines fois, me sont resté gravés pour la vie…
des émissions TV et reportage j'ai beau (orthographe ?) me forcer…pas un ne m'est resté
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 21:49
beau = bellement. "Beau" est utilisé comme adverbe. Vous ne faites de faute sur ce terme ci, Marie Gouze.
("bellement" ne s'emploie plus depuis la Pléiade. Déja du temps de Molière il s'était fait le refuge des ¨précieuses" et des "Orontes" . )
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 22:04
Pour ma part, un documentaire télévisuel me fait autant rêvé qu'un magazine, d'autant que les images mobiles ne suppriment pas l'effet d'émerveillement. Lorsque je regarde de très bonnes émissions comme "Des racines et des ailes" sur le patrimoine, je ne décolle pas de mon écran durant 1h45. Avec l'espoir d'y aller un jour d'ailleurs, car le fait de découvrir ces lieux magnifiques stimule mon envie de m'y rendre, et par là même de découvrir par moi même tous ces sites chargés d'histoire. Je maintiens que la télé n'est pas l'objet du problème, c'est le problème qui se canalise au travers de l'objet ! Et les programmes qui sont diffusés, pour la plupart destinés à accaparer une attention sans vraiment lui laisser la possibilité de tirer profit de ce moment. Mais cela ne concerne pas 100% de la télé, je n'y crois pas.

Sur internet l'interaction est plus importante, mais regarder des vidéos pas ce biais revient à utiliser un poste de télé, ni plus ni moins. Je pense qu'il faut vraiment se concentrer sur ce qui est positif à la télé, par exemple ce à quoi j'ai fait allusion, car cela n'a rien de nocif selon moi, c'est une autre approche, un autre moyen de s'instruire et de découvrir un certain nombre de choses. J'ai le sentiment que certains chercheurs veulent discréditer la télé pour ce qu'elle est, et non pour ce qu'elle pourrait être, ce qui ne me semble pas être une démarche scientifique et sérieuse.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 22:30
Vous faites l'inverse , Olive. On pourrait ainsi transcrire votre conclusion à rebours :
"J'ai le sentiment que je cherche à encenser la télé, non pour ce qu'elle est , mais pour ce qu'elle pourrait être, ce qui, etc..."
Mais vous déplacez le problême sur un autre sujet. Comment émettre des télévisions qui seraient ce qu'elles pourraient être, SI...
Le SI est majuscule parce que c'est une affaire de société, donc d'autorité ou de fric, ou, souvent, des deux. L'interacton en Corée du Nord est automatique : Rien à dire de ce fait. Le fouillis des télévisions "libres" (comme on dit école "libre") et du canevas capitaliste crée à lui seul un réseau mondial, en gros à 99%, d'abrutissement. Contenterez-vous du 1% qui vous reste en parlant toutes les langues et en vous intéressant à tous les sujets ?
C'est ici un tout autre sujet de base qui est politique et d'un autre domaine. Tant que vous n'aurez pas résolu la question du "foot-à-fric" pour expliquer pourquoi les capitaux de la TV (ou les faveurs d'un clan par rapport à tel autre) chercheront à gagner eux aussi leur prébende sur le dos des c... qui hurlent qu'ils "aiment le sport" ! Le "French Cancan" aussi est du sport !

Nous sommes très loin, trop loin, du domaine de ce sujet-ci !.
avatar
Patie
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 62
Date d'inscription : 07/05/2013

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 22:46
La télévision m'a rendue chèvre en fin d'adolescence. C'était nouveau pour moi, certes, mais j'avalais tout. Je me levais, j'avalais, je mangeais, j'avalais, je dormais. Un légume. Depuis que je vis hors de chez mes parents (17 ans), je refuse la télévision. Les images, je les ai sous une forme cinéma. D'abord grâce à la carte UGC illimité lorsque j'habitais à Paris et que j'étais étudiante, j'allais au cinéma comme on regarde un film le soir (voire l'après midi). Ensuite, nous avons eu un vidéoprojecteur branché uniquement sur le lecteur DVD (ou l'ordinateur quand vraiment il y avait un truc spécial sur les ondes, genre Roland Garros). Depuis que nous vivons en Angleterre, nous avons toujours un vidéoproj mais il peut être relié à la tv. Nous avons dû l'allumer sans rien trouver d'intéressant 3 ou 4 fois en 3 ans.
Pour moi qui suis une intégriste, la télé, c'est un meuble moche qui diffuse des images faciles en continu, que l'on allume par pur réflexe, armé d'une zappette et devant laquelle on perd un temps fou (le temps de trouver un programme). Vous allez me dire que vous savez ce que vous voulez regarder. Ok. Honnêtement, vous ne zappez jamais?
Le schéma: Je rentre, je m'affale dans mon canapé, j'allume la tv, je zappe, je zappe, je zappe, me rend malade.
Je dis ça sans vouloir vous faire croire que je vaux mieux, entendons-nous bien! je fais autant voire pire avec internet!
Pour ce qui est des enfants, interdiction totale de tv. La nounou a été choisie principalement sur ce critère (combien de nounous, en Angleterre en tout cas, croient que la tv est une assistante!!), je crois que notre fils ne sait pas vraiment ce qu'est la tv. Nous limitons beaucoup les dessins animés qui, malgré un suivi et un choix assez draconien, ne font que l'exciter et le rendre insupportable après, enfant-roi à qui tout devient dû. Un enfant a autre chose à faire que de regarder des images. Ou plutôt, il peut en regarder sur papier avec ou sans l'histoire qui va avec, seul ou accompagné; faire vivre son imagination, broder, extrapôler. J'adore voir mon fils raconter une histoire à ma fille à partir de simples images. Il connaît la "vraie" histoire mais il décide de raconter autre chose d'assez fou en général, seulement à partir des images. La tv empêche cette créativité et, à cet âge en tout cas, je trouve ça vraiment dommage. Les enfants n'ont pas encore cette pression sociale qui les invite ou les contraint à s'intéresser à la tv, pourquoi leur donner cette addiction? Pour leur faire partager nos passions? J'y soustrais totalement, nous n'attendons qu'une seule chose, avec Spirale, c'est de faire découvrir à nos jeunes pousses les plus incontournables du cinéma. Mais faut-il pour cela les rendre dépendants dès 3 ans? Faut-il les abreuver d'images alors qu'ils peuvent aller se défouler sur un vélo, taper dans un ballon, dessiner ce qu'ils ne dessineront plus dans quelques années, faire les clowns dans des costumes improbables ou servir à dîner à des amis imaginaires (en plusieurs langues s'il vous plaît, sinon ce n'est pas drôle!!). Construire un patrimoine cinématographique, ce n'est pas forcément prendre la télévision pour une nounou ou même pour une habitude (mais mon enfant ne regarde """"que""" 2h de tv pas jour!!!).
Quant aux émissions dites intructives, je ne sais pas mais j'ai du mal avec ce concept. On sert de la culture lyophilisée assortie d'images sous couvert de rendre intelligent. Et tous les intelligents de la même heure prennent ensemble un café le lendemain en discutant de la dernière découverte reader digest annoncée la veille. Encore une fois, je ne sais pas. Mais ça ne me convainc pas.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 22:53
En somme, si j'ai bien compris, vous faites allusion à ce que j'ai déjà dis Herodote ! Ce n'est pas l'outil en lui même qui est blâmable, mais l'utilisation que l'on en fait, il me semble que cela correspond tout à fait à ce que vous dénoncez. Moi je n'encense rien du tout, je dis simplement qu'il faut faire attention de bien analyser ce qui se passe dans notre environnement informatif et essayer d'en tirer le meilleur...

Moi lorsque je veux vraiment me cultiver, je lis.

avatar
Patie
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 62
Date d'inscription : 07/05/2013

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 22:55
Olive1968 a écrit:
Moi lorsque je veux vraiment me cultiver, je lis.

Moi de même.
Et lorsque je veux vraiment me divertir, je mets un dvd ou je vais au cinéma. C'est là que je trouve la place de la télévision assez bâtarde.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 23:08
Patie, je comprends ce que tu veux dire (je crois). Toutefois je ne suis pas tout à fait d'accord, je pense qu'un reportage n'a rien d'artificiel, c'est une trace informative qui va faire réfléchir et envisager beaucoup de choses, en ce sens elle fait travailler l'imagination et peut ouvrir l'esprit. Ce n'est pas parce que j'ai vu ce documentaire l'autre soir que j'en ai oublié le contenu, il vit toujours en moi, il me fait toujours réfléchir, il a crée des interrogations qui peuvent m'apporter certaines choses. A moins d'avoir les moyens et le temps pour voyager partout dans le monde, je ne peux guère faire autrement. Mais ce que je veux dire c'est que ce n'est pas mort, il y a une substance qui agit et m'ouvre sur autre chose.

Là où je pense que la télé est vraiment nocive, c'est lorsqu'elle rend le spectateur dépendant et passif, sans apporter de contenu éducatif et culturel qui pourrait améliorer la connaissance personnelle et collective. La publicité, un poison, les émissions où l'on échange des niaiseries sans substance, toute cette manipulation sent le souffre c'est certain. Je vais vous raconter une anecdote qui va vous faire froid dans le dos, en tous cas c'est la sensation que cela avait provoqué en moi lorsque ça s'est passé il y a quelques années.

J'étais allé chez une amie qui avait un petit garçon, lorsque je suis arrivé chez elle, son petit garçon était en train de regarder la télé, sans doute son programme préféré. Sa maman (mon amie) lui dit :" Veux-tu dire bonjour à Olivier ? C'est un nouvel ami", le gamin ne réagit pas ! Puis, pour aller rejoindre mon amie dans sa cuisine, je devais traverser le salon et passer devant le poste de télévision, c'était inévitable. Lorsque je me trouvais devant le poste de télé, que croyez vous qu'il arriva ? Le gamin me fit signe de me lever de devant l'écran ! Ce qui m'avait un peu choqué, à l'époque j'étais jeune, et je n'avais pas vraiment mesurer l'impact de cette situation. Dans ces cas là la télé est un véritable danger, car elle a crée un univers virtuel pour l'enfant, qui du coup n'a même plus le sens des réalités immédiates, c'était un peu effrayant. Je précise qu'il ne s'agissait pas d'un tout petit, mais d'un enfant qui devait avoir dans les 7 ou 8 ans ! Et que c'était la première fois qu'il me rencontrait.
avatar
Patie
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 62
Date d'inscription : 07/05/2013

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 23:24
Le documentaire qui vit toujours en toi te fait encore réfléchir. Mais à quoi? Dans le sens où il veut te faire réfléchir, t'orienter. Comme un documentaire littéraire me diras-tu, oui, sauf que la télévision va te servir toute une série d'images, de documents, d'illustrations que tu n'auras pas besoin de chercher ailleurs. Une sorte de medley. Ce que je lui reproche, c'est d'être unité, d'être un bloc. Plus une envie d'aller fureter, complémenter, comme nous pouvons envie en avoir en bouquinant. On attend l'émission d'après, là où le livre nous inviterait à aller chercher les corrélats.

Quant au danger de la télé que tu évoques, je me vois clairement à 10 ans, ne voulant pas dire bonjour à un ami de mes parents parce que j'étais immergée dans Nana. Je n'avais alors pas plus le sens des réalités immédiates que l'enfant de ton amie.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9244
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Mer 8 Mai - 23:39
Oui je comprends Patie.
Mais cette recherche de corrélats tu peux la faire aussi à partir d'un documentaire, puisque ce dernier va te donner les outils pour, justement, partir à la recherche des informations. C'est là que je ne comprends pas, car je ne vois aucune différence, dans la mesure où le document constituera un déclencheur, il agira de la même manière qu'un bouquin ou un magazine, à condition qu'il ne serve qu'à cela. Mais je pense avoir saisi l'essentiel de ce que tu as voulu dire, et je le partage d'ailleurs.

A contrario, je me suis déjà surpris à lire des articles intéressants sur des revues spécialisées, sans que cela n'est déclenché en moi un quelconque intérêt pour le sujet proposé. Très sincèrement, mais je suis peut être totalement à côté de la plaque (à moins que ce soit très personnel), je ne parviens pas à faire de différence essentielle entre un média et un autre dans la mesure où ce dernier va m'apporter la même curiosité, le même intérêt pour le sujet proposé. C'est vrai qu'il y a une omniprésence télévisuelle dérangeante dans notre société, et cette omniprésence n'apporte pas grand chose de constructif, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais ce qui me semble tout aussi vrai, c'est que la télé peut apporter mieux que cela, à l'instar d'internet qui offre un panel de possibilités assez étendu. Le tout étant de bien mesurer, de bien jauger ce qui va constituer un apport bénéfique et ce qui ne constituera qu'un vide, au mieux un piètre divertissement, au pire un poison pour l'esprit !

En tous cas j'aime bien cet échange Patie, très intéressant. Smile

avatar
Patie
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 62
Date d'inscription : 07/05/2013

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Jeu 9 Mai - 0:03
Ma réponse va être assez simple, pour ne pas dire facile. La différence entre lecture et télévision? L'activité/passivité. Avec la télévision, tu prends ce qu'on te donne, avec la littérature, tu cherches ce que tu veux lire.
Un documentaire t'interpelle. très bien. Combien de téléspectateurs iront se documenter ensuite?
Un livre t'interpelle, tu n'auras pas de difficulté à en chercher d'autres pour avoir des compléments. Simple affaire d'habitude, d'abonnement à ta bibliothèque communale, etc...
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Jeu 9 Mai - 0:27
En tout cas mon fils n'a pas eu de TV.
Et il a toujours eu des livres.
Je lui ai lu des histoires tous les jours comme disait l'institut.
Et pourtant mon fils déteste lire de la littérature et n'ouvre pas un livre de sa bibliothèque.
S'il avait la TV on dirait que c'est à cause de la TV.
Et ça n'empêche pas d'être un des premiers de sa classe.
Comme quoi le fait de faire des travaux depuis des années l'aide à bien étudier aussi.
avatar
Patie
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 62
Date d'inscription : 07/05/2013

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

le Jeu 9 Mai - 0:36
Je n'ai pas bien compris ton cheminement, Marie...
Ce n'est pas parce que l'on est habitué à la télévision ou aux livres que l'on en devient adepte... Cela joue dans la construction du cerveau mais ce n'est pas une affaire de passions.
Marie G a écrit:Comme quoi le fait de faire des travaux depuis des années l'aide à bien étudier aussi.
hum Des travaux de quoi?
Contenu sponsorisé

Re: Les éventuels méfaits télévisuels

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum