Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Rédaction sur le suicide

le Lun 10 Déc - 19:51
Voici un article disponible sur le site de France Info :

France Info a écrit:
Des parents d'élèves choqués ont contacté l'inspection académique de Charente. Un enseignant du collège de Montmoreau-Saint-Cybard a demandé en octobre à ses élèves de troisième de se glisser dans la peau d'un adolescent suicidaire pour écrire une rédaction. L'enseignant a été "suspendu à titre conservatoire" lundi.


Les parents s'interrogent sur la manière dont le sujet du suicide a été abordé avec leurs adolescents © Radio France Cécile Quéguiner
Deuxième cause de mortalité des moins de 25 ans, le suicide est devenu un problème majeur de santé publique. Pourtant un enseignant du collège de Montmoreau-Saint-Cybard en Charente en a fait un simple sujet de rédaction, dont on découvre la froide consigne dans la Charente Libre :

"Vous venez d'avoir 18 ans. Vous avez décidé d'en finir avec la vie. Votre décision semble irrévocable. Vous décidez dans un dernier élan de livrer les raisons de votre geste. En dressant votre autoportrait, vous décrivez tout le dégoût que vous avez de vous-même. Votre texte retracera quelques événements de votre vie à l'origine de ce sentiment".

Ce sont des parents inquiets de la manière dont le sujet a été abordé avec des élèves de 13 à 14 ans, qui ont écrit anonymement au principal et à l'inspection académique. Selon la Charente Libre, la plupart des élèves concernés étaient restés très discrets sur ce devoir, demandé par l'enseignant fin octobre.

Hélène Ferrari est la déléguée FCPE des parents d'élèves




Jean-Marie Renault, le directeur des services départementaux de l'Education nationale, a réagi lundi : "Si les faits sont avérés, je verrai quelles suites il faut donner. Je ne peux pas laisser passer ça. Oui, ça peut relever d'une sanction. Il va falloir que l'enseignant s'explique sur ses intentions". Le rectorat a déjà annoncé lundi après-midi la suspension de l'enseignant "à titre conservatoire".

Un procédé "dangereux", "pervers" et "malsain" selon la psychanalyste Claude Halmos




Une rédaction sur le suicide : "C'est brutal" (Jean-Marie Renault)

SOURCE : http://www.franceinfo.fr/societe/le-suicide-un-sujet-de-redaction-comme-les-autres-828643-2012-12-10

Et vous, qu'en pensez-vous ?

avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 11:46
J'en pense la même chose que les personnes interrogées, à savoir qu'il est vraiment très dangereux de soumettre de tels sujets à des jeunes en pleine construction psychique. Surtout de cette manière là. Le jeune peut éventuellement découvrir le sujet en famille, sans "passage en force" ni scolarité, auquel cas il pourra aborder la question d'une façon plus intime, dans un cadre rassurant. Très franchement je partage l'avis de la psychanalyste Claude Halmos, c'est plutôt osé, c'est le moins que l'on puisse dire.
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 12:12
Arh ! La brochaine vois on leur temantera de vaire ein rédaction en imachinant qu'ils zont S.S. et qu'ils z'apprettent à enfoyer tes juifs brendre ein betite douche !

Bon je déconne mais en fait ça me fait pas rire... Y a des trucs quand même qui sont limites... Alors une rédaction en imaginant qu'on va se suicider pour des élèves aussi jeunes... C'est soit de l'inconscience... soit du sadisme...
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 12:17
Oui Tom, surtout dans ce cadre là, il me semble que c'est un sujet sensible qui demande un minimum de préalables, surtout avec des adolescents. Preuve en est que certains enseignants sont parfois "dépassés" par leurs propres méthodes. Ce qui est normal, et peut se produire partout. Peut-être que l'enseignant en question a connu un cas dans sa famille qui l'a particulièrement touché ? Je ne sais pas... En tous cas c'est une faute professionnelle notable selon moi.
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 12:36
Ce qui me gênait dans cette affaire, était sa médiatisation.
Apparemment, ça se confirme : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il est bien évident que faire faire ce genre de rédaction à des ados, sans encadrement et sans discussion (ça aurait pu être suite au suicide d'un gamin dans une classe, avec l'accord des parents et de la médecine scolaire ...) ... c'est costaud. Bien qu'il ne faille pas éluder ces sujets (le suicide chez les ados est important) - il y a des manières de faire quand même, et celle-ci n'en est pas une.

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
willyloge
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1437
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 55
Localisation : Cuers 83

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 15:36
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. Premièrement l'enfant suicidaire n'en parlera pas de ces idées, par contre de voir le sujet abordé par d'autre ado comme lui avec leur propres mots et sensibilité peut peut-être lui éviter le passage à l'acte.
Le suicidaire par nature est une personne isolé dans ça souffrance et croit que personne ne peut le comprendre, qu'il est anormal, exclu d'une société ou il ne se reconnait pas. D'aborder le sujet en classe avec bien sur certain garde fou peut enlever la tabou qui régné sur cette acte qui ne concerne soit dit en passant pas que les jeunes.
Le débat est lancé
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 15:40
Content de te revoir Willy Smile
Mais c'est ce que je disais, par contre le faire aborder de cette façon, sur un devoir écris, sans encadrement ... je ne vois pas l'utilité.
Je n'ai pas souvenir que les rédactions à faire en devoirs étaient corrigées plus particulièrement que ce qui était écrit sur la copie.
Après, si ça a une autre forme, encadrée, avec discussion, pourquoi pas - mais ça ne s'aborde pas au travers d'un devoirs écrit à faire en solo.
Non ?

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air
Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 25
Localisation : Maisons Alfort

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 15:45
Salut Willy!
J'aime bien ta contribution. Tu as raison, ça nous est tous arrivé, directement ou indirectement, de connaitre un suicide. Et à chaque fois "mais il allait bien...". Cela pouvait être l'occasion de lever un tabou... Mais pas sans encadrement, discussion préalable...
avatar
willyloge
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1437
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 55
Localisation : Cuers 83

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 15:47
tout à fait d'accord, mais les infos sont un peu maigre pour se faire une idée. il est à noter que se sont les parents et non les élèves qui ont posé problème. ce qui me laisse toujours un peu dubitatif sur la réalité des fait
avatar
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air
Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 25
Localisation : Maisons Alfort

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 15:48
Si je me remets dans ma peau de lycéenne, l'attitude vis-à-vis des devoirs à l'école est un peu je-m'en-foutiste. La prof aurait pu donner n'importe quel sujet, les élèves n'en parlent pas à leurs parents de toute manière.
Il vaut mieux attendre un peu, j'imagine qu'il y a une enquête.
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 15:58
J'attends d'avoir plus de détails pour m'exprimer un peu plus sur le sujet...
avatar
willyloge
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1437
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 55
Localisation : Cuers 83

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 16:04
Comment discuter avec des ados qui ne sont déjà plus dans notre monde. ils non plus les mêmes références, ils sont enfermé dans leurs propres univers de souffrances. Je le sais malheureusement pour le vivre au quotidien avec ma fille. Nous les parents sommes désarçonnés et terroriser devant laa peur de perdre notre enfant.
L'encadrement comme on le fait avec la drogue et le sida dés le plus jeune age peu diminuer les statistiques. Mais dans une société ou la compétition est rude et ou l'image est importante ceux qui se sentent différents parte avec un grand handicap moral
Invité
Invité

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:17
Eh bien j'arrive parmi vous avec mon petit pavé que je vais joyeusement jeter dans la marre.
Sur ce sujet, je distingue deux chose : le fond et la forme. Je suis d'accord sur l'un et pas sur l'autre.

Sur la forme : je ne suis en effet pas d'accord avec les choses telles qu'elles ont été présentées.

" En dressant votre autoportrait, vous décrivez tout le dégoût que vous avez de vous-même. Votre texte retracera quelques événements de votre vie à l'origine de ce sentiment "

Effectivement, inciter l'élève à une sorte d'auto-mutilation et laisser implicitement entendre "le dégoût de soi-même et des autres " (car dans le cas d'un suicide, on a rarement un grand amour des autres qui semblent nous avoir abandonnés ou qui n'ont voulu le comprendre, du moins c'est comme ça que j'ai pu le sentir ...), ce n'est pas particulièrement une méthode que je trouve très saine.
Enfin, sans un sérieux encadrement ou prise en charge dans une démarche pédagogique, il est délicat d'aborder aussi "touchy".

Sur [EDIT : le fond, évidement.]Le fond la forme ... eh bien je la trouve pas si con cette démarche et plutôt épidermiques les réactions !
Imaginer, se mettre dans la peau ... c'est l'empathie !
Forcer les ados à se mettre en empathie pour un jeune au comportement suicidaire, l'obliger à prendre conscience de la vulnérabilité de la vie, de sa vie, de la finitude des choses et leur côté inéluctablement éphémère. Memento Mori !
Comment et pourquoi imaginer que si un enfant "se met dans la peau de ..." déclencherait forcément en lui un comportement similaire ? Je trouve ça réducteur et hypocrite ! Les enfants passent leur temps à "jouer à faire comme si ..." et c'est nécessaire à leur construction.
Si l'on refusait systématiquement qu'ils se mettent dans la peau d'un personnage, pourquoi alors ne pas crier un tel scandale alors qu'on les laisse jouer sans trop de soucis à des jeux vidéos les mettant dans la peau de tueurs de montres ou d'autres hommes, de les laisser "jouer à la guerre" ? (Même si il reste quelques irréductibles rétrogrades, on sait maintenant que les jeux vidéos utilisés modérément sont plus bénéfiques que dangereux !)

Et quand bien même un enfant aurait un comportement suicidaire, souvent non su ou refoulé, ce genre de démarche aurait un effet expiatoire et révélateur, pour peu que l'exercice soit organisé dans un cadre pédagogique strict et défini, permettant par là de mieux le diriger vers une aide qui lui serait salutaire !

Enfin, toute société initiatique quelle qu'elle soit utilisa la métaphore de la mort que l'on se donne pour mieux renaître à soi même, à l'introspection qu'elle impose, à l'humilité à laquelle elle nous ramène ... une expérience qui serait forcément mauvaise dans nos sociétés connectées à tout mais déconnectées de l'essentiel et de son moi profond ?


... il est toutefois une chose sur laquelle je suis d'accord, 13..14 ans ... c'est trop jeune ... bien qu'à cet âge, je fantasmais déjà souvent ma propre mort réelle ou symbolique.

Enfin, pour avoir connu et connaître parfois ce sentiment, je ne parlerai peut-être pas en toute neutralité ... mais j'ai l'impression de voir encore en trame de fond ce côté "rejet" de tout ce qui touche au suicide, à la dépression ...
C'est un problème qui est souvent fort peu compris et que "les gens" préfèrent rejeter comme un tabou, probablement selon moi parce qu'ils ne le comprennent pas et les ramène trop à eux même, leur propre faiblesse et leur propre finitude ...

Une nouvelle fois, le gothique que je suis au fond de moi décrie ce dogme du "bonheur obligatoire" .
Il n'est jamais trop tôt d'aborder ces choses là. On peut parfois et déjà énormément souffrir à 13-14 ans !
On est pas nécessairement "joyeux et insouciant" à cet âge ... et qu'on le soit ou pas, imaginer un autre cas de figure ne peut apporter qu'une vision plus large des choses et du monde ...

tous ces propos n'engagent que moi, bien entendu, mais c'est mon avis profond.







Dernière édition par Ethereum le Mar 11 Déc - 17:25, édité 1 fois
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:24
Ethereum a écrit:
Sur la forme ... eh bien je la trouve pas si con cette démarche et plutôt épidermiques les réactions !
Imaginer, se mettre dans la peau ... c'est l'empathie !

Sur le fond plutôt tu veux dire ? Smile
Invité
Invité

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:24
Oui, en effet, merci Very Happy

Je corrige.
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:26
Ethereum : n'aurais-tu pas été initié récemment ? Ça transpire dans certains passages Wink
Sans avoir eu d'envies particulières, je me rappelle des interrogations de l'époque, et que des fois le soir je me mettais sous la couette, bien serré, sans pouvoir bouger d'un pouce.
En tout cas, nous étions d'accord - je pense - sur le fait que le fond du problème ici n'était pas d'avoir ce genre de discussion, qui au contraire pouvait être salvatrice - mais sur la forme employée. Ainsi que l'emballement autour Smile

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:28
En tout cas merci de ta contribution... Je n'avais pas vu les choses sous cet angle là. Je vois mieux à présent. Merci !
Invité
Invité

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:30
@Mathieu : Je ne vois pas de quoi tu parles Rolling Eyes

Ceci dit et comme le dit jean verdun, la FM n'a rien inventé sur ce plan, toute démarche initiatique utilise la mort comme renaissance.
Depuis l’Iliade en passant par 20.000 lieues sous les mer ou un concert de Mylène Farmer
avatar
willyloge
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1437
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 55
Localisation : Cuers 83

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 17:36
il me semble que c'est plus l’emballement qu'il y a autour qui pose problème et je dirais comme d'habitude par manque d'information. On monte aux créneaux et on discute après. Mais finalement le fond du problème est oublié voir même il n’intéresse personne ou si peu. Car c'est bien connu c'est chez les autres que cela arrive pas chez nous , oui mais.......
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 18:33
Ravi de te revoir Willy ! Very Happy

Je rejoins Ethereum sur le problème de la forme, mais j'admets que le fond peut susciter le débat. Certes nous avons tous envisager (plus ou moins) cette éventualité, mais on ne parle pas d'un tel sujet d'une manière légère ou identique pour chaque âge de la vie, c'est presque évident. La manière dont l'enseignant concerné l'a présenté est bien trop brutale à mon sens, et s'il avait voulu aborder le sujet, il aurait dû le faire en y mettant les formes, et surtout en préparant le terrain.

C'est vrai que les parents sont parfois plus inquiets que leurs enfants concernant le suicide, et ils ont tendance à les préserver ce qui est naturel. Il est des sujets qui sont peut-être plus facilement abordables dans le cadre familial que scolaire ? Mais dans le cas où ces sujets seraient abordés dans le cadre scolaire, il me parait important voire primordial d'y mettre les formes, et de pénétrer dans les obscures préoccupations humaines d'une manière prudente, surtout auprès des plus jeunes.
avatar
ishto
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1338
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 41
Localisation : tout près de toi, mon coeur

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 18:40
Ethereum a écrit:Eh bien j'arrive parmi vous avec mon petit pavé que je vais joyeusement jeter dans la marre.
Sur ce sujet, je distingue deux chose : le fond et la forme. Je suis d'accord sur l'un et pas sur l'autre.

Sur la forme : je ne suis en effet pas d'accord avec les choses telles qu'elles ont été présentées.

" En dressant votre autoportrait, vous décrivez tout le dégoût que vous avez de vous-même. Votre texte retracera quelques événements de votre vie à l'origine de ce sentiment "

Effectivement, inciter l'élève à une sorte d'auto-mutilation et laisser implicitement entendre "le dégoût de soi-même et des autres " (car dans le cas d'un suicide, on a rarement un grand amour des autres qui semblent nous avoir abandonnés ou qui n'ont voulu le comprendre, du moins c'est comme ça que j'ai pu le sentir ...), ce n'est pas particulièrement une méthode que je trouve très saine.
Enfin, sans un sérieux encadrement ou prise en charge dans une démarche pédagogique, il est délicat d'aborder aussi "touchy".

Sur [EDIT : le fond, évidement.]Le fond la forme ... eh bien je la trouve pas si con cette démarche et plutôt épidermiques les réactions !
Imaginer, se mettre dans la peau ... c'est l'empathie !
Forcer les ados à se mettre en empathie pour un jeune au comportement suicidaire, l'obliger à prendre conscience de la vulnérabilité de la vie, de sa vie, de la finitude des choses et leur côté inéluctablement éphémère. Memento Mori !
Comment et pourquoi imaginer que si un enfant "se met dans la peau de ..." déclencherait forcément en lui un comportement similaire ? Je trouve ça réducteur et hypocrite ! Les enfants passent leur temps à "jouer à faire comme si ..." et c'est nécessaire à leur construction.
Si l'on refusait systématiquement qu'ils se mettent dans la peau d'un personnage, pourquoi alors ne pas crier un tel scandale alors qu'on les laisse jouer sans trop de soucis à des jeux vidéos les mettant dans la peau de tueurs de montres ou d'autres hommes, de les laisser "jouer à la guerre" ? (Même si il reste quelques irréductibles rétrogrades, on sait maintenant que les jeux vidéos utilisés modérément sont plus bénéfiques que dangereux !)

Et quand bien même un enfant aurait un comportement suicidaire, souvent non su ou refoulé, ce genre de démarche aurait un effet expiatoire et révélateur, pour peu que l'exercice soit organisé dans un cadre pédagogique strict et défini, permettant par là de mieux le diriger vers une aide qui lui serait salutaire !

Enfin, toute société initiatique quelle qu'elle soit utilisa la métaphore de la mort que l'on se donne pour mieux renaître à soi même, à l'introspection qu'elle impose, à l'humilité à laquelle elle nous ramène ... une expérience qui serait forcément mauvaise dans nos sociétés connectées à tout mais déconnectées de l'essentiel et de son moi profond ?


... il est toutefois une chose sur laquelle je suis d'accord, 13..14 ans ... c'est trop jeune ... bien qu'à cet âge, je fantasmais déjà souvent ma propre mort réelle ou symbolique.

Enfin, pour avoir connu et connaître parfois ce sentiment, je ne parlerai peut-être pas en toute neutralité ... mais j'ai l'impression de voir encore en trame de fond ce côté "rejet" de tout ce qui touche au suicide, à la dépression ...
C'est un problème qui est souvent fort peu compris et que "les gens" préfèrent rejeter comme un tabou, probablement selon moi parce qu'ils ne le comprennent pas et les ramène trop à eux même, leur propre faiblesse et leur propre finitude ...

Une nouvelle fois, le gothique que je suis au fond de moi décrie ce dogme du "bonheur obligatoire" .
Il n'est jamais trop tôt d'aborder ces choses là. On peut parfois et déjà énormément souffrir à 13-14 ans !
On est pas nécessairement "joyeux et insouciant" à cet âge ... et qu'on le soit ou pas, imaginer un autre cas de figure ne peut apporter qu'une vision plus large des choses et du monde ...

tous ces propos n'engagent que moi, bien entendu, mais c'est mon avis profond.







Ethereum + 111 !! Bien m'a pris de tout lire minutieusement avant de suivre ma pulsion à dire quelque chose sur le sujet, si tu permets je prends tes mots et les fait miens quelques instants histoire de rendre "mon brut plus net" ah ah ahh
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 18:56
Oui il est exact de dire que la mort préoccupe l'enfant et le jeune adulte, et que l'idée de celle-ci participe d'un certain parcours initiatique. Lorsque le jeune prend conscience de sa propre fin, il aborde le thème à sa manière. Et c'est justement là qu'est le problème selon moi, c'est qu'individuellement, chaque jeune va considérer la chose sous son angle personnel, intime. L'hypocrisie n'est pas la meilleure approche je suis d'accord, et il faut commencer à évoquer les problèmes existentiels le plus tôt possible, afin que le jeune puisse se faire une idée des pensées adultes.

Un jeune qui a été démoli dès son plus jeune âge, et qui n'a jamais reçu la moindre affection, le moindre repère, est un candidat (pardon pour le mot) idéal au suicide. C'est une univers d'enjeux qui concerne aussi bien les parents que leurs enfants. Essayons de nous mettre dans la peau d'un adulte à qui un jeune (par exemple un ado) poserait la question : " Pourquoi se suicident-ils ?" Comment répondre d'une manière suffisamment sincère et objective (bien que ce soit très difficile) sans passer à côté du sujet ? Sachant qu'il peut exister tellement de mobiles potentiels pour en arriver là !

Très sincèrement je ne sais pas, mais ne faudrait-il pas plutôt expliquer au jeune les causes profondes du suicide ? Sous entendu ce qui peut conduire un jeune (ou un adulte) à en arriver là. Décrire le mal être, les maux sociaux et familiaux, avant de parler de l'acte ultime ! Qui n'est au fond que le résultat d'une lente maturation d'un projet dont les racines sont souvent plus profondes...
avatar
Paulati
Elevée en plein air
Elevée en plein air
Messages : 2048
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 25
Localisation : Maisons Alfort

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 18:59
Olive1968 a écrit:
Très sincèrement je ne sais pas, mais ne faudrait-il pas plutôt expliquer au jeune les causes profondes du suicide ? Sous entendu ce qui peut conduire un jeune (ou un adulte) à en arriver là. Décrire le mal être, les maux sociaux et familiaux, avant de parler de l'acte ultime ! Qui n'est au fond que le résultat d'une lente maturation d'un projet dont les racines sont souvent plus profondes...

Tout à fait Olive!

Et expliquer qu'on peut être aidé, qu'on peut demander un soutien...?
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7853
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 19:07
Attention à ne pas faire de clichés, il y a des jeunes qui sont entourés, et dont tout le monde pensent que ça va ... et qui finissent par s'isoler, se donner une façade, et se suicider.
J'ai bien connu ça avec mes grands parents, qui avaient élevé 5 enfants, et une fois la maison vide en avaient parrainé un au cambodge, et adopté un autre à la DDAS. Ils étaient très aimants, pratiquants et croyants - mais ça s'est mal terminé pour le petit adopté (qu'ils avaient réussi à élever jusqu'à ce qu'il aillent faire son service chez les pompiers - même si ça avait été compliqué plusieurs fois).
Il avait fait une tentative foireuse, avait été aidé, tout ce qu'il faut ...

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: Rédaction sur le suicide

le Mar 11 Déc - 19:17
C'est ce que je disais Mathieu, chercher à déceler des raisons profondes.

Dans le cas que tu cites, il se peut que les repères fondamentaux aient été sapés à la base ? Il ne faut pas oublier qu'un enfant est sensible très tôt, et bien des expériences peuvent influer sur ses comportements futurs. Je ne suis pas pédopsychiatre mais je le l'ai lu, d'ailleurs cela me semble logique, tant l'être humain est sensible précocement.

Le problème est difficile, très difficile je pense, et délicat à diagnostiquer... Mais en apportant beaucoup d'amour à un jeune (ou un adulte d'ailleurs) on ne prend pas d'autre risque que d'améliorer les choses, me semble-t-il.
Contenu sponsorisé

Re: Rédaction sur le suicide

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum