Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Guthrie
.
.
Messages : 2537
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 21:09
Soit, Ijja. Chacun sa place : l'enfant et l'enseignant. Seulement la vision que tu sembles vitupérer, à savoir l'enfant sur un même pied d'égalité que l'adulte, est assez conforme à celle que nous avons connue enfant. Je ne sais pas le parcours de chacun mais perso j'ai fait ma scolarité primaire-collège-lycée dans un établissement privé catho. On nous traitait non comme des enfants mais comme de vrais adultes : vouvoiement, uniforme, prière chantée tous les matins avec sœur machin qui nous donnait le la avec son diapason à air soufflé, messe non obligatoire mais très fortement conseillée au risque d'être discriminé, la totale ! Et ce dès l'entrée au CP. Je te garantis le matin, du CP au CE2, j'avais l'angoisse d'aller à cette école. C'était d'un terne, d'un poussiéreux ! L'impression de franchir le portail du château des ombres de Skeletor ou cette vieille demeure victorienne gothique qu'Hitchcock a judicieusement choisie pour son Psycho. Je ne sais pas si tu seras d'accord mais revenir à cet enseignement-là : non merci. Tu me diras, je n'en suis pas mort, et des amis d'alors que je revois toujours ont très bonne situation. Mais de toute façon je donne là un mauvais exemple puisque tu sembles n'être pas trop favorable - et je comprends largement - à l'enseignement privé, religieux ou non, sans sous-entendre non plus que tu mets dans le même sac ces écoles, type Steiner, et celle que j'ai connue. Seulement quand j'entends - et je ne dis pas que tu l'as formulé - certaines personnes dire "Tout fout le camp, l'enseignement était plus efficace avant", je suis d'accord certainement sur les programmes, les livres, les méthodes de travail qui sont de plus en plus complexes, tordus. Mais que des familles françaises regardent dans le rétroviseur avec un sourire béat et vibrent devant le film Les Choristes : non merci !!!
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7849
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:03
Guthrie : Ah, tu n'as pas eu la chance de connaître un Père très proche de toi ... pour les bons souvenirs ... ça aurait compensé le reste ... pape
Bon, pour revenir sur le sérieux, je pense que je vouvoiement - hors primaire peut-être (ou alors progressivement) - ne ferait pas de mal. L'EN a un réel problème de respect, que ce soit de la part des gamins, mais aussi de la part des parents qui prennent leurs petits chéris pour des anges ... Je pense qu'une partie du problème vient de là : le respect, que ce soit de l'enseignant, ou du travail accompli (qui doit rester un plaisir dans le cadre scolaire, et quand ça ne l'est pas une obligation). Maintenant, si un prof a le malheur de lever le doigt sur un gamin quand celui-ci lui répond, il a un procès. Et quand il se contente de le punir, la punition n'a aucune valeur, n'est pas faite / suivie, certains parents s'en foutent, quand ce n'est pas sa hiérarchie que ne le soutient pas ...

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2537
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:16
Pas de blème, Mathieu. Je suis d'accord avec tout ce que tu dis. Mais il est bon, de temps à autre, de grossir le trait pour dynamiser le débat. Souvent, en exprimant les choses un peu dans l'outrance, ça fait surgir les outrances des personnes qui seraient contre la position exprimée. Du coup, les échanges sont plus intéressants. Wink
avatar
Ijja
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1365
Date d'inscription : 04/05/2011

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:17
Guthrie: je ne suis pas du tout contre l'enseignement privé ou confessionnel. Chacun fait ce qu'il veut pour ses enfants. J'ai fait passé des bacs blancs et corrigé des copies pour des établissements privés et j'ai donc pu voir qu'il y avait le meilleur comme le pire. Une des meilleurs écoles que j'ai vue pour la pédagogie et les moyens était justement une école catho avec plein d'activités hors programmes vraiment épanouissantes, en rien cathos, l'enseignement confessionnel était vraiment optionnel. Donc aucun a priori dogmatique. cependant c'est aussi un marché et donc avec les dérives inhérentes à tout marché pour faire du fric et il y a aussi des allumés convaincus.
Bien entendu quel'école que tu as connue n'est pas épanouissante et je ne pense pas que l'enfant était au même plan que l'adulte. On voyait en l'enfant un mini- adulte, on le niait donc comme enfant mais que l'on traitait comme un "inférieur", un enfant sans les mêmes droits que l'adulte. Je n'ai pas pas vécu cela. Et oui cela peut bien évidemment être étouffant, carrément traumatisant.

Les écoles privées viennent souvent combler un déficit du public pour les élèves hors norme et elles ont donc très importantes mais il faut bien se méfier car il y a vraiment de tout, de l'excellent comme du mauvais et même du sectaire. Et je le sais particulièrement car mon fils est un enfant différent comme on me l'a si souvent dit. Rien pour lui dans le public, la seule école formidable que j'ai vue, adaptée pour lui revenait à 5000 euros par an sans la cantine et le transport. Je n'ai pas eu le choix et ai opté pour le public car en plus il a rencontré qq professeurs géniaux à son écoute et la plupart ont été bien. edit:même pas de la faute de l'école pour les tarifs, car l'aide de l'état était insuffisante, tout bêtement car la première décennie de mise en place avec les " accréditations", etc.

Je ne dis pas pas que l'école était mieux avant car je me suis ennuyée comme une pierre jusqu'au lycée mais force est de constater que cela a évolué car j'ai vu les méthodes actuelles avec mon enfant: j'aurais rêve de faire les choses qu'il a pu faire, primaire et collège dans lesquels je suis allée enfant, en banlieue, donc vraiment pas le nec plus utltra. Cela a changé et tant mieux, simplement attention l'enfer est pavé de bonnes intentions. Il faut simplement être circonspect et bien étudier l'école si on choisit le privé surtout s'il applique une méthode dite alternative. Ce n'est que mon avis en plus. Je ne fais pas facilement confiance quand il s'agit de confier l'esprit de mon enfant car précisément je sais décoder sous les intitulés alléchants la grosse arnaque potentielle. Plus les expériences des parents que j'ai rencontrés, des amis, etc. Je suis une personne plutôt méfiante.

Je rebondis sur ce que tu dis juste avant Olive et vraiment je ne t'attaque pas. Là encore je n'y crois pas du tout pour ma part à l'évolution sans heurt d'un élève dans un contexte apaisé et sans contraintes. La contrainte et la frustration sont des apprentissages capitaux car il faut savoir les gérer et les dépasser. J'ai une autre optique. Je ne crois pas du tout à un monde parfait et sans heurt donc il me semble plus simple, plus efficace d'apprendre aux élèves, à nos enfants à les accepter, les gérer et les dépasser pour en faire qqchose de positif. C'est le fameux pb de l'enfant-roi actuel: certains parent ne veulent plus jamais dire non par crainte de ne pas être aimés, de faire mal, de traumatiser, par paresse aussi, pour mille raisons. Erreur selon moi, car tu aboutis à des gens qui n'ont jamais connu un non et deviennent désarmés quand cela se produit une fois adultes, et même enfants, je peux te l'assurer que j'en ai vu de nombreux en classe. L'échec, le non sont des expériences indispensables car elles nous arriveront toutes. Je n'hésite jamais à dire non à mon enfant, en expliquant, à tenter de le remonter quand il connaît ce qu'il perçoit comme un échec, en relativisant justement car cela n'est pas grave, comme une note insuffisante: quelle importance à l'échelle d'une vie ? Tout cela peut ne pas être grave et dramatique. Et je fais exactement pareil avec mes élèves.
Non, tu vas faire tes devoirs et non pas jouer parce que c'est comme cela et cela fait aussi plusieurs années que je t'explique pourquoi.
Bien entendu que parfois je cède de fatigue aux négociations incessantes de mon fils, je ne suis pas du tout parfaite mais j'évite de le faire trop souvent.
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2537
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:27
D'accord avec toi, Ijja. Je n'ai pas d'enfant mais si j'en avais un, je pense que je lui dirais plus souvent non que oui. Simplement pour qu'il sache apprécier le plaisir à sa juste mesure. Sinon j'en ferais un hédoniste avant l'heure - après il choisira son mode de vie. Mais dans un âge qui est un âge d'apprentissage, mieux vaut lui inculquer que la vie n'a rien mais rien de facile ; histoire de lui confectionner déjà une petite armure.
avatar
Ijja
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1365
Date d'inscription : 04/05/2011

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:38
Même pas que ça Guthrie, rien que pour ne pas qu'il passe vingt heures par jour sur ordi, qu'il fasse les devoirs. Tu luttes un peu tout le temps. Même pas l'idée que la vie est dure mais qu'il y a dans nos journées des choses agréables et d'autres moins mais qu'on doit les faire malgré tout. Dans ma journée à moi aussi. Et si on n'est pas trop négatif pour faire les choses imposées, cela passe mieux en plus. Puis je suis hédoniste aussi mais il ne s'agit pas de cela, je crois. Il faut être polyvalent: faire les choses agréables et aussi les moins funky. Wink
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2537
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:44
Sans doute.
Bon, j'ai pas d'enfant, je mouline un peu dans le vide.
Donc : je passe mon tour.
bounce
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:46
Merci pour les vidéos the loner, vraiment très instructives...

Que penser de Summerhill ? A mon avis Neill a eu raison de fonder cette école, ne serait-ce que pour donner à l'enfant une certaine liberté de pouvoir être ce qu'il a envie d'être, sans dépasser certaines limites, en ce sens Summerhill a été un lieu formidable. Je pense qu'il a contribué à rendre heureux bien des enfants, notamment grâce à la possibilité qu'ils avaient de pouvoir développer un talent artistique par exemple. Bien sûr que Summerhill est critiquable, c'était un environnement clos, où l'autorité des adultes n'existaient quasiment pas; en revanche, les enfants qui y vivaient apprenaient ce qu'est la gestion des vies d'adultes, notamment au travers de ces fameuses "assemblées générales", idée de génie à mon avis, car elles constituaient un vrai contrepoids aux dérives de toutes sortes. Summerhill a pu démontrer qu'une autre conception de l'éducation était possible, et qu'elle n'était pas plus mauvaise que la plus traditionnelle. Cette école a du aidé beaucoup d'enfants, par exemple ceux qui n'auraient pas pu s'exprimer dans une école classique.

Je pense sincèrement que c'est le type d'école qui aurait pu me convenir, à ceci près que je ne sais pas si j'aurais pu me passer de mes parents durant tout ce temps ! Wink Mais à bien y réfléchir, objectivement, il me semble que j'aurais pu m'épanouir dans ce genre d'établissement... C'est une chose que je ne saurai jamais.


Dernière édition par Olive1968 le Ven 19 Oct - 22:47, édité 1 fois
avatar
MathieuMf
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 7849
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 38
Localisation : Nantes (rock n' roll !)

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:47
Gutrie : Pas la peine de te justifier hein, on peut être d'accord ou non (c'est justement plus intéressant d'avoir plusieurs points de vues - j'ai la même tactique parfois Razz). D'ailleurs tu aurais pu mal prendre ma première allusion, j'ai aussi forcé le trait Wink

Ijja : C'est quand j'ai appris à relativiser que j'ai justement tout réussi Smile Moins de stress, toujours l'envie de bien faire (ou tout au moins, de faire suffisamment bien) ... Et expliquer quand tu dis non, ou quand tu dis de faire quelque chose. Toujours expliquer, même si c'est répété mille fois. J'avais noté ça pour commencer, j'espère que ça conviendra à mon petit tout neuf (1 an et demie, c'est neuf non ? Very Happy ).

_________________
« Suivez ceux qui cherchent la vérité, fuyez ceux qui l'ont trouvé. » - Vaclav Havel
« L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde. » - Nelson Mandela
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » - Emiliano Zapata - soit en Français « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux », maxime qui fût reprise par Charb …
GODF - RF
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'école de Summerhill

le Ven 19 Oct - 22:53
Peut être aussi que le modèle de Summerhill a démontré que l'enfant, s'il se sent en confiance, peut s'avérer bien plus opérationnel pour travailler et s'affirmer que dans un milieu scolaire classique ? Il me semble que cette école a constitué une sorte de "micro-société", dans laquelle des enfants ont joué à être des adultes ! Mais cela leur a t-il permis d'anticiper leur vie d'adulte ? De mûrir précocement ? Allez savoir... Rolling Eyes
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'école de Summerhill

le Dim 9 Oct - 23:39
Je fais remonter ce sujet passionnant hélas un peu délaissé, et je souhaite avoir le point de vue des "nouvelles" et "nouveaux" !
Wink

Pour ma part je trouve qu'Alexander Neill était un génie, et la richesse de ce qu'il a démontré au travers de cette école devrait être beaucoup plus étudié, et appliqué !
avatar
Tao
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 1035
Date d'inscription : 25/08/2012

Re: L'école de Summerhill

le Lun 10 Oct - 1:05
Saluton al vi, Gefratoj !

J'ai eu un travail de groupe avec restitution collective sur la pédagogie d'Alexander Neill pendant mes études. Passionnant en effet. A ne pas idéaliser cependant.

Spirite,
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'école de Summerhill

le Lun 10 Oct - 15:19
Salut Tao !

Oui je suis d'accord avec toi, c'est passionnant mais il convient de ne pas idéaliser la chose. Parfois je me dis que si j'étais passé par une telle école j'aurais pu m'épanouir, cela n'a pas trop de sens puisque l'on ne peut pas vraiment se projeter ainsi, mais disons que comparativement à ce que j'ai vécu dans ma scolarité...
Rolling Eyes
avatar
Anne Selene
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 1026
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 69

Re: L'école de Summerhill

le Lun 10 Oct - 16:16
Il y a certainement ce qui réussit avec certains, et d'autres méthodes, qui réussissent avec d'autres enfants. 
Il me semble que nous avons beaucoup trop tendance à considérer les enfants comme une ''sous race'' de l'Homme..
Chacun a sa personnalité, à mon humble avis, et quand on aime les enfants, on parvient à respecter leur personnalité. Ce n'est pas forcément le cas dans toutes les méthodes, maus c'est tout de même assez souvent le cas.
avatar
Tao
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 1035
Date d'inscription : 25/08/2012

Re: L'école de Summerhill

le Lun 10 Oct - 19:25
Saluton al vi, Gefratoj !

Je ne peux évidemment pas savoir comment je m'en serais sorti avec une pédagogie aussi radicale que la sienne, mais pas sûr qu'elle fût adaptée pour moi.

Je suis allé dans une école maternelle-primaire plutôt à l'ancienne, et un collège-lycée clairement traditionnel (voire traditionaliste). Et en même temps, les méthodes académiques, avec moi, ça marchait bien... J'adorais ça...

Spirite,
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L'école de Summerhill

le Lun 10 Oct - 22:10
Anne Selene a écrit:Il y a certainement ce qui réussit avec certains, et d'autres méthodes, qui réussissent avec d'autres enfants. 
Il me semble que nous avons beaucoup trop tendance à considérer les enfants comme une ''sous race'' de l'Homme..
Chacun a sa personnalité, à mon humble avis, et quand on aime les enfants, on parvient à respecter leur personnalité. Ce n'est pas forcément le cas dans toutes les méthodes, maus c'est tout de même assez souvent le cas.

Moi j'ai connu la méthode coup de règle et humiliation ! Sans oublier les violences offertes par mes petits camarades ! Mais je ne vais pas étaler mon enfance laborieuse ici, ce n'est pas le lieu.
Wink

Pour moi la meilleure méthode (et Anne le dit très bien) c'est le respect de l'enfant, de son rythme, de ses besoins. Une certaine liberté doit être disponible, pas l'anarchie ! Comme disait A. Neill. Summerhill avait le mérite d'offrir un espace de choix à l'enfant, des alternatives, ce qui lui permettait de réfléchir posément à ses choix, sans être écrasé par une hiérarchie autoritaire et bornée.
Contenu sponsorisé

Re: L'école de Summerhill

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum