Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs
Messages : 10805
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 38
http://demidiaminuit.net

L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Dim 30 Sep - 23:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Après avoir reçu un « signe », sept sages représentant des courants spirituels différents (un prêtre catholique, un cheikh soufi, un maître taoïste, une chamane mongole, une éveillée hindoue, une philosophe franc-maçonne et un rabbin kabbaliste) partent rejoindre l’un d’entre eux, moine bouddhiste, au monastère de Toulanka au Tibet. Sans savoir d’abord ce pour quoi ils sont là, ils vont entreprendre d’apporter un enseignement spirituel au jeune lama du monastère et à la fille de la philosophe. Après s’être mis d’accord sur ce qu’ils acceptaient d’enseigner conjointement, les huit sages vont délivrer en sept jours leurs sept clés de la sagesse universelle aux deux adolescents.

Ne tournons pas autour du pot : je n’ai pas aimé le livre. Ça m’embête, car j’apprécie par ailleurs beaucoup le travail de Frédéric Lenoir que je suis régulièrement dans Le Monde des Religions, Les Racines du Ciel sur France Culture, Tombé du Ciel sur LCPAN ou à travers la lecture de son essai Tibet, le moment de vérité, de son roman initiatique L’Oracle della luna et de sa pièce de théâtre Bonté divine !

Cependant, j’ai trouvé que ce conte initiatique était faible sur plusieurs plans. Tout d’abord, sur la forme. La forme narrative n’est qu’un prétexte pour transmettre des valeurs dont l’auteur souhaite faire la promotion. C’est une astuce qui aurait pu être intéressante mais qui s’avère contre-productive quand on délaisse totalement le scénario par ailleurs. Frédéric Lenoir nous a montré qu’il était capable d’écrire merveilleusement bien. La poésie de L’Oracle della luna est là pour nous le rappeler. Or dans ce conte, la forme anaphorique qui sied habituellement au genre (« Un sage prit la parole et dit : … ») alourdit considérablement la lecture en donnant l’impression d’une liste de courses spirituelles ou une vertu vient remplacer un légume.

Malheureusement, le fond ne vient pas rattraper les faiblesses formelles que nous venons d’évoquer. Tout d’abord, les ressorts narratifs sont pauvres, convenus et totalement improbables. Certes, nous devrions être dans un conte, mais des éléments maladroits viennent brouiller les pistes. La modernité technique (avec la présence du téléphone satellitaire entre autres) et les manifestations surnaturelles portées par la tradition cohabitent mal, nous sommes perdus et le contexte perd donc toute crédibilité et cohérence. Ensuite, et là c’est plus personnel, on regrettera qu’un enseignement qui se veut universel n’adopte qu’un point de vue que l’on pourrait qualifier de platonicien (pour rester dans des références occidentales). Il y a d’un côté le monde matériel et de l’autre un monde qualifié par consensus de spirituel. On regrettera également que la vision de la spiritualité qui en découle ne semble pouvoir s’exprimer qu’à travers la croyance unanime de l’immortalité de l’âme, et ce jusque chez la philosophe franc-maçonne. L’Âme du monde, compromis sémantique pour nommer Dieu, l’Absolu, le Tao, etc., semble parfois (souvent) agissante, voire consciente. L’universalité en prend un coup !

Comme toute critique digne de ce nom doit chercher l’équilibre (là, j’avoue que je vais avoir du mal, mais essayons de le rétablir tout de même un peu), je dois reconnaître que la majorité des contes transmis par les sages est habilement sélectionnée. J’en retiendrai plusieurs parmi la vingtaine. J’ai également apprécié le fait que l’esprit ou l’âme, bien que séparés de la matière pour tous les protagonistes, ne soient pas les seuls exaltés, au mépris d’un corps qui tient ici une juste place dans un enseignement qui se veut spirituel.

Bref, j’ai conscience d’être très dur, mais Frédéric Lenoir, pour qui ma considération reste cependant intacte, nous avait habitués à mieux. Il s’est égaré dans ce conte qui paradoxalement n’enseignera pas grand-chose de nouveau au lecteur qui aurait bien aimé être aussi traversé par les paroles des huit sages que semblent l’être les deux adolescents. Pas fâché, je me risquerai tout de même à la lecture de La Promesse de l’ange et de La Parole perdu.
avatar
Lightman
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 47
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Marseille

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Mer 14 Nov - 18:37
Malgré ton avis, tu me donnes envie de le lire.
Je vais l'acheter dans la semaine
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs
Messages : 10805
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 38
http://demidiaminuit.net

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Mer 14 Nov - 18:42
Je precise que ce n'est pas moi qui ait ecrit cette critique, mais Tao je crois.
avatar
Guthrie
.
.
Messages : 2509
Date d'inscription : 30/09/2012

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Mer 14 Nov - 19:43
Ben bravo à celui qui a pondu cette critique. Bien que la personne en question n'ait pas apprécié le livre, elle le dit tout en retenue en essayant de sauver ce qui peut l'être. Merci Tao ou Spirale, je ne sais pas qui est l'auteur du message. Va falloir que je m'inspire de ce style pour décortiquer l'album de Biolay... purée ça va être chaud...
scratch
avatar
Guizmo
Maitre de l'Univers et de ses environs
Maitre de l'Univers et de ses environs
Messages : 10805
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 38
http://demidiaminuit.net

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Mer 14 Nov - 20:38
C'était Tao pour le blog.
Mandala
Petit Sage
Petit Sage
Messages : 271
Date d'inscription : 27/12/2012
Age : 70
Localisation : L'hay les roses

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Jeu 24 Jan - 15:32
Je suis d'accord avec la critique. Bien que je l'apprécie je trouve qu'il fait de plus en plus du commercial faible dans ses romans..
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Jeu 24 Jan - 18:10
J'aime bien Frédéric Lenoir, et je n'ai pas lu celui-ci, il faudra que j'y songe...
avatar
patos
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe
Messages : 1870
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 64
Localisation : Drôme

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Jeu 19 Mai - 23:21
...sa petite entreprise ne connaît pas la crise :  petit séminaire à 200 € ( hors repas et hébergement )



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


le programme :  méditation guidée, 1 conférence avec questions/réponses, biodanza, sophrologie et danse en cercle....


le doute m'habite...
avatar
Rigomer
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 17
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 34
Localisation : Franche-Comté

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Sam 9 Juil - 22:04
J'ai plutôt bien apprécié ce livre.D'ailleurs, j'ai lu plusieurs livres de cet auteur (l'oracle de la luna, la promesse de l'ange, la saga des francs-maçons, Jésus, Socrate, Bouddha) et c'est l'âme du monde que j'ai préféré.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9257
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

le Sam 9 Juil - 23:23
Il y a quelques temps j'ai commencé à lire la "Guérison du monde", intéressant, il faudra que je le termine... D'une manière générale j'apprécie assez cet auteur, un philosophe que je trouve vraiment accessible.
Contenu sponsorisé

Re: L’âme du monde / Frédéric Lenoir

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum