Le forum pour tous ceux qui cherchent, sans savoir ce qu'ils espèrent trouver ! Ne craignez rien, et venez vous inscrire !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

La violence en question

le Mar 14 Aoû - 16:10
J'ai le désagréable sentiment (et ce n'est sans doute pas une idée) que la violence gagne du terrain partout ! Inexorablement elle creuse son sillon. Dans nos villes et nos campagnes ça gagne comme le chantait Alain Souchon. Pour des motifs absurdes, des gestes, des mots, la violence se déchaine. Comment combattre ce fléau qui peut toucher pratiquement n'importe qui et n'importe quand ? Peut être est-ce le résultat d'une dégénérescence des valeurs humaines ? Une atrophie de ce qui nous liait par dessus tous les motifs : l'humanité. Le respect le plus élémentaire de l'être humain. Je n'hésite pas à vous l'avouer, c'est une situation qui m'inquiète, car j'ai l'impression que c'est un processus qui s'emballe. Chercher à en comprendre l'origine est une chose, mais il est plus urgent de chercher à l'endiguer. Personnellement j'y vois une origine sociale et éducative, non humaine, car pour moi l'être humain ne naît jamais violent (je n'y croirai jamais), il le devient par construction de quelque chose de nocif. La violence est plus qu'un fléau, c'est la preuve que l'humanité vit une phase de crise, à moins que ce soit mon éternel idéalisme, mon éternel pacifisme qui m'aveugle ?
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: La violence en question

le Mar 14 Aoû - 16:32
Je pense Olive qu'il s'agit là d'un problème de société et éducatif en effet. On a -je le pense- perdu certaines valeurs comme le respect d'autrui de nos jours et cela engendre fatalement des violences sans nom. Le problème est en fait à la source encore le même que l'on cite dans chaque sujet Olive : l'individualisme.

L'individualisme pousse à ne penser qu'à soit, donc aucun respect pour les autres donc fatalement on en arrive à un esprit qui n'a aucune limite, qui ne va rien respecter et qui va détruire et commettre des actes violents. Quand il y a individualisme, il n'y a pas de notion d'altruisme, pas de respect pour l'autre. On considère malheureusement donc que si l'on fait du mal à quelqu'un et bien ce n'est pas grave, puis qu'après tout ça ne nous fait rien à nous.
avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: La violence en question

le Mar 14 Aoû - 17:34
Aveuglé, mon cher Olive, aveuglé par votre sempîternel rousseauisme. Vous n'admettez pas, au départ une évidence historique, archéologique et même paléontologique. L'homme ne nait pas bon. Il nait, c'est tout. A partir de là, le ptit guépard nait pour courir après les gnous et les manger et en disputer, s'il y a lieu, sa part, aux crocodiles. Le bon , le mauvais n'existent pas. ils sont circonstanciels et nous permettent de survivre en partie aux ravages qui frappent l'espèce, la nôtre comme celle des autres.
La violence c'est quoi ? C'est vouoir imposer sa loi à soi sur tout individu qui barre le chemin ou tout groupe d'individus. Cela ne relève d'aucune jurisprudence ni d'aucune morale autres que circonstancielles.
Quand on moralise à présent, mais c'était la cas avant, c'est pour faire endosser à autrui la responsabilité des dévoiements de l'espèce . L'espèce n'est pas dévoyée, elle est ainsi, c'est tout. A nous, dans notre petit segment de temps de tenter ce que nous pouvons, pour faire que subir la volonté des autres ne soit pas trop douloureux. Et si on trimballe des cargaisons de Codes, c'est seulement dans ce but.
Il y deux règles que notre espèce intègre d'instinct, c'est la survie et la reproduction. A partir là tout est bon. Ce qui est bien ici, est mal ailleuurs. Ce qui était mal dans le temps (pas si lointain, parfois) est bien à présent. On en a déjà beaucoup parlé. Les monothéïsmes peuvent s'en émouvoir en condamnant tout le relativisme qui va contre l'idée créationniste qu'ils se font de la naure en général. Mais c'est antipodique de la vérité. Celle-ci, démontrée par des millénaires d'expériences ininterrompues, nous crie que tout est relatif. Vous pouvez être mon ami aujourd'hui et demain mon ennemi : c'est affaire de circonstances. La même main qui offre des fleurs peut demain braquer un bazooka sur vous et vice-versa.
Non, votre côté éternellement bienveillant, soucieux de ne jamais contrarier quiconque, ne vous, ne nous, protège nullement contre la violence.
Il faut une autre société et peut-être (sans doute, me dis-je) une autre espèce que la nôtre. La nôtre ? Non pas f...ue ces jours-ci, mais depuis les origines. Après tout, vivons comme cela. Comme le faisait remarquer un grand chirurgien, "les cancéreux s'habituent à l'odeur de leur pansement" ...
avatar
Nelson
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 6859
Date d'inscription : 25/04/2011
Localisation : Hic et nunc

Re: La violence en question

le Mar 14 Aoû - 20:05
"L'homme naît naturellement mauvais; et la fréquentation de la société le rend parfaitement dégueulasse"

Jean Yanne.

"L'homme, cette immémoriale racaille..."

Cioran.
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: La violence en question

le Mer 15 Aoû - 11:04
L'homme est " programmé", éduqué, sensibilisé, moralisé... par le groupe dans lequel il vit.

Notre société moderne, occidentale, n'a plus les moyens d'offrir à ses membres des conditions favorables à un bon " vivre ensemble".

Il va falloir inventer de nouveaux modèles : difficile, vu l'âge de ceux qui accèdent au pouvoir ou le détiennent depuis des lustres.

Les dispositions mentales des peuples à trouver un ordre épanouissant ne sont pas au mieux non plus !







avatar
Herodote
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 2960
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 91
Localisation : Pontault-Combault
http://www.deltalemerle.com

Re: La violence en question

le Mer 15 Aoû - 11:50
Tout à fait de votre avis

Sauf que vous excluez, a priori, la solution révolutionnaire.
Je ne suis pas pour le sang plein les caniveaux, mais il ya des moments où il faut ne pas s'enfouir la tête dans le sable...

Fatalement le néo-libéralisme dont nous héritons cette société et les gens qui la dirigent, sécrétera tôt ou tard un nouveau Marx, un nouvel Engels. Cela sera très différent bien sûr, mais c'est ou cela ou le totalitarisme à tête de boeuf. Au choix. Pas de troisième voie. Sauf à rester ainsi, le cul sur son escabeau en attendant que les termites (déjà à l'ouvrage) le bouffent.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mer 15 Aoû - 12:13
Oui mais à quoi bon organiser de telles révolutions puisque l'homme n'est qu'un être incorrigiblement mauvais et violent ? C'est inutile non ?

Non mais sans vouloir paraitre ironique, vous voyez bien que vous ne pouvez imaginer d'humanité sans espoir, que ce soit une révolution politique ou idéologique, spirituelle, il y a toujours des solutions. Je sais que l'image que je renvoie est peut être celle d'un indécrottable idéaliste, mais j'ose penser que cela ne fait de moi ni un utopiste fou, ni un rêveur sans but.
avatar
Lux Lisbon
Grande Pécheresse des Bacchantes
Grande Pécheresse des Bacchantes
Messages : 1821
Date d'inscription : 27/05/2012
http://luxcoppola.wordpress.com

Re: La violence en question

le Mer 15 Aoû - 12:20
De tous temps, il était de bon ton de dire que la violence gagnait du terrain, que les rues n'étaient plus sûres...
La réalité, c'est qu'on n'a jamais été dans une époque où il était aussi sûr de sortir de chez soi. Parce qu'on a considérablement amélioré la sécurité des personnes depuis quelques siècles. Il faudrait une machine à remonter le temps pour montrer aux gens à quoi ressemblaient les rues de Paris au XIXe siècle et quelle était la difficulté de traverser certains quartiers sans se faire dépouiller.
La réalité, c'est que la peur contient les gens, les fait détester leurs semblables. Alors plus on leur dit que l'extérieur est dangereux, plus ils se recroquevillent, et plus ils vont accepter qu'on grignote leurs libertés pour leur apporter cette prétendue sécurité si chère à leurs yeux...
Je suis la 1ère à m'émouvoir de ce qu'une femme se fasse agresser verbalement dix fois par jour quand elle sort de chez elle, mais sachons raison garder : il y a deux siècles elle aurait risqué le viol à tous les coins de rue.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mer 15 Aoû - 12:31
C'est la raison pour laquelle je pense que rien n'est irréversible en l'occurrence, et que la peur engendre la peur. On voudrait nous faire croire que la violence est innée, atavique, elle est surtout culturelle et sociale selon moi. D'ailleurs je n'adhérerai jamais à ces théories qui place l'humain dans un carcan dont il ne pourra pas s'extraire.
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 9:59
Olive1968 a écrit:Oui mais à quoi bon organiser de telles révolutions puisque l'homme n'est qu'un être incorrigiblement mauvais et violent ? C'est inutile non ?

Non mais sans vouloir paraitre ironique, vous voyez bien que vous ne pouvez imaginer d'humanité sans espoir, que ce soit une révolution politique ou idéologique, spirituelle, il y a toujours des solutions. Je sais que l'image que je renvoie est peut être celle d'un indécrottable idéaliste, mais j'ose penser que cela ne fait de moi ni un utopiste fou, ni un rêveur sans but.

Lux Lisbon a écrit:De tous temps, il était de bon ton de dire que la violence gagnait du terrain, que les rues n'étaient plus sûres...
La réalité, c'est qu'on n'a jamais été dans une époque où il était aussi sûr de sortir de chez soi. Parce qu'on a considérablement amélioré la sécurité des personnes depuis quelques siècles. Il faudrait une machine à remonter le temps pour montrer aux gens à quoi ressemblaient les rues de Paris au XIXe siècle et quelle était la difficulté de traverser certains quartiers sans se faire dépouiller.
La réalité, c'est que la peur contient les gens, les fait détester leurs semblables. Alors plus on leur dit que l'extérieur est dangereux, plus ils se recroquevillent, et plus ils vont accepter qu'on grignote leurs libertés pour leur apporter cette prétendue sécurité si chère à leurs yeux...
Je suis la 1ère à m'émouvoir de ce qu'une femme se fasse agresser verbalement dix fois par jour quand elle sort de chez elle, mais sachons raison garder : il y a deux siècles elle aurait risqué le viol à tous les coins de rue.

Olive1968 a écrit:C'est la raison pour laquelle je pense que rien n'est irréversible en l'occurrence, et que la peur engendre la peur. On voudrait nous faire croire que la violence est innée, atavique, elle est surtout culturelle et sociale selon moi. D'ailleurs je n'adhérerai jamais à ces théories qui place l'humain dans un carcan dont il ne pourra pas s'extraire.

Absolument d'accord avec vous deux.
avatar
Nelson
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 6859
Date d'inscription : 25/04/2011
Localisation : Hic et nunc

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 11:12
On ne se plaint pas, svp !
Les rues de Bagdad, Kaboul ou Mogadiscio sont nettement moins sûres que les nôtres...
avatar
abac
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 936
Date d'inscription : 25/09/2011
Localisation : Centre de le France
http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 11:16
Je suis pour les discussions utopiques qui maintiennent un intérêt pour d'autres mondes...

Mais je ne crois pas qu'on passe d'un monde à un autre par la violence.

La violence ne met en marche que des imbéciles ou des désespérés, guidés par des profiteurs.
Pour améliorer le monde il me semble qu'il y faut de l'intelligence ,de la patience, de la concertation, afin d'aller calmement où on veut aller.

Savoir où on veut aller avant de détruire là où on est.
avatar
LordToms
Président du CAJMP
Président du CAJMP
Messages : 4811
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 29
Localisation : Haute-Garonne

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 11:18
Nelson a écrit:On ne se plaint pas, svp !
Les rues de Bagdad, Kaboul ou Mogadiscio sont nettement moins sûres que les nôtres...

Ouais ! C'est pas faux !
avatar
mtiness
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 21
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 60
Localisation : VAL DE MARNE 94

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 13:08
Zut alors ! Je ne retrouve pas trace de ma participation à ce sujet "Indifférence / Agression" d'hier ???
avatar
mtiness
Nouveau né
Nouveau né
Messages : 21
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 60
Localisation : VAL DE MARNE 94

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 15:09
Oui il y a toujours pire mais un cancer ne doit pas pour autant nier (ou reléguer au second plan) un foyer infectieux car il peut aussi se révéler douloureux et irréversible... Il me semble que cela mène sur une banalisation pour un mal qui peut devenir aussi grave que le cancer lui-même.
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 32
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Re: La violence en question

le Jeu 16 Aoû - 21:39
Nelson a écrit:On ne se plaint pas, svp !
Les rues de Bagdad, Kaboul ou Mogadiscio sont nettement moins sûres que les nôtres...
Que tu dis ! Les rues, pardon LA rue d'Arrast-Larrebieu est un piège mortel pour le voyageur égaré. Il ignore que là, dans l'ombre, se tapit l'antre du diable, la crypte du démon, la caverne infernale où prospère comme une hydre l'abomination des abominations, le bistrot CHEZ JUJU. L'innocent promeneur est soudain happé par une force maléfique qui l'entraîne derrière un bar où règnent en despotes immondes l'Irouléguy, l'Izarra et le Patxaran. Quand il ressort, si jamais il ressort, c'est à jamais défiguré.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 16:25
Les médias sont colporteurs de violences, en ce sens qu'ils diffusent l'image de la violence au détriment de ce qui agréable et positif. Il est faux de penser que c'est ce que demande le peuple, maintes études sérieuses l'ont démontré. En fait c'est un absurdité, et les arguments médiatiques qui justifient la diffusion des images violentes sont tellement idiots et infondés que n'importe qui pourrait les réfuter. C'est la fameuse réplique :"Nous les médias ne sommes pas là pour parler des trains qui arrivent à l'heure !", mais ils ne parlent pas non plus des trains qui arrivent à l'avance ! Métaphore toute simple pour démontrer que le violent fait surtout recette pour eux, et pas forcément pour le public. Autre idée reçue : la violence permet de canaliser l'instinct agressif des personnes à tendance violente; non ! Car cela les motive encore plus. Si des images violentes sont diffusées et qu'une personne a tendance agressive les regarde, elle aura plutôt tendance à vouloir les reproduire. La violence n'est pas un gène dont nous aurions tous hérité à la naissance, c'est une évolution socio-culturelle du système, cela me parait évident.

Je fais ce pari très simple : prenez n'importe quelle personne violente, changez son histoire, sa naissance, son parcours de vie, et constatez la différence. Combien de personnes parieraient qu'elle deviendra violente à nouveau ? Ah ! Question
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 16:27
Il n'existe aucune preuve que la violence soit atavique, d'ailleurs si c'était le cas, l'humanité se serait déjà "auto-exterminée" depuis longtemps non ?
avatar
Loli
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 685
Date d'inscription : 12/06/2012
http://utopia.lebonforum.com/

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 16:29
Je fais ce pari très simple : prenez n'importe quelle personne violente, changez son histoire, sa naissance, son parcours de vie, et constatez la différence. Combien de personnes parieraient qu'elle deviendra violente à nouveau ?
Moi, je dis que tout est lié....(si on croit au karma)...on choisit sa famille, son éducation et tout le reste avant de se réincarner....c'est donc un chemin de vie qui est proposé suivant ce qu'on doit faire pour évoluer...mais c'est un autre débat car ça concerne une croyance.
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 16:34
Oui Loli, car sur le plan psychologique et comportemental, c'est loin d'être clair. Parfois j'ai le sentiment que mon karma à moi c'est la pacivité et la réflexion, l'épreuve par la paix ou la souffrance; mais aussi la joie et l'espoir ! J'aurais tendance à croire ce que tu dis puisque j'ai constaté que ma vie n'a jamais eu besoin de devenir violente, ni sur le plan physique, ni sur le plan psychique ! C'est donc mon karma ! Smile
avatar
Nelson
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 6859
Date d'inscription : 25/04/2011
Localisation : Hic et nunc

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 16:43
On ne peut pas changer les gens. Jamais.
Je ne crois pas à la rédemption.
Ce serait trop facile.

La preuve ? On ne pourrait pas faire de toi un psychopathe, Olive ! Very Happy
avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 16:55
Il ne s'agit pas de changer les gens Nelson, mais d'anticiper leur évolution afin que ceux-ci ne deviennent pas ce qu'il n'aurait jamais dû être.

Et ça j'y crois comme au fait que l'on ne puisse pas faire de moi un psychopathe ! Wink Disons que c'est peu probable en effet... Rolling Eyes
avatar
Pimbi
Grand Initié
Grand Initié
Messages : 3086
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 32
Localisation : Ouskiya de l'Irouléguy

Re: La violence en question

le Mar 28 Aoû - 18:09
Sur cette terre, on apprend à se connaître soi-même. Après, on agit en conséquence. Ceux qui refusent l'évolution stagnent, forcément, et comme le principe d'évolution de l'homme est le mouvement, l'immobilisme crée une frustration qui dérive en violence ou en tout ce que vous voudrez de nuisible.
avatar
Loli
Sage Confirmé
Sage Confirmé
Messages : 685
Date d'inscription : 12/06/2012
http://utopia.lebonforum.com/

Re: La violence en question

le Mer 29 Aoû - 13:33
Nelson a écrit:On ne peut pas changer les gens. Jamais.
Je ne crois pas à la rédemption.
Ce serait trop facile.
La preuve ? On ne pourrait pas faire de toi un psychopathe, Olive ! Very Happy

On ne peux pas changer les gens, mais les gens peuvent se changer eux-mêmes en s'améliorant, ( si on le souhaite bien sûr) en prenant conscience de ce qui ne va pas, pour l'améliorer.
Par contre celui qui se fige dans le rôle de la victime en accusant autrui, celui-là n'évoluera pas, c'est sûr..c'est tellement plus facile d'accuser l'extérieur que de se pencher sur soi.
On peut être bourreau ou victime que si on le souhaite.
C'est juste un choix.
Par contre qu'il y ait un potentielle de conscience au départ, ça c'est sûr ..on n'est pas tous au même niveau de conscience.

avatar
Olive1968
Grand Maitre Suprême
Grand Maitre Suprême
Messages : 9258
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 49
Localisation : Avignon

Re: La violence en question

le Mer 29 Aoû - 16:40
Il existe des cas intéressants dans le monde, des cas de différences culturelles concernant la violence. Par exemple en Micronésie, il existe un peuple endémique pour lequel la violence n'existe pas ! C'est à dire qu'ils sont inccapables de concevoir le moindre acte violent. Pour eux l'idée même n'a aucun sens. Lorsque le premier occidental (un ethnologue) les a informé de ce qui se passait ailleurs dans le monde, ils n'y croyaient même pas, pour eux il était impossible que des êtres humains puissent se faire subir de telles violences.

Des études ont montré que les réactions que nous avons face aux actes violents sont souvent la source d'un amalgame, c'est à dire que nous avons tendance à penser que tout et tout le monde est violent parce que les médias nous montre le système comme tel. Il semblerait que la violence ressemble davantage à une sorte de virus culturel qu'à une réalité biologique. En tous cas je suis persuadé qu'elle n'est pas aussi naturelle que la science du passé voulait bien nous le faire croire.
Contenu sponsorisé

Re: La violence en question

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum