Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
vero59
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 902
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 51

un monde sans hommes

le Jeu 29 Nov - 14:57
2x45 mn



avatar
vero59
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 902
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 51

Re: un monde sans hommes

le Jeu 29 Nov - 14:58
Population Zéro, est un documentaire fiction (1h26) au titre original Aftermath, qui imagine que l'humanité a disparu instantanément, laissant seule la planète reprendre ses droits au fil du temps, à partir de l'instant même où l'homme disparaît, jusqu'à plusieurs milliers d'années après.



Ce documentaire laisse entrevoir ce que la Terre deviendrait sans les humains. De saisissantes images de synthèse présentent de vraisemblables décors post-apocalyptiques. Au fil des jours, semaines, mois et années, on découvre l'état de dégradation de notre monde industrialisé, le sort des villes, des trésors d'architectures, des animaux ou encore de la végétation.
Des spécialistes de différents domaines décrivent avec détails l'émergence d'un nouveau monde, imaginant ce qu'il resterait du passage de l'homme sur Terre et combien de temps les traces de l'activité humaine seront encore visibles, quelles seraient les conséquences pour les autres êtres vivants et animaux, comment la nature reprendrait le dessus, et en combien de temps notre pollution arriverait à être éliminée.
Chaque épisode commence par un générique ou le narrateur explique le principe et les sujets abordés. Puis, un écran affiche les dates comme "un jour après les humains", et peut finir par "10 000 années après les humains".


Dès les premières minutes suivant la disparition soudaine de l'humanité, les centrales au charbon sont à court, Las Vegas et ses casinos tombent dans l'obscurité. En seulement 85 minutes, seules les centrales nucléaires continuent de travailler.
Les gaz commencent à s'échapper, provoquant des incendies et des explosions. De nombreux animaux meurent de suffocation.
Dans les dix jours, Big Ben sonne pour la dernière fois, les animaux, chiens et chats épuisent tous les aliments entreposés dans les maisons de leurs propriétaires et sortent à la recherche de nourriture. Ils commencent à se battre entre eux pour la suprématie, et en une semaine, tous les petits chiens disparaissent de la Terre.
La migration est plus sûr pour les oiseaux maintenant qu'ils n'ont plus d'interférences.
Les groupes électrogènes qui alimentent les centrales nucléaires s'arrêtent, provoquant des explosions qui émettent de la radioactivité dans le voisinage immédiat des usines et à travers le monde, transportée par les vents.
Les souris envahissent les supermarchés où leur population explose grâce à l'abondance de nourriture, alors que d'autres animaux commencent à coloniser les bâtiments de l'homme.


De trois mois à un an, la qualité de l'air et la visibilité est améliorée dans les villes. L'hiver commence dans l'hémisphère nord. Les animaux de zoo ne peuvent pas y survivre et doivent migrer. Dès le printemps, les arbres près des centrales ne peuvent pas produire de bourgeons, mais ailleurs, de nouvelles plantes et arbres commencent à retirer le CO2 de l'atmosphère.
De trois ans à cent ans, les routes sont recouvertes de mousse et l'herbe a poussé dans les fissures. Dans la mer, les restes d'anciens navires servent de récifs coralliens, les champs de céréales sont transformés en prairies ou envahies par l'expansion des forêts. La même chose arrive aux villes, l'herbe et les arbres prennent racine dans les rues et les bâtiments. Après des années d'exposition à la pluie, la peinture, les voitures et les autres structures de l'homme sont exposés à l'oxydation et à la désintégration, comme le béton qui commence à s'effondrer à cause de l'humidité.
Dévastés par les vents solaires, les satellites artificiels reviennent sur Terre sous la forme d' étoiles filantes. Les grattes-ciel à travers le monde commencent à s'effondrer.
En Europe, la population de chiens a largement diminué et celle des loups se développe. Ils entrent en contact avec les chiens sauvages, effaçant les dernières traces laissées sur la domestication.


Entre cent et deux cents trente ans, les océans et les plantes commencent le nettoyage de la Terre de notre dioxyde de carbone et les hivers sont plus froids que dans les derniers jours de la race humaine. Les restes des bateaux et des ponts forment des barrages dans la Tamise, inondant les ruines de Londres qui retourne à l'état de marais telle qu'elle était à l'époque romaine. Les vents secs conservent la plupart des bâtiments de Las Vegas intacts, servant de refuge pour les vautours et lézards du désert.
La plupart des barrages sur le fleuve Colorado sont détruits en raison de la pression excessive de l'eau. Le fleuve retrouve la mer de Cortez. Le barrage Hoover survit, mais l'eau passe au-dessus formant une cascade.
Toutes les espèces de baleines ont retrouvé leurs populations. Sans de bruyants bateaux et ondes perturbatrices, elles peuvent entendre les appels d'accouplement des autres baleines à partir de 2000 miles de là.
Des restes de grands navires apparaissent sur les plages du monde entier, après deux siècles d'errance au gré des vagues.
L'excès de CO2 dans l'atmosphère est complètement éliminé par les plantes et les arbres.


Au bout de deux cents trente ans, la moitié supérieure de la Tour Eiffel s'effondre et tombe dans la Seine. Le bras droit de la Statue de la Liberté tombe sur le sol et la tête suit quelques temps plus tard. Des structures humaines survivent encore dans la forêt comme des poutres en béton, des plastiques, téléphones portables et autres objets.
Le grand Sphinx de Gizeh est enterré à nouveau dans les sables du désert.
Après cinq cents ans, les forêts récupèrent l'état qu'elles avaient il y a 10 000 ans, et après mille ans, la Tour Eiffel garde ses quatre pieds, tandis que pour la Statue de la Liberté, seul son piédestal tient toujours.
Après 25 000 ans, il ne reste quasiment plus aucune trace de la présence humaine sur Terre. La planète entre dans une nouvelle ère glaciaire et les glaciers s'étendent vers le sud. Les dernières traces de New York City sont complètement effacées.
Toutefois, les preuves de notre civilisation laissées par les missions d'exploration de la Lune vont survivre intactes pour des millions d'années après la disparition de l'humanité. Elles seront le dernier héritage de la race humaine.


Différent des films catastrophes à gros budget, Population Zéro, Un monde sans homme, permet de voir d’une façon originale l’impact de l’espèce humaine sur la planète, accaparant tout l’espace et toutes ses ressources.
Le film n’est que pure fiction, cependant, la surconsommation mondiale, elle, est une réalité, et ses conséquences sur la nature sont dramatiques.
Après avoir été contrôlée par l’humanité durant des millénaires, la Terre sera reconquise par la nature et s’adaptera sans nous.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: un monde sans hommes

le Jeu 29 Nov - 17:26
Et du même coup de faire prendre conscience à l'humanité que la prudence est de mise. Il est évident que la biosphère n'a absolument pas besoin de nous, d'ailleurs elle a perduré durant des millions d'années sans nous, et il n'y a aucune raison que cela soit un problème.

Mais c'est vrai que ce genre de documentaire doit faire réfléchir, pour transmettre ce message : tout ce que nous faisons impacte fortement l'environnement, et les conséquences ne seront peut-être pas visibles immédiatement. Il faut impérativement que les générations qui viennent inversent la tendance, sinon les problèmes iront croissant. Mais ce n'est pas une raison pour faire dans le catastrophisme, c'est d'actes lucides dont nous avons besoin. Une somme de milliers de petites actions peut induire de vrais changements, tout est là. La Terre est notre seule protection contre cet univers parfois hostile, la préserver est plus qu'essentiel, et le fait de nous montrer que nous n'en sommes que locataires ne peut qu'éveiller les consciences. A long terme, la terre retrouverait un état naturel en éliminant toute trace humaine, ce n'est qu'une question de temps.

En tous cas merci vero pour cette belle contribution, tu as bien travaillé ! Smile
Contenu sponsorisé

Re: un monde sans hommes

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum