Rite écossais rectifié (RER)

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Claude St Malo le Mer 22 Juil - 21:06

Etrange façon de procéder ...
A quoi sert que les gens viennent s'exprimer si l'on ne lit pas leurs messages ?

Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3864
Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 9:08

Ijja a écrit:Il y avait un topic sur le sujet et je ne l'avais pas vu. Je le fais remonter car je suis partante pour une présentation, des éléments d'explication sur ce rite. Notamment CLaplace, je renouvelle mon interrogation d'un autre sujet: Faut il impérativement être croyant ou catholique pour suivre ce rite ou une connaissance de la parole christique suffit-elle pour prendre ce chemin svp?

Il n'est pas nécessaire d'être "Catholique". Nous avons des orthodoxes et des protestants sur nos colonnes et aussi, des prêtres. L'exigence est la croyance en Dieu, Grand Architecte de l'Univers. Le Rite et, encore davantage le Régime, sont assez mal connus et, même marginalisés, au motif de leur trop grande proximité du christianisme. Mais, c'est un autre débat. Très longtemps, les femmes n'étaient pas admises dans ce rite, parce que Chevaleresque, donc, masculin par définition. Aujourd'hui, ce rite est également pratiqué par des Soeurs de la GLFF.
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par patos le Mer 22 Aoû - 12:02

il y a des loges qui sont devenues "loges libres et souveraines" ( donc non affiliées à une obédience "classique" avec grand maître ) afin de pratiquer le RER mixte
avatar
patos
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 2157
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 14:15

patos a écrit:il y a des loges qui sont devenues "loges libres et souveraines" ( donc non affiliées à une obédience "classique" avec grand maître ) afin de pratiquer le RER mixte

Mon BAF,

Dans ce cas, c'est un détournement du rite. Willermoz, n'aurait jamais accepté que, des éléments étrangers au RER, détournent ses rituels et, plus grave, s'affranchissent du Code de Lyon. Si tu places cela sur un plan "d'évolution", je suis au regret de te dire que, c'est une involution caractérisée.


Apocalypse 22:19

"et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre." Il en va de même pour les rituels...
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Tao le Mer 22 Aoû - 15:41

Saluton al vi, Gefratoj !

On peut respecter le Code de Lyon et surtout l'esprit chevaleresque du RER dans une loge indépendante. Willermoz n'avait pas prévu la mixité de son rite, ni la féminisation de son exécution. Donc GLFF, GLMN, LNFU ou loges sauvages (tous ces cas de figurent proposent le RER aux Sœurs) se valent. Et on ne va pas laisser les obédiences masculines strictement RER nous faire la leçon. Elles ont montré à travers les âges qu'elles n'étaient pas les dernières à être motivées par des préoccupations bassement profanes (schismes dans les schismes...).

Quant à la question de base, la doctrine du RER (car c'est la particularité de ce rite : il est doctrinaire) s'adresse aux Chrétiens, je dirais même aux Chrétiens mystiques. Mais pas aux catholiques. C'est le martinésisme (la doctrine de la réintégration, celle des Elus Coën de Martinès de Pasqually) qui anime ce rite. Et le martinésisme, ce n'est pas le catholicisme... du tout ! 

D'après ce que j'ai compris, pour vivre pleinement le RER, il faut croire en Dieu, celui de la Bible dans son ensemble (donc du Nouveau Testament également), et reconnaître la figure du Christ comme divine. Ce qui correspond peu ou proue à la définition d'un chrétien qui ne serait pas dévot d'une des trois grandes branches (catholicisme, orthodoxie, protestantisme).

J'attends les corrections à mes propos qui ne traduisent que ce que j'ai retenu et compris de mes lectures.

Spirite,
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1321
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par patos le Mer 22 Aoû - 20:03

ah Wolfi , ton style et tes propos me rappellent la conversation que j'ai eue, alors que je devais avoir une bonne douzaine d'années, avec un témoin de Jéhovah.

je lui soutenais que la bible est un bouquin écrit par des humains, donc susceptible d'être -volontairement ou non- détourné de ce que l'auteur a voulu transmettre...il m'opposait que c'est impossible puisque celui qui modifierait le texte serait détruit. Ah bon ? C'est écrit où ? Dans la bible.

ce n'était pas toi, par hasard ?

Bon, en tous cas donc, les rituels de Willermoz sont pour toi sur le même plan de sacralité/intouchabilité que la bible elle-même. Y a t il encore d'autres documents sur ce même plan ?
avatar
patos
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 2157
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 20:49

patos a écrit:ah Wolfi , ton style et tes propos me rappellent la conversation que j'ai eue, alors que je devais avoir une bonne douzaine d'années, avec un témoin de Jéhovah.

je lui soutenais que la bible est un bouquin écrit par des humains, donc susceptible d'être -volontairement ou non- détourné de ce que l'auteur a voulu transmettre...il m'opposait que c'est impossible puisque celui qui modifierait le texte serait détruit. Ah bon ? C'est écrit où ? Dans la bible.

ce n'était pas toi, par hasard ?

Bon, en tous cas donc, les rituels de Willermoz sont pour toi sur le même plan de sacralité/intouchabilité que la bible elle-même. Y a t il encore d'autres documents sur ce même plan ?

Mon Bien Aimé Frère,


Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes. La Bible, livre religieux, est écrite pour celles et ceux qui ont peur de l'enfer. Les rituels de Willermoz, sont destinés à ceux qui ont choisi la voie Spirituelle, c'est à dire, ceux qui sont revenus de l'enfer. Ma citation Biblique n'était qu'une analogie...


Trisous Fraternels.
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Tao le Mer 22 Aoû - 21:36

Saluton al vi, Gefratoj !

Doit-on alors considérer que Willermoz était "inspiré" comme de Pasqually prétendait l'être ?

Spirite,
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1321
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Petite lueur le Mer 22 Aoû - 21:39

Tout Guru a les disciples qu'il mérite.
avatar
Petite lueur
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 2053
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : Paris,Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 21:53

Tao a écrit:Saluton al vi, Gefratoj !

On peut respecter le Code de Lyon et surtout l'esprit chevaleresque du RER dans une loge indépendante. Willermoz n'avait pas prévu la mixité de son rite, ni la féminisation de son exécution. Donc GLFF, GLMN, LNFU ou loges sauvages (tous ces cas de figurent proposent le RER aux Sœurs) se valent. Et on ne va pas laisser les obédiences masculines strictement RER nous faire la leçon. Elles ont montré à travers les âges qu'elles n'étaient pas les dernières à être motivées par des préoccupations bassement profanes (schismes dans les schismes...).

Il n'est nullement question de faire la leçon à qui que ce soit. Qu'il y ait des ambitions bassement profanes, n'est pas spécifique au RER. Toutes les obédiences en sont truffées. Que les Soeurs pratiquent le RER, est tout simplement une hérésie. Il n'y avait pas de femmes parmi les Templiers, dont nous sommes les héritiers légitimes et désignés. N'en déplaise aux esprits chagrins, prétendument "progressistes", qui nous ont amené l'avortement et autres joyeusetés génocidaires de l'humain.

Un rituel, un Régime, n'a pas à être modifié. On le respecte et on l'exécute tel qu'il a été conçu et organisé par son fondateur, et non pas en fonction des dérives et involutions sociétales. La Messe, a un rituel, intangible. L'étendre à ce qui n'est pas convenu, est de l'antichristianisme, relevant de la contre-initiation que, Guénon développe très bien dans certains ouvrages. Quant aux obédiences qui, selon toi, te font la leçon, je n'ai rien relevé de tel.

Le RER n'est pas ton rite. D'ailleurs, je trouve assez cocasse, pour ne pas dire totalement incongru, que des Frères et Soeurs de ton rite, se disent farouchement athées, alors qu'iceux et icelles, prétendent pratiquer l'Art Royal. Ce dernier étant consubstantiel à la Géométrie Sacrée (DIVINE). Faudra m'expliquer, mon BAF. Lorsque l'ont met "derrière" le GADL'U ce que l'on veut, pourquoi pas une tranche de jambon, on ne frise plus le ridicule, mais l'ignorance crasse sur la FM. Je te le dis en toute Fraternité et respect.

Quant à la question de base, la doctrine du RER (car c'est la particularité de ce rite : il est doctrinaire) s'adresse aux Chrétiens, je dirais même aux Chrétiens mystiques. Mais pas aux catholiques. C'est le martinésisme (la doctrine de la réintégration, celle des Elus Coën de Martinès de Pasqually) qui anime ce rite. Et le martinésisme, ce n'est pas le catholicisme... du tout ! 

La doctrine du RER, repose sur une falsification. Pasqually était juif, converti au Christianisme. Son "machin" élus Cohen de l'Univers, est strictement judaïque. Un juif reste un juif. Je fais l'impasse sur les escroqueries notoires de l'un (Pasqually) et l'autre, (Saint-Martin).

Willermoz, Catholique convaincu, avait compris qu'il se faisait entraîner dans un piège. C'est pourquoi, il a réintroduit dans ses rituels, la Vierge Marie, symbolisée par Lune, et le Christ symbolisé par le Soleil. A noter que, Jésus n'était pas juif, ce que Willermoz savait.


D'après ce que j'ai compris, pour vivre pleinement le RER, il faut croire en Dieu, celui de la Bible dans son ensemble (donc du Nouveau Testament également)

Alors tu as mal compris, mon BAF. Le Christianisme primitif était Gnostique. Les chrétiens, sont uniquement concernés par le NT et, plus particulièrement par l’évangile de Saint-Jean, gnostique à souhait, ainsi que celui de Marie-Madeleine, Pierre, Judas, Philippe, Thomas et tous les autres (environ 50), découverts à Nag Hammadi et Qûmran. . Du reste, aucun des rédacteurs du N.T., n'a connu Jésus de son vivant.

, et reconnaître la figure du Christ comme divine. Ce qui correspond peu ou proue à la définition d'un chrétien qui ne serait pas dévot d'une des trois grandes branches (catholicisme, orthodoxie, protestantisme).

Je suis d'accord avec ça. Néanmoins, ce paragraphe n'est pas cohérent avec les premiers...

J'attends les corrections à mes propos qui ne traduisent que ce que j'ai retenu et compris de mes lectures.

Spirite,
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 21:58

Tao a écrit:Saluton al vi, Gefratoj !

Doit-on alors considérer que Willermoz était "inspiré" comme de Pasqually prétendait l'être ?

Spirite,

Tu as raison de préciser que, Pasqually "prétendait l'être". Pasqually était inspiré par qu'une seule chose, comme tout bon juif, le fric, veau d'or, toujours adoré à ce jour, et plus que jamais. Attali est intarissable sur le sujet. Quant à Willermoz, il était un catholique convaincu, tout comme Joseph de Maistre, Franc-Maçon émérite du Rectifié...
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 22:01

Petite lueur a écrit:Tout Guru a les disciples qu'il mérite.

Exact. Et c'est valable pour toutes les obédiences (une centaine à l’heure actuelle, en France) un record mondial.
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Claude St Malo le Mer 22 Aoû - 22:29

Wolfi Wolf a écrit:

Pasqually était inspiré par qu'une seule chose, comme tout bon juif, le fric, veau d'or, toujours adoré à ce jour, et plus que jamais.

Glups ... si c'est pas de l'antisémitisme ça, qu'est ce que c'est ?


Dernière édition par Claude St Malo le Jeu 23 Aoû - 0:06, édité 1 fois
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3864
Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Mer 22 Aoû - 22:54

Claude St Malo a écrit:
Wolfi Wolf a écrit:

Pasqually était inspiré par qu'une seule chose, comme tout bon juif, le fric, veau d'or, toujours adoré à ce jour, et plus que jamais.

Glups ... si c'est pas d l'antisémitisme ça, qu'est ce que c'est ?

Epargne-moi, s'il te plait, ce genre de remarque désobligeante. Le "sémitisme" n'est pas spécifique aux juifs, loin s'en faut; d'autant que, les juifs, depuis des siècles, n'ont pas plus de gènes sémites qu'une pomme sur un arbre dans mon verger. Si tu l'ignores, je t'informe que, les arabes (pas nécessairement musulmans), sont également des sémites et, sans doute plus que les juifs Khazars, de descendance turque, constituant 99% de cette population aussi communautariste que les cousins dont ils ont accouchés. Il ne suffit pas de balancer des formules toutes faites, alors que, l'on ne connaît rien, ou pas grand chose, à l'ethnologie et ses périphériques. Les "jérémiades", ça suffit...


Désolé d'être un peu brutal, mon BAF. J'en ai vraiment marre, de cette victimisation permanente des uns et des autres. Ils ont créé un monstre qui, a totalement échappé à leur contrôle. Alors on nous ressort la "shoabusiness", pour culpabiliser ceux qui ne sont pas de leur communauté. Stop. Ça suffit. Tout les jours, des chrétiens sont assassinés dans une indifférence générale, grâce à la complicité coupable des "merdias" aux ordres. On annonce à grand renfort de publicité, les débuts du "ramdam" ou Hanoukka. Annonce-t-on le début ou la fin du carême ? Que nenni...
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Claude St Malo le Mer 22 Aoû - 23:37

Définition de "antisémitisme" selon le dictionnaire Robert.

"Doctrine ou attitude d’hostilité systématique à l'égard des juifs."

Tes propos correspondent tout à fait à cette définition et, de ce fait, n'ont pas leur place sur ce forum.
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3864
Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Tao le Jeu 23 Aoû - 0:34

Saluton al vi, Gefratoj !

Sur l'antisémitisme

Amoureux de la langue que tu es, Claude, tu ne saurais te contenter des définitions contre-étymologiques que nous offrent les dictionnaires, soient-ils les meilleurs ! L'antisémitisme est devenu un concept-label qui équivaut à jeter l'anathème sur tout ce qui vient critiquer de près ou de loin le peuple juif, la religion juive et la politique israélienne. C'est un terme qui n'a plus aucune autre valeur que celle de l'insulte, forte de son poids historique. WW a raison de rappeler que l'antisémitisme, stricto sensu, c'est une haine de tous les peuples sémites, n'en déplaise à Alain Rey.

Ne te réjouis pas pour autant, WW, car il n'y a pas besoin d'invoquer l'épouvantail de l'antisémitisme pour qualifier plus précisément tes propos. Ils procèdent d'un antijudaïsme chrétien primaire, et d'une xénophobie (judéophobie pour être précis) atterrante. On ne se contente pas de critiquer une religion (antijudaïsme) et un peuple (judéophobie), on leur nie presque la légitimité de l'existence dans ses propos. Au point qu'il est tellement insupportable de voir quoi que ce soit de positif dans le judaïsme qu'on nie à Jésus sa qualité de juif. On ne me l'avait encore jamais faite, celle-là... Bref, si ton discours ne permet en rien de qualifier tes propos d'antisémites, il n'y a pas de quoi faire sa mijaurée outrée pour autant : ce n'est pas moins grave !

Sur le RER

Tu es le premier specimen RER que je lis, WW, qui donne plus de valeur au rituel écrit par un homme (JBW) qu'à la Bible censée être inspirée de Dieu par la main de ses prophètes ou des Evangélistes à qui on prête sa rédaction.

Au passage, il n'est pas exclu que Jean l'Evangéliste ait été Jean, le plus jeune des douze disciples de Jésus. Entre 80 et 100 de notre ère, il n'est pas exclu qu'un vieillard ait suivi Jésus dans sa jeunesse... Mais ce type de discussion n'a aucune importance pour un maçon qui n'accorde au texte qu'une valeur symbolique et qui ne saurait s'enfermer dans le littéralisme et l'intégrisme. La véracité historique d'un texte ésotérique n'a absolument aucune pertinence. Demande-t-on au poète de justifier rationnellement les images oniriques qu'il utilise pour faire passer ses messages ?

Sur le ROS

Il faut faire preuve d'une étroitesse d'esprit étonnante pour considérer que le choix face auquel se retrouve le maçon qui invoque le GADLU se réduirait à 1) Dieu ou 2) une tranche de jambon. Si Dieu il y a, il nous a doté d'un cerveau qui permet d'accéder à plus de nuance. Ce serait presque insultant à son égard que de porter un tel jugement. Au ROS, on ne met pas "tout et n'importe quoi" derrière le GADLU qui est défini a minima. En revanche, le ROS propose en effet la définition du GADLU la plus ouverte que je connaisse en maçonnerie.

Quant à l'athéisme d'un certain nombre d'entre nous, pourtant fervents pratiquants du ROS, j'ai la prétention  de croire qu'il est permis par notre capacité à accéder à la dimension supérieure du littéralisme dont tu sembles faire preuve : la dimension symbolique ! Ce qu'on désigne par un mot n'est pas forcément ce que désigne le mot habituellement. Il faut dire que pour un catholique qui revendique le dogme de la transsubstantiation, la dimension symbolique est décidément difficile d'accès... Mort à l'esprit, et vive la magie !

Réflexion sur ton positionnement

Aussi, la vérité, celle au singulier, inatteignable malgré ce que nous assènent les doctrinaires revendiquant la posséder, est indépendante de la croyance. Elle ne saurait se réduire à un enseignement culturel donné et daté. Elle est forcément vraie et invariable à travers tous les âges et toutes les cultures. Toute tentative de la circonscrire à une seule tradition (notamment révélée) est la preuve d'une récupération, si ce n'est du travestissement du concept même de vérité. Ta position revient à regarder une pierre cubique assis de ta place et de décréter que les trois faces que tu observes de ta place sont les seules existantes, les seules qui valent. Or le maçon sait qu'en fonction de sa place, il ne voit pas les mêmes face de la pierre cubique, et pour autant, les faces qu'il observe n'en sont pas moins "vraies". Et le véritable maçon ne perd jamais qu'il ne saurait asséner avec certitude ce qu'est vraiment la pierre, puisque quelque soient nos places respectives, personne ne peut voir la face sur laquelle repose cette pierre cubique...

Spirite,


Dernière édition par Tao le Jeu 23 Aoû - 0:42, édité 1 fois
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1321
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Le Coyote.. le Jeu 23 Aoû - 0:40

Comme Claude qui me faisait remarquer (à juste titre je trouve) qu'il valait mieux parler de "degrés" que de "grades" (moins protocolaires et moins sujet à égotisme aiguë)...

Je vois certains parler de loges "sauvages". Ceux qui les combattent utilisent ce terme somme toute assez barbare. Ceux qui respectent que certains puissent ne pas se reconnaître dans une obédience et se former en une unité, une loge seule et sans appartenance...

Ceux qui, selon moi, sont donc sur les "rails" des enseignements maçons... parlent plutôt de loge "libre"  geek C'est vraiment important et ça fait beaucoup de bien aux concernés... qui ont déjà souvent beaucoup à pâtir de la vindicte des obédiences qui leur mènent la vie dure
avatar
Le Coyote..
Chien fou
Chien fou

Messages : 165
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Tao le Jeu 23 Aoû - 0:44

Saluton al vi, Gefratoj !

Le même Claude revendique en même temps le droit à l'usage de l'adjectif "sauvage", expliquant (à raison je crois) qu'il n'est une insulte que dans la bouche des êtres humains pervertis par l'urbanisme.

Loge sauvage n'est pas une insulte. C'est même un étendard qui devrait être porté haut.

Spirite,
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1321
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Le Coyote.. le Jeu 23 Aoû - 0:50

Ah oui intéressant, sauvage donc a l'état naturel, pur et non corrompu par l'urbanisme effréné... 

M'enfin pour faire pas mal de communication et de marketing, ce type de nuances, c'est pour les intellectuels... sauvage dans l'inconscient collectif = agressivité, bêtise, impossibilité d'adaptation, espèce en voie et à encourager... vers la disparition

Ce n'est pas pour rien que ce terme est employé par les détracteurs des loges libres  Neutral

Bref, je rapporte ce que j'ai pu comprendre de la visite de deux loges libres. 


L'intellectualisme, c'est super. Connaître l'étymologie de mes fesses sur la commode, aussi, voire grisant Mais quand vient le moment de communiquer, c'est quand même pas très intelligent de parler à 20% de la population  Razz (chiffre totally random  Razz)
avatar
Le Coyote..
Chien fou
Chien fou

Messages : 165
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Anne Selene le Jeu 23 Aoû - 0:53

Je pense que l'on est raciste si l'on qualifie toutes les personnes d'un groupe des mêmes qualificatifs..

Et là, hélas, nous sommes bien dans cette forme particulière de racisme qu'est l'antisémitisme, ou racisme envers les juifs.

"""Pasqually était inspiré par qu'une seule chose, comme tout bon juif, le fric, veau d'or, toujours adoré à ce jour, et plus que jamais.""""

le ''comme tout bon juif" peut faire frémir à juste titre. Et même si c'était une expression plus ou moins humoristique, je pense que dans ce contexte, c'est une formulation extrêmement inappropriée.

Il y a certains juifs qui sont passionnés par le fric, comme il y a certains bons français qui le sont, ex:  Fillon ou encore les malversations répétées du parti d'extrême droite au niveau européen, mais certains s'en désintéressent tout autant que vous ou moi..

Globalement, rien n'est intouchable, mais c'est quand on commence à penser que tout le groupe a un même défaut que cela devient très ''ennuyeux" (et illégal).
Racisme et antisémitisme ne sont pas des opinions, ce sont des délits.
avatar
Anne Selene
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1275
Date d'inscription : 22/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Tao le Jeu 23 Aoû - 1:04

Saluton al vi, Gefratoj !

L'antisémitisme est effectivement un racisme. Envers la race de Sem (arabes, juifs orientaux, etc...).

Pour le coup, le racisme est un autre concept bien dévoyé concernant au final bien peu de monde (à part des Jean-Marie Le Pen, des de Lesquen et compagnie...).

Pourquoi avoir besoin de ces mots épouvantails qui désignent autre chose pour qualifier ce qui nous répugne ? A-t-on besoin d'aller jusqu'au racisme, jusqu'à l'antisémitisme, pour alerter sur des dérives dangereuses telles que celles qu'empruntent WW ? Il n'y a pas que le racisme (dont l'antisémitisme) qui est un délit. La "simple" xénophobie aussi !

Je ne comprends pas ces réflexes...

Spirite,

PS : WW je te propose de gagner du temps, passe à l'argument suivant de celui que tu t'apprêtes à dégainer sur la liberté de penser et d'expression... C'est trop simple d'attaquer la forme quand on parle du fond.
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1321
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Claude St Malo le Jeu 23 Aoû - 1:09

A propos des loges sauvages.
Personnellement je n'emploie jamais, pour les désigner l'appellation de loges libres.
Les loges de l'OITAR sont des loges libres mais ne sont ni indépendantes ni sauvages.

En revanche j'emploie assez indifféremment les terme de "loges indépendantes" ou de "loges sauvages".
Comme le souligne Tao l'adjectif n'a, dans mon esprit, rien de péjoratif, il serait même plutôt admiratif. Je l'entends dans le sens où un animal est sauvage, par opposition à domestique.

Sur le sens des mots :
Je me réfère dans l'usage que je fais des mots, à deux dictionnaires... de référence of course : Le Littré et le Robert.
Ce sont les deux dictionnaires qui font autorité en matière de langue française.
Que le terme "antisémite" ait été mal choisi et qu'il eût été sans doute préférable d'employer "antiijuif" par exemple, soit, mais le sens, à ce jour de "antisémite" est très exactement celui que j'ai donné et c'est dans ce sens que je l'ai employé.
avatar
Claude St Malo
Grand Initié
Grand Initié

Messages : 3864
Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Jeu 23 Aoû - 7:36

Une loge sauvage est tout simplement une loge qui n'est rattachée à aucune obédience. De ce point de vue, elle n'a pas moins de légitimité que les nôtres. Le problème, c'est que les membres de ces loges ont très peu de chance d'évoluer au-delà du grade de maître.


Comme le dit Claude, il n'y a rien d'insultant, à qualifier une loge de "sauvage", bien que, à mon sens, ce terme n'est pas approprié. Loge "indépendante", me paraît plus nuancé.


Dernière édition par Wolfi Wolf le Jeu 23 Aoû - 10:44, édité 1 fois
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Jeu 23 Aoû - 10:28

Tao a écrit:Saluton al vi, Gefratoj !


Sur l'antisémitisme

Amoureux de la langue que tu es, Claude, tu ne saurais te contenter des définitions contre-étymologiques que nous offrent les dictionnaires, soient-ils les meilleurs ! L'antisémitisme est devenu un concept-label qui équivaut à jeter l'anathème sur tout ce qui vient critiquer de près ou de loin le peuple juif, la religion juive et la politique israélienne. C'est un terme qui n'a plus aucune autre valeur que celle de l'insulte, forte de son poids historique. WW a raison de rappeler que l'antisémitisme, stricto sensu, c'est une haine de tous les peuples sémites, n'en déplaise à Alain Rey.

Rey n'est pas le seul linguiste au monde, heureusement. Globalement d'accord avec ce que tu expliques...

Ne te réjouis pas pour autant, WW, car il n'y a pas besoin d'invoquer l'épouvantail de l'antisémitisme pour qualifier plus précisément tes propos. Ils procèdent d'un antijudaïsme chrétien primaire, et d'une xénophobie (judéophobie pour être précis) atterrante. On ne se contente pas de critiquer une religion (antijudaïsme) et un peuple (judéophobie), on leur nie presque la légitimité de l'existence dans ses propos. Au point qu'il est tellement insupportable de voir quoi que ce soit de positif dans le judaïsme qu'on nie à Jésus sa qualité de juif. On ne me l'avait encore jamais faite, celle-là... Bref, si ton discours ne permet en rien de qualifier tes propos d'antisémites, il n'y a pas de quoi faire sa mijaurée outrée pour autant : ce n'est pas moins grave !

Je te laisse la responsabilité de ton interprétation, un rien frelatée tout de même. Je suis responsable des propos que je tiens, non pas de ceux que tu me prêtes. Quant à la judéité de Jésus, ce n'est pas moi, qui la remet en cause mais les évangiles eux-mêmes. Voir Evangile de Jean Chapitre 7, verset 1 et suivants. Du reste, la Galilée est à l'origine une ancienne colonie, fondée par les Gaëls, ce qui plaide également en faveur de la non judéité de Jésus. Il y a aussi une légende qui dit que, Jésus s'est souvent rendu en France et en Angleterre avec son oncle Joseph d'Arimathie. Là, il a reçu l'enseignement des druides, d'où sa longue toge blanche. Ces propos n'engagent que moi.

Sur le RER

Tu es le premier specimen RER que je lis, WW, qui donne plus de valeur au rituel écrit par un homme (JBW) qu'à la Bible censée être inspirée de Dieu par la main de ses prophètes ou des Evangélistes à qui on prête sa rédaction.

La Bible a été écrite par des hommes pour les hommes. Et puisque tu m'entraînes sur ce terrain, je te rappelle que, si tu mets en parallèle les Textes Sacrés Sumériens et la Genèse, tu t'apercevras très rapidement que, c'est le même texte. A la différence, que dans les textes Sumériens, 3000 ans avant J-C, Dieu était féminin et non masculin. La scène se déroulait à Dilmun (qui deviendra l'Eden de la Genèse) entre Enki et Ninhursag. Les juifs, s'en sont emparés durant leur captivité et, en ont fait l'un des récits les plus phallocrates et misogyne qu'il m'a été donné de lire. La femme est réduite au rang de serpillière. Paul, le théologien préféré du Vatican, ne disait-il pas, dans sa première épître au Corinthiens au Chapitre 11 ? extrait

[3] Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. [4] Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef. [5] Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef (celui à qui elle est soumise, c'est à dire son mari): c'est comme si elle était rasée. [6] Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile. [7] L'homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme. [8] En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme; [9] et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme. [10] C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend. [11] Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme. [12] Car, de même que la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme existe par la femme, et tout vient de Dieu. [13] Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être voilée? [14] La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c'est une honte pour l'homme de porter de longs cheveux, [15] mais que c'est une gloire pour la femme d'en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile?

Pour répondre à ton propos concernant la valeur de la Bible par rapport au rituel de JBW. Au RER, elle ne fait pas partie des 3 grandes lumières. Au RER, les 3 grandes lumières sont :

1- Le soleil, symbole du Christ,
2- La lune, symbole de la Sainte Vierge Marie
3- Le V.M., symbole des deux Saints-Jean.

Nous travaillons, comme dans toutes les loges avec un rituel. C'est en quoi le rituel est plus important que la Bible qui, reste néanmoins le livre sur lequel nous prêtons serment. Elle est le fond. Le rituel en est une forme.


Au passage, il n'est pas exclu que Jean l'Evangéliste ait été Jean, le plus jeune des douze disciples de Jésus. Entre 80 et 100 de notre ère, il n'est pas exclu qu'un vieillard ait suivi Jésus dans sa jeunesse... Mais ce type de discussion n'a aucune importance pour un maçon qui n'accorde au texte qu'une valeur symbolique et qui ne saurait s'enfermer dans le littéralisme et l'intégrisme. La véracité historique d'un texte ésotérique n'a absolument aucune pertinence. Demande-t-on au poète de justifier rationnellement les images oniriques qu'il utilise pour faire passer ses messages ?

L'Evangile de Jean est le plus tardif (entre 90 et 110) après J.C. Je doute qu'il en soit l'auteur, d'autant que ce Jean là, n'a pas été exilé à Patmos, où fut rédigé l'Evangile et l'Apocalypse. Comme tu y vas, mon BAF. Littéralisme et intégrisme. Rien que cela. Mais bon.


Sur le ROS

Il faut faire preuve d'une étroitesse d'esprit étonnante pour considérer que le choix face auquel se retrouve le maçon qui invoque le GADLU se réduirait à 1) Dieu ou 2) une tranche de jambon. Si Dieu il y a, il nous a doté d'un cerveau qui permet d'accéder à plus de nuance. Ce serait presque insultant à son égard que de porter un tel jugement. Au ROS, on ne met pas "tout et n'importe quoi" derrière le GADLU qui est défini a minima. En revanche, le ROS propose en effet la définition du GADLU la plus ouverte que je connaisse en maçonnerie.

Je te retourne l'argument. Dois-je te rappeler, mon BAF, qu'il existe une Tradition, du latin "Tradere = Transmettre" et que, cette Tradition est inaltérable car, elle existe depuis des temps immémoriaux. Tout ce qui tend à altérer, déformer, truquer icelle, s'appelle de la Contre-Initiation.

Pourquoi ne pas modifier carrément les rituels, tant qu'on y est, pour les adapter à toutes les dérives sociétales droitdelhommistes, où Dieu n’a plus de place et où l'on a légalisé le génocide de 200.000 bébés par an (548 par jour). Cette monstruosité a donné des idées aux apatrides, dont le seul dieu est l'argent. Iceux nous imposent une invasion massive de populations exogènes, sans aucune qualification mais qui, ont droit à toutes les prestations sociales, c'est à dire nos impôts et qui demain, égorgeront, violeront nos femmes et nos filles. Ce sont eux, qui ont pour mission de juguler cette dénatalité artificielle.

L'homme se croit au-dessus de la mêlée, avoir tous les droits, alors qu'il est le pire prédateur de la planète. Aucun animal, aussi féroce soit-il, ne se comporte comme l'homme. Et la raison en est très simple. L'animal ne connaît pas la cruauté. Il ne tue pas par plaisir, contrairement à cet avatar humain appelé Homme. On est hédoniste, épicurien, humaniste, j'en passe et des pires alors que, c'est Dieu, qui devrait être au centre de la société, pour la guider.
Derrière le nom GADl'U, ont ne met pas ce que chacun veut y mettre, justement. On y met la Tradition et rien d'autre que la Tradition.


Quant à l'athéisme d'un certain nombre d'entre nous, pourtant fervents pratiquants du ROS, j'ai la prétention  de croire qu'il est permis par notre capacité à accéder à la dimension supérieure du littéralisme dont tu sembles faire preuve : la dimension symbolique ! Ce qu'on désigne par un mot n'est pas forcément ce que désigne le mot habituellement. Il faut dire que pour un catholique qui revendique le dogme de la transsubstantiation, la dimension symbolique est décidément difficile d'accès... Mort à l'esprit, et vive la magie !

Merci pour ton judicieux conseil. Au RER, il n'y a que "symbolisme". La différence avec les autres rites, c'est que le notre est gnostique, christique, donc. Et ce n'est pas faire preuve de "littéralisme", que de donner des piqûres de rappel quant aux évangiles, dont 99% ont été jetés aux orties. Mais c'est un autre débat.


Réflexion sur ton positionnement

Aussi, la vérité, celle au singulier, inatteignable malgré ce que nous assènent les doctrinaires revendiquant la posséder, est indépendante de la croyance. Elle ne saurait se réduire à un enseignement culturel donné et daté. Elle est forcément vraie et invariable à travers tous les âges et toutes les cultures. Toute tentative de la circonscrire à une seule tradition (notamment révélée) est la preuve d'une récupération, si ce n'est du travestissement du concept même de vérité. Ta position revient à regarder une pierre cubique assis de ta place et de décréter que les trois faces que tu observes de ta place sont les seules existantes, les seules qui valent. Or le maçon sait qu'en fonction de sa place, il ne voit pas les mêmes face de la pierre cubique, et pour autant, les faces qu'il observe n'en sont pas moins "vraies". Et le véritable maçon ne perd jamais qu'il ne saurait asséner avec certitude ce qu'est vraiment la pierre, puisque quelque soient nos places respectives, personne ne peut voir la face sur laquelle repose cette pierre cubique...

Spirite,

Je connais bien cet argument qui, m'est régulièrement servi par les athées et autres pourfendeurs de calottes. Ce sont les mêmes qui s'acharnent à nous expliquer que Dieu n'existe pas, tout en prétendant pratiquer l'Art Royal. J'y vois surtout une totale incohérence, tout comme la "tolérance" est une injustice absolue.

Certains Frères, ont même été jusqu'à m'affirmer qu'ils cherchaient à déchristianiser les rituels, pour permettre à d'autres croyances, d'accéder à la FM. Ces candidats potentiels ont actuellement les plus grandes difficultés, pour passer aux grades dits supérieurs. Donc, on supprime ce qui gêne et allons-y. Or, il est des loges de ces deux confessions, où l'on n'entre pas si l'on n'est de la dite confession. Circulez, il n'y a rien à voir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Tao le Jeu 23 Aoû - 11:23

Saluton al vi, Gefratoj !

Je ne vois pas en quoi le chapitre 7 de l’Évangile de Jean prouve la non judéité de Jésus mais passons... Quant aux druides... Bref !

Que la Bible soit misogyne est un fait. Que Paul soit un grand malade est également de notoriété publique. 

J'écoutais une émission de France Inter hier, Le temps d'un bivouac. C'était sur l'histoire de la gastronomie française. La question de la tradition arrive forcément sur le tapis, et j'ai beaucoup aimé ce que disait l'historien interrogé (je paraphrase) : "la tradition puise sa racine dans la transmission, or il n'y a pas de transmission sans micro altération. C'est ce qui permet à la tradition d'être toujours actuelle." Je partage ce point de vue. Ce n'est pas parce qu'on exécute consciencieusement un rituel des années 1780 qu'on pratique la même maçonnerie qu'à l'époque. Parce que le monde a changé. De même, je pense à la GLUA qui a beau revendiquer la tradition maçonnique primordiale (pas en ces termes), sa maçonnerie n'est pas celle de 1813 pour autant. Elle bouge. Parce que tout bouge. Rien n'est figé dans l'univers, de l'infiniment petit à l'infiniment grand (puisque tu y fais référence). Ce qui perdure, le fil rouge, c'est ce qu'on pourrait traduire par ce concept très instrumentalisé de tradition (certain osent y mettre une majuscule, en bon platoniciens). Le fond reste transversal. Sa forme, elle, est multiple. La vérité ne saurait être sclérosée dans une carcasse. Et encore moins une carcasse qui n'aurait "que" 250 ans. Même si le RER est la plus vieille carcasse maçonnique qui nous soit parvenue, à l'échelle de cette tradition à majuscule (si elle existe en tant que telle) elle serait ridicule. 

Dieu doit se désoler de voir ses sujets se crisper sur des formes de passage éclair. Que ce soit un rituel de messe ou de maçonnerie...

Spirite,
avatar
Tao
Maitre Philosophe
Maitre Philosophe

Messages : 1321
Date d'inscription : 25/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rite écossais rectifié (RER)

Message par Wolfi Wolf le Jeu 23 Aoû - 11:45

Tao a écrit:Saluton al vi, Gefratoj !

Je ne vois pas en quoi le chapitre 7 de l’Évangile de Jean prouve la non judéité de Jésus mais passons... Quant aux druides... Bref !

Que la Bible soit misogyne est un fait. Que Paul soit un grand malade est également de notoriété publique. 

J'écoutais une émission de France Inter hier, Le temps d'un bivouac. C'était sur l'histoire de la gastronomie française. La question de la tradition arrive forcément sur le tapis, et j'ai beaucoup aimé ce que disait l'historien interrogé (je paraphrase) : "la tradition puise sa racine dans la transmission, or il n'y a pas de transmission sans micro altération. C'est ce qui permet à la tradition d'être toujours actuelle." Je partage ce point de vue. Ce n'est pas parce qu'on exécute consciencieusement un rituel des années 1780 qu'on pratique la même maçonnerie qu'à l'époque. Parce que le monde a changé. De même, je pense à la GLUA qui a beau revendiquer la tradition maçonnique primordiale (pas en ces termes), sa maçonnerie n'est pas celle de 1813 pour autant. Elle bouge. Parce que tout bouge. Rien n'est figé dans l'univers, de l'infiniment petit à l'infiniment grand (puisque tu y fais référence). Ce qui perdure, le fil rouge, c'est ce qu'on pourrait traduire par ce concept très instrumentalisé de tradition (certain osent y mettre une majuscule, en bon platoniciens). Le fond reste transversal. Sa forme, elle, est multiple. La vérité ne saurait être sclérosée dans une carcasse. Et encore moins une carcasse qui n'aurait "que" 250 ans. Même si le RER est la plus vieille carcasse maçonnique qui nous soit parvenue, à l'échelle de cette tradition à majuscule (si elle existe en tant que telle) elle serait ridicule. 

Dieu doit se désoler de voir ses sujets se crisper sur des formes de passage éclair. Que ce soit un rituel de messe ou de maçonnerie...

Spirite,

En effet, bref et passons...

PS, quel est ton âge symbolique et combien d'années de maçonnerie ?
avatar
Wolfi Wolf
Chien fou
Chien fou

Messages : 161
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Austrasie

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum