Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
http://www.deltalemerle.com

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Jeu 7 Mar 2013 - 14:40
On a assez reproché dans les autres Obédiences et jusque dans nos rangs les plus "spirituaistes" de faire trop de "sociétal" au GODF. Le dernier manifeste de l'Obédience (Gulino) a fait ricaner assez sous les pretextes que cette Obédience n'est qu'un relais d'un certain parti politique (!) y compris dans le Blog de Guizmo, pour que nous ne prenions pas à nouveau le risque de côtoyer des sujets dont les seuls détenteurs sont ceux qui sont contre...ces mêmes sujets traités en Loge !
On en parle quand même, bien sûr et mon Obédience appuie fortement tout ce qui va dans le sens de la protection de la Nature, comme de la loi naturelle, comme la promotion de tout ce qui est naturel, etc... Mais on ne peut nous demander d'être à la fois plus présent...et nous interdire de l'être !
avatar
Wintermute
Chien fou
Chien fou
Messages : 108
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 32
Localisation : Paris

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Jeu 7 Mar 2013 - 16:25
Il y a justement une conférence publique le 16/03 sur "Nourrir l’humanité demain : quels enjeux, quels choix pour un humaniste ?" organisée par le Droit Humain.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Mar 12 Mar 2013 - 23:04
Quand on décide de voir les choses en grand, on se rend compte à quel point notre insignifiance est notable, et nos enjeux ridicules. Mais quand on décide de se positionner face aux espoirs humains, à notre échelle, nos valeurs nous paraissent soudain gigantesques tant elles prennent de la place dans notre environnement immédiat. Nous sommes capables de concevoir notre auto-destruction, mais nous sommes également capables de percevoir notre avenir en des termes nettement plus encourageants, alors que voulons-nous vraiment ? Le savons-nous seulement ?

Il faudrait résonner comme un seul, n'être qu'un, et multiple ! Mais chacun de nous est unique, absolument exclusif, et doit vivre pour lui et pour ceux qu'il aime. Cependant l'humanité avance, et nous ne devons jamais oublier que les décisions qui seront prises à grande échelle influenceront tout ce qui est, d'une manière directe et absolue. Je voudrais penser l'avenir au travers du prisme différent des idées avant-gardistes qui naissent par ci par là ; ne voir que ce qui est possible, et non ce qui est devenu impossible. La psychologie de l'homme moderne est, me semble-t-il, partagée entre la pulsion positive, constructive et progressiste, et la pulsion négativiste, destructrice et sans appel. Peser le pour et le contre c'est évaluer nos chances de penser l'avenir différemment, mais c'est aussi faire le point sur nos propres choix.

Nous sommes probablement parvenus à un point crucial, un carrefour des alternatives qu'il ne faut pas rater. Choisir la mauvaise direction serait sans doute fatal pour nous et les générations à venir. Je sais que la planète s'en remettra toujours, mais si nous voulons continuer à défendre certaines idées et valeurs, il nous est interdit de nous arrêter à ce constat, non ? Et puis, à quoi servira de s'engager dans toutes ces causes (dont la FM) si rien ne valait le coup ?
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Mer 13 Mar 2013 - 0:01
Nous sommes d'un orgueil incommensurable .

La vraie question que vous posez, Olive, et je vais la résumer brutalement = Qu'est-ce donc que ça peut bien nous f... que cet astre meure sans nous, sans ce que nous appelons "vie" dessus. "Après moi le déluge" disait Louis XV qui a été l'un de nos rois les plus lucides et le roi des Lumières.
On vient de s' apercevoir qu'il y a des milliards d'années, il y aurait pu avoir de la vie comparable à la nôtre sur Mars, et sous forme de bactéries ou de germes dont certains sûrement porteurs de mort. Sommes nous si fiers d'avoir en nous ou autour de nous le bacille de Koch, le virus du sida, la bactérie de la lèpre, qu'un jour des bénéf's d'une grande boite multinationale éradiquerait définitivement, et celà on le sait ! A la limite, qu'est ce que ça peut nous f... que notre descendance décline comme elle a crû, pour s'éteindre dans un fossile dont il n'y aura plus un chercheur pour s'occuper ? C'est tellement loin, et ce sera progressif : croyez -vous que les bactéries martiennes se soient étentes comme ça, d'un coup ? Non. Il aura fallu quelques centaines de millions d'années et on n'a pas eu conscience d'avoir à pleurer dans les chaumières marto-bactériennes devant l'extinction de la masse qui faisait un si joli tableau de couchers de soleil martien, ou des forums qui existaient peut-être déjà ! On s'engueulait sur des valeurs sacramentelles codifiées, peut-être et pesamment conservées. On pensait à l' avenir de la planète Mars. Et il y avait peut-être des bacilles (plus fins parce qu'ils bouffaient moins) écolos. Allez savoir !

Alors qu'on prenne un pari ou l'autre, nous sommes, dans tous les cas, je ne le répéterai jamais assez avec lui, Edgar Morin, "irrédiablement perdus". La dictature ou l'anarchie, celà s'achèvera ainsi. Nous en avons déjà fait un bon bout de chemin...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Mer 13 Mar 2013 - 16:45

Pardonnez-moi Herodote, mais je ne suis pas tout à fait d'accord. L'orgueil c'est la surestimation de la valeur, l'abondance d'arrogance et de suffisance. Moi je parlais de nécessité, de manière d'envisager l'avenir et de distinguer des perspectives favorables, ce qui, vous en conviendrez sans doute, est assez différent.

Si notre descendance décline se sera soit de sa faute, soit de la faute de la nature et ses aléas, mais cela n'empêche pas notre espèce d'envisager le meilleur et de travailler à sa réalisation, ce n'est absolument pas incompatible. D'ailleurs c'est à peu près le même mécanisme à l'échelle individuelle, la manière dont une personne va gérer sa vie.

avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Mer 13 Mar 2013 - 18:44
De toute façon par l'extinction du soleil la terre mourra. Les planètes du système solaires seront à très haute température, englobées par la dilatation de notre astre.

Mais cela doit-il entrainer la disparition de la vie et de l'humanité ?

Même s'il existe ailleurs, dans l'univers, d'autres planètes viables, pourquoi laisser perdre ce qui s'est développé sur la terre : de la bactérie à l'homme.

La sympathie que j'ai pour le principe créateur qui a permis cela ( je ne parle pas d'un Dieu tout puissant, façon religions) me fait rêver à la fuite vers d'autres planètes... à la fabrication de "planètes artificielles creuses" voyageant dans l'espace interstellaire et semant des germes de vie, aidant au développement d'êtres conscients...

Une partie de nos savants ne s'y exerce-t-elle pas ?

Beaucoup d'humains mourront et d'autres espèces... Comme une arche de Noë des semeurs de vie parcourront l'espace...

Tant pis pour la terre, mais sauvons la VIE, ici ou ailleurs...


avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Mer 13 Mar 2013 - 19:04
Abac :

Je vous cite simplement :

"...me fait rêver à la fuite vers d'autres planètes... à la fabrication de
"planètes artificielles creuses" voyageant dans l'espace interstellaire
et semant des germes de vie, aidant au développement d'êtres
conscients..."

Celà vous fait rêver?

Moi aussi j'en rêve! Mais qui n'en rêve à moins d'être un cloporte ?

Mais vous le savez vous aussi, puisque vous employez le verbe, ce n'est qu'un rêve. Un sorte de rêve d'amour, tel celui que je caressais à vingt ans, en fantasmant devant les films de Marylin Monroe...

Et sans plus de suite, hélas !
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Jeu 14 Mar 2013 - 10:35
Je suis un incorrigible rêveur, c'est un fait. Un utopiste, et cependant ,je crois aux utopies concrétisables.

D'ailleurs, qui sait si cela n'existe pas déjà, quel qu'en soit le lieu d'origine dans l'univers ?

A défaut de trouver meilleurs semeurs de vie que les humains, ne sommes-nous pas en train de chercher lentement ( nous avons bien, sauf carambolage avec météorite, un bon siècle avant de rendre nous-mêmes la planète inhabitable)

De la biologie ( de l'étude des molécules aux cellules souches, aux utérus artificiels de Henri Atlan) aux expériences de vie en milieu clos, des stations spatiales et autres recherches en cybernétique ou robotique... ne préparons nous pas l'ensemencement hors de la terre ?

Nous sommes la tête et les mains " du principe créateur évolutionniste" , n'avons-nous pas "une mission". A moins que le principe " Ordo ab chao " ne soit qu'une illusion Sad
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Jeu 14 Mar 2013 - 11:15
Dans l'ordre prométhéen qui est celui dont je me sens le plus proche, je me souviens d'avoir, il y a bien des années de celà, répondu à quelqu'un qui m'interrogeait à propos de "ordo ab chao", que c'était plutôt l'inverse qui prévalait, "chaos ab ordine", car je n'imaginais pas l'Etre Humain aux commandes de sa propre évolution, même à une marge étroite (où nous peinons à parvenir). J'opposais, dans une planche de troisième degré, le symbole prométhéen à celui de Sisyphe, ce roi de Corinthe condamné à toujours pousser vers le sommet la pierre roulante, et qui lui échappait avant d'y parvenir et qu'il devait aller rechercher pour la monter derechef, sans plus de résultat, car c'est inenvisageable par l'Homme et pour lui. C'était la "nature", l'"essence" humaine qui fixait ainsi ses limites. Ou alors, expliquais-je, c'était un autre Etre, non Humain, mais résultant d'une autre évolution qui avait pris sa place et qu'il pouvait ,celui-ci, porteur de flamme de la Connisance, s'envoler dans l'azur, délaissant le pauvre être humain voué à son ridicule travail de monter la lourde pierre et de devoir aller la rechercher dans le fond de la vallée pour la remonter encore.
C'est Prométhée qui est le porteur de l'espérance. Non pour nous certes mais pour tout l'Univers. Et ce n'est pas le pauvre Sisyphe, auquel je nous assimile. C'est une vision de mon pessimisme foncier.
Mais, puisque des philosophes rôdent autour de nous, je citerai Schopenhauer : "Si c'est Dieu qui a créé le monde, je ne serais pas fier d'être ce Dieu-là ".
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Jeu 14 Mar 2013 - 12:17
Moi je ne suis pas ce que l'on pourrait appeler un optimiste intransigeant Herodote, pourtant je me refuse à croire l'homme ne puisse contrôler une partie de son devenir.

Sisyphe est un personnage mythologique, et comme tous les personnages mythologiques il représente une composante humaine attribuable et analysable. Si on l'utilise pour expliquer que la condition humaine est vouée à l'inutilité d'une oeuvre sans fin, pourquoi pas... Par contre, si on l'utilise pour expliquer que la condition humaine peut être vouée à une oeuvre sans fin, c'est différent ! Il s'agit là de choix, et de perception du monde. Nous pouvons choisir d'être des Sisyphe en puissance, il ne tient qu'à nous de nous borner à ne rien penser et ne rien imaginer, c'est une liberté, mais elle ne nous mènera nulle part.

En psychologie, Sisyphe est l'image symbolique d'un psychisme circulaire qui n'admet aucun progrès, et qui ne parvient pas à s'extraire d'une condition absurde. A cette différence près c'est qu'en psychologie, nulle malédiction divine, seulement des blocages et des névroses plus ou moins ancrées. Pardon pour ce jargon psychanalytique, mais les personnages mythologiques sont tous potentiellement porteurs d'une charge psychique, c'est propre à notre culture et à notre identité. Ce que j'aimerais faire comprendre, c'est que je ne suis pas spécialement optimiste, je suis progressiste, nuance. Jamais je ne nierai que l'être humain doit franchir beaucoup d'obstacles, en commençant par ses propres "aspérités" psychiques.

L'effort fourni par Sisyphe ne sera pas vain s'il celui-ci lui permet de réaliser qu'il lui faut en changer ! C'est le principe même de l'expérience, progresser par ses constats, et ses échecs. Ensuite il s'agit de la capacité de chaque être humain (s'il le peut) à envisager les bénéfices de ces évolutions positives.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

le Jeu 14 Mar 2013 - 15:28
Olive ; pour clôturer pour ce qui me concerne la discussion sur ce sujet où je n'ai plus rien à ajouter (ni à retrancher), je me permettrais seulement de citer la parenthèse, importante à mes yeux, juste à cheval sur l'avant dernière ligne et la dernière de votre dernier message "(s'il le peut)".
Je prends à 100% le pari que non.
Contenu sponsorisé

Re: Les lendemains de la Terre, quelles perspectives ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum