Gladys avait 11 ans

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Olive1968 le Mer 29 Mai - 16:38

17 ans c'est un âge particulièrement fragile, l'adolescence arrive à son terme, l'âge adulte n'est pas encore là, des tas de questions restent sensibles pour les jeunes de cet âge. Je pense que nous ne pouvons jamais vraiment savoir pourquoi un jeune peut en arriver là, la part de mystère est tout de même importante, car les familles dissimulent souvent des souffrances, parfois même ignorées par ses propres membres ! Du moins sur le plan conscient. Et si les raisons sont connues, il est parfois bien tard pour s'en préoccuper.

En tous cas c'est bien triste, et je ne peux m'empêcher d'éprouver du chagrin pour cette jeune femme. J'imagine une jeunesse gâchée, ou du moins douloureuse, et cela résonne en moi. Toutefois, c'est aussi une force qui m'oblige à aimer la vie et à la faire aimer aux autres, plus particulièrement aux jeunes. J'ai une nièce du même âge (17 ans), et je suis heureux de constater qu'elle se porte bien, qu'elle semble épanouie... Bien sûr elle a ses secrets, mais qui n'a pas eu de secret au même âge ?

Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9281
Date d'inscription : 12/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Tao le Mer 29 Mai - 18:23

Saluton al vi, Gefratoj !

Je ne saisis tout simplement pas l'intérêt d'un tel fil.

Je travaille dans la protection de l'enfance, et des enfants qui vont mal, il y en a plein. Quand je dis qu'ils vont mal, je ne parle pas de ceux qui boudent parce qu'ils n'ont jamais le droit de manger de la Danette, mais des enfants qui sont dans une véritable souffrance psychique.

La majorité d'entre eux vivra avec pendant toute sa vie. Beaucoup d'autres la surmonteront à un moment de leur vie, une fois adulte, en construisant leur propre vie. Ceux-là garderont une cicatrice indélébile tout de même. Une minorité se suicidera. Les suicides d'enfants (avant l'adolescence) sont rares, mais l'hypothèse que je fais, c'est que leur souffrance psychique, très puissante, est parfois l'annonciatrice de troubles psychiatriques majeurs. Ces enfants n'ont pas pu les surmonter et n'ont trouvé que cette solution.

C'est la vie. La souffrance c'est la vie. Les troubles psychiatriques c'est la vie. La mort c'est la vie. Et la vie n'a pas "changé", elle est. Seulement aujourd'hui, on en fait un titre médiatique aux milliers (millions ?) d'auditeurs/téléspectateurs/lecteurs... Avant, on en parlait dans son village et ceux du canton, mais à la ville la plus proche, on n'en entendait pas parler.

Bref, doit-on ouvrir des fils chaque fois que quelqu'un meurt, même si c'est sauvagement assassiné, ou suicidé à 11 ans ? Moi je n'en vois pas l'intérêt. Cela finit généralement avec de grandes considérations sur "notre société", etc, alors qu'en fait, c'est juste la vie. Comme d'avoir une vérue en sortant de la piscine. Mais en plus grave.

Spirite,
avatar
Tao
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 1194
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Marie Gouze le Mer 29 Mai - 22:37

Tao. Le virtuel c'est comme dans la vraie vie. On parle de ce qui nous touche et on essaye de comprendre.
Quand on vit entouré d'enfants en difficulté c'est presque une banalité.
Mais pour d'autres particulièrement sensibles à ce thème parce que moins confrontés, ces annonces quotidiennes aux infos peuvent procurer une grande angoisse.
D'où ces réflexions.
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Tao le Mer 29 Mai - 22:56

Saluton al vi, Gefratoj !

Je ne crois pas être moins sensible que d'autres à la problématique des enfants en souffrance. Je dirais même que je n'ai jamais été aussi sensible sur la question depuis que je taffe dans ce service (moins d'un an). C'est une question très prenante émotionnellement. Avant cela, c'était un sujet trop lointain pour qu'il me touche profondément.

Aujourd'hui, je suis juste devenu réaliste...

On peut aussi faire un fil sur "Mais pourquoi les gens se droguent !!!" ou "Mais pourquoi cet homme a-t-il assassiné violemment toutes ces femmes !!!" Tout ce à quoi ça nous amène, c'est à dire des banalités évidentes du type : "Quel drame...", "C'est tragique...", "J'en suis terrifié...", et puis on bascule sur les classiques "C'est de pire en pire...", "Notre société est malade...", "C'est à cause de la télévision...", etc. Alors qu'en fait, la folie et la souffrance existent et qu'elles font partie de la vie. La seule réponse valable à toutes ces situations qui nous fascinent parce qu'elles sont morbides (eh oui, la mort nous fascine tous !), c'est : "Parce que c'est la vie..."

Spirite,
avatar
Tao
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 1194
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Marie Gouze le Mer 29 Mai - 23:03

Tu as raison.
C'est la vie.
Mais comme on en parle trop dans les médias les gens qui ont la télévisions sont pratiquement harcelés de ce genre d'info.
En parler est une sorte de catarsis.
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Tao le Mer 29 Mai - 23:18

Saluton al vi, Gefratoj !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spirite,
avatar
Tao
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 1194
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Marie Gouze le Jeu 30 Mai - 8:47

Je ne suis pas d'accord avec ton post.
La TV ne lave pas le cerveau malheureusement.
Au contraire elle te bourre le cerveau d'informations.
Si on ajoute à ça les échanges internet les jeux et les échanges mail notre cerveau est saturé.
Étant saturé, aucune minute qui passe nous permet de faire reposer nos neurones.
Le résultat c'est le burn out ou une très grande anxiété dépression ou violence.
Dans ces conditions là, la lecture le soir n'est pas non plus du repos mais rajoute du surmenage.
Les heures de repos sont de nuit et très peu nombreuses en général.
S'ajoutent souvent à ça des problèmes personnels qu'on a tous.
Et souvent des phases de chômage ou pour ceux qui travaillent des phases d'harcèlement.
Certain semblent assez forts pour mettre une barrière et se protéger.
D'autres sont comme des éponges et captent toute la misère du monde qui les protègent de leur propre problèmes mais les rends nerveux.
Et dans tout cela, les enfants.
Dans beaucoup de cas les parents captés par la TV et le virtuel laissent très peu d'espace de communication à leurs enfants.
Combien d'adolescents n'ont pour tout échange que des heures de jeu le soir avec des inconnus.
Je n'ai pas la TV mais je me laisse captiver par le net la première.
Quel espace reste il à mon adolescent pour échanger ? Les dîners.
Résultat ?
Un enfant qui a du mal à formuler et qui ne tisse pas de liens avec de vrais humains.
Est ce que le net aide des enfants timides et fragiles a avoir des échanges que nous avions pas à leur âge ?
Est ce que les relations virtuelles aujourd'hui leur permettent de se créer un monde là ou nous nous sentions piégés dans un monde qui nous agressait et don nous n'avions aucune porte de sortie ?
Ou est ce qu'au contraire les mondes virtuels les coupent de la réalité et développent leur névrose ?
Sans doute qu'un cerveau equilibré s'en sortira bien quelles que soient les circonstances ?
Et un cerveau perturbé au départ deviendra malade quelles que soient les aides et la vie qu'il aura ?
Tao d'après ce que tu dis et ton expérience la maladie mentale affecte l'humain malgres tout ce qu'on pourrait faire pour l'en sortir ?
Comment cela marche t il ?
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Olive1968 le Jeu 30 Mai - 15:55

Le fait que l'on soit encore sensible à ce genre d'évènement dramatique prouve que l'on ne se trouve pas encore en situation d'addiction médiatique ! La banalisation est le lot télévisuel c'est vrai, mais il faut passer outre sans pour autant s'affecter sinon cela deviendrait vite insupportable. Je pense qu'il est possible de prendre en compte ces dramatiques évènements sans en faire une obsession, la prise de conscience suffit à réveiller nos doutes et nos peurs.

La télévision surcharge d'informations, mais nous ne sélectionnons que celles qui nous affectent "consciemment", les autres ne nous affectent pas consciemment (c'est bien le problème d'ailleurs) ; aussi, nous sommes à même de pouvoir relativiser, en principe. Le jour où l'on ne peut plus, là il faut songer à quitter l'écran pour de bon ! Il existe un risque cognitif avec la télé, mais la prise de conscience peut protéger, du moins partiellement. Il est important de prendre du recul avec tout ce qui nous semble néfaste. On peut aussi compatir, et par là même faire de l'information un moyen de relativiser. Cela dit pour les gens stressés ce n'est pas forcément une solution. Pour revenir à l'évènement qui a motivé ce topic, je pense que nous devrions nous interroger sur la grande vulnérabilité des jeunes, souvent dissimulée derrière des comportements agressifs (par ailleurs autodestructeurs)...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9281
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Marie Gouze le Ven 31 Mai - 8:56

Pour ma part et avec mon caractère même une heure de TV c'est trop. Je suis une éponge scotchée sur toute la misère humaine sans aucun recul !
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 57
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys avait 11 ans

Message par Olive1968 le Ven 31 Mai - 17:06

Je crois que je vois ce que tu veux dire Marie.
J'étais un peu comme ça aussi, je dis j'étais car j'ai appris à rectifier un peu la chose. Il me semble qu'il faut se contenter de compatir, car il est évident que l'on ne peut partager toute la détresse du monde. Sur le plan cognitif et émotionnel c'est beaucoup trop lourd. En revanche, il est une méthode qui me semble saine et humaine, c'est celle qui consiste à essayer de comprendre sans trop s'impliquer. Ce qui est présenté à la télé permet de révéler des évènements qui sans cela resteraient dans l'ombre, ce qui serait dommage pour les victimes, l'aide médiatique est importante je pense.

Les adolescents sont encore plus "éponges", car ils ne filtrent pas aussi aisément que nous, et à fortiori des personnes plus âgées. Là je fais allusion aux drames qui étreignent ces adolescents qui ne comprennent plus ce qui se passe, et absorbent tout le négatif environnemental. C'est une période bien difficile pour les adolescents (notamment), surtout ceux qui ne comprennent pas les évènements, qui ne peuvent se projeter au-delà des jours qui viennent, ce qui est normal : si jeunesse savait, si vieillesse pouvait !
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9281
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum