Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
the loner
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 778
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 61
Localisation : Côte d'Opale

L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Ven 7 Déc - 22:44
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


L'occupation sans relâche, est un documentaire historique (1h25) qui relate l'histoire véçue par les artistes français durant la Seconde Guerre mondiale en France.

Les années noires de l'Occupation n'empêchèrent pas la richesse et le foisonnement de la vie artistique, perçue comme un moyen d'évasion et parfois de résistance. L'existence des artistes à cette période est traversée par les enjeux déchirants de l'époque.
Elle révèle des parts d'ombre et de lumière et témoigne de l'ambiguïté de ces années troublées.

Si Guitry fut accusé de collaborer, il n'en fut pas moins dénoncé comme juif.
Arletty, de son côté, connue pour sa liaison avec un officier allemand, parvint par ailleurs à sauver Trauner de la déportation.
Michel Simon, de son côté, porta l'étoile jaune alors qu'il n'était pas juif.
Comment se sont comportés les artistes français en vogue pendant l'occupation ? Ont-ils fait acte d'héroïsme ? Ont-ils au contraire fait des courbettes à l'ennemi ? Voilà des questions qui n'avaient jamais été posées de façon aussi frontale dans un documentaire et celui-ci s'y intéresse.

Tout au long du documentaire, nous découvrons que ce sont souvent ceux que l'on pensait les plus sympathiques qui ont été les plus conciliants durant ces années noires : Tino Rossi, Fernandel, Maurice Chevalier.
Collaboration artistique et parfois horizontale, à l'instar d'Arletty, éprise d'un officier allemand.
Jean Gabin lui préféra prendre le large, avant de s'engager dans les forces françaises libres.
Et puis il y a aussi l'histoire de l'infortuné Harry Baur, légende du cinéma d'avant-guerre, massacré par les allemands qui le pensaient juif.
Celle de ces acteurs qui prirent le "train de la honte" pour se rendre en Allemagne nazie, sur l'invitation du gouvernement d'Hitler.
Celle de Michel Simon, qui porta l'étoile jaune alors qu'il n'était pas juif.
Celle des tournages difficiles des chefs d'oeuvre absolus de Marcel Carné (Les Visiteurs du Soir et Les Enfants du Paradis), symboles d'un foisonnement artistique rétrospectivement étonnant.

Le long travail de recherche effectué à le mérite de replacer les oeuvres dans leur contexte et leur complexité historique et de présenter d'incroyables documents vidéos jamais vus.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Ven 7 Déc - 23:30
Et le grand Louis Jouvet, qui monta une partie importante du Théatre de Jean Giraudoux, notamment "Ondine" et la reprise de "La Guerre de Troie n'aura pas lieu", et qui pensa qu'il serait plus sûr de partir en tournée à l'étranger, et qui resta plus longtemps que prévu en Amérique latine. Son théâtre habituel, l'Athénée porte son nom (Théâtre Athénée-Louis Jouvet) comme le Vieux Colombier porte celui de Charles Dullin. L'affaire de Sacha Guitry est navrante et quelque part révoltante.
Trainé en pyjama hors de chez lui, couvert d'un large panama, en savates, le pauvre Sacha dont, Mauriac finit par dire (bien tard!, comme toujours Mauriac!) "Vous êtes le Molière du XXè siècle", fut trainé pour haute trahison devant la justice et passa une cinquantaine de jours à Fresnes, avant d'être totalement réhabilité mais amer, vieilli et délaissé.). Il n'avait absoument pas "collaboré" avec les Allemands. Du moins, ne les avaient-ils pas empêché de regarder les pièces de lui qui triomphaient autant que les créations de Jean Cocteau qui ne fut nullement inquiété et qui fut même élu à l'Académie Française, alors que personne ne songea un seul instant à y inviter Guitry !Ni Gide! Ni Giraudoux ! (qui eut queques délicatesses à la Libération, lui, pas graves à côté de ce qu'avaient fait d'autres...) il est un sujet qui va avec celui-ci, ce sont les écrivains français sous l'Occupation. Qui se souvient de Jean Guehenno, résistant ? La "Pléiade" vient de publier les Ouvres Complètes de Robert Brasillach, condamné à mort et éxécuté pour haute trahison. Point de Pleiade pour Guitry jusqu'à ce jour, mais Giono y figure (et pourtant...). Quant au premier rôle des Visiteurs du Soir, Alain Cuny, il fut assez discret pour attendre la Libération pour proclamer en petit cénacle, il est vrai, les vertus de l'Anarchie. Il jouait ave Arletty pourtant, sous les ordres de Carné qui agissait comme un révulsif sur tout le monde. Il eut peut-être cet effet sur la Gestapo !
Voici pour ma contribution. Ce sont des choses que j'ai vécues (y compris dans les coulisses de l'"Athénée" où m'emmenait le copain qui allait devenir mon beau-frère. )
avatar
the loner
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 778
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 61
Localisation : Côte d'Opale

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Ven 7 Déc - 23:39
Merci de ce témoignage Hérodote.
J'ai découvert et appris pas mal de choses dans ce documentaire. Notamment ce pauvre Harry BAUR, que les SS ont laissé joué en Allemagne puis cueillis et torturés à son retour à Paris.
Et le courage d'un Jean MARAIS, assumant, à cette époque ce devait être quelque chose, son homosexualité.


avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Sam 8 Déc - 0:28
Ni vu, ni connu. C'était un sujet qu'on n'abordait pas. On laissait courir le bruit qu'i avait un enfant. Et cel uffisait pour conclure, dans la tête des bonnes gens, qu'il était "normal" et qu'il n'avait pas ce "vice". Nous étions pourtant à l'âge où on s'intéresse à ces choses-là...
Pour Cocteau, il y avait, lors de a première Guerre Mondiale, sa liaison avec Radiguet qui avait branché les projecteurs sur son homosexualité. Mais ce magicien était d'une telle habileté dans l'équivoque qu'il parvenait à faire tout confondre. Un génie dans son genre !
avatar
Fred_del
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 19
Date d'inscription : 31/07/2012

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 0:53
merci pour ce lien; cette période de notre histoire m'intéresse particulièrement je regarderai tout ça dans le tgv dès lundi
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 56
Localisation : Paris

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 1:09
Parmis les artistes il y avait aussi des peintres... Comme ceux de la ruche à Montparnasse
Soutine, Kikoine, Chagall,...
avatar
febus64
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 726
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 55
Localisation : Béarn

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 13:04
Merci pour le lien, The loner et pour votre témoignage, Hérodote.
avatar
febus64
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 726
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 55
Localisation : Béarn

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 13:23
Il y avait un acteur de cinéma, Robert le Vigan, collaborateur, membre du qui envoyait des lettres de dénonciation à la Gestapo concernant le milieu artistique, membre du PPF et qui avait rejoint Céline dans sa fuite en allemagne. Il avait tourné dans des films notables tels que Goupil mains rouges, l'assassinat du Père Noël, les bas-fonds, regain, les disparus de St Agil.etc......Il fut emprisonné et condamné à l'indignation nationale et mourut en Argentine en 1972
avatar
febus64
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 726
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 55
Localisation : Béarn

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 13:24
febus64 a écrit:Il y avait un acteur de cinéma, Robert le Vigan, collaborateur, membre du PPR
[u]
avatar
Clio
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1977
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 68
Localisation : Languedoc

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 14:31
Grand merci à Fred qui a remonté ce post qui m'avait échappé.

Pour la plupart des artistes , ils sont comme la plupart des hommes (et des femmes) le meilleur peut cohabiter avec le pire, selon les circonstances.

En regardant des films ou documentaires sur cette époque , qui m'a passionnée dès mon plus jeune âge, peut-être parce que mes parents en parlaient beaucoup, je me voudrais héroine ...mais je sais bien que c'est une supposition.


avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 15:59
Robert Le Vigan a même tourné dans "Golgotha" où il faisait un Jésus étonnant, peut-être plus conforme à l'Histoire Sainte que nul autre (sauf celui de Pasolini qu'il eût haï s'ils avaient été contemporains).
Ceci étant dit, d'autres sont tombés sous les balles de l'Epuration pour moins que celà, tels Brasillach .Voir à ce sujet le remarquable livre de Philippe Bilger, qui s'intitule je crois "deux heures pour la mort", dénonciation de la façon grossière dont Brasillach, un très grand écrivain, a été condamné. Et Philippe Bliger a fait sa carrière comme procureur et Avocat Général pourtant !

Il faut noter qu'au terme de l'Occupation allemande, le discours général était du genre "plus résistant que moi, tu meurs...", des colonels autoproclamés à six galons (!) qui rackettaient les campagnes (on en a surtout des souvenirs dans le Limousin (après Oradour c'était inévitable) et "qui n'avait pas sauvé son Juif" était reniflé comme sympathisant avec l'ennemi. Les vrais comme, pour ne citer que cet exemple, le Général Revers, fondateur de l'Armée Secrète (AS) ont été plus modestes, plus effacés. Mon propre père (in memoriam!)...
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 18:00
François Mauriac ricanait à propos de Louis Aragon, qui présidait le Comité d'épuration des écrivains français, et qui faisait le ménage très vigoureusement (trop, sans doute, mais les temps ont changé depuis), : "Aragon qui pense qu'il vaut mieux, pour bien chanter, chanter seul !".

On en est à se demander si une telle rigueur contre la défense des idées qui furent celles, honteuses, de Vichy, à tous égards, et surtout moralement, ne serait pas bien venue à appliquer à ces braillards qui, "pour l'amour de la patrie" (qu'ils disent), imposent un grand retour au passé !

Est-ce que beaucoup de Résistants ne sont pas morts pour rien ? Spécialement ceux qui ont défendu le Programme du Conseil National de la Résistance, dont nous sommes toujours loin d'avoir appliqué le dixième de ses obligations, tenues alors pour sacrées.
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2382
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 18:31
Vous parlez de Robert Le Vigan, Hérodote. Mais c'était un vrai malade mental. Il aimait grimper aux arbres pendant les séances de tournage, et, malgré l'insistance de l'équipe, des acteurs et du réalisateur, ne redescendait qu'au bout d'une heure ou deux. Une sorte de Deschanel, en somme. D'ailleurs c'est sa folie qui le rendait génial à l'écran. J'adore le rôle qu'il tient dans Les Bas-Fonds de Renoir, celui du comédien déchu dont la vie ne tient plus que par le maigre fil de la poésie. Sur son comportement pendant la seconde guerre, le pauvre homme était sous la mauvaise influence de L.F.Céline. C'est lui qui l'a embrigadé et l'a laissé crever comme une merde au final.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 18:41
Il avait, Guthrie, des yeux de malade mental tels que le gros plan sur la tête du Christ crucifié, en gros plan, apparaissait comme d'une détresse qui me faisait froid dans le dos. A ce titre c'était un grand artiste. Mais ne faut-il pas l'être un peu pour être un artiste ?
Quant à Céline, je n'ai pas à le citer. Tous ses lecteurs, à 90%, en sont amoureux. Grave !
C'est le personnage maléfique par excellence, illustration de Dr Jekkyl et Mr Hyde.
Du point de vue littéraire, loin, à mon avis, derrière Brasillach.
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2382
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 19:05
D'accord avec vous sur l'aspect Jekkyl et Hyde de Céline.
Pour Brasillach, j'ai seulement lu Comme le temps passe... et un truc épistolaire à l'adresse d'une femme (imaginaire?) portant un nom daté qui m'échappe, Berthe, Gertrude ou je ne sais plus quoi. Vous ne trouvez pas que c'est quand même du sous-Giraudoux ?
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mar 23 Avr - 21:12
Je ne saurais dire, Guthrie, si je préfère (ou déteste) Céline ou Brasillach. Mon fils, Jean-Dominique, est un fan de Brasillach (non de ses idées surtout pas!!!) et comme j'ai une grande confiance dans les goûts de mon fils et que, par ailleurs la personnalité de Céline me dégoute fortement, j'ai tendance à me ranger à l'avis de ma lignée. Au vrai, je n'ai lu de Brasillach que des articles et des documents datant de l'avant-guerre et le souvenir que j'en ai est celui d'un écrivain de premier plan. Moins original que Céline (mais s'agit-il d'être grossier pour avoir du génie ?), mais sans doute plus académique et plus formellement "écrivain" que son challenger dans le désastre.
De toutes façons, et hors le fait que je suis un ennemi avéré de la peine de mort, le procès ignominieux qui été fait pour se débarrasser du talent de Brasillach, parle de lui-même.
Jean-Dominique
Petit Sage
Petit Sage
Messages : 457
Date d'inscription : 09/05/2011

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mer 24 Avr - 0:55
Brasillach écrivait une langue parfaite. Je vais faire sursauter mais ses chroniques dans "Je suis partout" avant guerre sont drôlatiques, mordantes, décalées. Brasillach était faschiste, clairement, admirateur de Léon Degrelle. Peut-on faire abstraction des opinions d'un auteur pour apprécier son oeuvre ? Je l'ai toujours pensé, ce n'est pas nouveau chez moi. Et les écrivains de cette époque ont eu en partage un immense talent. Brasillach n'est peut-être pas le plus profond romancier de l'époque mais il était vif, aiguisé et son style est à mi-chemin de Voltaire et d'Hugo.

N'oublions pas celui qui fut sans doute le génie de cette génération : Drieu la Rochelle, exécrable personnage et écrivain indépassable. Le Feu Follet fut le premier livre que j'ai lu de Drieu, terrible, un décorticage du suicide. Une profondeur, une complexité dans une langue éblouissante. Au même moment, je lisais Paludes de Gide, là aussi, merveille.

Enfin, celui qui fut l'amant de Drieu, Aragon. Le romancier des Beaux Quartiers et le poète des Yeux d'Elsa et de la Diane Française (celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas), fabuleux inventeur stylistique, bien loin de l'imagerie du cacique communiste qu'on ressortait à chaque Congrès du PC.
Jean-Dominique
Petit Sage
Petit Sage
Messages : 457
Date d'inscription : 09/05/2011

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mer 24 Avr - 1:07
Lire La République du Silence de Sartre, publié en 1944, sur la création littéraire sous l'oiccupation. Le livre commence ainsi : "Jamais nous ne fumes plus libres que sous l'Occupation"....

Queneau, Marcel Aymé, tous ont écrit des livres très originaux sous l'Occupation.
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 56
Localisation : Paris

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mer 24 Avr - 1:20
Les points de vue différent selon de qu'elle coté on se place. Zucca a su faire de très belles photos du Paris de Vichy et de cette vie qui semblait normale. Mais il n'a pas photographié la classe de la rue Titon à paris 11 avant et après la raffle de 1942.
On peut parler des écrivains collabo tant que les raffles ne nous ont pas touché.
Comme on peut aujourd'hui avoir une vie tout à fait brillante et intelligente or du tumulte de la crise économique et politique mondiale.
Il n'en reste pas moins que certains auteurs touchent le ciel et d'autres l'enfers.
Et que l'émotion ne sera pas la même. Sauf si on n'a pas de compassion pour l'être humain.
Jean-Dominique
Petit Sage
Petit Sage
Messages : 457
Date d'inscription : 09/05/2011

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mer 24 Avr - 1:40
Marie, je ne lis jamais ces auteurs sans penser à chaque ligne ce que furent leurs opinions et leur responsabilité idéologique. Il ne s'agit pas d'émotion ici mais de sens. En pénétrant les oeuvres de ces écrivains, j'entre dans ce qui fait la monstruosité de l'homme, montruosité au sens de de tératologie : un monstre est une créature hybride, une sirène, faite de beauté et de dégoût. L'extrème élégance de Brasillach cotoie l'horreur de ce qu'il a soutenu. Anna Harendt, avec Heidegger, ne fit pas autrement.
avatar
Marie Gouze
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 960
Date d'inscription : 20/02/2013
Age : 56
Localisation : Paris

Re: L'OCCUPATION SANS RELÂCHE - Les Artistes pendant la Guerre mondiale

le Mer 24 Avr - 7:28
A bon. Je comprends ton point de vue. Mais mon éducation fait que je ne peux séparer les deux versants.
Sauf dans le cas de Céline pour voyage au bout de la nuit.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum