Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 12:31
Vous le savez, Aristote fut le premier vrai scientifique de l'histoire, en ce sens qu'il fut le premier à classer toutes les choses en diverses catégories, il observa et en déduit certaines idées. C'était une sorte de précurseur de Darwin, du moins un pionnier dans l'approche empirique de la nature, à l'aide de nos sens. Aujourd'hui nous sommes bien sûr convaincus des approches scientifiques d'Aristote et Darwin, dans le sens où nous avons découvert les principes de la génétiques (et bien sûr des atomes ) qui répartissent les êtres vivants suivant diverses catégories, ce que nous nommons la nomenclature. Et, concernant la matière, nous savons que la physique des particules dirige l'organisation de celle-ci, suivant certains agencements. Bien. Mais la physique quantique est venu déposer un nuage sombre dans ce ciel si clair ! Elle nous a obligé à nous demander : est-ce que la nature ne fonctionne pas différemment à une échelle extrêmement petite ? Auquel cas, cela ne remet-il pas en cause les niveaux d'organisation de la nature à l'échelle perceptible ? Probablement que non. Nous vivons donc une période fascinante, qui tente de donner un sens, de relier la science classique à la physique quantique, la théorie des cordes est une bonne candidate, mais il se peut qu'elle ne soit pas la seule, car elle n'est le fruit que de calculs mathématiques, elle n'a jamais pu être observée. C'est l'enjeu actuel, donner un sens, articuler la science classique et l'apparente anarchie du monde subatomique, et l'adjectif "apparente" est ici fort important bien évidemment.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 12:44
va dire aux atomes qu'ils sont anarchiques, cela fera l'effet d'une bombe.

jesors ... ... .... et puis non, je reste

Se dire que dans l'immensité cet univers, ils y a des si minuscules petits êtres qui se penchent sur encore plus petit qu'eux, c'est assez hallucinant.
Qu'est-ce qui nous pousse à chercher ? (Toutes recherches confondues, s'entend) Rien que cette question est une recherche en soi.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 14:35
C'est vrai yaka. Au fait, excellente ta boutade ! Wink

Qu'est-ce qui nous pousse à chercher ? C'est une question à laquelle personne n'a pu répondre je crois, aucun philosophe ni qui que ce soit. Certains diront la curiosité certes, mais d'où vient cette curiosité ? Rolling Eyes

Pour revenir au sujet, je trouve qu'il est passionnant de se poster devant ce problème essentiel : un océan de mystère qui sans cesse nous invite à l'explorer. Mais lorsque je dis que c'est un problème, j'emploi le mot via son sens énigmatique bien sûr, car c'est tout sauf un problème, au contraire, c'est ce qui nous stimule. Nous avons cette soif de découverte et de connaissance, tout en étant persuadés que nous ne trouverons jamais (je pense) la vérité ultime des choses. Ce qui bien sûr n'engage que moi.

Mais si la théorie des cordes s'avérait correcte, exacte et opérationnelle, cela voudrait dire que nous avons trouvé ce qui reliait l'infiniment grand à l'infiniment petit, mais non la cause de ce fait. La passion de l'esprit humain c'est avant tout le besoin de stimulation, les réponses sont toujours moins stimulantes que les questions, finalement... Car si cette théorie des cordes est avérée, la question qui se manifestera d'elle même comme une évidence c'est : d'où viennent les cordes elles mêmes ? De nulle part diront certains, pas très satisfaisant comme réponse. Wink
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 16:24
je plussoie ; de nulle part semble impossible au niveau de notre connaissance. A ce jour, on trouve toujours une origine à toute chose, bien que comme pour les cordes, qu'est-ce qui a permis à l'univers de se créer ? Les dites cordes ?

Cela me rappelle la trilogie des "Dieux" de Werber ; sa fin est frustrante au possible, comme s'il avait du user d'une pirouette pour mettre le dernier point au dernier paragraphe (comprendront ceux qui l'ont lu).

Le pire dans l'état actuel c'est que la théorie des cordes peut-être une des vérités, ce qui est encore plus déstabilisant pour qui ne peut entrevoir qu'une seule réalité, une seul voie, une seule vérité.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 17:36
En tous cas, une chose est frappante : c'est l'harmonie et l'ordre qu'ont élaboré les cordes. Dans la mesure où celles-ci existent bien entendu. Le monde est cohérent, bien structuré, en dehors de toute considération métaphysique. C'est l'observation du monde qui nous fait songer à une symphonie parfaitement orchestrée. Les causes des causes sont limitées apparemment, car il nous est peut-être plus facile d'expliquer pourquoi un enfant naît avec des yeux verts par exemple que d'expliquer pourquoi la matière ne peut se diviser davantage ! Enfin, en partant du principe que les cordes sont l'ultime frontière du monde matériel. Mais dans ce cas, quel est leur moteur ? Et nous voilà repartis dans les cogitations métaphysiques...

Le monde paraît cohérent à toutes les échelles, car les cordes doivent nécessairement vibrer de la manière adéquate pour donner naissance à un atome de fer par exemple, lequel pourra s'intégrer à autre chose comme chacun sait. Cet ordre ne peut être le fruit du hasard selon moi, toute la pensée philosophique humaine se base sur le constat que la réalité est organisée, mais ce que nous ignorons c'est l'origine exacte de cette organisation. Et les causes premières.
avatar
yaka
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1524
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 57
Localisation : ici, lorsque j’y suis !
http://yakabd.over-blog.com/

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 18:41
et pourquoi pas, le hasard ? J'ai l'impression que ce sont des successions d'essais avec réussites et ratages qui nous situe à cet instant.
Le fer n'aurait pas existé, on aurait peut-être des ordinateurs en bois. Les guerres se feraient à coup de catapultes à légumes.
Si le hasard n'existait pas, pourquoi a t'on attendu si longtemps pour avoir la technologie actuelle ?

Ce n'est pas simple de se faire un idée sur ces notions, mais c'est intéressant d'en parler.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9243
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

le Dim 2 Déc - 21:25
Oh oui yaka, c'est tout sauf simple.

De toutes manières, on ne sais même pas définir précisément le hasard, ni ce qui est déterminé, alors... Bien sûr nous observons et étudions beaucoup de choses, mais au final, quels sont les critères qui nous permettent de dire sans erreur possible que telle chose est forcément due au hasard ou, est forcément déterminée ?

Chaque être humain qui naît est unique, est-il déterminé ? Ce qui peut l'être à la limite c'est la couleur de ses yeux ou de ses cheveux, mais son parcours de vie, est-il écrit ? Qui peut le savoir avec la plus grande des certitudes ? Notre univers conceptuel est peuplé de beaucoup de questions, et de peu de réponses.

On en revient au précepte de Socrate : "La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien !"... Oui, mais ça il le savait ! Et c'est peut-être ainsi que l'on accède à la connaissance justement. Je sais que je suis, et c'est parce que je suis que je peux prétendre être, dans le sens d'exister. Je ne saurai jamais tout, mais ce qu'il y a à savoir est peut-être le plus important.
Contenu sponsorisé

Re: De la vision d'Aristote à la mécanique quantique

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum