La psychanalyse, parlons-en !

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

La psychanalyse, parlons-en !

Message par Olive1968 le Jeu 28 Mar - 22:58

Pour avoir évoqué le sujet dans divers topics, et pour être moi même plus ou moins impliqué dans cette aventure, je tenais à lancer le débat. Et là croyez-moi, il y a encore un sacré chantier ! Plus que jamais la psychanalyse est sur le devant de la scène, mais que peut-on en dire réellement ? Quelle est sa valeur scientifique ? Le monde de la psychologie s'est désormais doté de moyens beaucoup plus élaborés que du temps de Freud (un peu imposteur par certains côtés d'ailleurs, mais bon...), notamment celui de la neuropsychologie, qui a permis de visualiser (au sens propre) le fonctionnement de certaines parties du cerveau. Gageons que nous sommes loin des principes freudiens, mais plus proche d'une psychanalyse moderne dans laquelle le "sujet" est beaucoup plus considéré. Nous savons que tout n'est pas lié au sexe dans l'évolution de l'être, tout comme nous savons que tout n'est pas anormal ou pathologique; ainsi, la psychanalyse permet peut être d'utiliser des moyens analytiques moins intrusifs comme les médicaments psychotropes par exemple (car l'objectif est de pouvoir les éviter bien sûr). Il est possible qu'elle soit devenue un moyen relativement doux d'approcher les arcanes de l'esprit ?

La psychanalyse est une science, mais pas une science exacte ou dure, plutôt une science naissante. Naissante car Freud doit être dépassé, d'ailleurs il l'a été ! Comme toute approche de l'esprit, il convient de ne pas généraliser, et surtout de reprendre ses divers concepts en mains, afin de les recomposer pour qu'ils puissent coller plus fidèlement aux problèmes que peut rencontrer une personne. Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain, je pense que la psychanalyse est un domaine utile et pertinent, même s'il est encore entaché de zones d'ombre, qu'il faudra bien élucider. Il y a déjà longtemps que j'avais envie de lancer ce sujet dans la salle de travail, car il me parait important et tout à fait actuel.

A vous !
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9296
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 2:20

Freud a juste "été pas compris", comme le rappelle Lacan, qui se revendique number one à l'avoir mal bien compris.


Moi aussi j'adore Stephan King avec son pistolero, A.E van vogt avec son monde des non A, Daniel Pennac avec son roman tout comme, Arthur Janov avec son cri primal, Friederich Nietzsche avec son zarathoustra qui parlait ainsi, Jean Didier Nasio et sa traversée du fantasme, Alain amselek et son appel du réel, anne Rice et ses stats de vampires, etc etc ...


Olive, Freud est dépassé oui, mais pas par les événements! Je ne peux que t'inciter à le relire de façon toujours plus profonde et légère tout en continuant de t'explorer à la "plus sincère aveuglette " auprès de cet autre que tu n'as pas choisi pour rien, nul doute n-e-face.

bonne nuit ami Olive et à cette heure tardive, comme il l'est selon moi (monay-go?) de toute vie, je me la souhaite ainsi à moi-même.
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Pimbi le Jeu 16 Mai - 10:00

Olive, va dans ton garage, sors ta voiture, ouvre le capot.
A présent, démonte le moteur.
Quand le moteur est démonté, essaie de le remonter : tu n'y arriveras probablement pas.
Pour moi, c'est cela, la psychanalyse : elle disjoint ce qu'elle est incapable de reconstruire.
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 33
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 11:29

Probablement dans la majorité des cas. Après, les problèmes rencontrés en analyse sont d'un tout autre ordre que celui où quelque chose est cassé, qu'il faudrait extirper pour le réparer comme à l'origine et replacer ainsi. Ce genre là effectivement appartient à des experts. Une psychanalyse n'est pas un médicament qui offre des solutions toutes faites que ce soit dans un effet ou un savoir faire. Mais peut-être que certains la pratiquent comme tu le dis, positionnés en maîtres et alors là je te rejoins.
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Pimbi le Jeu 16 Mai - 11:41

Le sujet est vaste et difficile à traiter. Il faut prendre beaucoup de recul, et surtout ne pas se retrancher du contexte plus général de la personne humaine dans son ensemble, sinon on n'aperçoit qu'un élément isolé qui n'a aucune signification en soi.
Et puis, il faudrait remonter à la source : qu'est-ce qui provoque nos déséquilibres et où est leur remède ? Nous dépassons là le champ clos de la psychanalyse en elle-même pour aborder à un vaste domaine qui peut même inclure bien des questions ésotériques : pourquoi sommes-nous ainsi faits, chacun de nous étant différent de l'autre ? Qu'est-ce qui préside à notre incarnation ici-bas et qu'est-ce qui, peu ou prou, dérègle une machine qui est sans doute faite pour fonctionner parfaitement ?
J'ai bien mon opinion, mais comme je disait précédemment, elle dépasse de loin le cadre de la psychanalyse pure.
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 33
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 11:55

"qu'est-ce qui provoque nos déséquilibres et où est leur remède ?"

oui je sais qu'on a tendance même en l'ayant compris, à continuer de croire que la psychanalyse est comme un remède: bon, ou mauvais, placebo ou pas. Ca n'a rien à voir.

Il n'en reste pas moins que le sujet est vaste et difficile à traiter. Si nous parvenons à faire autre chose que protéger nos opinions comme s'il en allait de notre survie, alors on a une chance d'amorcer le truc. Je propose qu'ici nous puissions être hors sujet, car ce sujet n'a pas vraiment de frontières.
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Olive1968 le Jeu 16 Mai - 12:30

Pimbi a écrit:Olive, va dans ton garage, sors ta voiture, ouvre le capot.
A présent, démonte le moteur.
Quand le moteur est démonté, essaie de le remonter : tu n'y arriveras probablement pas.
Pour moi, c'est cela, la psychanalyse : elle disjoint ce qu'elle est incapable de reconstruire.

C'est un point de vue très intéressant Pimbi. Il est vrai que la psychanalyse se positionne souvent à postériori, prend les éléments d'un tout, d'une expérience de vie, peut être en faisant trop confiance à des préceptes donnés. J'aime bien ta métaphore, elle me plait bien ! Il faudra y revenir dessus lorsque j'aurais un peu plus de temps. Par contre je n'ai pas de voiture, tu crois que je peux faire ce que tu dis avec mon vélo ? Wink

Non mais sérieusement, j'ai très envie de revenir sur cela Pimbi, un peu plus tard dans la journée ou ce soir j'essaierai d'y réfléchir. Ishto, je réfléchirai aussi à tes propos, intéressants aussi...


Dernière édition par Olive1968 le Jeu 16 Mai - 12:33, édité 1 fois
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9296
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Isidor le Jeu 16 Mai - 12:33

C'est un point de vue d'autant plus intéressant que c'est ce que j'ai vécu. Les derniers mois de mon travail analytique, je ne cessais de dire à ma psy que j'en avais marre de tout déconstruire et que je voulais construire. Cela a été balayé de la main, elle me soutenait qu'en déconstruisant je construisais. Quand j'en ai eu marre de cette réponse, j'ai arrêté. Et effectivement depuis je construis.
avatar
Isidor
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 848
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dernier satellite d'Alpha du Centaure

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Olive1968 le Jeu 16 Mai - 12:36

Précisément ! Une psychanalyse qui prend en compte les envies et besoin d'une personne donnée, avec sa propre vision de l'évolution analytique. Intéressant aussi Encrenoire, merci à tous, je suis ravi que vous participiez avec autant d'enthousiasme à ce topic.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9296
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 13:02

Ah! Encrenoire c'est exactement ce qui m'est arrivé avec mon premier Psy:

Aucune réactivité de sa part, toujours du neutre et du lisse, or moi je n'ai pas besoin de me reconstruire mais bel et bien de me construire tout court (le premier cas nécessitant effectivement une déconstruction complète du reste des ruines pour bâtir à nouveau).
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Lt Ripley le Jeu 16 Mai - 13:10

Mais le problème qui a été posé ces derniers temps, je crois, c'est justement cette tendance, très française m'a-t-il semblé comprendre, à considérer le psychanalyse comme une démarche thérapeutique, ce qu'elle n'est manifestement pas.
D'après ce que j'entends, car je n'ai pas fait de psychanalyse, les personnes qui s'engagent dans cette démarche cherchent d'abord à se connaître et se comprendre, comprendre leur fonctionnement propre et mieux le maîtriser, voire le modifier, mais ce n'est pas systématique.
Or, il y a de multiples modes de thérapie en psychologie, qui sont en premier lieu des thérapies, et qui pourraient être plus adaptés.

_________________
Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon vous n'en sortirez pas vivant.
avatar
Lt Ripley
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 2581
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 40
Localisation : Chez les chouettes et les bambis

https://sylviebordatwriting.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 13:15

tout à fait Sylvie, il est préférable que chacun trouve l'essentiel: Son mieux être.


Je ne veux plus défendre la psychanalyse, je n'en ai pas au fond le besoin, et suis encore moins armé verbalement pour le faire. Je vois juste les effets profonds et positif sur ma personne et ça me suffit plus que n'importe quelle justification tentant de la démonter. D'autant que la psychanalyse a constamment besoin d'être démontée, sinon c'est la ranger aux placards des sciences. Je serais même plutôt tenté maintenant de la démonter aussi, mais sans but de prouver quoique ce soit, juste parce que ce que j'ai enfin rencontré de concret m'autorise de pouvoir essayer de la démonter, pour son bien éventuellement et sans aucun risque sur ma personne.

(oui je n'éprouvais rien pour mon précédent psy, du coup je comblais ce manque par la théorie)
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Pimbi le Jeu 16 Mai - 13:25

Olive1968 a écrit:Par contre je n'ai pas de voiture, tu crois que je peux faire ce que tu dis avec mon vélo ? Wink
Cela dépend de ta compétence : pour moi, je ne m'y hasarderai pas, je suis nul en mécanique, zéro pointé !
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 33
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Pimbi le Jeu 16 Mai - 13:32

Tout est lié dans notre être : notre moteur dépend de pièces diverses qui doivent s'ajuster les unes dans les autres pour faire fonctionner la mécanique.
Quelle mécanique ? Et surtout : pourquoi ?
Là, vous sentez bien que le périmètre étroit de la psychanalyse ne suffit plus, qu'il faut plonger dans l'énigme de notre présence ici-bas, sans jamais perdre de vue que ce que nous y sommes est intimement lié non seulement à notre essence, déterminisme, mais aussi à notre environnement, à notre éducation, où intervient une part de notre libre-arbitre.
Sujet extrêmement délicat à traiter...
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 33
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 13:54

La psychanalyse est comme un kleenex que l'on jette une fois qu'on en a plus besoin. Qu'est-ce qui te fais dire "Là, vous sentez bien..." sentir c'est aussi le propre de l'erreur. Et tu fais erreur au moins me concernant: Je ne sens pas qu'à ton questionnement la, "psychanalyse" ne suffise plus. à mon sens tout dépend de qui se pose les questions que tu soulèves, à quel moment de sa vie, somme de paramètres qui ne peuvent que refuser les généralités sauf à en considérer les impacts sur le cas par cas.
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Olive1968 le Jeu 16 Mai - 16:08

Vos raisonnements sont intelligents et constructifs, vraiment.
Je suis d'accord avec la plupart de vos idées, pour moi la psychanalyse doit rester un outil permettant de préciser un terrain psychologique ; ensuite, elle doit céder la place à une écoute qui prend en compte l'évolution de l'être, et son contexte. C'est vrai que l'on ne peut réduire un être à ce qu'il émane, il doit également être rapproché dans son essence, philosophiquement comme le disait Pimbi, et psychologiquement dans le cas d'une thérapie. Ce qui est difficile c'est de cerner l'être dans sa globalité, chose qui, bien évidemment, semble impossible.

Moi j'ai la chance d'être pris en main par un excellent thérapeute, qui respecte mon évolution et ne s'arrête pas à des "atavismes" qui n'en sont pas. Il m'a permis de me révéler à moi même, de faire resurgir mon potentiel sans être pesant ou intrusif, ou même silencieux ! Finalement, la psychanalyse pourrait presque être anecdotique à côté de la psychologie moderne, qui prend en compte tellement de paramètres humains, évolutifs et prometteurs. Le mot désigne probablement quelque chose de désuet, qui sent la naphtaline, et qui n'a peut être plus cours aujourd'hui. Revenir sur la psychothérapie humaniste par exemple, en évitant les dérives d'une psychanalyse abusive. Toutefois, il existe sûrement des psychanalystes de bonne foi qui pensent que l'on peut trouver la vérité fondamentale de l'être en l'épluchant comme une orange ! Mais même ceux là devront évoluer, sous peine de passer à côté des enjeux complexes que nous a révélé la psychologie moderne.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9296
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Isidor le Jeu 16 Mai - 16:27

La psychanalyse pour moi, c'est comme Michel Onfray (ça le ferait chier de lire ça): la méthode est bonne mais le fond pêche un peu. Le problème, selon moi, bien plus que la pratique, ce sont les théories.
La tentation est grande de mettre les gens dans des cases théoriques et bon si ça rentre pas très bien, on force un peu.
Mais par contre la libération de la parole est une très bonne chose. Mais ça c'est pas Papa Freud qui l'avait découvert.
avatar
Isidor
Sage Confirmé
Sage Confirmé

Messages : 848
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Dernier satellite d'Alpha du Centaure

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Jeu 16 Mai - 16:35

Olive1968 a écrit: Toutefois, il existe sûrement des psychanalystes de bonne foi qui pensent que l'on peut trouver la vérité fondamentale de l'être en l'épluchant comme une orange ! Mais même ceux là devront évoluer, sous peine de passer à côté des enjeux complexes que nous a révélé la psychologie moderne.


Ne serait-ce pas souvent ce que l'on croit savoir d'eux? Si je devais écrire ce que je crois être un psychanalyste, ce serait: Quelqu'un qui 'a appris qu'une seule chose c'est à dire faire table rase d'un savoir, mobilisable d'une façon forcément singulière, et tout aussi singulièrement, à la manière dont se remplit la page vierge des séances.


Non encrenoire, effectivement ça n'est pas papa Freud, lui il a essayé sa vie durant de relever le challenge suivant: Comment traiter l'association libre, afin qu'elle le reste et impacte le plus naturellement le sujet, et ce en prêchant d'hors et déjà qu'il s'agirait surement d'un "comment" à jamais inaccessible. C'est une aporie. L'Humain en est une. Et si je devais transformer ce "comment" ce serait "comment faire avec?".
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Olive1968 le Jeu 16 Mai - 21:27

Oui, d'où peut être la difficulté de se représenter l'être dans sa totalité psychique. L'esprit humain est un terrain encore mystérieux, et la psychanalyse est un domaine ouvert. J'aime bien l'image de la page blanche ishto, sur laquelle il faut tout écrire. Les bases de la psychanalyse ne sont que des bases, et l'empirisme doit primer en l'occurrence. Finalement, j'ai l'impression que l'on progresse davantage par l'étude neurologique, les associations scientifiques entre les comportements et le cerveau. Disons que la psychanalyse serait comme une sorte de territoire ouvert sur lequel il faudrait planter ses propres graines ! Enfin, trêve de métaphores, quelque chose dans le genre...

Le sujet est passionnant, merci d'y participer ! Smile
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême

Messages : 9296
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Dim 19 Mai - 0:00

en fait, si je me laisse aller à en croire l'infondé plus le fondé des rumeurs, les "grands" psychanalystes n'ont pas moins que tout acteur sous les feux d'un projecteur quel qu'il soit, fini par se griller les neurones un jour ou l'autre.

ça n'enlève en rien l'intérêt à peu près strictement intellectuel de certaines de leurs réflexions. Surtout qu'en psychanalyse, c'est essentiellement artistique.

Mais qui de nos jours suit une psychanalyse avec Freud, Lacan ou Jung? C'est très délicat de mettre entière la psychanalyse à la poubelle sous prétexte qu'en tant qu'humains tous les pontes y ont fait des erreurs, parfois lourdes.
Et alors? Il reste qd même des milliers et des milliers de personnes qui sont en analyse avec des psychanalystes de toutes obédiences et pour qui cette expérience est quasiment vitale. Alors, lorsque l'on assassine le terme "psychanalyse" sans faire l'effort de trop déterminer sa pensée personnelle, c'est exactement comme lorsqu'on fustige, tenez, la pratique de la corrida par exemple. Et par extension, on ne se rend pas compte qu'on touche peut-être négativement quelque chose qui peut être très positif pour un autre et son entourage (je précise aussi "entourage" car c'est alors le signe que c'est vraiment positif, et pas seulement dans le sens d'une perversion, égoïste).

ça convoque la notion de liberté, dont on ramène si souvent sur le tapis les règles: Ma liberté s'arrête là où commence celle d'autrui. J'ajouterais que c'est valable dans les jugements généralistes, et oui, j'irai jusqu'à atteindre le point Godwin mais d'une façon biaisée: Un nazi est un nazi, mais il n'est pas tous les nazis.


L'intérêt psychanalytique (comprenant le pour mais aussi le contre) n'a RIEN à voir avec la pratique. Forcément me direz-vous puisque si l'on est en plein dedans, il serait, quoique non impossible, difficile de se proclamer contre. Encrenoire a eu une expérience, lui seul peut en parler or il nous livre que ça le déconstruisait quand alors il avait grand besoin de plutôt construire. Est-ce que tu es vraiment certain que ça ne t'a servi à rien étant donné que tes yeux se sont ouverts peut-être plus grandement encore sur ce point, qu'ils ne l'auraient fait si tu n'avais pas eu cette expérience déclarée caduque selon tes propos?
J'ai une nouvelle expérience, pleine d'amour (et c'est la base actuelle de la psychanalyse). L'ancienne s'est effectuée sous l'oeil indifférent d'un grand sage érudit qui ne se lassait pas d'infiltrer son savoir au sein des séances. Je dois (non par morale mais par constat d'après coup) reconnaître que j'y ai au moins reconnu que je ne savais pas dire non, et même que j'ignorais avoir des préférences HAUTEMENT LEGITIMES (je mets en gras non pour plus d'impact, mais parce qu'il est très important de reconnaître son désir AVANT TOUT, sans quoi plus rien n'est possible et tout est trop faussé pour une interaction sincère et fluide gage de soutien au désir de l'autre).

Alors oui, ce sujet est pervers, mais la personne qui l'a lancé, Olive, ne l'est pas, et il a bien fait d'oser un tel sujet. Vous savez mon défaut est la ponctuation, j'ai toujours été très encombré, comme un enfant gâté, de tant de possibilités qui finalement parasitent et gâtent le sujet comme trop d'air le peut sur un bon aliment. Olive je le crois, est handicapé du smiley, il les utilise très mal à propos et qd on ne le connait pas du tout, on peut à bon escient lui imputer la vantardise, la démagogie, de dégouliner d'empathie et tout un tas de tares, dont la vraie personne que je connais maintenant un petit peu est, je vous le dis, totalement exempte. C'est juste un humain tel que nous aimerions en croiser à chaque fois qu'on déambule dans les rues. Sauf que malheureusement ça n'est pas toujours aussi clair, loin de là.

Alors pourquoi je dis que le sujet "La psychanalyse, parlons-en!" est pervers? Je ne suis pas désolé de rompre ici avec les mathématiques, dans cette succession de "Pourquoi? Parce que!", bien au contraire, j'ai envie de vous montrer qu'en tant qu'acteur on peut être spectateur de sa folie du rôle qui s'ignore, et le rôle que se donne, à mon goût bien trop souvent, l'Homme est celui d'une entité qui sait, un savoir, qui ne peut, souffrir, de la totale, subjectivité, sur laquelle, repose, son savoir: Il est comme génétiquement programmé pour refuser de s'accorder le doute lorsqu'il est sûr. Je n'ai pas besoin d'en dire plus pour affirmer que la discussion reste ouverte.

N'oublions jamais combien il est difficile d'avoir vu le jour, quelque soit le marasme dans lequel nous sommes apparu, et restons tout de même conscient de la formidable aubaine de confort que nous apporte le savoir qui protège et conforte; il est différent pour tous.

P.s: une pensée pleine d'amour pour notre Herodote, qui compte à l'heure d'aujourd'hui parmi les personnes que j'ai pu avoir en ligne. Toutes ces personnes ont indéniablement quelque chose de très touchant, c'est à chaque fois différent, ça a le mérite d'éviter de me confondre avec mes propres écrits, et surtout de me faire toucher ceci du doigt. A bon entendeur
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Guthrie le Dim 19 Mai - 1:04

Eh ben, quel billet !
Y'a de l'amour dedans - tiens, voilà que je parle comme l'ami Olive !
Non, sincèrement.
Olive et Hérodote te verront eux aussi autrement après avoir lu ça.
avatar
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Dim 19 Mai - 1:13

De façon peut-être exagérée, mais je suis sûr qu'ils m'avaient déjà "vu" différemment avant que je glisse ce billet qui n'achète rien d'autre que mon propre sentiment.

Tu vas voir que nous on ne va pas s'entendre le jour où on se téléphone! LOL


avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Mandala le Dim 19 Mai - 9:27

Bonjour Ishto. Si je comprends bien il faut se téléphoner pour se comprendre et toutes les petites piques et grosses vacheries qui sont mises sur ce forum s'annulent..
Ne vaudrait il pas mieux être plus prudent et réfléchir avant de faire mal gratuitement pour le plaisir de faire un bon mot ou de penser qu'on se rend intéressant en déversant sa science.
Je m'étais dit que je ne communiquerai plus sur un forum afin de ne pas avoir de retour désagréable . On a suffisamment dans la vie d'occasion d'être contrarié sans s'en rajouter bêtement. C'est dommage , j'espérais élargir mon horizon et peut être trouver des réponses à certaines questions que je me pose ou plus simplement communiquer avec des personnes plus éloignées de mon cercle habituel.
Mais prendre des coups, non.
Bon dimanche à tous.

Mandala
Petit Sage
Petit Sage

Messages : 275
Date d'inscription : 27/12/2012
Age : 71
Localisation : L'hay les roses

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par Guthrie le Dim 19 Mai - 11:48

Modération, svp ?
Doublon.
avatar
Guthrie
.
.

Messages : 2547
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La psychanalyse, parlons-en !

Message par ishto le Dim 19 Mai - 11:51

Bonjour bleu, oui tu as raison de signaler que je suis presque en train de donner une marche à suivre. Enfin, "presque", ouf, merci! Et si c'en est une ça n'est que la mienne.

"On a suffisamment dans la vie l'occasion d'être contrarié". oui, c'est d'autant plus surprenant de pouvoir se vexer sur un forum, endroit atteint de virtualité quasi totale où l'on a à faire à nul autre que soi. C'est une notion valable dans le réel je trouve mais qui ressort encore plus fortement à mesure que s'amenuise l'impression d'altérité. je ne sais pas à qui tu fais peut-être allusion sur ton billet doux mais je préfère encore que "piques et vacheries" (sujet à la mode par ici en ce moment) arrivent le moins possible, s'il fallait choisir je réserverais l'importance affective qui en découle à la "vraie vie". Si ton message, comme le craint ma parano, s'adresse à moi: Je ne suis pas le seul à m'être emporté, c'est quelque chose que l'on peut voir se produire souvent. Voilà, j'ai eu l'occasion de constater qu'un petit pas de plus pour sortir de cet anonymat à la fois sécurisant et gage de sauvagerie, entraîne le recouvrement du poids de l'autre.

Guth, non fais pas ça soit sympa affraid
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 42
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum